Antignac (Haute-Garonne)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antignac.

42° 49′ 34″ N 0° 36′ 00″ E / 42.826111, 0.60000

Antignac
Le village d'Antignac
Le village d'Antignac
Administration
Pays France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Code commune 31010
Code postal 31110
Maire
Mandat en cours
Sylvain Comet
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Luchon
Démographie
Population 105 hab. (2008)
Densité 18 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 49′ 34″ Nord
       0° 36′ 00″ Est
/ 42.826111, 0.60000
Altitudes mini. 589 m — maxi. 1 846 m
Superficie 5,80 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Antignac est une commune française, située dans le département de la Haute-Garonne et la région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Antignacois.

Sommaire

Géographie

La Pique sert de limite entre Antignac et Salles-et-Pratviel

La commune d'Antignac est située dans les Pyrénées centrales dans le Comminges, en vallée d'Aure à 4 km au nord de Bagnères-de-Luchon et 46 km au sud de Saint-Gaudens.

Le village d'Antignac est accessible par la route départementale 125c.

Communes limitrophes

Toponymie

La commune tirerait son nom de l'anthroponyme gallo-romain « Antenius » associé au suffixe de possession « -acum ». Ce nom est à rapprocher de celui d'autres communes et hameaux du sud-ouest de la France, tel Antignac (Charente-Maritime)[1], construit sur le même modèle.

Histoire

L'origine du nom du village et la présence d'une pierre gravée indiquent que le site est sans doute occupé à l'époque romaine.

Le seigneur Arnaud-Guilhem d'Antignac, écuyer du comte de Comminges, établit un obit avec office de la Croix, une messe mensuelle et une scolanie[Quoi ?] en 1320. Il s'agit d'un dernier écho de la civilisation courtoise. Un acte d'inféodation daté de 1487 et écrit en latin existait concernant cette famille.

La seigneurie passe ensuite aux Binos qui renoncent aux dîmes au profit du chapitre de Saint Bertrand.

Antignac paye l'albergue aux comtes de Comminges, puis ce droit de gîte est remplacé par une redevance de deux sous alors que Bagnères en doit quatre.

Guilhem de Labarthe, juge du Comminges, confirme en 1431 la charte de Bernard VIII pour la plus grande joie des pyrénéistes des montagnes de Saint-Paul, Mailh Trencat et Bacanère.

Plus tard, un Sacarrère laisse des revenus pour des messes, mais il n'est plus question d'école.

À la Révolution, malgré les quolibets des fidèles, le vicaire Saint-Martin jure et finit dans la peau d'un juge de paix à Bagnères en 1834[2].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Sylvain Comet    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne

Démographie

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Antignac, cela correspond à 2005, 2010, etc[3]. Les autres dates de « recensements » (2006, 2008, etc.) sont des estimations légales.

Évolution démographique
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2008
Population 82 61 63 55 94 104 102[4] 102[5] 105[6]
Notes, sources, ... De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2005 : population municipale légale.
Source : Insee [7]

Lieux et monuments

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Maison d'Espouy-Bourbon du XVe siècle. Cette maison, probablement une ancienne tour de guet pour sa partie la plus ancienne, est appelée le « château » en raison de sa situation géographique dominant le village et d'une salle médiévale remaniée à la Renaissance et prolongée d'une folie du XVIIIe siècle est-ouest.
    Une fenêtre Renaissance coiffant un mur important et le toit en redan équilibrent l'architecture. Outre cette fenêtre à meneaux, une meurtrière et un linteau à fleur de lis subsistent encore. Le linteau est le signe de la demeure d'un officier royal.
    L'ensemble n'a pas été buché[Quoi ?] pendant la Révolution. Protégé des vues du chemin par un mur d'enceinte, il est peut-être plâtré à cette époque[8]

Personnalités liées à la commune

  • Dans Cyrano de Bergerac, acte 4, scène VI, l'auteur s'est inspiré de la toponymie de la vallée de Luchon, entre autres, pour nommer ses cadets de Gascogne : on y trouve un « Chevalier d’Antignac-Juzet ».

Voir aussi

Notes et références

  1. Toponymie générale de la France, par Enrest Nègre, librairie Droz S.A., volume Ier, p.481
  2. source : Le patrimoine des communes de Haute-Garonne, Flohic éditions, 2000
  3. Calendrier de recensement sur Insee. Consulté le 30 juin 2011.
  4. Recensements de la population de 2004 à 2007 sur Insee. Consulté le 30 juin 2011.
  5. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 30 juin 2011.
  6. Recensement de la population au 1er janvier 2008 sur Insee. Consulté le 30 juin 2011.
  7. Évolution et structure de la population - Antignac sur Insee. Consulté le 30 juin 2011.
  8. a et b Sources : le dictionnaire des communes de la Haute Garonne, Flohic éditions 2000

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antignac (Haute-Garonne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”