Commando Hubert


Commando Hubert
CASM Hubert
(Commando d'Action Sous-Marine)
Commandohubert1403.jpg

Nageurs de combat du commando Hubert de la Marine nationale

Période 1947
Pays Drapeau de France France
Branche Marine nationale
Type Forces spéciales
Rôle Action sous-marine
Effectif Environ 100 personnes
Garnison Saint-Mandrier, dans le Var
Surnom Commando Hubert

Le commando Hubert est un commando-marine créé en décembre 1947. Il porte le nom du lieutenant Augustin Hubert, tué au combat le 6 juin 1944 à Riva Bella.

À partir de 1953, il devient une unité de nageurs de combat et prend le nom de CASM (Commando d'Action Sous-Marine) Hubert[1]. Il est toujours la seule unité de nageurs de combat de la Marine nationale française.

L'unité est installée sur la presqu'île de Saint-Mandrier, dans le département du Var.

Le commando Hubert appartient aussi au 1er cercle des forces spéciales avec les autre FORFUSCO ce qui lui a permit de partir en OPEX hors de l'eau (Afghanistan...).

Sommaire

Organisation

Fort de 100 hommes, tous chuteurs opérationnels, le commando Hubert est placé sous le commandement d'un capitaine de corvette. Il est articulé en 2 compagnies[2].

La 1ère compagnie est composée d'une cinquantaine de nageurs et se divise en 4 sections (ou escouades) :

  • La section A, cellule de commandement et de contrôle, s'occupe du soutien opérationnel de la compagnie et aligne les équipages des embarcations semi-rigides (15 membres environ).
  • La section B a pour mission le contre-terrorisme maritime.Escouade ayant une capacité à opérer sous l'eau, elle constitue l'équivalent du Groupe de combat en milieu clos (GCMC) de Lorient. Elle travaille en étroite collaboration avec le GIGN.
  • La section C se compose des équipages de PSM (Propulseurs sous-marins). Elle a pour mission d'amener à partir d'un bâtiment de surface ou d'un sous-marin les équipes de nageurs de combat devant l'objectif.
  • La section D est en charge de la reconnaissance et de l'appui. Ils ont pour mission les reconnaissances sous-marines de chenal et de plage.

La 2ème compagnie sert d'unité d'appui et travaille comme une base arrière. Composée de 30 personnes dont la plus grande partie ne sont pas brevetés nageurs, elle est organisée en plusieurs "divisions" :

  • Transmissions.
  • Energie/propulsion.
  • Commissariat.
  • Entretien.
  • Conduite des navires.

Opérations

  • 1956 : Canal de Suez Crise de Suez.
  • 1960 : Paris Protection rapprochée du général de Gaulle par le commando Hubert (jusqu'en 1961).
  • 1968 : Paris Nouvelle intervention à l'Elysée pour protéger le président de la République durant les événements de mai 1968.
  • 1972 : Brest Protection de l'Ile Longue (début de la Force Océanique Stratégique) de 1972 à 1975.
  • 1974 : Canal de Suez Opération Décan 1 au lac Amer ; déminage des sites du 15 novembre 1974 au 25 décembre 1975
  • 1975 : Canal de Suez Opération Décan 2 au lac Amer ; déminage des sites du 8 mars au 11 avril puis du 11 avril au 15 mai.
  • 1980 : Seychelles Mission
  • 1982 : Liban Missions Olifant jusqu'en 1986.
  • 1983 : Liban Opération Acanthe. La 2ème cie de combat du 17ème RGP accueille à Beyrouth, de juin à septembre, 2 équipes de nageurs de combat.
  • 1984 : Liban Mission du 20 février au 31 mars.
  • 1985 : Mururoa
  • 1987 : Seychelles
  • 1988 : Nouvelle-Calédonie Opération Victor : Assaut de la grotte d'Ouvéa tenue par des rebelles indépendantistes ayant pris des gendarmes en otage.
  • 1989 : Comores
  • Liban
  • Golfe Arabo-Persique Opération Oside.
  • Opérations Basilic, Capselle puis Médor.
  • Opération Artimon de contrôle de l'embargo envers l'Irak ; implication épisodique jusqu'en 1995.
  • 1990 : Liban Opérations Glycine puis Hortensia.
  • 1991 : Koweït
  • Somalie,Participation aux opérations menées dans le cadre de la Guerre du Golfe (embargo, déminage, ...).
  • Opération Badge.
  • Exfiltration du général Aoun de l'ambassade de France (août).
  • Evacuation de ressortissants étrangers.
  • 1992 : Haïti
  • Djibouti
  • Bosnie Reconnaissance de plages et de ports durant la mission Hortensia.
  • Mission Isboukir.
  • Somalie Opération de contrôle de l'embargo Balbuzard et Sharp Guard, et de soutien aux forces terrestres engagées en ex-Yougoslavie ; implication épisodique jusqu'en 1996.
  • Mission Oryx en effectuée par le commando Jaubert dans le cadre du COS
  • 1994 : Yémen
  • Rwanda: Evacuation des ressortissants occidentaux par le commando de Montfort.

1995 : Mururoa Comores Protection des installations de tir contre Greenpace durant l'opération Nautile. 1996 : Afghanistan

  • Bosnie
  • Mission Salamandre et IFOR.
  • 1997 : Albanie
  • Congo
  • Sierra Leone
  • Mer du Nord
  • Caraïbes
  • TAAF Mission Alba pour récupérer des ressortissants et effectuer des reconnaissances de plages par les commandos Jaubert et Hubert.
  • Mission SFOR par les commandos de Montfort et Hubert.
  • Mission Pélican assurée dans le cadre du COS par les commandos de Montfort et Hubert.
  • Mission Espadon par le commando de Montfort.
  • Mission Neptune par le commando de Penfentenyo.
  • Mission Maracudja par le commando Trépel.
  • Mission TAAF par les commandos de Montfort et de Penfentenyo.
  • 1998 : Guinée-Bissau
  • Congo Mission Iroko.
  • Mission Malachite.
  • 1999 : Macédoine Mission KFOR en Macédoine et au Kosovo.
  • 2000 : Bosnie Capture à Pale, par Hubert et le GCMC, de Momcilo Krajisnik, bras droit de Radovan Karadzic et inculpé par le *Tribunal Pénal International de crimes contre l'humanité.[3]


En septembre 2008, le commando a participé à une opération en mer pour libérer deux otages français retenus sur leur voilier par des pirates somaliens[4]

Autres commandos

France

Étranger

Notes et références

Bibliographie

  • Frank Jubelin, Roch Pescadère et Bruno Dallerac, Le commando Hubert : Les nageurs de combat de la Marine nationale, Roch-productions, 1999, 271 p. (ISBN 2951368607) 

Liens externes

  • Commandos Marine sur defense.gouv.fr. Mis en ligne le 28 juin 2010, consulté le 19 novembre 2010
  • Le commando Hubert sur commandohubert.free.fr. Consulté le 19 novembre 2010

Références

  1. Commando Hubert, les nageurs de combat de la Marine Nationale sur commando-hubert.fr. Consulté le 19 novembre 2010. « A l'origine site officiel de l'unité, devenu non officiel depuis juillet 2009. »
  2. http://www.netmarine.net/forces/commando/hubert/organisation.htm
  3. http://commando-air-forum.forum2discussion.com/t1383-les-missions-des-commandos-marine-1956-2000
  4. Jean Guisnel, « Comment la marine allemande a participé à la libération des otages français en Somalie » sur Le Point, 16 septembre 2008. Consulté le 19 novembre 2010. « L'affaire des otages du Carré d'as »

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Commando Hubert de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Commando Hubert — Soldaten des Commando Hubert Das Commando Hubert ist eine Spezialeinheit der französischen Marine für maritime Kommandooperationen. Das Hauptquartier der Einheit befindet sich in Toulon, ihre Gesamtstärke wird auf rund 100 Mann geschätzt …   Deutsch Wikipedia

  • Commando Marine — Les commandos marine sont des formations de forces spéciales de la marine française, la Marine nationale. Démonstration d assaut à la mer par des hommes du commando Jaubert, pendant la manifestation nautique Brest 2004 (juillet 2004) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Commando de marine — Commando marine Les commandos marine sont des formations de forces spéciales de la marine française, la Marine nationale. Démonstration d assaut à la mer par des hommes du commando Jaubert, pendant la manifestation nautique Brest 2004 (juillet… …   Wikipédia en Français

  • Commando De Montfort — Héritier des unités de la France libre créées pendant la Seconde Guerre mondiale en Grande Bretagne, le commando de Montfort porte le nom de l enseigne de vaisseau Louis de Montfort, chef de section commando, mortellement blessé le 27 novembre… …   Wikipédia en Français

  • Commando Montfort — Commando de Montfort Héritier des unités de la France libre créées pendant la Seconde Guerre mondiale en Grande Bretagne, le commando de Montfort porte le nom de l enseigne de vaisseau Louis de Montfort, chef de section commando, mortellement… …   Wikipédia en Français

  • Commando de montfort — Héritier des unités de la France libre créées pendant la Seconde Guerre mondiale en Grande Bretagne, le commando de Montfort porte le nom de l enseigne de vaisseau Louis de Montfort, chef de section commando, mortellement blessé le 27 novembre… …   Wikipédia en Français

  • Commando De Penfentenyo — Le Commando de Penfentenyo est l un des six commando marine de la Marine nationale française. Héritier des unités de la France libre créées pendant la Seconde Guerre mondiale au Royaume Uni, ce commando porte le nom de l enseigne de vaisseau de… …   Wikipédia en Français

  • Commando de penfentenyo — Le Commando de Penfentenyo est l un des six commando marine de la Marine nationale française. Héritier des unités de la France libre créées pendant la Seconde Guerre mondiale au Royaume Uni, ce commando porte le nom de l enseigne de vaisseau de… …   Wikipédia en Français

  • Commando Trepel — Commando Trépel Héritier des unités commandos de la France libre créées pendant la Seconde Guerre mondiale en Grande Bretagne, le Commando Trepel porte le nom du capitaine Trépel qui fut, avec Philippe Kieffer, un des créateurs des commandos, et… …   Wikipédia en Français

  • Commando marine — Les commandos marine sont des formations de forces spéciales de la marine nationale française. Insigne de béret vert commando marine se porte côté gauche. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.