Post-Punk


Post-Punk

Post-punk

Post-punk
Origines stylistiques Glam rock Krautrock Art rock Avant-garde Musique expérimentale Reggae Dub Funk World music
Origines culturelles Milieu-fin des années 1970 aux États-Unis et au Royaume-Uni
Instrument(s) typique(s) Guitare Basse Batterie Clavier Boîte à rythmes
Popularité Importante au début des années 1980

Genre(s) dérivé(s) Rock alternatif Rock indépendant New wave Rock gothique Coldwave
Genre(s) associés(s) Punk rock No wave Musique industrielle
Scènes régionales Akron (Ohio), Cleveland[1], New York, Londres, Manchester[2], ex-Berlin-Ouest (NDW)

Le post-punk, à l'origine l'after-punk[réf. nécessaire], est un courant musical apparu vers la fin des années 1970, en écho à la déferlante punk. Représenté par des groupes emblématiques tels que Public Image Ltd, Devo, Siouxsie and the Banshees, The Birthday Party, Gang of Four, Joy Division, The Fall ou encore Wire, il se différencie du punk rock par son introversion, un certain goût pour l'expérimentation musicale et sa plus grande élaboration[3].

La posture générale des artistes rattachés à la mouvance post-punk peut se résumer dans cette déclaration de Allen Ravenstine de Pere Ubu en 1978 : « Les Sex Pistols ont chanté 'No Future', mais il y a un futur et nous essayons de le construire »[4].

Le post-punk a joué un rôle important dans la scène musicale indépendante des années 1980 et a contribué à la gestation de plusieurs courants majeurs du rock, dont le rock gothique, le rock industriel, le rock indépendant ou le rock alternatif[5].

Sommaire

Présentation

Définition du terme

Greil Marcus (2006) inventeur du terme « post-punk »

Le terme de « post-punk » a été utilisé pour la première fois par le critique musical Greil Marcus, pour parler de l'« avant-garde pop post-punk britannique » (« Britain's postpunk pop avant-garde »), dans un article de Rolling Stone paru le 24 juillet 1980. Il désignait ainsi des groupes comme The Raincoats, Gang of Four ou Essential Logic, selon lui remarquables par la tension, l'humour ou le sens du paradoxe présents dans leur musique, les différenciant d'autres formations contemporaines de musique populaire[6].

Rétrospectivement toutefois, le terme a été réutilisé à grande échelle pour qualifier des groupes jouant une musique rejoignant certains préceptes du punk, sans que pour autant le lien avec le mouvement punk proprement dit soit nécessairement établi pour certains d'entre eux. En ce sens le teme même de « post-punk », impliquant l'idée d'une succession chronologique, peut être trompeur. Un bon exemple est The Residents, groupe aujourd'hui fréquemment affilié au post-punk[7], mais formé à la fin des années 1960. Pere Ubu, formé en 1975 à l'écart la scène punk mais cependant considéré comme l'un des chefs de file du post-punk[8], est un autre cas caractéristique. La même chose pourrait être dite de courants musicaux comme la musique industrielle ou la no wave : tous constituent de bons paradigmes illustrant le fait que le post-punk peut davantage être considéré comme un mouvement paralèlle au punk, né de préoccupations artistiques et idéologiques en partie communes à une époque (la fin des années 1970), sans pour autant se résumer à n'en être qu'une simple excroissance[9],[10],[11]. Au contraire, la posture revendidiquée par des figures emblématiques du post-punk, comme Public Image Ltd., qui incluait John Lydon, ancien chanteur du groupe emblème du punk rock, les Sex Pistols, peut même être interprétée comme une volonté de rupture vis-à-vis du mouvement punk, très vite récupéré par l'industrie musicale et condamné selon certains à n'être plus qu'« une parodie de lui-même »[4].

Une bonne part des groupes de post-punk sont toutefois des groupes issus de la première vague punk dont la musique a sensiblement évolué, comme The Slits, Siouxsie and the Banshees ou The Ex.

Description

Le post-punk assume l'héritage punk et une certaine indépendance vis-à-vis de l'industrie musicale.

Cependant, le son est généralement plus complexe et arty que celui du punk rock classique, qui lui est beaucoup plus direct et violent. Cette tendance se traduit dans l'invention d'une musique plus expérimentale, plus radicale et peut-être plus rebelle en ce sens. Des groupes comme Public Image Ltd. ou Joy Division laissent de côté les revendications terre-à-terre du punk pour se centrer sur des préoccupations plus intérieures et immatérielles[12]. Tout comme le punk cependant, le mouvement post-punk utilise les média de masse comme canal privilégié d'expression et nourrit de nombreux fanzines et labels indépendants[12] — principalement en Europe (Londres et Berlin).

Histoire

Racines

De même que le mouvement punk a des racines dans le rock garage des années 1960 et la scène new-yorkaise des années 1970, le post-punk a été influencé par des courants comme le krautrock (Neu!, Can, Kraftwerk), quelques inclassables (The Residents, Captain Beefheart) ou une certaine frange du rock progressif (Robert Wyatt, Brian Eno...).

David Bowie et le Velvet Underground sont également des influences de ce mouvement. L'inventivité du funk et du disco s'est retrouvée sous des formes altérées dans des groupes comme ESG et Gang of Four.

Le mouvement post-punk proprement dit

John Lydon durant un concert de Public Image Ltd. en 1986

L'un des groupes qui incarne le mieux la naissance d'un mouvement revendiqué en tant qu'« après-punk », visant en quelque sorte à tourner la page du mouvement, est sans doute Public Image Ltd..

Cependant, bien que le terme « post-punk » soit relativement parlant, peu de groupes à l'époque revendiquaient faire partie d'un tel mouvement. En fait dès les débuts de la vague punk rock de la fin des années 70, on parle très vite dans la presse musicale de « new wave », celle-ci incluant des formations post-punk, mais également punk, power pop etc.

On peut dire que de nombreuses formations purement post-punk ayant une sensibilité plus mélodique et pas seulement arty, à l'image de The Cure, Joy Division, The Stranglers, The Fall, The Psychedelic Furs et Echo & the Bunnymen sont des groupes new wave (ou cold wave selon la terminologie utilisée en France). Plus tard le terme « new wave » fût utilisé pour les formations pop utilisant beaucoup de synthétiseurs au début des années 80. Etant donné que le terme comprend également des groupes aux productions très commerciales et légères (cf. Nouveaux Romantiques, synth pop etc. ), on dut quasiment inventer au milieu des 80's, le terme « alternatif » pour désigner les formations n'étant ni associées à l'image légère de la new wave, ni à l'aspect synthétique.

La descendance du post-punk est donc à chercher du côté de la cold wave, du mouvement rock alternatif, du mouvement lo-fi (de Beat Happening jusqu'à Pavement), également tout ce qui est noisy pop/shoegazing (Jesus and Mary Chain, My Bloody Valentine, etc. ), rock indépendant, la scène baggy à Manchester. Logiquement, on peut également trouver un gros héritage du côté des nombreuses branches de l'electro, etc.

Le revival post-punk

On assiste aujourd'hui à l'émergence d'un certain renouveau de la musique post-punk, avec des groupes comme Liars, !!! ou Moving Units, Editors, She Wants Revenge ou Interpol, très orientés rock indé.

Notes et références

  1. Reynolds, p.63.
  2. Reynolds, pp. 226-228.
  3. (en)Post-punk sur Allmusic
  4. a  et b Reynolds, p.15
  5. Reynolds, p.29.
  6. Greil Marcus, Ranters and Crowd Pleasers, p. 109.
  7. (en)The Residents sur Allmusic.
  8. Article « Pere Ubu » dans l'Encyclopædia Britannica (version en ligne consultable au 23/03/2009).
  9. Ainsi, selon Éric Duboys, la musique industrielle est un « parfait contemporain [du punk] (...) mais sans grand rapport avec celui-ci » (Duboys, p.16.)
  10. Comme l'expliquent Moore et Coley à propos des origines de la no wave : « En dépit de l'héritage présumé du CBGB, des Ramones et du magazine Punk, New York n'a jamais vraiment été une ville punk. (...) La véritable tradition des groupes new-yorkais était l'art rock, le punk n'étant que l'un de ses aspects ». (Moore/Coley, p.6.)
  11. « À la vérité, certains des groupes post-punk les plus influents (...) étaient des formations prépunk, existant en tant que tels ou sous une autre forme avant même le début officiel du mouvement (...). » (Reynolds, p.19.)
  12. a  et b Article « Punk » dans l'Encyclopædia Britannica (version en ligne consultable au 23/03/2009).

Annexes

Bibliographie

  • (fr)Éric Duboys, Industrial Music for Industrial People, Camion Blanc - 2007 - 557 pages (n&b, en français) - ISBN 978-2-910196-49-3[1]
  • (en) Thurston Moore, Byron Coley, No Wave - Post-punk. Underground. New York. 1976-1980., Abrams Image, New York, 2008, 143 p., (ISBN 978-0-8109-9543-7)
  • (fr)Simon Reynolds, Rip it up and start again, éditions Allia, Paris, 2007.[2] (ISBN 978-2-84485-232-8)

Lien externe

Genres de rock
Art rock | Blues-rock | Britpop | College rock | Country-rock | Folk-rock | Funk-rock | Garage rock | Geek rock | Glam rock | Grunge | Hard rock | Heavy metal | Jazz-rock | Krautrock | Math rock | New wave | Noise rock | Pop-rock | Post-punk | Post-rock | Pub rock | Punk rock | Rockabilly | Rock ’n’ roll | Rock alternatif | Rock chrétien | Rock expérimental | Rock gothique | Rock indépendant | Rock industriel | Rock instrumental | Rock progressif | Rock psychédélique | Rock sudiste | Soft rock | Stoner rock | Surf rock
  • Portail du punk Portail du punk
  • Portail du rock Portail du rock
Ce document provient de « Post-punk ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Post-Punk de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Post-punk — Origines stylistiques Punk rock Glam rock Art rock Avant garde Dub Funk Reggae Krautrock Musique expérimentale World music Origines culturelles Milieu fin des années 1970 aux États Unis et au Royaume Uni …   Wikipédia en Français

  • Post punk — Origines stylistiques Glam rock Krautrock Art rock Avant garde Musique expérimentale Reggae Dub Funk World music …   Wikipédia en Français

  • Post-Punk — ist eine von mehreren Bezeichnungen für den Musiktrend, der vor allem in Großbritannien Ende der 1970er/Anfang der 1980er Jahre auf den Punk folgte. Im weiteren Sinne lässt es sich allerdings auch für Musikstile verwenden, die sich im Allgemeinen …   Deutsch Wikipedia

  • Post Punk — ist eine von mehreren Bezeichnungen für den Musiktrend, der vor allem in Großbritannien Ende der 1970er/Anfang der 1980er Jahre auf den Punk folgte. Inhaltsverzeichnis 1 Hintergrund 2 No Wave 3 Literatur 4 Weblinks // …   Deutsch Wikipedia

  • post punk — (izg. pȍst pȁnk) m DEFINICIJA glazb. žanr proizašao iz izvornog punka poč. 1980 ih (uz new wave i hard core); sklon eksperimentiranju i slojevitijim glazbenim rješenjima ETIMOLOGIJA post + v. punk …   Hrvatski jezični portal

  • Post-punk — Infobox Music genre name=Post punk bgcolor=crimson color=white stylistic origins=Punk rock, Glam rock, Dub, Funk, Reggae, Krautrock, nowrap|Avant garde art movements, Experimental music, World music cultural origins=Late 1970s, United Kingdom,… …   Wikipedia

  • Post-punk — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar al autor pri …   Wikipedia Español

  • post-punk — adjective After the punk movement …   Wiktionary

  • Post punk — Géneros relacionados o subgéneros ● Gothic rock ● Punk rock ● Deathrock …   Enciclopedia Universal

  • post-punk — …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.