NASA

National Aeronautics and Space Administration

Logo de la NASA

Logo de 1958 à 1975 et de 1992 à nos jours, appelé « Meatball »
Nom en français Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace
Nom officiel National Aeronautics and Space Administration
Siège social 300 E Street SW, Washington DC, États-Unis États-Unis
Création 29 juillet 1958
Budget annuel 17,6 milliards de dollars américain (prévisions 2009)
Directeur général Christopher Scolese

La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial des États-Unis d'Amérique.

La NASA a été créée le 29 juillet 1958 pour mettre fin aux rivalités entre les différentes branches des forces armées des États-Unis pour la mise en orbite d'un satellite afin de concurrencer les Soviétiques. Son directeur est toujours un civil choisi, après consultation et accord du Sénat américain, par le président. La NASA comprend 18 centres de recherches sur le sol américain dont le fameux Ames Research Center (centre de recherches) de Mountain View ou encore le Jet Propulsion Laboratory de Pasadena (laboratoire de propulsion). Son budget prévisionnel pour l'année 2009 s'élève à 17,6 milliards de dollars[1]. Elle a pour devise Per aspera ad astra (littéralement « par les difficultés jusqu'aux étoiles »).

Pour fêter ses cinquante ans, la NASA a diffusé le 4 février 2008 dans le cosmos la chanson des Beatles "Across the universe", une transmission orientée en direction de l'étoile polaire (Polaris), la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse.

Logo « Worm » de la NASA, de 1975 à 1992.
Une large part de l'activité de la NASA est le développement des performances de l'aéronautique.

Sommaire

Historique

Course à l'espace

Lancement de la fusée Redstone et de la capsule Freedom 7 avec Alan Shepard le 5 mai 1961.

Après le lancement du satellite soviétique Spoutnik 1, le 4 octobre 1957, le Congrès des États-Unis d'Amérique a décidé de créer une nouvelle agence fédérale pour organiser toutes les activités spatiales des États-Unis.

Le 29 juillet 1958, le Président Dwight D. Eisenhower a signé le National Aeronautics and Space Act scellant le sort de la NASA. À ses débuts, le 1er octobre 1958, la NASA absorba les quatre laboratoires et les 8 000 employés de son prédécesseur, le National Advisory Committe for Aeronautics (NACA). La contribution la plus importante était probablement le programme allemand de Werner von Braun, maintenant considéré comme le père du programme spatial américain.

Les premiers projets de la NASA étaient des recherches sur le vol spatial des êtres humains. Avec son programme Mercury, commencé en 1958, la NASA a entrepris de découvrir si des personnes pouvaient vivre dans l'espace. Le 5 mai 1961, Alan Shepard est devenu le premier américain dans l'espace quand il a piloté Freedom 7 pour un vol de quinze minutes. John Glenn a orbité autour de la Terre le 20 février 1962 pendant le vol de cinq heures de Friendship 7.

Après le projet Mercury, le programme Gemini s'est mis en route avec comme but d'envoyer à terme un homme sur la Lune, grâce au programme Apollo. Il y a eu douze missions Gemini, dont dix avec des astronautes, lesquelles ont prouvé qu'il est possible de rester dans l'espace, pendant plusieurs jours et de s'amarrer entre deux vaisseaux spatiaux.

Programme Apollo

Article détaillé : Programme Apollo.
Premiers pas sur la Lune de Buzz Aldrin le 20 juillet 1969 lors de la mission Apollo 11 avec sa combinaison spatiale A7L.

Le programme Apollo commençant en 1961 avait été conçu pour faire poser des hommes sur notre satellite naturel, la lune, et les ramener sur Terre sains et saufs. Six des missions (11, 12, 14, 15, 16, et 17) ont atteint ce but. Apollo 7 et 9 étaient des missions d'essai pour le module lunaire et le module de commande en orbite terrestre. 8 et 10 ont orbité autour de la Lune et sont revenues avec des photos de la surface. En raison d'une explosion à bord du module de service « SM », les astronautes d'Apollo 13 ont frôlés de peu la mort et ne se sont pas posés sur la Lune, mais en ont quand même pris des photos. Les six missions qui ont atterri sur la Lune ont rapporté de nombreuses données scientifiques et presque 400 kilos de prélèvements lunaires.

Lors de cette période de compétition acharnée avec l'URSS, le budget de l'agence spatiale représentait 4,4 % du budget fédéral (à comparer avec les 0,6 % dans les années 2000).

Budget de la NASA entre 1959 et 1970 en milliards de dollards[2]
Année 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970
Budget du programme Apollo 0,535 1,285 2,27 2,51 2,97 2,91 2,556 2,025 1,75
Budget total de la NASA 0,134 0,525 0,966 1,824 3,674 5,1 5,25 5,175 4,96 4,58 3,84 3,9

Autres missions antérieures

Bien que la NASA dépense la majorité de son budget pour le vol spatial des êtres humains, il y avait bien des missions robotiques. En 1962, la mission Mariner 2 a été lancée et est devenue le premier vaisseau spatial à passer près d'une autre planète (Vénus dans ce cas). Les missions Ranger, Surveyor et Lunar Orbiter étaient essentielles pour découvrir la nature de la surface lunaire avant de tenter d'y envoyer des astronautes. Après, les deux sondes Viking ont débarqué sur la surface de Mars et ont renvoyé des photos en couleur à la Terre. Peut-être plus impressionnantes étaient les missions Pioneer et Voyager qui ont visité Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

Ayant perdu la course lunaire, l'URSS a changé sa démarche. Le 17 juillet 1975, Apollo 18 s'est amarré au vaisseau soviétique Soyouz 19, dans le projet Apollo-Soyouz. Bien que la Guerre froide ait continué jusqu'aux années 1990, c'était un moment important de l'histoire de NASA, et la collaboration internationale qui est monnaie courante de nos jours a débuté avec cette mission. La première station spatiale des États-Unis, Skylab, a été construite à la fin des années 1970.

Ère des navettes

Lancement de la navette spatiale Columbia le 12 avril 1981.

La navette spatiale est devenue le centre d'intérêt principal de NASA à la fin des années 1970 et pendant les années 80. Destinées à être lancées souvent et récupérées en partie, quatre navettes ont été construites avant 1985. La première, Columbia, a été lancée le 12 avril 1981.

Mais les vols des navettes étaient beaucoup plus coûteux que la NASA ne l'avait planifié. Après la catastrophe de Challenger le 28 janvier 1986, l'opinion publique s'est à nouveau focalisée sur l'intérêt des navettes, puis sur la Station spatiale internationale. Cependant, les missions comme le programme Voyager à travers le système solaire étaient considérées comme plus importantes encore.

La navette a été utilisée pour lancer de grands projets comme le télescope spatial Hubble. Cet énorme instrument est un projet collaboratif de l'Agence spatiale européenne et la NASA.

En 1995, la collaboration entre la Russie et les États-Unis a été achevée avec les missions Navette-Mir. Cette collaboration continue jusqu'aujourd'hui, la Russie et les États-Unis étant les plus grands partenaires de la construction de la plus grande station spatiale jamais construite - la station spatiale internationale (ISS en anglais). Après le désastre de Columbia en 2003, la NASA a utilisé des véhicules russes pour aller à l'ISS.

Le programme des navettes de la NASA a déjà enregistré 112 lancements réussis.

Projet X-33 ou la fin des navettes

Article détaillé : X-33.
Le projet X-33.

En 1996, la NASA choisit le projet présenté par Lockheed Martin, pour définir le remplacement de la navette. Il s'agit du projet X-33, qui en fait est le prototype à l'échelle ½ du futur « Venture Star ».

Il s'agit d'un engin mono-étage, entièrement réutilisable. Il incorpore un moteur révolutionnaire (en)aerospike engine.

Mais en février 2001, le projet est abandonné, officiellement pour des raisons techniques, mais plus vraisemblablement pour des motifs financiers, le projet ayant déjà englouti 1,3 milliard de dollars.

La déception est grande, certains y voient la fin des vols habités, et même une menace à l'existence de l'ISS.

Missions actuelles et avenir de la NASA

Les nouvelles fusées Ares qui seront lancées pour retourner sur la Lune.

L'aventure spatiale la plus significative de ces dernières années a probablement été la mission Mars Pathfinder de 1997. La presse du monde entier a publié des photos de l'atterrisseur et son robot, appelé Sojourner. Il y a aussi eu la sonde Mars Global Surveyor, qui a réalisé des expériences de 1997 jusqu'à 2005. Depuis 2001, Mars Odyssey cherche des preuves de l'existence passée ou présente d'eau liquide et de volcans sur Mars. La NASA a poursuivi l'exploration de la planète rouge avec des vaisseaux comme Mars Reconnaissance Orbiter qui est arrivé dans les parages de Mars en 2006.

La navette spatiale Columbia qui s'est désintégrée le 1er février 2003 — entraînant dans la mort six Américains et un Israélien — a causé une interruption de 29 mois du programme des navettes spatiales. En 2005, malgré d'importantes modifications techniques, l'incident de la perte de la mousse isolante s'était répété sur Discovery, mais sans conséquences cette fois. Et, après des sorties orbitales qui avaient permis de vérifier son intégrité, elle avait pu rentrer sans encombres.

Le 14 janvier 2004, dix jours après l'atterrissage du Mars Exploration Rover Spirit, le président George W. Bush a annoncé un plan nouveau pour l'avenir de NASA, appelé le Vision for Space Exploration qui donna le Programme Constellation. D'après ce plan, on reviendra à la Lune avant 2018, et on y établira des postes avancés. La navette spatiale va être retirée du service en 2010, date prévue pour la fin de l'assemblage des éléments de l'ISS. Le successeur sera le Crew Exploration Vehicle prévu alors à partir de 2014. En 2004, le Congrès des États-Unis d'Amérique consentit à fournir le financement à ce programme, mais celui ci est compromit par un budget insuffisant.

En 2004, la NASA a établi les Centennial Challenges, des prix technologiques pour des groupes non-gouvernementaux. Les Challenges comprennent des choses pratiques, comme des gants d'astronautes plus efficaces.

Les robots jumeaux Spirit et Opportunity, qui ont atterri sur Mars respectivement le 4 janvier 2004 et le 25 janvier 2004, ont également apporté un nombre considérable d'informations sur Mars. Leur vie ne devait se limiter au départ qu'à quelques mois; en réalité, ces robots fonctionnent toujours aujourd'hui grâce aux panneaux solaires perfectionnés dont ils sont équipés: Opportunity est ainsi arrivé dans une plaine immense où des traces géologiques du passé de la planète subsistent; Spirit dans un énorme cratère d'impact de 160 km de large.

Le 8 septembre 2009, le rapport du comité dirigé par Norman Augustine chargé le nouveau président Barack Obama d'évaluer la stratégie spatiale des États-Unis [3] estime que "Le programme spatial habité américain est sur une trajectoire non viable. Il perpétue la périlleuse pratique qui consiste à poursuivre des buts sans leur attribuer de ressources." Les projets affiché à cette date étant trop ambitieux pour les budgets accordés, ils proposent une nouvelle palette d'options pour le futur de la NASA [4]. Ce rapport est contesté par Robert Zubrin de la Mars Society qui estime que le coûts et les délais décrits dans celui ci sont surévalués [5].

Notes et références

  1. (en) NASA - Fiscal Year 2006 - Budget Estimates[pdf]
  2. Journal Le Monde du 16 juillet 1969
  3. (en)U.S. Human Space Flight Plans Committee, « SUMMARY REPORT of the Review of U.S. Human Space Flight Plans Committee » sur http://www.nasa.gov, 2009. Consulté le 26 septembre 2009
  4. (fr) Philippe Henarejos, « La Nasa ne retournera pas sur la Lune avant 2025 » sur http://www.cieletespace.fr, 9 septembre 2009. Consulté le 26 septembre 2009
  5. (fr)Robert Zubrin, « L’estimation de coûts enflée et bâclée remise à la Commission Augustine, risque de couler le programme de vols habités de la NASA. », dans , 29 août 2009 [texte intégral (page consultée le 26 septembre 2009)] 

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Liens externes

  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
  • Portail de l’astronautique Portail de l’astronautique

Ce document provient de « National Aeronautics and Space Administration ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article NASA de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • NASA TV — NASA Television NASA TV logo Owned by National Aeronautics and Space Administration Picture format 480i SDTV, 720p HDTV Country United States …   Wikipedia

  • NASA TV — (originellement NASA Select) désigne un ensemble de chaînes de télévision de l’agence spatiale des Etats Unis, la NASA. NASA TV est diffusé par satellite simultanément sur le réseau télévisé et sur Internet. Des télévisions câblées locales la… …   Wikipédia en Français

  • NASA X-43 — NASA technicians working on the X 43A at the tip of a Pegasus rocket mounted to a Boeing B 52B prior to launch on March 27, 2004. The X 43 is an unmanned experimental hypersonic aircraft with multiple planned scale variations meant to test… …   Wikipedia

  • NASA TV — Senderlogo Allgemeine Informationen Empfang: Via Satellit und Kabel in den …   Deutsch Wikipedia

  • NASA TV — NASA Television Propietario National Aeronautics and Space Administration País …   Wikipedia Español

  • NASA AD-1 — NASA AD 1 …   Deutsch Wikipedia

  • Nasa — ist eine Abkürzung und bezeichnet: die National Aeronautics and Space Administration, die US amerikanische Luft und Raumfahrtbehörde die Nahverkehrsservice Sachsen Anhalt GmbH die Nasa, eine Pflanzengattung aus der Familie der… …   Deutsch Wikipedia

  • naşă — NÁŞĂ s. 1. (reg.) moaşă. (naşă la botezul unui copil.) 2. nună. (naşă de cununie.) Trimis de siveco, 05.08.2004. Sursa: Sinonime  náşă s. f., g. d. art. náşei; pl. náşe Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic …   Dicționar Român

  • naša — našà sf. (4) 1. Vlkv, Trg, Vn derlius, branda, našumas: Tų miežių bus gera našà, bo yra didelės varpos J. Pas mus visi javai užauga, tik našõs nėr Lkč. Mūs laukuos menka kviečiukų našà Lkš. Rugiai be našõs Vl. Kokia čia našà: tris pūrus… …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • NASA — står for National Aeronautical & Space Administration, og er det amerikanske ækvivalent til det europæiske ESA. NASA s forgænger var National Advisory Committee on Aeronautics (NACA), som blev dannet efter 1. verdenskrig for at fremme… …   Danske encyklopædi

  • Näsa — Näsa, Gattung der Asseln, s.d. C) c) …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”