Nominoe

Nominoë

Nominoë
(Roi) de Bretagne
Nominoe.jpg
Illustration du Barzaz Breiz : Le Serment de Nominoë

Règne
845-851
Titre complet Missus imperatoris de Louis le Pieux
Ducatus ipsius gentis des Bretons à partir de 831
Autres titres :
Nominoe magistro in Britanniam
Nominoe possidente Brittanniam
gubernante Nominoe totam Brittanniam
Nominoe principe in Brittannia
regnante Nominoe in Brittannia
Nominoe duce in Britannia
Nomenoius dux
Nominoius princeps
Nomenogius Britto
Tad ar Vro (« Père de la Patrie »)
Comte de Vannes (Comes Venetice civitatis)
Prince de la cité de Vannes (princeps Venetice civitatis)
Successeur Erispoé

Autres fonctions
Comte de Vannes
Période
Juillet 819 - 851
Président {{{président1}}}
Président(s) de la République {{{président de la république1}}}
Monarque
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Prédécesseur Gui II
Successeur Pascweten

Période
-
Président {{{président2}}}
Président(s) de la République {{{président de la république2}}}
Monarque
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Prédécesseur
Successeur

{{{fonction3}}}
Période
{{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}}
Président {{{président3}}}
Président(s) de la République {{{président de la république3}}}
Monarque {{{monarque3}}}
Gouverneur général {{{gouverneur3}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur3}}}
Successeur {{{successeur3}}}

{{{fonction4}}}
Période
{{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}}
Président {{{président4}}}
Président(s) de la République {{{président de la république4}}}
Monarque {{{monarque4}}}
Gouverneur général {{{gouverneur4}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur4}}}
Successeur {{{successeur4}}}

{{{fonction5}}}
Période
{{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}}
Président {{{président5}}}
Président(s) de la République {{{président de la république5}}}
Monarque {{{monarque5}}}
Gouverneur général {{{gouverneur5}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur5}}}
Successeur {{{successeur5}}}

{{{fonction6}}}
Période
{{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}}
Président {{{président6}}}
Président(s) de la République {{{président de la république6}}}
Monarque {{{monarque6}}}
Gouverneur général {{{gouverneur6}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur6}}}
Successeur {{{successeur6}}}

{{{fonction7}}}
Période
{{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}}
Président {{{président7}}}
Président(s) de la République {{{président de la république7}}}
Monarque {{{monarque7}}}
Gouverneur général {{{gouverneur7}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur7}}}
Successeur {{{successeur7}}}

{{{fonction8}}}
Période
{{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}}
Président {{{président8}}}
Président(s) de la République {{{président de la république8}}}
Monarque {{{monarque8}}}
Gouverneur général {{{gouverneur8}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur8}}}
Successeur {{{successeur8}}}

{{{fonction9}}}
Période
{{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}}
Président {{{président9}}}
Président(s) de la République {{{président de la république9}}}
Monarque {{{monarque9}}}
Gouverneur général {{{gouverneur9}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur9}}}
Successeur {{{successeur9}}}

{{{fonction10}}}
Période
{{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}}
Président {{{président10}}}
Président(s) de la République {{{président de la république10}}}
Monarque {{{monarque10}}}
Gouverneur général {{{gouverneur10}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur10}}}
Successeur {{{successeur10}}}

Biographie
Nom de naissance Nevenoe
Naissance Vers 800
Décès 7 mars 851
Alentours de Vendôme
Descendance Erispoé

Souverains de Bretagne

Nominoë (vers 800 - 7 mars 851 près de Vendôme) fut souverain de Bretagne de 845 à 851. Il fut à l'origine de la naissance d'une Bretagne unifiée et indépendante, d'où le qualificatif de père de la Patrie ("Tad ar Vro") que lui attribue Arthur de La Borderie au XIXe siècle.

Sommaire

Biographie

Né aux alentours de l'an 800, ses origines sont incertaines. Nominoë fut comte de Vannes à partir de juillet 819, Nominoë fut nommé missus imperatoris de Louis le Pieux et ducatus ipsius gentis des Bretons à partir de 831.

À la mort de ce dernier, en 840, il soutient dans un premier temps Charles le Chauve puis entre en rébellion ouverte contre l'administration franque. Dans sa volonté d'assurer l'autonomie de la Bretagne face au royaume franc, il s'allie avec Lambert II de Nantes, fils du précédent comte de Nantes mais non-confirmé dans cette charge par Charles le Chauve..

Le roi Charles doit reconnaître l'autorité de Nominoë en 846[1] à la suite des batailles de Messac (843) et de Ballon (845). Battu trois fois par les Vikings, Nominoë doit traiter avec eux pour qu'ils s'éloignent de Bretagne[2]. Deux ans après, il s'empare d'Angers et des pays voisins[3]. A cause de la défection de Lambert II de Nantes, il envahit ensuite Nantes et Rennes en 850, lance des raids sur le Bessin et le Comté du Maine.

Nominoë meurt subitement au cours d'une lutte en profondeur dans le comté de Chartres, le 7 mars 851[4] près de Vendôme, après avoir conquis le Maine et l'Anjou. Il est inhumé dans l'abbaye Saint-Sauveur de Redon.[5]

Contrairement à la croyance générale, Nominoë n'a jamais porté le titre de roi (bien que le chroniqueur médiéval Réginon de Prüm lui donne ce titre). Dans le cartulaire de Redon, il est tour à tour qualifié de duc des Bretons, de duc en Bretagne, de duc de toute la Bretagne, de prince de Bretagne et de prince de toute la Bretagne. C'est son fils et successeur Erispoë qui a le premier usé de ce titre attribué par Charles le Chauve après la bataille de Jengland. Avec la reprise en main de la Bretagne par Alain Barbe-Torte après la destruction du royaume breton par les Normands, le titre de roi sera abandonné et les souverains de Bretagne prendront le titre de Dux Brittonum.

Son nom en breton est Nevenoe. Dans son Histoire de la Bretagne, Arthur de La Borderie lui a décerné le qualificatif de Tad ar Vro, c'est-à-dire « père de la patrie ».

En français, la graphie Nominoé est aussi utilisée.

Ses origines

Dom Morice s'appuyant sur une vie du roi Judicaël rédigée au XIe siècle par le moine Ingomar dans laquelle ce dernier précise que « tous les princes qui ont régné en Bretagne depuis Judicaël étaient issus de ce roi » indique que Nominoë était « Fils d'Erispoë comte de Rennes et de la race des anciens rois de Bretagne » [6].

Certains le qualifient de prince des Vénètes, mais c'est peut-être seulement en raison de sa fonction de comte de Vannes. D'autres pensent que s'il possédait beaucoup de biens familiaux dans la cité des Vénètes, il y ferait davantage de cadeaux à ses amis vénètes. Son nom, rare, a été rapproché du nom breton Nevenou, mais les noms sont parfois trompeurs, surtout à cette époque. On trouvait de nombreux Bernaardt en Basse-Bretagne mais ils n'étaient pas francs, c'est-à-dire qu'ils n'avaient rien de germanique à part leur prénom. Les Geoffroy qui allaient bientôt devenir très nombreux en Europe, ne partageaient pas forcément non plus les origines germaniques de leur prénom. Plus tard, sur la base de généalogies imaginaires, on trouva à Nominoë des origines dans le Poher. D'autres ont situé ses origines à Dinan ou dans ses environs, sans doute en raison des bienfaits qu'il prodigua aux moines de Léhon, près de Dinan. Chez les Francs, Réginon de Prüm indique que Nominoë était fils d'un paysan enrichi par la découverte d'un trésor, indications reprises par les Francs d'Anjou de la famille Foulques (Plantagenêt).

Après la mort de Nominoë et l'assassinat de son fils Erispoë, leurs descendants réussissent brillamment à Rennes, toujours grâce à l'efficacité de leur cavalerie. Comme l'a révélé le conflit entre Gurvant et Pascweten en 875, les Vénètes n'avaient pas de cavalerie digne de ce nom.

Autre indice, Renac, le domicile préféré de Nominoë se situait certes sur le territoire de la cité des Vénètes comme il convenait à un comte de Vannes, mais dans ses confins limitrophes de la cité des Redones, juste à côté du lieudit Roton ou Conwoïon faisait construire une abbaye grâce au soutien actif de Nominoë. On sait combien Lambert tenait à Nantes, mais Nominoë ne tenait-il pas tout autant à Rennes? En 850, c'est d'abord de Rennes qu'ils sont venus s'emparer, juste avant de récidiver dans la foulée à Nantes. Leurs demeures respectives de Craon et de Renac n'étant pas très éloignées avec un bon cheval, on peut penser que ces deux cavaliers confirmés se rendaient visite à domicile pour parler politique.

Renac faisait sûrement très campagne à côté de Craon, la ville antique avec son abbaye Saint-Clément et son prieuré, toutefois Conwoïon avait déjà bien compensé en faisant construire l'abbaye Saint-Sauveur sur le chantier du lieudit « Roton ».

Notes

  1. Annales de Saint-Bertin: AD 846
  2. Annales de Saint-Bertin: AD 847
  3. Annales de Saint-Bertin: AD 849 Le Breton Nominoë avec sa perfidie accoutumée s’empare d’Angers et des pays circonvoisins
  4. Annales de Saint-Bertin: AD 851
  5. Selon la Chronique de Saint-Maixent « Les Belles Lettres » p.57 (très défavorable aux Bretons!) Noménoé, tyran des Bretons plutôt que roi, est frappé par la volonté céleste; Erispoé, son fils, lui succéda dans le royaume d'une manière indue
  6. Histoire ecclésiastique et civile de la Bretagne Origine de Nominoë: volume I, note XXXVIII c-966-967

Sources

  • Portail de Vannes et sa région Portail de Vannes et sa région
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Nomino%C3%AB ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nominoe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nominoe — Triumphant: Tad ar Vro, an illustration by Jeanne Malivel Nominoe (or Nomenoe) (French: Nominoë, Breton: Nevenoe) (died 7 March 851) was the first Duke of Brittany from 846 to his death. He is a sort of Breton pater patriae and to …   Wikipedia

  • Nominoë — Illustration du Barzaz Breiz : Le Serment de Nominoë Titre Comte de Vannes Juillet …   Wikipédia en Français

  • Nominoé — Nominoë Nominoë (Roi) de Bretagne …   Wikipédia en Français

  • Nominoe — Nominoë oder bretonisch Nevenoe (* ?; † 7. März 851 unweit von Vendôme), seit Juli 819 Graf von Vannes, wurde 826 von Ludwig I., genannt der Fromme, zum missus imperatoris (Kaiserbote) und 831 zum ducatus ipsius gentis (Fürst des eigenen Stammes) …   Deutsch Wikipedia

  • Nominoë — „Der Eid des Nominoë“ (Illustration aus dem Barzaz Breiz, einer Sammlung bretonischer Volkslieder aus dem 19. Jhdt.) Nominoë oder bretonisch Nevenoe (* unbekannt; † 7. März 851 unweit von Vendôme), seit Juli 819 Graf von Vannes, wurde 826 auf dem …   Deutsch Wikipedia

  • Bagad Nominoë du Pays de Redon — Bagad Nominoë Bro Redon Le bagad Nominoë du Pays de Redon lors du concours de Dol de Bretagne 2010. Pays d’origi …   Wikipédia en Français

  • Noménoé — Nominoë Nominoë (Roi) de Bretagne …   Wikipédia en Français

  • Nevenoe — Nominoë oder bretonisch Nevenoe (* ?; † 7. März 851 unweit von Vendôme), seit Juli 819 Graf von Vannes, wurde 826 von Ludwig I., genannt der Fromme, zum missus imperatoris (Kaiserbote) und 831 zum ducatus ipsius gentis (Fürst des eigenen Stammes) …   Deutsch Wikipedia

  • Histoire de Vannes — Antiquité Vannes dans l Antiquité Vénètes Guerre des Vénètes …   Wikipédia en Français

  • Battle of Ballon — Infobox Military Conflict conflict=Battle of Ballon partof= caption= date=22 November 845 place=Redon, Ille et Vilaine, Brittany combatant1=Duchy of Brittany combatant2=Kingdom of West Francia commander1=Nominoë commander2=Charles the Bald result …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”