New-wave


New-wave

New wave (musique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir New wave.
New Wave
Origines stylistiques Punk, Rock, Pop, Disco, musique électronique
Origines culturelles Royaume-Uni Royaume-Uni
États-Unis États-Unis
Fin des années 1970
Instrument(s) typique(s) synthétiseur
Popularité Mondiale, dans les années 1980

Genre(s) dérivé(s) post-punk
Scènes régionales Royaume-Uni Royaume-Uni
Allemagne Allemagne
France France
États-Unis États-Unis
Canada Canada
Nina Hagen en concert à Aalborg (Danemark)

La new wave (littéralement « nouvelle vague ») désigne un genre musical apparu à la fin des années 1970 avec l'ouverture musicale engendrée par le punk rock et plus généralement le mouvement punk.

Il tire son nom de la Nouvelle Vague du cinéma français des années 1950[1].

Sommaire

Histoire

Avec la mode disco et l'émergence des instruments électroniques, le genre évolue ensuite tout au long des années 1980 avec la disparition de nombreux groupes à l'orée des années 1990 ; même si les poids lourds de l'époque que sont entre autres Devo, Depeche Mode, The Cure, The Human League, Eurythmics, Blondie, Simple Minds, New Order, etc., et Indochine pour la France, sont encore aujourd'hui bien vivants et pour certains remportent toujours un succès à grande échelle.

La new wave est née du regain de créativité du rock en 1978-1979 et de la nouvelle vogue des synthétiseurs et des boites à rythmes devenus accessibles aux jeunes musiciens ; la génération post-punk ayant digéré l'influence d'artistes novateurs majeurs tels que David Bowie, Brian Eno et Kraftwerk. Courant musical à l'avant-garde durant les années 80, la new wave se caractérisa comme étant un mouvement branché et underground grâce aux audacieux labels indépendants (Factory pour Joy Division, New Order et Orchestral Maneuvres in the Dark, Mute pour Fad Gadget et Depeche Mode, Fiction* pour Cure, ZTT Records pour Frankie Goes To Hollywood, Some Bizarre pour Soft Cell, 4AD pour Cocteau Twins et Dead Can Dance). Cette nouvelle pop music, d'origine britannique, rejeta tout lien avec le rock classique, pur et dur, façon Rolling Stones et surtout la variété ou la Pop de l'époque, jugeant celle-ci trop commerciale et superficielle. Il y a une influence évidente et souvent revendiquée avec le romantisme. En Allemagne, on parle de Neue deutsche Welle (« nouvelle vague allemande », NDW).

Parallèlement, de l'autre côté de la manche, en Belgique et dans le Nord de la France se développe une scène dite new wave avec toutes les tendances qui en dériveront (cf. rock belge, musique industrielle). Des groupes belges comme Les Tueurs de la Lune de Miel, TC Matic, Aroma di Amore, Arbeid adelt, Front 242, Twee Belgen, Minimal Compact, The Neon Judgement par le biais de labels indépendants dont Play it again, Sam! ou des groupes français comme Clair Obscur, Buzz, Indochine, Taxi Girl, Plastic Bertrand, Les Fils de Joie, Charles De Goal, Cyclope ou encore Daniel Balavoine (qui sera le 1er à utiliser le Fairlight CMI en France) sont particulièrement actifs. Leur musique est fortement relayée dans les années 1980 par les grands night clubs belges, 37°5, Boccacio, le Skyline ou encore par le mythique club de Manchester (Royaume Uni), l'Hacienda, qui orienteront par la suite leur programmation musicale vers l'Acid House et la New Beat puis la Techno dans les années 90.

La new wave est souvent mélangée sans distinction et à tort aux 80's ou Années 80. Son influence se fait sentir depuis 2000 grâce aux nouveaux artistes issus de la Techno, de l'Electro et du Rock comme les groupes Air, Franz Ferdinand, Bloc Party, The Bravery, Linkin Park, Vegastar, Thesaintcyr, Klaxons ou le DJ et musicien Moby qui en mélangeant Pop-Rock et musique électronique, ont créé une électro-pop particulièrement efficace, aux mélodies accrocheuses sur des rythmes synthétiques aussi percutant que ceux de Depeche Mode et The Cure au cours des années 1980.

Grandes tendances

On peut distinguer deux grandes tendances :

Tendance electro-pop et néo-Romantique

Une tendance électro-pop avec des sous-tendances ("synth-pop", "dance","indus") et néo-romantique a produit un grand nombre de tubes dans les années 1980.

On peut classer dans la tendance electro-pop : Depeche Mode (qui est le groupe le plus emblématique de la Synthpop), The Cure (periode post-Pornography), Yazoo et Erasure (formé par Vince Clarke, ex-Depeche Mode), Alphaville, Gary Numan, Soft Cell, New Order (formé par les ex-Joy Division après le suicide du chanteur Ian Curtis), Bronski Beat / The Communards (avec Jimmy Somerville), Anne Clark, Kim Wilde, Laura Branigan, Sandra, Art Of Noise, Frankie Goes to Hollywood (FGTH), Tears For Fears, Orchestral Maneuvres in the Dark (OMD), Kraftwerk, Pet Shop Boys, Pseudo Echo, Fake, Fad Gadget, Buggles, Nacht und Nebel, Klaus Nomi, Elegant Machinery, A-Ha, Modern Talking, Bad Boys Blue, Camouflage, Propaganda, Dead Or Alive, Eurythmics (Annie Lennox, Dave Stewart), Simple Minds, Talk Talk, Sigue Sigue Sputnik, The B-52's, Japan, Robert Palmer, Trans-X, A Flock Of Seagulls, Sparks.


On peut classer dans la tendance néo-Romantique : Duran Duran, The Human League, Naked Eyes, Japan, Blancmange, B-Movie, Scritti Politti, Culture Club (avec Boy George), Adam And The Ants, Visage, Yello, Spandau Ballet, Ultravox, Heaven 17 (formé par des ex-Human League), Kajagoogoo, ABC.

À la même époque

Plus généralement des groupes "Pop rock" ont été associés à ce mouvement tels que : U2, The Police, Level 42, the Waterboys, Big Country, Blondie, INXS, Men at Work, Midnight Oil, They Might Be Giants, The Cars, Foreigner, ou encore XTC, Prefab Sprout, the Smiths, The Alarm, Lloyd Cole and the Commotions, Simply Red, The Blow Monkeys, Fine Young Cannibals, Pulp, Split Enz, The Motors, Nena, Berlin, entre autres.

Tendance post-punk et coldwave

Le groupe Bauhaus en concert à Londres (2006)

Une tendance post-punk créative qui, sans être coupée de la première, assume l'héritage punk et une certaine indépendance vis-à-vis de l'industrie musicale. La plupart des groupes de la vague "punk" de 1977 qui ont traversé les années 1980 comme The Stranglers ou Buzzcocks peuvent être classés ici, leur musique ayant en général évolué de disque en disque. Cette tendance est celle où s'invente une musique plus expérimentale, plus radicale et rebelle. Elle s'exprime sur scène et nourrit de nombreux fanzines et labels indépendants, en Europe et ailleurs.

On peut remarquer qu'un courant new-yorkais du post-punk de la fin des années 1970 s'est nommé « no wave » (soit « pas de vague ») dans un esprit de raillerie envers le terme de « new wave » lui-même[2].

Dans les années 1980, le post-punk évolue dans diverses directions :

  • La coldwave (terme particulier à la France qui désigne la variante sombre, robotique et glaciale de la new wave au son angoissant voire oppressant afin de montrer tout le malaise de cette génération)
  • La pop moderne (née dans les années 1960 avec les Beatles).
  • Les prémices de la techno avec l'EBM (Electronic Body Music)
  • La batcave est ce qu'on appellera plus tard la musique gothique.

Ailleurs...

La new wave allemande, la Neue Deutsche Welle, a été particulièrement productive, avec des groupes comme DAF, Der Plan, Andreas Dorau, Spider Murphy Gang et le label Ata Tak, Palais Schaumburg, Die Tanzdiele, Grauzone. Der Plan, dignes héritiers de Kraftwerk, se démarque par son côté onirique voir surréaliste dans sa première époque, l'emploi de synthétiseurs déjantés (de type Moog et analogiques), de boîtes à rythmes aux sons lourds, d'effets vocoder sur les voix.

Artistes francophones et coldwave français

Les Rita Mitsouko aux Eurockéennes (2007)

Pour ce qui est des artistes francophones, la scène des années 1980 restée "Underground" ou ayant accédé aux medias était extrêmement riche et diverse.

On peut citer quelques groupes et artistes parmi les plus célèbres, toutes tendances confondues: Daniel Balavoine, Indochine, Trisomie 21, Norma Loy, Elli & Jacno ex-Stinky Toys, Kas Product (duo formé par Spatsz et Mona Soyoc), Buzz (le plus souvent orthographié BUZZ), Taxi Girl (avec Mirwais Stass, futur producteur de Madonna, et Daniel Darc), Marquis de Sade, Orchestre rouge (avec Théo Hakola), Goûts de luxe, Telex, les Rita Mitsouko, Etienne Daho, Arnold Turboust, Mylène Farmer, Partenaire Particulier, Niagara, Marie et Les Garçons, Opéra de Nuit, Suicide Roméo, Modern Guy, Clair Obscur, Charles De Goal, Deux, Baroque Bordello, The Game, Martin Dupont, Little Nemo (groupe), Asylum Party, Mary Goes Round, Babel 17, etc.

Plus récemment, le projet Nouvelle Vague, de Marc Collin et Olivier Libaux, s'est fondé sur une reprise de nombreux titres new wave en version bossanova.

La scène plus underground aussi très active est connue à l'étranger sous le nom de french coldwave et perdure encore de nos jours.[réf. nécessaire]

Discographie

Au-delà des discographies individuelles des artistes, on peut citer les productions du magazine Flexipop qui publia, joints au magazine papier, des disques (7 pouces flexi) voire des cassettes audio ou des albums vinyle. Ces productions ont été regroupées sur plusieurs albums, difficilement trouvable aujourd'hui.

Notes et références

  1. « new wave (music) » dans lEncyclopædia Britannica.
  2. Michka Assayas, Dictionnaire du rock, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-221-09224-4), Glossaire, p. 400.

Voir aussi

Bibliographie

  • (fr) Jean-François Bizot présente la New Wave, de Jean Rouzaud et Mariel Primois (Edition du Panama/Actuel) - 2007, ouvrage brassant tous les aspects de la New Wave.
  • (fr) "L'esthétique New Wave", de Guillaume Gilles (Editions : Camion Blanc) - 2006, ouvrage qui présente les influences et la naissance de la New Wave, ainsi qu'une série d'analyses des albums et chansons clefs du genre.
  • (fr) Génération Extrême - 1975-1982, du punk à la cold-wave, de Frédéric Thébault (Editions : Camion Blanc) - 2005, ouvrage présentant un panorama des mouvements musicaux de l'époque.
  • (fr) Génération Chaos - Punk, New Wave 1975 - 1981"", de Christophe Bourseiller (Éditions Denoël) - 2008, ouvrage présentant un panorama des mouvements musicaux de l'époque.

Liens externes

Genres de rock
Art rock | Blues-rock | Britpop | College rock | Country-rock | Folk-rock | Funk-rock | Garage rock | Geek rock | Glam rock | Grunge | Hard rock | Heavy metal | Jazz-rock | Krautrock | Math rock | New wave | Noise rock | Pop-rock | Post-punk | Post-rock | Pub rock | Punk rock | Rockabilly | Rock ’n’ roll | Rock alternatif | Rock chrétien | Rock expérimental | Rock gothique | Rock indépendant | Rock industriel | Rock instrumental | Rock progressif | Rock psychédélique | Rock sudiste | Soft rock | Stoner rock | Surf rock
  • Portail du rock Portail du rock
  • Portail du punk Portail du punk
Ce document provient de « New wave (musique) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article New-wave de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • New Wave — Entstehungsphase: Mitte der 1970er Jahre Herkunftsort: Westeuropa, Nordamerika, Australien Stilistische Vorläufer Garage Rock · Pub Rock · …   Deutsch Wikipedia

  • New Wave — Saltar a navegación, búsqueda New wave Orígenes musicales: Punk rock, rock and roll, reggae, ska, música electrónica. Orígenes culturales: Fines de los años 1970 en el Reino Unido …   Wikipedia Español

  • New Wave — may refer to: Contents 1 Movements in film 2 Movements in music 3 Albums and songs 4 Other Movements in film …   Wikipedia

  • New Wave — 〈[ nju: wɛıv] f.; ; unz.; Mus.〉 Stilrichtung der Pop u. Rockmusik in den 80er Jahren ● Blondie war eine Rockband der New Wave [engl., „neue Welle“] * * * New Wave [ nju: weɪv ], der; [engl., eigtl. = neue Welle]: (Mitte der 70er Jahre in den USA… …   Universal-Lexikon

  • New Wave — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. New wave, genre musical apparu avec et juste après le mouvement punk qui marque un regain de créativité dans le rock vers 1978 1979 et la nouvelle vogue… …   Wikipédia en Français

  • new wave — new wave, adj. newwaver. 1. a movement, trend, or vogue, as in art, literature, or politics, that breaks with traditional concepts, values, techniques, or the like. 2. (often caps.) a group of leaders or representatives of such a movement, esp.… …   Universalium

  • new wave — n 1.) a group of people who try to introduce new ideas in music, films, art, politics etc new wave of ▪ a new wave of feminism in the sixties and early seventies 2.) [U] also New Wave a type of music that was popular in the 1970s and early 1980s …   Dictionary of contemporary English

  • new wave — new waves N COUNT In the arts or in politics, a new wave is a group or movement that deliberately introduces new or unconventional ideas instead of using traditional ones. ...the new wave of satirical comedy... Tatum s friend asked Kevin if he… …   English dictionary

  • New Wave — (ingl., significa «nueva ola»; pronunc. «niú uéib») f. Corriente cultural surgida en el Reino Unido a finales de los años setenta, que se manifestó principalmente en la música pop. * * * Originado en el movimiento cinematográfico fránces de la… …   Enciclopedia Universal

  • new wave — (del inglés; pronunciamos niugüeif ) sustantivo femenino 1. Uso/registro: restringido. Nueva ola, lo más nuevo en su género: la new wave de la canción. Le gusta la new wave de la pintura …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.