BNUS

Bibliothèque nationale et universitaire (Strasbourg)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bibliothèque nationale et universitaire et BNU.
Logo de la BNUS
BNU.JPG
BNU2.JPG

La Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg (BNU) est une bibliothèque strasbourgeoise ayant le statut d'établissement public national à caractère administratif. Elle est située dans le quartier allemand de la ville, place de la République, dans un bâtiment construit par August Hartel et Skjold Neckelmann.

Sommaire

Histoire

Vue extérieure de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg

La BNU a été créée à l'origine par le gouvernement de l'Empire allemand le 19 juin 1872. C'était alors à la fois une bibliothèque universitaire (Kaiserliche Landes- und Universitätsbibliothek) et, conformément à la tradition allemande, une bibliothèque régionale pour le territoire d'Alsace-Lorraine (Elsass-Lothringen). Le bâtiment est inauguré en 1895. Sous la direction de Julius Euting, la Bibliothèque universitaire de Strasbourg a constitué l’un des fonds d’orientalisme les plus riches d’Europe.

Après la Première Guerre mondiale et le retour à la France des territoires perdus en 1870, la question de l'avenir de la Bibliothèque s'est posée. Après plusieurs années d'hésitation, le gouvernement français a décidé de la conserver en l'état et d'en prendre la charge.

C'est ainsi que le décret du 23 juillet 1926 fait de cette bibliothèque un établissement public de l'État.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, une partie de la bibliothèque est déplacée, avec une partie de l'université, à Clermont-Ferrand. D'autres collections sont mises « à l'abri » dans différents endroits, soit en Alsace, soit dans le Massif central. Le bâtiment de Strasbourg subit plusieurs bombardements qui provoquent d'importants dégâts, même si l'extérieur est peu touché. Les bombardements entraînent également la perte d'une partie des collections, mais certaines de celles qui avaient été mises à l'abri périssent aussi. Suite à ces dévastations, le bâtiment connaît une rénovation importante de 1951 à 1956.

Statut et organisation

La BNU est désormais organisée par le décret no 92-45 du 15 janvier 1992. Elle a une mission à la fois nationale, régionale et locale.

Un conseil d'administration prend les décisions les plus importantes de la bibliothèque, notamment en matière de politique documentaire, de budget, de contrats et de règlement intérieur.

Présidé par le recteur de l'académie de Strasbourg, il comprend des membres de droit, des membres élus, des personnalités qualifiées et des représentants des usagers. Les membres de droit sont, outre le recteur, le responsable des bibliothèques universitaires au ministère chargé de l'enseignement supérieur, un inspecteur général des bibliothèques, le président de l'université de Strasbourg, le maire de Strasbourg, les présidents du conseil régional d'Alsace, du conseil général du Bas-Rhin et du conseil général du Haut-Rhin, qui peuvent se faire représenter, et un représentant du chapitre Saint-Thomas. Les membres élus sont des enseignants-chercheurs de l'université de Strasbourg et six représentants du personnel, trois pour le personnel scientifique, trois pour le personnel technique et administratif. Les représentants des usagers sont choisis au sein des associations culturelles locales. Siègent en outre au conseil d'administration avec voix consultative l'administrateur de la BNU, l'agent comptable, le représentant du contrôle général économique et financier, les directeurs de départements (s'ils ne figurent pas dans les membres élus) et le directeur de la BU de l'université de Strasbourg.


La direction de la BNU est confiée à un administrateur, choisi parmi les conservateurs des bibliothèques. Il s'agit actuellement d’Albert Poirot.

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche exerce la tutelle de l'établissement.

La BNU est divisée en départements, dont la liste est fixée par l'arrêté du 28 septembre 2006 :

  • Direction des services au public ;
  • Direction de la conservation et du patrimoine ;
  • Direction du développement des collections ;
  • Direction des systèmes d'information.

Collections

Les collections de la BNU sont évaluées à plus de 3 millions de documents.

En raison de son histoire, la BNU est particulièrement riche en documents de langue allemande. Elle possède ainsi de nombreux témoins de l'érudition allemande des XIXe et XXe siècles. Après le retour de la bibliothèque à la France, il a été décidé de poursuivre les achats dans cette langue, tout en achetant davantage de documents en français. La BNU a donc continué à acquérir des livres en allemand alors même que la part de cette langue stagnait puis diminuait dans les autres bibliothèques universitaires.

Les collections anciennes de la bibliothèque sont encyclopédiques. Au sein des collections patrimoniales figure un important cabinet numismatique.

Les acquisitions récentes sont surtout tournées vers les lettres et sciences humaines. Les trois axes forts de la politique documentaire portent sur le monde germanique, sur la construction européenne et, en raison du régime particulier de l'Alsace-Moselle, les religions. La BNU a d'ailleurs le statut de CADIST pour la langue et la culture allemande, ainsi que pour la théologie.

Elle est aussi attributaire du dépôt légal imprimeur pour les documents imprimés dans la région Alsace. Cette source d'acquisitions contribue à maintenir le caractère encyclopédique des collections modernes.

Elle possède également un important fonds d'Alsatiques du fait de son dépôt légal et de ses acquisitions, ainsi que de donations.

L'avenir de la bibliothèque

L'État organise depuis 2003 avec les collectivités locales de grands travaux de rénovation et de réaménagement de la bibliothèque. La première tranche de travaux représent un investissement de 17 millions d'euros environ mais l'ensemble des travaux est estimé à 50 millions[1]. Le concours lancé pour ce réaménagement a été remporté par l'agence Nicolas Michelin ; leur projet prévoit la démolition partielle des structures internes du bâtiment. La BNU doit aussi à terme s'agrandir dans le bâtiment « Cardosi », actuellement utilisé par les Archives départementales du Bas-Rhin. L'ensemble des opérations doit permettre l'aménagement de salles de lectures plus larges, mais aussi d'une salle de conférence et d'un espace d'expositions. Les travaux pourraient durer dix ans et entraîner la fermeture complète des locaux pendant trois ans[1].

Le projet d'établissement 2004-2008 prévoit de renforcer les collections pluridisciplinaires de sciences humaines et sociales ainsi que la vocation patrimoniale de l'établissement. Des coopérations sont également prévues avec les bibliothèques de la Communauté urbaine de Strasbourg.

Cet établissement, de par son histoire et son statut, est un cas unique dans le paysage institutionnel français. Elle est l'une des trois bibliothèques nationales de France (avec la Bibliothèque publique d'information et la Bibliothèque nationale de France), la deuxième plus importante bibliothèque de France par le nombre de documents et la seule bibliothèque nationale sous tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Accés

Le site est désservi par les lignes B, C et E du tramway de Strasbourg, arrêt République.

Notes et références

  1. a  et b Laurence Sanantonios, « Une BNU « nouvelle » », dans Livres Hebdo, no 706, 19 octobre 2007, p. 63.

Lien externe

Commons-logo.svg

  • Portail de Strasbourg Portail de Strasbourg
  • Portail de l’Alsace Portail de l’Alsace
  • Portail des sciences de l’information et des bibliothèques Portail des sciences de l’information et des bibliothèques
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Biblioth%C3%A8que nationale et universitaire (Strasbourg) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article BNUS de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Argentorate — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cath …   Wikipédia en Français

  • Argentorati — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cath …   Wikipédia en Français

  • Fort Vauban — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cathédr …   Wikipédia en Français

  • La Robertsau — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cathédr …   Wikipédia en Français

  • Strasbourg — Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). 48° 35′ 05″ N 7° 45′ 02″ E …   Wikipédia en Français

  • Straßburg — Strasbourg Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg Straßburg Les bords de l Ill et la cathédr …   Wikipédia en Français

  • Base Naval Ushuaia — Saltar a navegación, búsqueda Base Naval Integrada Almirante Berisso Bandera …   Wikipedia Español

  • zgrebnus — ×zgrebnùs, ì adj. (4), zgrėbnùs (4) žr. zgrebnas: 1. Dabarčiuos auga ana, i graži, i zgrebnì tokia jau Tl. Zgrėbnùs bernaitis LzŽ. Buvo motriškelės dailios, teip kaip ir aš tokia zgrebnì Sd. 2. Zgrebnì votinėlė Rgv. Sako: paršiukai gražūs …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • Kaiser-Wilhelm-Universität — Universität Straßburg Gründung 1538, 1. Januar 2009 (Vereinigung) Trägerschaft staatlich Ort …   Deutsch Wikipedia

  • Kaiser-Wilhelm-Universität Straßburg — Universität Straßburg Gründung 1538, 1. Januar 2009 (Vereinigung) Trägerschaft staatlich Ort …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”