Armoiries De La France

Armoiries de la France

Emblème officieux de la République française

Depuis le 4 septembre 1870, les armoiries de la France ne font plus l'objet d'aucun texte juridique et aucun acte du pouvoir n'a véritablement sanctionné les essais des différents services qui ont voulu faire revivre une héraldique républicaine changeante. L'emblème représenté ici est officieux, la République française n'ayant pas d'armoiries officielles à l'heure actuelle.

Sommaire

Emblèmes en vigueur

Écu posé sur un faisceau de licteur en pal

Ces armoiries sont une composition d'artiste, peu orthodoxe d'un point de vue héraldique. Il s'agit d'un bouclier fantaisiste tout en largeur, inspiré de la pelta (petit bouclier en forme de croissant, en usage en Thrace et en Asie Mineure) les angles du chef relevés et terminés par des têtes de lion (à dextre[1]) et d'aigle (à senestre), au monogramme RF (initiales de République française) sur un champ en rayures verticales[2]. Cet « écu » est posé sur un faisceau de licteur en pal, la hache tournée vers senestre, ainsi que sur deux branches passées en sautoir, olivier (symbole de paix) et chêne (symbole de pérennité). Le faisceau de licteur est un symbole de la République romaine antique.

La composition désigne une agence consulaire de France

Cette composition est, à l'origine, l'œuvre du sculpteur Jules-Clément Chaplain. Elle fut utilisée sous la IIIe République, par le ministère des affaires étrangères, à partir du 29 juillet 1912.

Elle fut en partie reprise par l'artiste Robert Louis en 1953, à la demande d'une commission interministérielle qui se réunit le 3 juin 1953, afin de répondre à la demande du secrétariat des Nations unies qui désirait orner la salle d'assemblée de panneaux reproduisant les armoiries officielles de chaque État membre. Sur le dessin de Robert Louis la pelta a disparu et se blasonne ainsi : « D'azur, au faisceau de licteur posé en pal, sur deux branches de chêne et d'olivier passées en sautoir, le tout d'or lié par un ruban du même, chargé de la devise : LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE en lettres de sable » [réf. nécessaire]. Le tout entouré du collier de la Légion d'honneur de la Troisième République modèle 1881. Parfois, on trouve cette représentation avec le fond sable substitué au fond azur[réf. nécessaire], le tout entouré de l'actuel collier de la Légion d'honneur, créé en 1953. Devant la difficulté à obtenir une solution satisfaisante, cette commission émit le vœu que le gouvernement puisse statuer sur l'adoption d'armoiries officielles de la IVe République, et décida que la République française serait, en l'attente d'une solution définitive, représentée par « une composition rappelant celle adoptée par la IIIe République pour les postes diplomatiques et consulaires à l'étranger ».

Malgré cela, la composition ci-contre est utilisée par le ministère des Affaires étrangères pour désigner ses postes diplomatiques et consulaires, sur la couverture des passeports français, ainsi que par le site de la Présidence de la République.

Couverture du passeport français biométrique

La présence de ces armoiries françaises officieuses sur les passeports français s'explique, en partie, par le fait que, dénué de couleurs, le drapeau ou l'écusson tricolore ne sont pas facilement reconnaissables, au contraire du faisceau de licteur, plus adapté à une représentation monochrome. Selon les accords internationaux de normalisation des pièces d'identité utilisées pour la circulation des personnes, la couverture du passeport français ne pouvait rester non-identifiable.

L'écusson tricolore

Aux fenêtres et balcons des édifices publics comme les mairies ou les préfectures, les drapeaux sont souvent tenus à l'arrière d'un porte-drapeaux, généralement un écusson tricolore avec le monogramme « RF » et des palmes.

Anciennes armoiries de la France

Armoiries de la France Description Période
France Ancient.svg France Ancien, les armoiries royales : d'azur semé de fleurs de lis d'or. avant 1305
Blason Royaume de France (1289-1316).svg Mi-parti de France ancien et de Navarre, les armoiries royales entre Louis X et Charles IV: mi-parti en 1 d'azur semé de fleurs de lys d'or et en 2 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel 13051328
France Ancient.svg France Ancien, les armoiries royales : d'azur semé de fleurs de lis d'or. 1328-1376
Blason France moderne.svg France Moderne, les armoiries royales : d'azur à trois fleurs de lis d'or. 13761589
Grandes Armes France-Navarre.svg Les armoiries du Royaume de France utilisées jusqu'à la Révolution, sur lesquelles figurait l'écusson de Navarre depuis que Henri IV, roi de Navarre devint roi de France. 15891792
Imperial Coat of Arms of France (1804-1815).svg Les armoiries du Premier Empire sous Napoléon Ier, affichant une aigle : d'azur à une aigle essorante, la tête contournée d'or. Le manteau, en ornement extérieur, est semé d'abeilles. 18041814
FranceRoyale.jpg Après la Restauration, la Maison de Bourbon régna à nouveau avec Louis XVIII et Charles X. Ces armoiries, avec leur écu de France moderne, sont encore utilisées concurremment par le « duc d'Anjou » et le « comte de Paris », prétendants rivaux au trône de France. 18141830
Blason duche fr Orleans (moderne).svg Au début de la Monarchie de Juillet, par l'ordonnance du 13 août 1830, Louis-Philippe fixa les armes représentées sur le sceau de France : « À l'avenir le sceau de l'État représentera les armes d'Orléans surmontées de la couronne fermée, avec le sceptre et la main de justice en sautoir, et des drapeaux tricolores derrière l'écusson. » 18301831
Louis-Philippe coa.png À partir du 16 février 1831, les armes d'Orléans sont supprimées du contre-sceau pour être remplacées par un écu d'azur aux tables d'or portant l'inscription « Charte constitutionnelle 1830 » pour préciser que la monarchie était désormais sous un régime constitutionnel : « À l'avenir le sceau de l'État représentera un livre ouvert portant à l'intérieur ces mots : Charte de 1830. » 18311848
Coat of Arms Second French Empire (1852–1870).svg Les armoiries du Second Empire sous Napoléon III, affichant aussi une aigle, mais symétrique à celle du Premier Empire. 18521870

Emblèmes officieux

Dans ce chapitre, on trouvera des emblèmes divers, n'ayant avec le terme héraldique d'« armoiries » qu'un lointain cousinage, mais qui ont eu, ou prétendu avoir valeur d'emblème pour la France.

Emblèmes Description Période
Francecoatofarms1898-2.png Emblème officieux qui fut créé pour la Troisième République avec les ornements extérieurs faisceau de licteur[3] en pal, accompagné de branches de laurier et de chêne mis en sautoir plus célèbre que l'écu lui-même, écu d'ailleurs inexistant sur cette version, même si la forme ovale du grand cordon de la Légion d'honneur en est un rappel peu orthodoxe. En effet, le centre de l'emblème est constitué d'un monogramme (lettres RF entrelacées), mais les lettres n'étant tolérées dans les armes que depuis une époque récente, celles présentées ici sont quasiment non blasonnables. 18981953
Coat of Arms of the French State.svg L'État français (Vichy) n'a pas non plus d'armoiries officielles, mais la grande personnalisation du régime amène à l'utilisation de la francisque, emblème de Philippe Pétain, comme symbole du régime sur les documents officiels, les armoiries personnelles du chef de l'État devenant celles, officieuses, du régime[4]. 19401944
Armoiries république française.svg Emblème datant de 1912, constitué d'un bouclier inspiré de la pelta, les angles du chef relevés et terminés par des têtes de lion (à dextre) et d'aigle (à senestre), au monogramme RF (initiales de République française) sur un champ en rayures verticales. Les rayures verticales symbolisent le gueules (rouge héraldique) dans les représentations monochromes. Surprenante alternative au bleu de France. Cet écu est posé sur un faisceau de licteur en pal, la hache tournée vers senestre, ainsi que sur deux branches passées en sautoir, olivier (symbole de paix) et chêne (symbole de pérennité). Ce symbole est utilisé régulièrement depuis le premier mandat de Jacques Chirac à la présidence de la République (1995-2002) jusqu'à nos jours.

Notes

  1. Dextre : terme conventionnel désignant la droite selon le porteur des armoiries, et donc la gauche selon le spectateur qui les considère. Son opposé est « senestre ».
  2. Les rayures verticales symbolisent le « gueules » (rouge héraldique) dans les représentations monochromes. Surprenante alternative au « bleu de France » (que représente de manière plus orthodoxe - rayure horizontale - l'illustration du Larousse de 1898).
  3. Beaucoup de gens peuvent citer le faisceau de licteur, souvent confondu d'ailleurs avec la francisque de Vichy, alors que l'écu qui le recouvre est peu connu
  4. « Cachet de la sous-préfecture de Dinan, 6 décembre 1943, État français (Régime de Vichy) » , Académie de Rennes.


  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’héraldique Portail de l’héraldique

Voir aussi

Lien externe

Ce document provient de « Armoiries de la France ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armoiries De La France de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armoiries de la france — Emblème officieux de la République française Depuis le 4 septembre 1870, les armoiries de la France ne font plus l objet d aucun texte juridique et aucun acte du pouvoir n a véritablement sanctionné les essais des différents services qui ont… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la France — Emblème de la France (officieux) Versions …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la République française — Armoiries de la France Emblème officieux de la République française Depuis le 4 septembre 1870, les armoiries de la France ne font plus l objet d aucun texte juridique et aucun acte du pouvoir n a véritablement sanctionné les essais des… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la Réunion — Les armoiries de La Réunion furent dessinées en 1925 avec le motif de l Exposition coloniale qui eut lieu à Petite Île. C est un blason divisé en quatre parties : Dans le premier quart, de sinople, trois sommets représentés d argent. Le… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la Guadeloupe — La Guadeloupe en tant que telle ne dispose pas de blason officiel, car l île possède le statut de Région et de Département de la République Française. La Guadeloupe possède toutefois un blason qui n a pas valeur officielle, et qui n est donc… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la Guyane — Le blason de la Guyane, est composé d un champ de gueules, dans lequel on peut voir une barque remplie d or naviguant sur un fleuve sinople chargé de trois Nénuphars d argent. Dans la partie supérieure, sur un champ d azur, on peut voir trois… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de La Réunion — Les armoiries de La Réunion furent dessinées par Émile Merwart en 1925 avec le motif de l Exposition coloniale qui eut lieu à Petite Île. C est un blason divisé en quatre parties : Dans le premier quart, de sinople, trois sommets représentés …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la Polynésie française — Les armes de la Polynésie française sont inscrites dans un champ circulaire et sont d’argent à la pirogue polynésienne de gueules, vue de face, sa voile de même, le tout cerné de marron, les deux figurines symbolisées des proues, la plate forme… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la Martinique — L ancien blason de la Martinique fut adopté le 4 août 1766. Il est composé de quatre champs d azur séparés par une croix d argent, chargés de quatre serpents en forme de “L” inversés. Les serpents adoptent cette forme car la Martinique était… …   Wikipédia en Français

  • Armoiries de la Georgie — Armoiries de la Géorgie Armoiries actuelles de la Géorgie et leur blasonnement. Les armoiries de la Géorgie sont le symbole de la République de Géorgie, pays caucasien. Représentation officielle du pays, les armoiries actuelles furent créées en… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”