Baixas

42° 45′ 03″ N 2° 48′ 36″ E / 42.7508333333, 2.81

Baixas
Baixàs
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Perpignan
Canton Saint-Estève
Code commune 66014
Code postal 66390
Maire
Mandat en cours
Gilles Foxonet
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Perpignan Méditerranée
Site web Site de la mairie de Baixas
Démographie
Population 2 433 hab. (2007)
Densité 129 hab./km²
Gentilé Baixanencs
Géographie
Coordonnées 42° 45′ 03″ Nord
       2° 48′ 36″ Est
/ 42.7508333333, 2.81
Altitudes mini. 51 m — maxi. 312 m
Superficie 18,91 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Baixas (prononcé en français comme en catalan, Ba(i)chas) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Baixanencs.

Sommaire

Géographie

Le village est installée dans une cuvette.

Accès

Toponymie

En catalan, le nom de la commune est Baixàs, ce qui veut dire 'bas'.

Hydrographie

Géologie

Économie

Histoire

Moyen Âge

Au Xe siècle, on cite une villa gallo-romaine (ferme fortifiée accolée à une église) appelée Baissare (le lieu bas). En 925 le village est entouré d'une petite fortification et l’église romane consacrée à saint Étienne.

Au bas Moyen Âge, il appartint aux évêques d'Elne.

Au XIIe siècle l'église initiale fut remplacée par une autre, de type Romane placée sous le patronage de Sainte Marie, reconstruite au XIVe siècle puis agrandie au fil des siècles. En 1672, elle est dotée d’un retable maître-autel de 17 mètres de haut entièrement doré à l’or fin en 1698 et considéré actuellement comme une œuvre majeure de l’art baroque. Baixas était le siège de l’un des 5 dignitaires du chapitre d'Elne, qui possédait des Palau e casa, (château et maison). Les quatre autres habitaient à Bages, Elne, Saleilles et Trouillas.

Lieu de passage des armées empruntant le col de la Dona, sous l’impulsion de Jacques Ier d'Aragon, vers 1245-1246, Baixas désormais entouré d’un second rempart avec des tours et des portes à pont-levis, solidement protégé se développe.

En 1376 eu lieu un conflit entre les responsables du Chapitre et le viguier du Roussillon. Ce dernier fit détruire le carcan et les fourches patibulaires du village.

En 1438 les baixanenchs, se soulevèrent contre le Battle et les consuls qu'ils menaçaient de mettre à mort. Une fois l'émeute terminée, la justice se chargea des représailles. Mais elle s'enraya à cause de la lutte entre le lieutenant du gouverneur du Roussillon, et le procureur du chapitre d'Elne, sauvant ainsi les meneurs de la pendaison.

Période contemporaine

Par la suite l’histoire du village est liée à la pierre et de la vigne :

À Perpignan, le 19 mai 1907, regroupement des manifestants aux Platanes, au premier plan la délégation de Baixas

Les vendanges 1906 avaient été désastreuses dans tout le Roussillon. Ce qui n'empêchaient pas la chute des cours u vin. Des familles vigneronnes se heurtaient à des difficultés financières telles qu'elles ne pouvaient plus payer l'impôt. Informé, le gouvernement donna ordre de faire intervenir les huissiers. La village de Baixas fut le premier à se révolter au début de l'année 1907[1].

Le 18 février, il reçut le soutien de Marcelin Albert, qui envoya un télégramme à Georges Clémenceau. Quant à Joseph Tarrius, viticulteur et pharmacien à Baixas, il fait parvenir au gouvernement une pétition signée des habitants du village. Il y est précisé que le seul impôt que les contribuables puissent encore payer est celui du sang. Alors que les défilés de protestations s'étaient multipliés dans les villes et villages, préfectures et sous-préfectures accueillirent les manifestations viticoles. Le 19 mai, à Perpignan 170 à 200 000 personnes défilent dans la ville. La manifestation se déroule sans incidents graves[2],[1].

Dans les départements du Gard, de l'Hérault, de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, les conseils municipaux démissionnent collectivement - il y en aura jusqu'à 600 - certains appellent à la grève de l'impôt. La situation devient de plus en plus tendues, les viticulteurs furieux attaquent perceptions, préfectures et sous-préfectures[3]. Le 20 juin, la tension monte encore. A Perpignan, la préfecture est pillée et incendiée. Le préfet Dautresme doit se réfugier sur le toit[2].

Depuis 1956, les vignes classées en appellation d’origine contrôlée, produisent en particulier du muscat de Rivesaltes, du côtes du Roussillon et du côtes-du-Roussillon villages ;

Héraldique

Armes de Baixas

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

Parti de gueules au sautoir d'or et d'argent plain.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 1995 mars 2001 Roger Torreilles UDF Conseiller régional de 1998 à 2004
mars 2001 réélu en mars 2008[4] Gilles Foxonet RPR, puis UMP  

Démographie

Évolution démographique
(Source : Insee[5],[6])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
1995 2057 1969 2104 2027 2217 2433
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Sports

Baixas possède de nombreuses associations sportives telles que le tennis, le football, le jeu à XIII et le rugby à XV.

Rugby à XV

Le Baixas athletic club fondé en 1920, fusionne avec le Espira Sporting Club en 1968 devenant l’ESC BAC. À partir de 1985, l’ESC BAC accueille l'AS Peyrestortes et devient ESC BAC ASP.

  • 1969 : l’ESC BAC remporte son premier titre de champion du comité du Roussillon, en 3e série.
  • 1981 : l’ESC BAC est champion de France de 1re série en battant le rugby club de Rillieux 16 à 11[7]
  • 1990 : l’ESC BAC est champion de France de 2e série
  • 2010 : l’ESC BAC ASP est champion de France de 3e série en battant l’ASPTT Bordeaux 21 à 16[8]

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Étape


Précédé par
Peyrestortes
Route du vin en Roussillon
Vin - logo.svg
Suivi par
Calce ou Espira-de-l'Agly

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sources

Bibliographie

Notes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baixas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baixas — Saltar a navegación, búsqueda Baixas Baixàs Escudo …   Wikipedia Español

  • Baixas — Baixas, Baissas Originaire de la commune de Baixas. Aucune erreur possible, la majorité de ces noms sont situés dans un secteur rayonnant autour de Baixas …   Noms de famille

  • Baixas — is a town and commune in the Pyrénées Orientales département , in southwestern France …   Wikipedia

  • Baixas — Original name in latin Baixas Name in other language Baixas, Baixs, Beksa, Бекса State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 42.74969 latitude 2.81002 altitude 87 Population 2419 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Rías Baixas (DO) — Vignoble de Galice conduit sur parrales Les Rias Baixas sont une dénomination d origine espagnole dont les vins sont produits en Galice dans le secteur des Rías Baixas. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Rías Baixas (Wein) — Weingut Granbazan Rías Baixas ist die Bezeichnung eines spanisches Weinbaugebiets in Galicien. Seit 1988 hat das Gebiet den Status einer D.O. (Denominación de origen). Namensgeber des Gebiets sind die bis zu 100 Meter tiefen und 37 Kilometer… …   Deutsch Wikipedia

  • Rías Baixas — (galicisch: Untere Rías) ist die Sammelbezeichnung für vier schmale, tief ins Land reichende Meeresbuchten im Südwesten der spanischen Autonomen Region Galicien, die aus überfluteten Flusstälern hervorgegangen sind. Die Rías Baixas reichen vom… …   Deutsch Wikipedia

  • Ligne Pia - Baixas — Pays  France Villes desservies Baixas Historique Mise en service 1910 …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Pia à Baixas — Ligne Pia Baixas Pays  France Villes desservies Baixas Historique Mise en service 1910 …   Wikipédia en Français

  • Rías Baixas — (In Galicia Rias Baixas is pronounced Re ass By shass ) The Rías Baixas (Galician for Lower Rias ) are the Atlantic facing southern a part of Costa del Marisco in the Galicia region of Spain. They consist of the southern part of the Province of… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”