Anelka

Nicolas Anelka

Nicolas Anelka Football pictogram.svg
Anelka.jpg
Situation actuelle
Club actuel Angleterre Chelsea
Numéro 39
Biographie
Nationalité France France
Naissance 14 mars 1979 (30 ans)
à Versailles, Yvelines
Taille 1m85
Poste Attaquant
Parcours professionnel*
Saison Club Matchs
(Buts)
1995-Fèv. 1997 France Paris SG 012 00(1)
Fèv. 1997-1999 Angleterre Arsenal 089 0(28)
1999-2000 Espagne Real Madrid 033 00(7)
2000-Déc. 2001 France Paris SG 057 0(18)
Déc. 2001-2002 Angleterre Liverpool FC 022 00(5)
2002-Jan. 2005 Angleterre Manchester City 102 0(46)
Jan. 2005-2006 Turquie Fenerbahçe 057 0(16)
2006-Jan. 2008 Angleterre Bolton Wanderers 061 0(23)
Jan. 2008- Angleterre Chelsea 089 0(33)
Total 520 (175)
Sélection(s) en équipe nationale**
Année(s) Équipe Matchs
(Buts)
1994-1995 France France - 16 ans 8 (3) [1]
1995-1997 France France - 18 ans 21 (12) [2][3]
1996-1997 France France - 20 ans 10 (4) [4]
1998- France France 60 (12)
* Statistiques en championnat national et en compétitions nationales et continentales.

** Statistiques en match officiel.

Nicolas Anelka (né le 14 mars 1979 à Versailles) est un joueur de football français évoluant au poste d'avant-centre.

Sommaire

Biographie

Ses parents, Marguerite et Jean-Philippe, originaires de la Martinique, arrivent en France métropolitaine en 1974.

Ils s'installent à Trappes, dans les Yvelines, et travaillent pour l'Éducation nationale. Il a deux frères aînés, plus âgés de dix ans. D'après la biographie présente sur son site : « J'ai vécu un peu avec l'inconvénient d'un fils unique ; sans compagnon de jeux de mon âge. »

Il est formé au institut national du football de Clairefontaine de 1993 à 1996. Déjà licencié au Paris Saint Germain (PSG), Nicolas s'entraîne la semaine à Clairefontaine et joue le week-end avec les équipes de jeunes ou de réserves du PSG avant d'intégrer l'équipe fanion le 7 février 1996.

Il a participé en 2002 au film Le Boulet.

Il s'est converti à l'islam[5].

Jeunesse

Nicolas Anelka est né à l’hôpital André-Mignot de Versailles le 14 mars 1979. Ses parents Marguerite et Jean-Philippe sont originaires de la Martinique, et sont arrivés en métropole en 1974. Installés dans les Yvelines à Trappes, ils sont respectivement femme de ménage au lycée de Rambouillet et fonctionnaire au rectorat de Versailles. Nicolas a deux frères plus aînés, Claude et Didier (10 ans de plus que lui), et sont souvent décriés pour les conseils qu'ils prodiguent à leur frère.

Nicolas grandit dans la cité Van Gogh de Trappes-en-Yvelines et touche à plusieurs sports tels que le tennis, l’athlétisme et bien évidemment le football qu’il pratiquait place de la Nuit-Étoilée, dans la rue du Moulin de la Galette ou encore celle du Champ de Blé. Il prend d’ailleurs sa première licence au FC Trappes-St Quentin en 1986 alors qu’il n’a que sept ans et y jouera jusqu’à ses quatorze ans. Il commence en poussin et est déjà attiré par le but, il joue donc avant-centre, où il fait valoir ses qualités, notamment sa vitesse. Plus tard, il deviendra avec Jamel Debbouze président d’honneur de son ancien club de Trappes, qui sera sponsorisé par Canal+.

Son grand frère Claude joue aussi au football avec moins de succès que Nicolas. Repéré dans son club de Trappes, il est accepté à l’INF Clairefontaine après s'être fait remarquer (détection) à l’âge de treize ans.

L’INF Clairefontaine (1993-1996)

À treize ans, Nicolas Anelka intégre l’INF mais ne reste pas loin de sa famille et de son quartier de Trappes. C’est aussi à Clairefontaine qu’il rencontra Thierry Henry originaire lui aussi de la banlieue parisienne et des Ulis. Il cotoie également David Trezeguet, Philippe Christanval, Louis Saha, et même Alioune Touré, qui ne s'imposa jamais au PSG. Anelka parle souvent de cette époque, où il a réellement pris conscience qu’il allait devenir professionnel. Malgré la séparation, il se forge un caractère durant son adolescence, et apprend énormément sur le plan technique.

Le premier passage au PSG (1994-1997)

Nicolas Anelka, durant sa formation à l’INF Clairefontaine, signe au Paris Saint-Germain en 1994. Comme beaucoup de joueurs, il déclare à tort ou à raison qu’étant petit il regardait la télé uniquement pour voir le PSG de Ginola, Valdo et Roche. Malgré sa présence en semaine au centre de formation de l’INF, Nicolas Anelka joue le week-end avec le Paris Saint-Germain. Il dispute son premier match professionnel le 7 février 1996 à Monaco alors qu’il n’a encore que seize ans. Lors de la fin de la saison 95/96, Anelka jouera deux matchs sous les ordres de Luis Fernandez.

Cependant Luis Fernandez quitte le PSG et Ricardo, l’ancien défenseur du PSG le remplace à la tête du Paris Saint-Germain. Ricardo ne porte pas la même confiance que Fernandez à Anelka, ce dernier n'acceptant pas ce choix et ce manque de confiance décide alors de rejoindre le club d’Arsenal le 14 février 1997.

Le grand saut à Arsenal (1997-1999)

Convoité par Arsène Wenger à Arsenal et ne possédant pas de contrat professionnel, Nicolas Anelka peut ainsi rejoindre le club anglais qui ne déboursera que cinq millions de francs. Pourtant, sa deuxième moitié de saison 96/97 est plutôt décevante et Nicolas, barré par Overmars, Bergkamp ou encore Ian Wright, ne joue que quatre matchs de Premier League.

La saison suivante est plutôt une réussite puisqu'il marque six buts en vingt-six matchs à dix-neuf ans et un premier but sous les couleurs d’Arsenal contre le rival Manchester United le 9 novembre 1997. Ce championnat anglais lui réussit, il prend confiance dans son jeu, se renforce physiquement et réalise le doublé Coupe-Championnat. Nicolas découvre également l’équipe de France le 22 avril 1998 face à la Suède juste avant la Coupe du Monde 1998. Une Coupe du Monde pour laquelle il n'est pas sélectionné par Aimé Jacquet.

Nicolas essaye de s’intégrer à la vie londonienne et il vit avec son frère Claude à Edgware. Mais il n’arrive pas à se faire à la vie anglaise et rentre souvent dans sa banlieue à Trappes. Déjà à l’époque, le mauvais caractère de Nicolas Anelka est mis en avant. Il ne supporte pas les conférences de presse, notamment celles de l’équipe de France.

Pourtant sa saison 1998-1999 est excellente et il marque ainsi dix-sept buts en trente-cinq matchs. Il est également convaincant avec l’équipe de France, notamment en Russie où il marque un but, mais surtout en février 1999 où il marque un doublé à Wembley face à l’Angleterre.

Cependant, il n'arrive toujours pas à se faire à la vie londonienne et ses tabloïds. Il n'apprécie pas non plus la critique de la presse estimant qu'en prenant la place de l'Anglais Ian Wright et étant français, il n'est pas jugé sur ses prestations sportives. Il souhaite alors quitter le club d'Arsenal.

Il est alors convoité par quelques grands clubs européens notamment italiens : la Juventus et la Lazio formulent de très grosses offres pour acquérir le jeune joueur mais il préfère se tourner vers l'Espagne.

Échec au Real Madrid (1999-2000)

Nicolas Anelka rejoint le club madrilène en 1999 pour un transfert record de 220 millions de francs alors qu’il vient à peine de fêter ses vingt ans. Le jeune attaquant français débarque à Madrid et tient sa conférence de presse de présentation devant 200 journalistes au stade Santiago Bernabeu le 5 août. Avant lui, quatre français seulement avaient porté le maillot merengue : Hon, Kopa, Muller et Karembeu qu’il retrouve d’ailleurs à Madrid. Karembeu aide Anelka à se sentir bien au sein du Real, il devient ami avec les camerounais Geremi et Eto’o. À Madrid, son frère Didier l’accompagne, tandis que Claude préfère rester en Angleterre.

Pourtant, très vite les problèmes surviennent pour Nicolas Anelka en Espagne. En effet, les résultats du Real Madrid de John Toschack sont médiocres et la presse tombe sur le jeune Anelka notamment en raison du montant de son transfert et de son salaire. Les problèmes existent également dans le vestiaire où les espagnols Morientes et Raul ne lui adresse même pas la parole. Sur le terrain, il a du mal à exprimer son talent. Le jeu espagnol ne semble pas fait pour lui : Nicolas commence à trouver le temps long et désespère de ne jamais jouer à son vrai poste. Cependant, début janvier il retrouve le chemin des filets lors du Championnat du Monde des Clubs au Brésil où il marque trois buts dont un doublé contre le club brésilien des Corinthians de São Paulo. Mais lors du match face au Raja Casablanca, il se fracture le ménisque et est indisponible pendant six semaines. À son retour, il se fait remarquer à Bernabeu lors du classico face au FC Barcelone où titulaire, marque à la 19e minute son premier but en Liga, le 28 février 2000 et sort sous une ovation du public madrilène.

Mais Anelka a toujours des problèmes à s'intégrer au Real Madrid. Isolé et mal dans sa peau, il refuse de s’entraîner pendant trois jours. La sanction tombe : le Real Madrid et son nouvel entraîneur Vicente del Bosque décident de le suspendre pour une durée de 45 jours et lui infligent une amende record de 2,4 millions de francs le jour de son 21e anniversaire. Le président madrilène Lorenzo Sanz estime que Nicolas Anelka a des problèmes psychiques. Le joueur est complètement perturbé, il pense qu’il va rater l’euro 2000. Il répète qu’il n’aime pas le milieu du football, qu’il veut juste jouer au football et pas être une star. Les journaux AS et Marca continue à s’en prendre à lui en déclarant que ce n’est pas au Real de s’incruster en lui, mais à lui de s’incruster dans le club.

Anelka s’excuse 15 jours plus tard pour son attitude et la suspension de l’attaquant français sera donc levé le 6 avril. Il finira sa saison madrilène de façon très convaincante. Ainsi lors de la demi-finale aller de la Ligue des Champions, il marque un but contre le Bayern de Munich du plat du pied droit après avoir été bien servi par Raul. Lors du match retour il marquera à nouveau d’une belle tête croisée. Lors de la finale de la Ligue des Champions, face au FC Valence, Anelka sera titulaire mais ne marquera pas. Durant l’été il participera également à la victoire française lors de l’euro 2000, cependant il ne parvient pas à y marquer un seul but. La saison 1999-2000 sera très problématique pour lui avec des difficultés en club et dans les médias, mais elle se termine de la plus belle des manières, avec deux titres européens, l’euro 2000 et la Ligue des Champions.

De retour au Paris Saint-Germain (2000-2001)

Nicolas Anelka avait quitté le PSG durant le mois de janvier 1997 pour Arsenal pour la somme de 5 millions de francs et le voici de retour dans son club formateur pour la somme record de 215 millions de francs avec un contrat de 7 ans. Le transfert était envisagé depuis ses problèmes au Real et le PSG de Laurent Perpère, dans sa volonté de rajeunir le club, voulait absolument faire revenir l’ancien prodige. Ainsi Pierre Lescure, patron de Canal+ (l’actionnaire principal du PSG), a fait le voyage à Madrid pour convaincre le jeune attaquant des Bleus de revenir dans son club. Très motivé, Nicolas Anelka est convaincu qu’il doit revenir jouer en France après une dernière saison très difficile. L’affaire est conclue fin juillet et Nicolas Anelka est présenté à la mi-temps du match entre les Corinthians et le PSG avec son nouveau maillot floqué du no 9.

Le début de championnat du club parisien est excellent et tous les observateurs pensent que le PSG file vers un titre de Champion de France qui lui échappe depuis 1994. En Ligue des Champions tout se passe très bien également notamment avec l’énorme victoire face à Rosenborg. Nicolas Anelka a déjà marqué 6 buts, mais très vite les choses se passent mal : le « recrutement banlieue » est critiqué dans les médias et les joueurs ne font rien pour améliorer leur image. Les résultats sportifs sont négatifs, après une défaite face à Sedan, Philippe Bergeroo est licencié et Luis Fernandez fait son retour au PSG. Ce dernier essaye de faire le ménage, recrute des joueurs du championnat espagnol, mais la fin de saison du PSG sera moyenne : le club parisien terminera à la 9e place avec 8 buts en 27 matchs pour Anelka.

Durant l’été Nicolas Anelka retrouve une nouvelle fois l’équipe de France et gagne la Coupe des Confédérations 2001 sous le maillot bleu. Mais dès le début de saison du championnat de France, les tensions avec Luis Fernandez se poursuivent. Les guignols de l’info caricatureront la relation entre les deux hommes par la célèbre parodie « Nico et Luis ». Laurent Perpère est conscient du problème d’Anelka au PSG : celui-ci ne se trouve pas à l’aise dans le style de jeu prôné par Luis Fernandez et ne supporte pas sa surmédiatisation. C’est ainsi qu’après un saison et demi au sein du Paris Saint-Germain (et seulement 2 buts contre Lens et Lorient lors de sa seconde saison) il est prêté 6 mois en Angleterre à Liverpool.

2002 : un bref passage chez les Reds

Après un retour difficile dans le championnat de France, Nicolas Anelka retrouve un championnat où il a excellé à ses débuts à Arsenal. Emile Heskey est décevant à la pointe de l’attaque de Liverpool FC et Anelka est attendu pour le concurrencer. À Liverpool, l’attaquant français retrouve une imposante colonie française et notamment son ancien entraîneur chez les juniors Gérard Houllier. Il s’impose très vite avec un but dès son premier match le 5 janvier 2002. Dans un rôle plus reculé, Nicolas Anelka prouve qu’il n’est pas qu’un sprinteur et qu’il est aussi très doué techniquement. L’option d’achat pour le transfert de l’attaquant est de 190 millions de francs, et tout semble prêt pour la signature définitive de Nicolas à Liverpool. Mais finalement, fin mai 2002, Houllier annonce à la télévision que le joueur ne sera pas prolongé à Liverpool alors qu’il avait pourtant consenti une importante baisse de salaire.

Derrière, il n'est pas convoqué en sélection pour la Coupe du Monde 2002 en Corée, devancé par Thierry Henry, David Trezéguet et Djibril Cissé.

Nicolas Anelka à Manchester City (2002-2004)

Pensant que Liverpool allait le conserver, Nicolas Anelka n’avait pas dans la tête un départ. Pourtant il lui faut trouver un club en début de saison 2002-2003 sachant que le PSG ne souhaite plus le conserver. Ainsi, à la surprise générale Anelka rejoint le club anglais de Manchester City, tout juste promu en Premier League, pour la somme de 20 millions d’euros plus un échange avec Alioune Touré et un salaire mensuel de 250 000 euros.

À Manchester City, Nicolas Anelka joue sous les ordres de Kevin Keegan, ex-grand attaquant. Le courant passe bien avec l’ancien double Ballon d’or. Sur les terrains de Premier League, Anelka réalise de bons débuts, mais c’est surtout dans la presse que Nicolas fera parler de lui avec un refus de sélection en équipe de France estimant que Jacques Santini n’a pas confiance en lui. Ce refus de rejoindre la sélection n'est pas acceptée par la presse qui le lui reproche ouvertement. En février 2003 Anelka déclarera au Daily Mirror qu’il ne jouera plus jamais pour l’équipe de France et que rater deux Coupes du Monde ne l’a pas tué. En championnat la 9e place de Manchester City est plutôt bonne pour un promu et Anelka fini sa saison avec 15 buts. Anelka déclare à Paris Match en août 2003 qu’il n’envisageait un retour chez les Bleus qu’à condition que Santini « s’agenouille » devant lui. Sa phrase maladroite entretient son image de personne irrespectueuse.

La seconde saison de Nicolas sous le maillot de l’autre club de Manchester est encore meilleure sur le plan personnel puisqu’il inscrit 17 buts en 32 matchs de championnat mais également 4 buts en 5 matchs de Coupe de l’UEFA. Nicolas Anelka s’épanouit également au contact de son coach et progresse sur le plan du football où il devient un joueur complet mais également sur un plan plus personnel, où il apparaît beaucoup plus mûr loin de la médiatisation. Cependant, sur le plan collectif, Manchester City réalise une saison moyenne malgré les renforts de Seaman et McManaman.

Au début de l’année 2004, Anelka, son entourage et son sponsor mettent en place une énorme campagne de presse afin de favoriser le retour de l’attaquant avec les Bleus pour l’euro 2004. Il s’excuse auprès de Santini et parle de son envie de revenir, mais les choses ne changeront plus et Anelka rate l’euro au Portugal.

Il commence une troisième saison sous les couleurs de Manchester City (7 buts à la mi-saison), mais il sait déjà que son avenir passe par un transfert dans un club européen de standing. Le club de City connaît en effet de grosses difficultés financières et un départ de Nicolas Anelka dans un club majeur est annoncé. Pourtant c’est en Turquie qu’il va signer.

La folie turque à Fenerbahce (2005-2006)

Nicolas Anelka débarque en janvier 2005 chez le leader du championnat et est accueilli comme une véritable star par les supporters stambouliotes. Nicolas ne joue pas en pointe car Marcio Nobre est titulaire, mais dans un rôle d’ailier droit Anelka marquera 4 buts en 14 matchs lors des matchs retour et participera grandement au titre de champion de son club de Fenerbahce. Nicolas Anelka jouera donc la Ligue des Champions lors de la saison 2005-06. Cependant, malgré de beaux matchs il ne marquera pas dans cette compétition. En championnat Anelka inscrira 10 buts en 25 matchs de championnat.

Mais au délà de ses prestations turques, l’année 2005 sera surtout celle de son grand retour en équipe de France. En effet Raymond Domenech le convoque pour les matchs amicaux face au Costa Rica et face à l’Allemagne en novembre. Le match contre le Costa Rica a lieu sur la terre de ses parents en Martinique et Anelka s’illustre avec un but pour son retour. Anelka est annoncé comme partant possible pour la coupe du monde 2006, mais pourtant il ne sera pas sélectionné, même après le forfait de Djibril Cissé qui sera remplacé par Sidney Govou.

Un troisième passage en Angleterre (2006-?)

Durant l’été 2006 Nicolas Anelka est à nouveau annoncé dans de nombreux clubs mais c’est à Bolton qu’il va signer pour un montant de 12 millions d’euros et un contrat 4 ans. Son nouvel entraîneur Sam Allardyce est très heureux de la signature de son nouvel avant-centre et il déclarait en août que « Nicolas est né pour marquer des buts et son talent va beaucoup nous apporter ». Après un début de saison difficile sous les couleurs des Wanderers, où il est obligé de jouer seul en pointe Anelka commence à trouver ses marques et inscrit son premier but lors de la 14e journée contre Arsenal. Depuis il réalise une belle série et a marqué 11 buts en 32 apparitions sous le maillot de Bolton. Il forme avec l'attaquant sénégalais El-Hadji Diouf l'un des meilleurs duos d'Angleterre. En janvier 2008, il signe à Chelsea pour pallier l'absence de nombreux joueurs participant à la C.A.N.. Ses six premiers mois sous le maillot Blues sont assez difficiles du fait de la concurrence qui existe au sein de l'attaque londonienne. Il participe tout de même à la finale de la Ligue des Champions 2007-2008 face à Manchester United mais il est l'auteur du tir au but malheureux qui offre la coupe aux Mancuniens.

2008, une nouvelle carrière commence

Nicolas Anelka sous les couleurs de l'équipe de France

Le 3 août 2008, Anelka s'offre un quadruplé historique en match de préparation face au Milan AC, permettant à son équipe de s'imposer 5-0 face à l'équipe vainqueur de la Ligue des Champions deux ans auparavant. Le constat est simple, Anelka est devenu indiscutable au sein de l'équipe londonienne. Arrivé en provenance de Bolton pendant le dernier mercato hivernal, le nouveau chouchou des supporters a su s'imposer à la pointe de l'attaque des Blues, en profitant des blessures à répétition de Didier Drogba. Revenu à la compétition depuis la semaine dernière , l'Ivoirien doit logiquement se contenter d'une place sur le banc, Luiz Felipe Scolari privilégiant un système de jeu à un seul attaquant axial. Plusieurs de ses matchs sont mémorables, par exemple face au Watford FC le 14 février 2009 en coupe d'Angleterre, il inscrit un triplé permettant à son équipe menée 1-0 de revenir au score et de se qualifier (1-3) (son équipe remportera la compétition le 30 mai, 2-1 face au Everton FC).

14 décembre 2008, sa 100e en Premier League

En égalisant à la 51e minute du derby face à West Ham dimanche (1-1), l'attaquant français de Chelsea, Nicolas Anelka, a atteint la barre symbolique des 100 buts inscrits en 258 matches de Premier League: 23 avec Arsenal (1996-1999), 4 avec Liverpool (2001-2002), 37 avec Manchester City (2002-2005), 21 avec Bolton (2006-2008) et déjà 15 avec les Blues. La natif de Trappes avait dépassé il y a trois semaines un autre joueur tricolore qui a évolué en Angleterre, Eric Cantona (95 buts avec Leeds et Manchester United), mais reste tout de même loin des 174 buts marqués par Thierry Henry sous le maillot d'Arsenal.

Un homme de conflit ?

Les relations de Nicolas Anelka avec les supporters, les journalistes, les entraîneurs ont toujours été très tendues. Un carrière marquée par des embrouilles dès 1997 avec son départ tumultueux du PSG, de mauvaises relations avec les tabloïds anglais lors de son passage à Arsenal, mais aussi des problèmes au Real Madrid avec les joueurs, les dirigeants, les supporters et les journalistes. Les rapports avec les journalistes français étaient déjà très mauvais avant son départ pour Madrid et l’image de bad boy de Nicolas Anelka sera encore renforcée avec son retour au PSG. Une gifle à un journaliste de l’Équipe, des sautes d’humeurs à répétition. Mais les médias savent également se servir du « phénomène Anelka »[6] , la crise avec Luis Fernandez est surexploitée, les conflits avec Lemerre puis Santini également. Un livre prétendant enquêter sur Anelka sortira également.

Anelka est une mine d’or pour tous les journalistes désireux de faire des articles fracassants par sa capacité à sortir des petites phrases :

  • à propos de la Coupe du Monde 1998 : « Je n’ai pas voulu me prendre la tête avec ça. J’ai tout de suite passé mon permis de conduire. C’est sympa de revenir ici » ; « J’étais à Trappes avec mes potes. J’allais pas leur dire : je rentre, je veux regarder France-Paraguay. Ça ne se fait pas de laisser ses potes comme ça » ; « J’étais dans le train. Je rentrais à Londres. Le commandant donnait le score au fur et à mesure, sauf qu’il n’a pas donné le 3e but. J’étais étonné, je pensais que ce serait plus difficile. »
  • à propos des journalistes : « L’activité médiatique me pose un problème : c’est trop. Ça me gêne. Je voudrais rester tranquille. Je préférerais qu’on ne parle pas de moi. Y a rien à dire sur moi. Je m’entraîne, je joue au foot, je rentre chez moi. C’est tout. Je fais ça tous les jours. »
  • à propos de Luis Fernandez dans FourFourTwo : « Ce n’est pas un homme intelligent. Dès que vous montrez de la bonne volonté et discutez avec lui, il gâche tout »
  • à propos de Jacques Santini dans Paris-Match : « Je n’ai pas besoin de l’équipe de France. Qu’il s’agenouille devant moi, s’excuse d’abord, et après, je réfléchirai »
  • à propos de l’équipe de France dans France football : « Aujourd’hui, je n’ai pas besoin de l’équipe de France »
  • à propos Jacques Santini dans l’Équipe : « Santini je ne sais même pas s’il arrive déjà à se comprendre lui-même »
  • à propos de Roger Lemerre dans l’Équipe : « Lemerre j’ai parlé avec lui mais je ne sais pas s’il me comprenait »
  • à propos de Gérard Houllier : « S’il ne m’avait pas fait ce coup, je n’en serais pas là, à jouer depuis quatre ans dans des clubs de second rang, où je n’aurais jamais imaginé signer un jour. »

Nicolas Anelka, homme controversé

Nicolas Anelka a souvent été critiqué à cause de son entourage, et notamment ses deux frères Claude et Didier Anelka. Son frère Claude est encore footballeur et a joué notamment au Paris FC, tandis que son autre frère Didier a été professeur de comptabilité, de droit ou encore d’économie. Frédéric Drobaje critiquera son transfert au Real Madrid où les agents étaient ses frères et un conseiller Marc Roger n’avait pas la licence FIFA. Pourtant Nicolas Anelka parle souvent de sa famille et de ses frères comme l’équilibre dont il a besoin.

Carrière joueur

Saison Club Division Matchs (Buts) Europe Matchs (Buts) International (Buts)
1986-1993 Trappes - - - -
1993-1994 Paris SG France Ligue 1 - - - -
1994-1995 Paris SG France Ligue 1 - - - -
1995-1996 Paris SG France Ligue 1 2 (0) - - -
1996-(fév) 1997 Paris SG France Ligue 1 8 (1) C2 1 (0) -
(fév) 1996-1997 Arsenal Angleterre Premier League 4 (0) - - -
1997-1998 Arsenal Angleterre Premier League 26 (6) C3 2 (0) 1 (0)
1998-1999 Arsenal Angleterre Premier League 35 (17) C1 5 (1) 8 (3)
1999-2000 Real Madrid Espagne Primera Liga 19 (2) C1 10 (2) 8 (1)
2000-2001 Paris SG France Ligue 1 27 (8) C1 9 (5) 9 (2)
2001-2002 Paris SG France Ligue 1 12 (2) C3 4 (1) 1 (0)
2001-(déc) 2002 Liverpool FC Angleterre Premier League 20 (4) 1 (0)
2002-2003 Manchester City Angleterre Premier League 38 (15)
2003-2004 Manchester City Angleterre Premier League 32 (17) C3 5 (4)
2004-(jan) 2005 Manchester City Angleterre Premier League 19 (7)
(jan) 2004-2005 Fenerbahçe Turquie Super League 14 (4)
2005-2006 Fenerbahçe Turquie Super League 25 (10) C1 6 (0) 3 (1)
2006-2007 Bolton Wanderers Angleterre Premier League 35 (11) 7 (3)
2007-(jan) 2008 Bolton Wanderers Angleterre Premier League 17 (10) C3 4 (1) 5 (1)
(jan) 2008- Chelsea Angleterre Premier League 14 (1) C1 4 (0) 8 (0)
2008-2009 Chelsea Angleterre Premier League 37 (19) C1 12 (2) 6 (1)
2009-2010 Chelsea Angleterre Premier League 7 (3) C1 2 (2) 3 (0)

Palmarès

En Équipe nationale

En club

Distinctions personnelles

Statistiques

  • 6 buts marqués en 15 matchs de C3
  • 1 match de C2
  • 12 buts marqués en 48 matchs de C1

Liens externes

Notes et références



  • Portail du football Portail du football
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de « Nicolas Anelka ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anelka de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anelka — Porté en Martinique, le nom est d origine africaine (Nigeria). Comme c est le cas pour bon nombre de noms africains, le sens en est obscur …   Noms de famille

  • Anelka — Nicolas Anelka Spielerinformationen Voller Name Nicolas Sebastian Bilal Anelka Geburtstag 14. März 1979 Geburtsort Versailles, Frankreich …   Deutsch Wikipedia

  • Nicolas Anelka — Anelka playing for Chelsea F.C. Personal information Full name …   Wikipedia

  • Nicolas Anelka — Nicolas Anelka …   Wikipédia en Français

  • Nicolas Anelka — Apodo Le Sulk, La Pantera, El Puma Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Nicolas Anelka — 2008 Spielerinformationen Voller Name Nicolas Sébastien Anelka Geburtstag 14. März 1979 Geburtsort …   Deutsch Wikipedia

  • Claude Anelka — Personal information Full name Claude Anelka …   Wikipedia

  • Nicolas Anelka — Biografía Nicolas Anelka (*Trappes, Francia, 14 de marzo de 1979), futbolista francés. Debutó en el Trappes en 1986. En 1993 pasó al Paris Saint Germain y en 1997 emigró al Arsenal F.C. de la Premier League, donde ganó una Liga, una Copa FA y una …   Enciclopedia Universal

  • 2008–09 Chelsea F.C. season — Chelsea 2008–09 season Chairman Bruce Buck Manager …   Wikipedia

  • 2003–04 Manchester City F.C. season — Manchester City Season 2003–04 Owner Publicly traded company Chairman …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”