Simoniaque


Simoniaque

Simonie

Dante parlant à Nicolas III, envoyé en enfer pour simonie ; gravure sur bois de Gustave Doré, 1861.

La simonie est, pour les Chrétiens, l’achat et la vente de biens spirituels, tout particulièrement d’une charge ecclésiastique.

Elle doit son nom à un personnage des Actes des Apôtres, Simon le Magicien qui voulut acheter à saint Pierre son pouvoir de faire des miracles (Actes, VIII.9-21), ce qui lui valut la condamnation de l’apôtre : « Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! ».

Sommaire

Le principe

Dès le IXe siècle, de nombreux abbés et évêques sont ainsi obligés d’entrer dans le système féodo-vassalique. Les seigneurs considéraient alors les églises et leurs biens comme leur propre patrimoine. Les princes donnaient l’investiture épiscopale, les seigneurs celle des desservants des paroisses rurales. Ainsi, prirent-ils l’habitude de nommer les curés dans les paroisses et de s’attribuer une partie de plus en plus importante des dîmes et denrées agricoles livrés par les paysans pour la subsistance du clergé.

Le système fut confirmé en 962, lorsque l’empereur Otton le Grand obtint du pape pornocrate Jean XII la prérogative de désigner le pape. L’empereur Henri IV fut le protecteur et le grand bénéficiaire de ces abus : investiture de laïcs incompétents comme prélats, simonie et nicolaïsme.

Les rois et les princes territoriaux (comtes et ducs) exigèrent aussi des prélats, le service armé. Ainsi certains prélats devinrent eux-mêmes des seigneurs, tirant des profits de la frappe de la monnaie et exerçant le droit de ban. Ils exploitèrent tous les moyens pour accroître leur puissance : ils jouèrent sur la peur de l’enfer, extorquèrent des dons, et vendirent les sacrements. Les charges épiscopales et cléricales, vendues, furent l’objet d’un véritable trafic. On vit même des dynasties d’évêques s’établir (voir nicolaïsme).

Condamnation de la simonie

La simonie fut de tout temps un acte honni, contraire à la parole de Jésus-Christ de l’Évangile selon Matthieu : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Mt, X.8).

Elle fera partie des reproches adressés par la Réforme à l’Église catholique. Cependant elle avait fait l’objet de plusieurs tentatives de condamnations plus ou moins formelles :

Annexes

Articles connexes

Sources

  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « Simonie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Simoniaque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • simoniaque — [ simɔnjak ] adj. • 1491; symoniaque 1372; lat. ecclés. simoniacus ♦ Littér. Coupable ou entaché de simonie. ● simoniaque adjectif et nom (latin ecclésiastique simoniacus) Relatif à la simonie ; coupable de simonie. ⇒SIMONIAQUE, adj. DR.… …   Encyclopédie Universelle

  • simoniaque — Simoniaque. adj. de tout genre. Où il entre, où il y a de la simonie. Contract simoniaque. ordination simoniaque. Il sign. aussi, Qui commet simonie. Dans ce siecle là, il y avoit beaucoup d Ecclesiastiques simoniaques. Il se met aussi subst. C… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • simoniaque — Simoniaque, vulgo Simoniacus, Sacriuendus, Sacrilegus nundinator, Institor rerum quae commercium respuunt, B …   Thresor de la langue françoyse

  • SIMONIAQUE — adj.des deux genres Il se dit Des choses où il entre, où il y a de la simonie. Contrat simoniaque. Traité simoniaque. Ordination simoniaque.   Il se dit aussi Des personnes qui commettent simonie. Dans ce siècle, il y avait beaucoup d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • simoniaque — (si mo ni a k ) adj. 1°   Où il entre, où il y a de la simonie. Contrat simoniaque. Ordination simoniaque. •   Une entremise simoniaque, PATRU Plaidoyers, 4. 2°   En parlant des personnes, qui commet une simonie. •   Je vous demande si un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SIMONIAQUE — adj. des deux genres Qui est coupable de simonie. à cette époque, il y avait beaucoup d’ecclésiastiques simoniaques. Substantivement, C’est un simoniaque. Il se dit aussi d’une Chose qui est entachée de simonie. Contrat simoniaque …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Concile de Piacenza — Concile de Plaisance Statue d Urbain II à Clermont, aujourd hui Clermont Ferrand. Le concile de Plaisance était un synode composé d ecclésiastes et de laïcs de l Église catholique romaine, qui s’est déroulé du 1er mars au 5 …   Wikipédia en Français

  • Concile de Piazenca — Concile de Plaisance Statue d Urbain II à Clermont, aujourd hui Clermont Ferrand. Le concile de Plaisance était un synode composé d ecclésiastes et de laïcs de l Église catholique romaine, qui s’est déroulé du 1er mars au 5 …   Wikipédia en Français

  • Concile de Plaisance — Statue d Urbain II à Clermont, aujourd hui Clermont Ferrand. Le concile de Plaisance était un synode composé d ecclésiastes et de laïcs de l Église catholique romaine, qui s’est déroulé du 1er mars au 5 mars 10 …   Wikipédia en Français

  • Gregoire VI — Grégoire VI Grégoire VI (? Cologne ? , début 1048) né sous le nom de Jean Gratien, fut élu pape le 1er mai 1045 et abdiqua à Sutri le 20 décembre, 1046. Grégoire VI Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.