Jean Borotra


Jean Borotra
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borotra.
Jean Borotra
Jean Borotra
Carrière professionnelle
1919 – 1949
Pays Drapeau de France France
Naissance 13 août 1898
Drapeau : France Biarritz
Décès 17 juillet 1994 (à 95 ans)
Drapeau : France Arbonne
Surnom le Basque bondissant
Taille / poids 1,85 m (6 ft 1 in) / 73 kg (160 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Int. Tennis Hall of F. Membre depuis 1976
Palmarès
En simple
Titres 5
Finales perdues 2
En double
Titres 10
Finales perdues 0
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R.-G. Wim. US
Simple V(1) V(1) V(2) F(1)
Double V(1) V(5) V(3) -
Mixte V(1) V(2) V(1) V(1)
Médailles olympiques
Double 1
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 6
Mise à jour de la boîte : 8 juillet 2010 • Actualiser
Consultez la documentation du modèle


Jean Robert Borotra est un joueur de tennis et homme politique français, né le 13 août 1898 au Domaine du Pouy à Biarritz et décédé le 17 juillet 1994 à Arbonne. Surnommé le Basque bondissant, il était l'un des « Quatre Mousquetaires » du tennis français.

Sommaire

Carrière sportive

Il fut l'un des « Quatre Mousquetaires » du tennis français, qui s'illustrèrent notamment avec l'équipe de France en Coupe Davis dans les années 1920 et 1930. Il gagna également les tournois de Wimbledon (deux fois, et il fut trois fois finaliste) et de Roland-Garros (deux fois, en 1924 et 1931, mais seul ce dernier est considéré comme un titre du Grand Chelem), ainsi que le championnat d'Australie en 1928, à l'occasion d'une tournée organisée par son club, le Racing. À noter qu'il est un des très rares joueurs européens, et plus généralement non australien, à avoir disputé ce dernier championnat, les moyens de transport de l'époque ne favorisant guère la venue des grands champions du temps. Il échoua cependant en finale de l'US Open de tennis 1926 contre René Lacoste, qui le bat en finale 6-4, 6-0, 6-4, l'empêchant ainsi de réaliser un grand chelem au cours de sa carrière.

Volleyeur de premier ordre, avec une technique peu orthodoxe mais des qualités athlétiques exceptionnelles, Borotra pratiqua toute sa vie un tennis d'attaque, s'emparant du filet à la première occasion, où il était quasiment impassable. Excellent sur surfaces rapides, il était particulièrement redoutable sur courts couverts en bois, surface sur laquelle il remporta des tournois à plus de 50 ans. Ainsi, alors qu'il a arrêté la compétition au plus haut niveau à la veille de la Seconde Guerre mondiale, il réalisa en 1947 une unique et dernière apparition en équipe de France de Coupe Davis à l'occasion du double lors de la rencontre de demi-finale contre l'équipe de la Tchécoslovaquie, où il perd cependant son match associé à Yvon Petra contre la paire Vladimir Cernik et Jaroslav Drobny 10-8, 14-12, 6-3[1].

Sa bête noire fut le champion américain William Tilden, toutefois il est le premier des mousquetaires à le battre, lors du championnats des États-Unis sur courts couverts en 1926 qui restera sa seule victoire contre lui.

Jean Borotra fut président du Tennis Club de Paris de 1930 à 1941, et lauréat du Prix Guy Wildenstein de l'Académie des sports en 1937. Il a été nommé membre de l'International Tennis Hall of Fame avec ses compères mousquetaires en 1976.

Carrière politique

Statue de Jean Borotra au stade Roland-Garros

Ancien élève de l'École Polytechnique (promotion 1920), qu'il intègre après la Première Guerre mondiale, il devient plus tard membre du Parti social français (PSF) et commissaire général à l’Éducation générale et aux Sports de juillet 1940 à avril 1942 dans les gouvernements du Régime de Vichy. Il tente ensuite de gagner l'Afrique du Nord mais est arrêté par la Gestapo en novembre 1942 et déporté en camp de concentration en Allemagne puis au château d'Itter dans le Tyrol autrichien avec d'autres personnalités politiques et militaires françaises jusqu'en mai 1945.

Partisan de la pratique populaire du sport et opposé à sa professionnalisation, il va promouvoir le sport amateur. C'est pourquoi, dès octobre 1940 avec Joseph Pascot, il prend des dispositions pour :

  • interdire avec effet immédiat le professionnalisme pour 2 fédérations : tennis et lutte pour revenir à la pratique d'amateurs,
  • interdire dans un délai de 3 ans le professionnalisme pour 4 autres fédérations  : football, cyclisme, boxe et pelote basque,
  • interdire avec effet immédiat puis saisir les biens d'au moins 5 fédérations  : jeu à XIII, tennis de table, jeu de paume, badminton, multi-sports FSGT
  • interdire et saisir les biens, en avril 1942, avec effet immédiat, de 2 autres fédérations multi-sports : UFOLEP et USEP.

Commandeur de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945, médaille des Évadés et médaille des déportés-résistants, il n’en demeure pas moins l’un des plus fidèles partisans du chef de l’État français et il a présidé pendant de nombreuses années l’association pour la défense de la mémoire du maréchal Pétain. Ses fonctions de ministre de l'État français sous l'Occupation poussèrent symboliquement les instances britanniques à lui interdire durant quelques années d'être invité au tournoi de Wimbledon.

Jean Borotra est nommé officier de la Légion d'honneur en 1977, et président d'honneur de la Fédération française de tennis. Il fut également président de la Fédération internationale de tennis, l'un des conseillers des gouvernements gaullistes dans les années 1960 en matière de sport et devint le vice-président du conseil sportif de l’UNESCO en 1982.

Par ailleurs, il est l'oncle des hommes politiques Didier Borotra et Franck Borotra, ainsi que le grand-oncle de l'actrice Claire Borotra, fille du précédent.

Palmarès

  • Coupe Davis (de 1922 à 1947, 54 matchs disputés dont 36 victoires)
    • 32 sélections
    • Vainqueur en 1927, 1928, 1929, 1930, 1931 et 1932
    • Simple : 19 victoires - 12 défaites
    • Double : 17 victoires - 6 défaites
  • Championnat de France international de tennis
    • Vainqueur du simple, du double et du double mixte en 1924 (ces trois titres ne sont pas considérés comme titres du Grand Chelem car ce championnat n'était pas ouvert à tous les étrangers jusqu'en 1924 inclus)
  • Internationaux de France
    • Simple : vainqueur en 1931 ; finaliste en 1925 et 1929 ; demi-finaliste en 1926, 1928 et 1930
    • Double : vainqueur en 1925, 1928, 1929, 1934 et 1936 ; finaliste en 1927
    • Double mixte : vainqueur en 1927 et 1934
  • Championnats d'Australie
    • Simple : vainqueur en 1928
    • Double : vainqueur en 1928
    • Double mixte : vainqueur en 1928
  • Championnats des États-Unis
    • Double mixte : vainqueur en 1926

Soit 18 titres du Grand Chelem : 4 titres en simple, 9 titres en double messieurs et 5 titres en double mixte.

  • Championnat international des vétérans
    • Simple : vainqueur en 1959
    • Double : vainqueur en 1960 (avec Quist) et 1964 (avec McCall)

Lien interne

Meilleures performances des joueurs français de tennis

Liens externes

Notes et références

  1. (en) Fiche de Jean Borotra sur le site officiel de la Davis Cup

Navigation


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Borotra de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Borotra — Jean Borotra, 1931 Jean Borotra (* 13. August 1898 in Biarritz; † 17. Juli 1994 in Arbonne) war ein französischer Tennisspieler und Politiker …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Borotra — Medallero Tenis Masculino Juegos Olímpicos …   Wikipedia Español

  • Jean Borotra — Jean Robert Borotra (13 August 1898–17 July 1994) was a French champion tennis player, one of the famous Four Musketeers from his country who dominated tennis in the late 1920s and early 1930s.Borotra was born in Domaine du Pouy, near Biarritz,… …   Wikipedia

  • Borotra — Jean Borotra, 1931 Jean Borotra (* 13. August 1898 in Domaine du Pouy, Hautes Pyrénées; † 17. Juli 1994 in Arbonne, Pyrénées Atlantiques) war ein französischer Tennisspieler und Politiker …   Deutsch Wikipedia

  • BOROTRA (J.) — Jean BOROTRA 1898 1994 Jean Borotra est né le 13 août 1898 à Arbonne, près de Biarritz. Adepte de la pelote qu’il pratique avec bonheur dès son plus jeune âge Pays basque oblige! , celui que ses pairs allaient surnommer le «Basque bondissant» ne… …   Encyclopédie Universelle

  • Jean Schopfer — (Claude Anet) Jean Schopfer (born May 28, 1868, Morges, Switzerland – died January 9, 1931, Paris, France) was a tennis player competing for France, and a writer, known under the pseudonym of Claude Anet. He reached two singles finals at the… …   Wikipedia

  • Jean Prat (joueur de rugby à XV) — Pour les articles homonymes, voir Jean Prat. Jean Prat …   Wikipédia en Français

  • Jean Balmino — en 1937 Jean Balmino, (Lyon, 1894, 1944), est un résistant français. Ingénieur diplômé de l école de l École nationale supérieure d arts et métiers employé chez Citroën, il fut résistant durant la Seconde Guerre mondiale, chef de réseau de l… …   Wikipédia en Français

  • Jean Washer — Pays   …   Wikipédia en Français

  • Jean René Lacoste — René Lacoste (rechts), zusammen mit Otto Froitzheim, 1929 bei einem Match in Berlin René Lacoste eigentlich Jean René Lacoste berühmt geworden als Le crocodile (* 2. Juli 1904 in Paris, Frankreich; † 12. Oktober …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.