Crash du vol de Hewa Bora Airways (2008)


Crash du vol de Hewa Bora Airways (2008)

Crash du vol de Hewa Bora Airways (2008)

Pix.gif Hewa Bora Airways (2008) Silhouette d’un avion
[[Fichier:|275px|center|]]
Caractéristiques de l’accident
Date 2008-04-15 14:45 UTC
Phase atterrissage
Type Problème de moteur au décollage, écrasement sur la ville en bout de piste
Site Aéroport international de Goma, République démocratique du Congo
Passagers 79
Membres d’équipage {{{équipage}}}
Morts 47+ (1 passager inclus)
Blessés 146+
Survivants 82-84 dans l'appareil
Caractéristiques de l’appareil
Type d’appareil McDonnell Douglas DC-9-51
Compagnie Hewa Bora Airways
No d’identification 9Q-CHN

Le 15 avril, un DC9, immatriculé 9Q-CHN, s'écrase au décollage à Goma sur un quartier populaire, faisant un grand nombre de victimes au sol. Les causes du crash ne sont pas encore officiellement connues.

Le 15 avril 2008, un avion McDonnell Douglas DC-9-51 du Hewa Bora Airways s'écrase à Goma dans l'Est de la République démocratique du Congo – juste au sud de l'aéroport international de Goma.[1][2]

Sommaire

Histoire

L'Est du RDC était en guerre, les belligérants voulant gagner le contrôle des mines de minerais. Goma est le centre des mouvements de cassiterite du Nord-Kivu.

L'Union européenne a placé toutes les lignes aériennes du RDC sur une liste noire, HBA inclus. Le même type d'accident sur un marché a eu lieu en octobre 2007 (en) et aussi en 1996 à Kinshasa (en). Le réseau routier n'est pas assez développé, alors la plupart des mouvements se font par l'air[3] et les marchés peuvent être près des aéroports.

HBA utilise différents types avions, mais tous sont relativement âgés. L'avion en cause avait 31 ans.[4]

Goma est proche des volcans de la vallée du grand rift, et l'un d'eux, le Nyiragongo, est entré en éruption en janvier 2002, détruisant le nord de la piste 18/36. Il ne reste donc plus que deux kilomètres disponibles pour les décollages et atterrissages.[5] La piste de 1995 mètres est suffisante pour le DC-9,[6] Mais Goma International étant situé à 1551 m d'altitude, la température à midi étant de 22°C. Alors, la masse maximale au décollage (en anglais : Maximum Take-Off Weight ou MTOW) sur la piste du 1995 mètres doit être réduite de 55 tonnes à moins de 45 tonnes.[7] Un autre rapport suggère que seulement 1600—1800 m de la piste sont utilisables.[8] Si c'est vrai, le MTOW devra être encore réduit de 3 tonnes.

Écrasement

L'avion part Goma pour Kisangani. Pour le directeur du RVA, le moteur numéro un s'allume après 300 mètres, donc il y avait une explosion du turboréacteur.[9] L'avion ne peut pas s'arrêter sur la piste, et écrase à 14h30 (12h30 UTC), sur des maisons et les boutiques du marché Birere sur l’avenue du 20 mai, jusqu'au sud de la piste 18.[10] En vidéo, l'inversion de poussée est déployée.[11]

Morts et blessés

Les rapports initiaux ont indiqué qu'il y avait 60-70 passagers à bord[12] mais les nombres ont variés.[12][13][3] Les officiels concluent que les morts sont des gens à terre. Seulement un passager dans l'avion est porté disparu.[14]

Les rapports initiaux dits que la manifest sera pour au lieu de cent gens,[15] mais au RDC la manifest est excédée routinement. Éventuellement une manifest sera donnée à l'ambassade des États-Unis avec 79 passagers et une équipe de cinq. Toute l'équipe est rescapée.[14]

Trois jours après, 42 personnes sont retrouvées mortes et la recherche des corps se poursuit.[16]

Le metropole Ignatios de Afrique centrale est un des rescapés. [17] Un autre étranger qui a survécu est un employé d'Alcatel qui s'appelle Selami Mordeniz. [18]

Le quatrième jour, plus des restes ont été découverts, pour une nouveau total de 44, mais 13 ne sont pas encore retrouvés. Soixante personnes sont sauvées.[19][20] Le 19 avril, ils ont trouvé un autre, pendant que deux sont décédés à l'hôpital portant à 47 le nombre de morts.[21]

Le clinique Heal Africa a reçu des blessés.[22]

Médecins Sans Frontières annoncé qu'un de leurs membres est porté disparu après 48 heurs.[23]

Réponse

L'aéroport n'a pas de service anti-incendie.[24] La réponse initiale inclut des agences internationales avec du personnel à Goma, spécialement les branches du Nations unies (MONUC, Bureau de la coordination des affaires humanitaires OCHA, UNICEF, et Organisation mondiale de la santé) mais aussi les Médecins Sans Frontières France et la Croix-Rouge[25]. Membres du 6th Battalion of the Sikh Light Infantry, de l'armée du India, postée la en le brigade Nord Kivu de MONUC, effet la sauvetage de 6 et retru 18 corps. Ils ont aussi actifs en contrôle du personnel. They prevented the fire that arose from spreading to thickly populated areas nearby.[26] Both flight recorders were recovered.[27]

À Kinshasa, Le Phare, rapporte que les aéroports en tous l'RDC utilisent encore des infras de l'âge de plus de cinquante ans, construits par les Belges.[28]

Deux jours après la tragédie, le gouvernement pris la décision de réparer la piste, coupée par le volcan en janvier 2002.[5][29] Le Réseau national des organisations non gouvernementales des droits de l’homme de la République démocratique du Congo (Renadhoc) accuse le gouvernement d'RDC:

« La responsabilité du crash d’un DC 9 de la compagnie Hewa Bora Airways le 15 avril dernier à Goma est d’abord imputable au gouvernement congolais, selon le Renadhoc, Réseau national des organisations non gouvernementales de droits de l’homme en RDC.
-Radio Okapi 2008-04-21  »


Références

  1. Barber, Kari : More Than 70 Killed in Eastern DRC Plane Crash (en English), VOANews.com, Voice of America de Dakar (2008-04-15). Consulté le 2008-04-24.
  2. Schwarz, Naomi : Plane crash in Congo kills at least 33 (en English), Reuters Africa, Reuters (2008-04-15). Consulté le 2008-04-24.
  3. a  et b . Abawi, Atia : Plane crashes into African marketplace (en English), CNN.com, CNN (2008-04-15). Consulté le 2008-04-24.
  4. David Kaminski-Morrow, « Hewa Bora DC-9 crashes in Congolese town », 2008-04-15, Flight, Reed Business Information. Consulté le 2008-04-24
  5. a  et b In pictures: Volcano wreaks havoc (en English), BBC News (2002-01-19). Consulté le 2008-05-15. Aéroport de Goma, le gouvernement s’engage à réhabiliter la piste d’atterrissage (en French), Radio Okapi (2008-04-17). Consulté le 2008-04-24.
  6. DC-9 Family, Boeing. Consulté le 2008-04-18
  7. Section 3.0 Airplane Performance, 1984, DC-9 Airplane Characteristics for Airport Planning Rev F, Boeing. Consulté le 2008-04-24
  8. Crash de Goma: Mwando Nsimba très fâché!, Le Phare RDC de Kinshasa (2008-04-21). Consulté le 2008-04-24.
  9. RVA : « après 300 mètres, le moteur numéro 1 a pris feu, donc, il y avait une explosion ! » (en French), Radio Okapi (2008-04-16). Consulté le 2008-04-24.
  10. Goma : ville moitié paralysée, 34 morts et plus d'une centaine de blessés, dernier bilan provisoire du crash (en French), Radio Okapi (2008-04-16). Consulté le 2008-04-24.
  11.  CNN video taken shortly after the crash. Retrieved on 2008-05-07.
  12. a  et b Dozens Dead After Congo Plane Crash (en English), Sky News de Londres (2008-04-15). Consulté le 2008-04-28.
  13. Congolese plane crashes into market town (en English), International Herald Tribune, The New York Times Company de Paris (2008-04-15). Consulté le 2008-04-28.
  14. a  et b 20 missing after Congo plane crash (en English), CNN (2008-04-16). Consulté le 2008-04-28.
  15. Zajtman, Arnaud : Death toll unclear after plane crashes in Goma (en English), France 24 (2008-04-16). Consulté le 2008-04-28.
  16. Goma: 72 heures après le crash, la recherche des corps se poursuit (en French), Radio Okapi (2008-04-17). Consulté le 2008-04-24.
  17. Katsikas, N : Metropolitan Ignatios survives air crash in Congo (en English), Athens News Agency. Consulté le 2008-04-16.
  18. Şeref, Dinçer : Ölülerin arasından sürünerek çıktım (en Turkish), Milliyet (2008-04-20). Consulté le 2008-04-20.
  19. Associated Press : Toll from Congo plane crash rises to 44, International Herald Tribune, The New York Times Company de Paris (2008-04-17). Consulté le 2008-04-28.
  20. Crash de Goma: 44 morts, 60 passagers rescapés, 13 disparus (en French), Radio Okapi (2008-04-18). Consulté le 2008-04-24.
  21. DRC plane crash toll rises to 47, Relief Web (2008-04-19). Consulté le 2008-04-28.
  22. Kambale, Albert : Rescuers scour debris of DR Congo plane crash which killed 40, France24 (2008-04-16). Consulté le 2008-04-28.
  23. MSF colleague disappears in Goma plane crash., Médecins Sans Frontières (2008-04-18). Consulté le 2008-04-28.
  24. À part Ndjili et Loano, nos aéroports dépourvus de services anti-incendie (en French), Le Phare RDC de Kinshasa (2008-04-17). Consulté le 2008-04-28.
  25. Young, Eoin : MONUC expresses its sympathy to the Goma air tragedy victims (en English), MONUC (2008-04-16). Consulté le 2008-04-28.
  26. Indian Army soldiers rescue Congo crash victims (en English), Zeenews (2008-04-18). Consulté le 2008-04-28. - not a wp:RS
  27. Kaminski-Morrow, David : Flight recorders recovered from crashed Hewa Bora Airways DC-9 (en English), Flight, Reed Business Information (2008-04-17). Consulté le 2008-04-28.
  28. Kimpozo Mayala, Jacques : RDC : des aéroports d’une autre époque (en French), Le Phare RDC de Kinshasa (2008-04-17). Consulté le 2008-04-28.
  29. Bousculade pour le deuil de Birere (en French), Le Phare RDC (2008-04-17). Consulté le 2008-04-28.

Voir aussi

"La responsabilité du crash d’un DC 9 de la compagnie Hewa Bora Airways le 15 avril dernier à Goma est d’abord imputable au gouvernement congolais, selon le Renadhoc, Réseau national des organisations non gouvernementales de droits de l’homme en RDC."

Lien externe

Wikinews-logo.svg

Wikinews propose des actualités concernant « Plane crash in Congo kills at least 70 ».

(en)

  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
Ce document provient de « Crash du vol de Hewa Bora Airways (2008) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Crash du vol de Hewa Bora Airways (2008) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vol 122 Hewa Bora Airways — Caractéristiques de l’accident Date 15 avril 2008 à 14 h 45 UTC Ph …   Wikipédia en Français

  • Écrase de Hewa Bora Airways (2008) — Crash du vol de Hewa Bora Airways (2008) Hewa Bora Airways (2008) [[Fichier:|275px|center|]] …   Wikipédia en Français

  • Hewa Bora Airways — Pour les articles homonymes, voir Hewa Bora (homonymie) . Hewa Bora Airways …   Wikipédia en Français

  • 2008 en aéronautique — Années : 2005 2006 2007  2008  2009 2010 2011 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des catastrophes aériennes — Voici une liste non exhaustive de catastrophes aériennes. Afin de vous guider quant à la typologie des crashs aériens repris dans cette rubrique, sont repris ici: les crashes disposant de sources sérieuses consacrées au sujet, reprenant les… …   Wikipédia en Français

  • Aéroport international de Goma — Code AITA Code OACI GOM FZNA Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Chronologie Des Catastrophes Aériennes — Voici une liste non exhaustive de catastrophes aériennes. 1908 17 septembre 1908 : le Wright Flyer III piloté par Orville Wright est victime d un accident à la suite de la rupture d une des hélices en plein vol à Fort Myers (États… …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des catastrophes aeriennes — Chronologie des catastrophes aériennes Voici une liste non exhaustive de catastrophes aériennes. 1908 17 septembre 1908 : le Wright Flyer III piloté par Orville Wright est victime d un accident à la suite de la rupture d une des… …   Wikipédia en Français

  • Liste de catastrophes aériennes — Chronologie des catastrophes aériennes Voici une liste non exhaustive de catastrophes aériennes. 1908 17 septembre 1908 : le Wright Flyer III piloté par Orville Wright est victime d un accident à la suite de la rupture d une des… …   Wikipédia en Français

  • Liste des catastrophes aériennes — Chronologie des catastrophes aériennes Voici une liste non exhaustive de catastrophes aériennes. 1908 17 septembre 1908 : le Wright Flyer III piloté par Orville Wright est victime d un accident à la suite de la rupture d une des… …   Wikipédia en Français