Rivalités dans le football en Nord-Pas-de-Calais


Rivalités dans le football en Nord-Pas-de-Calais

Le Nord-Pas-de-Calais a vu la création de nombreux clubs amateurs de football à la fin du XIXe siècle et au début du XXe grâce à la proximité avec l'Angleterre, berceau de ce sport. Plusieurs clubs de la région décident d'opter pour le professionnalisme dès sa mise en place dont l'Olympique lillois vainqueur du premier champion de France professionnel lors de la saison 1932-1933, ou encore l'US Valenciennes-Anzin et le Racing Club de Roubaix, pensionnaires du premier championnat de deuxième division française la saison suivante.

De nos jours, il y a quatre clubs professionnels en Nord-Pas-de-Calais : le LOSC Lille Métropole et le Valenciennes FC dans le département du Nord, le Racing Club de Lens et l'US Boulogne CO dans le Pas-de-Calais. Le football au statut amateur y est également développé. Des clubs auparavant professionnels ont perdu ce statut suite à plusieurs saisons dans les divisions amateures, comme l'ES Wasquehal, le Calais RUFC ou l'USL Dunkerque.

Sommaire

Histoire du football en Nord-Pas-de-Calais

Sous le statut amateur (1895-1932)

L'Olympique lillois, premier club de la région quart-de-finaliste de la coupe de France, est éliminé à ce tour par Cannes lors l'édition 1920.

Les premiers clubs de football apparaissent sous le statut amateur à la fin du 19e siècle. Le Racing Club de Roubaix, qui est fondé le 2 avril 1895, devient le club référence dans la région. Au cours de la première décennie du 20e siècle, le RC Roubaix est sacré sept fois champion du Nord de suite entre 1902 et 1908. Le championnat du Nord, créé en 1898, est la première compétition française de football reconnue par l'USFSA en dehors des limites de l'Île-de-France. Le club roubaisien atteint par ailleurs sept fois la finale du championnat de France USFSA sur cette même période et devient champion de France à cinq reprises (1902, 1903, 1904, 1906 et 1908). En coupe de France, le Racing Club est le premier club issu du Nord-Pas-de-Calais à atteindre la finale de la compétition lors de la saison 1931-1932. Au stade Yves-du-Manoir, le RC Roubaix s'incline en finale contre l'AS Cannes sur le score de un but à zéro.

L'Iris Club lillois, club omnisports fondé en 1898, a lui aussi participé à plusieurs au championnat de France USFSA. Champion du Nord en 1899 et 1901, l'Iris Club ne parvient pas à atteindre la finale du championnat de France USFSA, éliminé les deux fois par Le Havre Athletic Club. Fondé aussi en 1898, l'Union sportive boulonnaise fait plier le RC Roubaix en finale du championnat du Nord 1926. Auparavant, l'USB a terminé deux années de suite première de son groupe dans la Division d'Honneur Nord en 1921 et 1922[1].

Le Sporting Club fivois est fondé en 1901 sous le nom d'Éclair Fivois. Basé dans la banlieue de Lille, le club parvient à accéder quatre fois à la Division d'Honneur du Nord pendant l'entre-deux-guerres. Mais à chaque reprise, le club de Louis Henno termine dernier de la division et est relégué à l'échelon inférieur.

Club ominsports situé à Lille, l'Olympique lillois voit le jour en 1902. D'abord présidé par Nicodème et Billy, l'OL connaît ses heures de gloire sous la présidence d'Henri Jooris, entre 1910 et 1932. Trois fois champion USFSA du Nord entre 1911 et 1914, il devient champion de France USFSA 1914 puis remporte le Trophée de France 1914 en tant que représentant de l'USFSA. Il faut attendre l'après-guerre pour voir l'OL reconquérir un titre régional. Champion de la Ligue du Nord en 1921, 1929 et 1931, l'OL atteint par ailleurs la finale de la coupe Peugeot 1931, compétition réservée aux meilleurs clubs de France.

En 1906, est fondé le Racing Club Lensois avant que le club soit officiellement enregistré en 1907 sous son nom définitif de Racing Club de Lens. Avec la Première Guerre mondiale, le club disparaît sous les attaques allemandes, tout comme la ville qui est partiellement détruite. En 1918, le RC Lens renaît de ses cendres sous l’impulsion du Comité de Secours Américain. Jouant d'abord dans la Ligue Artois, le club gravit les échelons régionaux puis rejoint à la fin des années 1920 la Division d'Honneur du Nord, en concurrence avec le SC Fives, l'OL ou le RC Roubaix.

En 1913, est créé le Football Club valenciennois qui fusionne avec d'autres clubs locaux en 1916 , pour donner naissance au club omnisport Union Sportive de Valenciennes Anzin, futur Valenciennes Football Club.

En 1928, l'Excelsior de Roubaix est né, résultat de la fusion entre le FC Roubaix et l'Excelsior Tourcoing. Possédant des infrastructures modernes (le stade Amédée-Prouvost inauguré un an plus tôt) et des aides financières conséquentes d'entreprises des villes de Roubaix et Tourcoing, le club obtient des résultats notables en coupe de France dont une élimination en quarts de finale en 1931 par le Club français, futur vainqueur de la compétition.

Débuts du professionnalisme (1932-1945)

Le football français se lance dans le professionnalisme en 1932, sous l'impulsion de Bayrou, Gambardella et Hanot. Le premier championnat de France professionnel qui débute le 11 septembre 1932 voit la participation de trois clubs du Nord-Pas-de-Calais. L'Excelsior Roubaix décide de rejoindre le championnat organisé par la fédération française de football. L'Olympique lillois représenté par Henri Jooris, dans un premier temps partisan du statut professionnel, se rétracte. En effet, Jooris alors président de la Ligue du Nord voyait dans le professionnalisme le départ massif de clubs nordistes hors de la Ligue. Profitant de cette hésitation, le Sporting Club fivois accède au statut professionnel et commence à débaucher des joueurs de l'OL pour renforcer l'effectif. En réaction et pour ne pas perdre ses meilleurs éléments, l'OL opte définitivement pour un statut professionnel.

Lors du championnat de France 1932-1933, l'OL termine premier du groupe A devant l'Olympique de Marseille et l'Excelsior pointe à la sixième place. Dans le groupe B, le SC Fives termine à la septième place, premier club non relégable. L'OL qui devait affronter le vainqueur du groupe B, le FC Antibes, est finalement opposé à l'AS Cannes pour cause de déclassement. Le club de Lille s'impose quatre buts à trois et s'adjuge le premier titre professionnel de champion de France. La même saison, l'Excelsior remporte la coupe de France. Après avoir successivement battu l'US Boulogne, le FC Rouen, l'OGC Nice et le FC Sète, l'Excelsior s'impose en finale contre son grand voisin le RC Roubaix en mai 1933. C'est après cette finale que le RC Roubaix décide de rejoindre à son tour le monde professionnel.

Le RC Roubaix quitte les divisions amateures et participe au championnat de deuxième division 1933-1934, première saison professionnelle de la deuxième division française. La même saison, trois autres clubs de la région vont adhérer au professionnalisme et rejoindre le RC Roubaix en Division 2, comme l'US Valenciennes-Anzin, qui connaîtra le première division deux ans plus tard, ainsi que le RC Calais et l'US Tourcoing qui abandonneront le statut professionnel en 1938. Plus tard au gré des promotions, certains clubs de Nord-Pas-de-Calais opteront pour le professionnalisme : le Racing Club de Lens en 1934, l'USL Dunkerque en 1935, le RC Arras et l'AS Hautmont en 1936. Beaucoup de clubs ont rapidement abandonné ou perdu ce statut à cause de la Seconde Guerre mondiale et l'occupation allemande de la région.

En 1941, l'Iris Club lillois et l'Olympique lillois fusionnent pour donner naissance à l'Olympique Iris Club Lillois, qui participe aux championnats de guerre[2]. En 1944, le Sporting Club fivois accepte une fusion avec l'OICL au bout de houleux pourparlers[3]. Mais l'Iris Club, qui souhaite conserver son statut amateur après la guerre, se désengage de cette entente et reprend son indépendance sportive. La fusion entre l'Olympique lillois et le SC Fives a lieu le 23 septembre 1944. L'entité créée, le Stade lillois, sera renommée en novembre 1944 en Lille Olympique Sporting Club (Lille Olympique en souvenir de l'Olympique lillois et Sporting Club en hommage du SC Fives). Le LOSC devient professionnel à partir de la saison 1945-1946.

Période moderne (1945-...)

Les années 40 sont dans l'ensemble plutôt positives pour le football nord-pas-de-calaisien, qui remporte deux titres d'affilé. Le LOSC du président Louis Henno est le grand club de l'immédiat après-guerre. Les Lillois enlèvent un titre en 1946 et collectionnent les deuxièmes places. L'équipe surprise est également originaire du Nord. Le Club Olympique Roubaix-Tourcoing remporte en effet à la surprise générale le titre en 1947 avec quatre points d'avance sur une valeur montante du football français : le Stade de Reims. Cette même saison 1946-1947, le RC Lens, qui finit dix-huitième avec trente deux points, est relégué en D2.

Rivalités en Nord-Pas-de-Calais

Derby du Nord

Tifo lensois lors du derby RC Lens - Lille OSC au stade Félix-Bollaert en 2009.
Article détaillé : Derby du Nord.

Les rencontres entre le Racing Club de Lens et le LOSC Lille Métropole font partie des matchs les plus attendus de la saison par tous les supporters des deux clubs. L'origine de ce derby remonte dans les années 1930, quand le RC Lens affrontait l'Olympique lillois. En raison de la proximité entre les villes de Lille et Lens, séparées de 40 kilomètres, la rivalité s'est vite développée et les rencontres entre les deux clubs sont rapidement devenues l'occasion de revendiquer une « suprématie régionale ». Des débordements sont parfois à signaler mais cela reste généralement au stade des railleries entre les deux camps, basés sur des clichés sociaux et la situation sportive des clubs quand ils sont en difficulté. Le seul incident notable est l'effondrement d'une tribune du stade Victor-Boucquey lors de la réception de RC Lens en février 1946. Ne faisant aucun mort mais une cinquantaine de blessés, la rencontre put aller à son terme. Le stade fermé suite à la rencontre sera renommé après les rénovations stade Henri-Jooris[4].

Le bilan des confrontations est, à l'heure actuelle, à l'avantage du LOSC ; le club lillois ayant remporté huit derbys de plus que son rival artésien[5],[6]. Le RCL est aussi derrière le LOSC au niveau du palmarès. Alors que les Sang et Or n'ont remporté le championnat qu'à une seule reprise en 1998 et a échoué 3 fois en finale de coupe de France, les Dogues ont été sacrés trois fois champion de France et ont remporté six fois la coupe de France. Toutefois, le RC Lens a remporté en 1999 la Coupe de la Ligue, trophée qui échappe toujours au Lille OSC.

Rencontres entre le Lille OSC et le Valenciennes FC

Une rivalité s'est installée depuis plusieurs décennies entre le Lille OSC et le Valenciennes FC. Cette rivalité peut s'expliquer par les connivences entre les supporters du club de Valenciennes et ceux du RC Lens. Cependant elle a tendance à peu à peu s'éteindre.

Rencontres entre le RC Lens et le Valenciennes FC

Parcage valenciennois au stade Félix-Bollaert avant Lens-Valenciennes en 2011.
Liste des rencontres officielles en championnat par saison[7],[8]
Saison Compétition Rencontre Rés. Date
1936-1937 Division 1 Lens - Valenciennes 2-1 nc
1936-1937 Division 1 Valenciennes - Lens 1-3 nc
1939-1940 Coupe de France Lens - Valenciennes 2-0 7 janvier 1940
1947-1948 Division 2 Lens - Valenciennes 6-2 11 janvier 1948
1947-1948 Division 2 Valenciennes - Lens 3-1 30 mai 1948
1948-1949 Division 2 Valenciennes - Lens 1-2 26 décembre 1948
1948-1949 Division 2 Lens - Valenciennes 2-1 16 janvier 1949

Annexes

Notes

Références

  1. (en) Peter Kungler, « France - List of Regional Champions 1919-1932 - Nord » sur rsssf.com, 29 juin 2004. Consulté le 14 octobre 2009
  2. Hurseau 2004, p. 5
  3. Asocciation Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil, Bulletin n°75, septembre 2008 [lire en ligne (page consultée le 24 mars 2011)] 
  4. [vidéo] Souvenirs des anciens du LOSC au stade Jooris sur ina.fr. Consulté le 26 janvier 2011.
  5. Confrontations Lille - Lens sur rclensois.fr. Consulté le 20 février 2011.
  6. Confrontations Lens - Lille sur rclensois.fr. Consulté le 20 février 2011.
  7. Confrontations Lens - Valenciennes sur rclensois.fr. Consulté le 30 juillet 2011.
  8. Confrontations Valenciennes - Lens sur rclensois.fr. Consulté le 30 juillet 2011.

Bibliographie

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence de base. Ceux qui ont été utilisés pour la rédaction de l'article sont indiqués par le symbole Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.

  • Paul Hurseau et Jacques Verhaeghe, Lille Olympique Sporting Club : 1944-2004, le soixantenaire, Alan Sutton, 2004, 160 p. (ISBN 9782849101124)  Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Navigation


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rivalités dans le football en Nord-Pas-de-Calais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rivalités dans le football en Normandie — Rivalités entre clubs normands Généralités Sport Football Pays France Nom de la rivalité Derby de Normandie ou Derby de Basse N …   Wikipédia en Français

  • Rivalités dans le football en Alsace — Rivalités entre clubs alsaciens Généralités Sport Football Pays France Nom de la rivalité Derby d Alsace ou Derby du Bas Rhin …   Wikipédia en Français

  • Rivalités dans le football à Paris — Rivalités entre clubs franciliens La Tour Eiffel, symbole de Paris, est présente sur les logotypes du Paris FC et du Paris Saint Germain Généralités Sport …   Wikipédia en Français

  • Rivalités dans le football en Lorraine — Rivalités entre clubs lorrains Le Stade Saint Symphorien, plus grand stade de Lorraine, quatorzième stade de France Généralités Sport Football Pays …   Wikipédia en Français

  • Rivalités dans le football en Bretagne — La Bretagne a vu très rapidement des clubs de football se développer, et ceci en raison de sa proximité avec l Angleterr. De nombreux clubs bretons de football ont adopté le statut professionnel, et ceci dès 1932, où Rennes franchit le pas. Il… …   Wikipédia en Français

  • Liste de derbies et de rivalités dans le football — Cet article présente des listes de clubs rivaux et de pays rivaux dans le domaine du football. Sommaire 1 Types de rivalité 2 Rivalité entre clubs 2.1 CAF (Afrique) …   Wikipédia en Français

  • Football Club — Football Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football Soccer …   Wikipédia en Français

  • Football au Portugal — Football Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football Soccer …   Wikipédia en Français

  • Football européen — Football Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football Soccer …   Wikipédia en Français

  • Football — Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.