Basilique Notre-Dame d'Afrique
Basilique Notre-Dame d'Afrique
Image illustrative de l'article Basilique Notre-Dame d'Afrique
La basilique Notre-Dame d'Afrique en 2005
Présentation
Culte Catholicisme
Type Basilique mineure
Début de la construction 1858
Fin des travaux 1872
Style(s) dominant(s) Architecture romano-byzantine
Géographie
Pays Drapeau d'Algérie Algérie
Ville Alger
Coordonnées 36° 48′ 04″ N 3° 02′ 33″ E / 36.80101, 3.04259736° 48′ 04″ Nord
       3° 02′ 33″ Est
/ 36.80101, 3.042597
  

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Basilique Notre-Dame d'Afrique

Notre-Dame d'Afrique est la basilique d'Alger en Algérie.

Elle fut achevée en 1872, après quatorze ans de travaux. L'architecte Jean Eugène Fromageau[1], la construisit sur un plan byzantin, la surmontant d'une coupole.

Son plan offre la particularité d'être orientée avec le chœur au sud-ouest (au lieu de l'est habituellement).

Construite sur un promontoire dominant la mer de 124 m, au nord d'Alger, elle est accessible par un téléphérique depuis Bologhine (ex-Saint Eugène).

La basilique est considérée[Par qui ?] comme le miroir et le pendant, de l'autre côté de la Méditerranée, de Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille.

Son importance symbolique et religieuse se trouve résumée dans cette maxime inscrite en français, en arabe et en berbére sur le mur de l'abside derrière l'autel :

« Notre Dame d'Afrique priez pour nous et pour les Musulmans.  »

Sommaire

Histoire

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.
Statue de Mgr Lavigerie à Notre-Dame d'Afrique

Cette statuette en bronze de La Vierge fut offerte à Mgr Dupuch, premier évêque d'Alger, de passage à Lyon en mai 1840. C'est la copie d'une œuvre originale créée par Bouchardon en 1750. Elle fut placée provisoirement dans un monastère à Bouchaoui (anciennement La Trappe) dont elle ornait le frontispice avec la devise suivante "Ils m'ont établie leur gardienne".

Sur l'insistance de deux ouvrières lyonnaises qui l'accompagnaient, Marguerite Berger et Anna Cinquin, Mgr Pavy, le nouvel évêque, fit construire en 1857 une chapelle provisoire sur une colline et alla récupérer la statue de Marie. Il avait dit aux moines à cette occasion :"Vous en avez fait la gardienne de votre monastère, je veux en faire la Reine d'Afrique".

La pose de la première pierre eut lieu le 14 octobre 1855, mais l'édification de la basilique, dont les plans avaient été confiés à un architecte de renom M. Fromageau, ne commença que le 2 février 1858. L'édifice fut consacré quatorze ans plus tard, le 2 juillet 1872, par Monseigneur Lavigerie.

C'est en mai 1873 que Mgr Lavigerie entreprit le transfert de la statue de Marie tout en demandant au Pape Pie IX la faveur de pouvoir la couronner "Reine d'Afrique". La requête fut agréée et la cérémonie fixée au 30 avril 1876, date retenue pour célébrer Notre Dame d'Afrique sur tout le continent[2].

Monseigneur Pavy, décédé en 1866 fut inhumé dans le chœur de la basilique.

  • L'orgue de la basilique provient de la Villa Georges dans laquelle il avait été installé en 1912 en présence du compositeur, pianiste et organiste français Camille Saint-Saëns[3].

À la mort des propriétaires, en 1930, l'Orgue de la Villa Georges fut transféré à Notre-Dame d'Afrique. Mis en réfection en 2001 à Vaison-la-Romaine, il a été remonté dans la basilique et béni le 31 mai 2002[4].

La restauration de la basilique

Après une longue période d'abandon, la basilique très dégradée par les vents marins et les tremblements de terre, surtout celui de 2003, est entrée dans une phase de restauration, supervisée par Xavier David, architecte marseillais qui a mené celle de Notre-Dame de la Garde.

Le projet de restauration est véritablement entré dans une phase active en novembre 2006 avec le bouclage de son financement. Il est d'autant plus intéressant qu'il fait intervenir plusieurs acteurs : 3 collectivités locales françaises, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le département des Bouches-du-Rhône et la ville de Marseille (440 000 € chacune) abondées à parités par l'État français, l'Union européenne (1 million d'euros), la wilaya d'Alger, (600 000 €). L'État algérien ainsi que des entreprises nationales algériennes et des filiales d'entreprises françaises en Algérie ont aussi participé à ce montage[5]. Les travaux de restauration sont confiés à une entreprise française qui s'est associée des compétences algériennes. Un chantier école, en participant activement au chantier, permet à de jeunes professionnels issus de la Casbah de se former aux métiers de la taille de pierre et de la maçonnerie sur patrimoine ancien. La première tranche des travaux s'est terminée en septembre 2008 et la seconde est engagée depuis cette date pour s'achever au cours de l'été 2010.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. Nommé en 1859 Architecte en chef des édifices diocésains d'Algérie par le Ministère des Colonies.
  2. Fascicule de présentation de la basilique Notre Dame d'Afrique
  3. La Villa Georges, à Alger, a appartenu à un Anglais, M A. Weddell, qui fit installer un orgue de grande dimension, un Cavaillé-Coll à 26 jeux, fabriqué par le facteur d'orgue Charles Mutin, pesant 6 tonnes, et enchâssé dans une ébénisterie mauresque finement ouvragée. orgue.algerie.free.fr
  4. source : Site sur les orgues d'Algérie
  5. Article du Figaro, 1er janvier 2007, Notre-Dame d'Afrique fait peau neuve

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Basilique Notre-Dame d'Afrique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Basilique Notre Dame d'Afrique — La basilique Notre Dame d Afrique en 2005 …   Wikipédia en Français

  • Notre-Dame d'Afrique — Basilique Notre Dame d Afrique La basilique Notre Dame d Afrique en 2005 …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame d'Afrique — Basilique Notre Dame d Afrique La basilique Notre Dame d Afrique en 2005 …   Wikipédia en Français

  • Basilique Notre-Dame — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom.  Pour l’article homonyme, voir Notre Dame.  Basilique Notre Dame peut faire référence à : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Basilique Notre-Dame De La Paix De Yamoussoukro — Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre Dame, Notre Dame de la Paix et Notre Dame …   Wikipédia en Français

  • Basilique notre-dame de la paix de yamoussoukro — Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre Dame, Notre Dame de la Paix et Notre Dame …   Wikipédia en Français

  • Basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro — Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre Dame, Notre Dame de la Paix et Notre Dame. Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro …   Wikipédia en Français

  • Basilique Notre-Dame-de-la-Garde — Pour les articles homonymes, voir Notre Dame et Bonne Mère. Basilique Notre Dame de la Garde …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Notre-Dame d'Amiens —  Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Cathédrale Notre Dame d’Amiens …   Wikipédia en Français

  • Notre-dame — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Notre Dame (le vocable désigne la Vierge Marie) apparaît dans le nom de nombreux édifices religieux cathédrales, basiliques, collégiales, églises ou… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”