Li Peng


Li Peng
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Li, précède le prénom.
Li Peng
李鹏
Lipeng en 2004.
Mandats
4e Premier ministre de la République populaire de Chine
avril 1988mars 1998
Président Yang Shangkun
Jiang Zemin
Prédécesseur Zhao Ziyang
Successeur Zhu Rongji
9e Président du Comité permanent
de l’Assemblée nationale populaire
mars 1998mars 2003
Président Jiang Zemin
Prédécesseur Qiao Shi
Successeur Wu Bangguo
Biographie
Date de naissance octobre 1928
Lieu de naissance Chengdu, Sichuan
Drapeau de Chine Chine
Nationalité Chinois
Parti politique Parti communiste chinois
Conjoint Zhu Lin

National Emblem of the People's Republic of China.svg
Premiers ministres de la République populaire de Chine

Li Peng (en sinogramme 李鹏, né en octobre 1928) a été le président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire de la République populaire de Chine (RPC) de 1998 à 2003 et fut le numéro deux du Parti communiste chinois (PCC) après Jiang Zemin au sein du Comité permanent du bureau politique jusqu’en 2002. Il fut Premier ministre entre 1987 et 1998.

Obsédé par la stabilité sociale et politique, Li Peng a mené une politique prudente de réformes économiques en Chine. Durant son mandat de Premier ministre il a supervisé une économie qui progressait grossièrement au rythme de 10 % l’an en termes de produit national brut (PNB). Parce qu’il fut le responsable politique de la violente répression des manifestations de la place Tian'anmen en 1989, il ne fut jamais très populaire en Chine.

Sommaire

Origines

Li Peng est né à Yibin, dans la province de Sichuan. Il est le fils de l’écrivain Li Shouxun, un des premiers martyrs révolutionnaires du PCC. Li Peng fut orphelin à l’âge de trois ans lorsque son père fut exécuté par le Guomindang. Il fut adopté par Zhou Enlai, peut-être le fondateur de la RPC le plus respecté après Mao Zedong. En 1945, Li Peng, encore adolescent, rejoignit les rangs du Parti communiste chinois

Accès au pouvoir

Comme d’autres cadres du parti communiste de la troisième génération, Li Peng reçut une éducation technique. En 1941 il commença des études à l’Institut des sciences naturelles de Yan'an qu’il poursuivit au collège de Yan'an puis au lycée professionnel de Zhangjiakou jusqu’en 1946.

Il fut ensuite employé comme technicien à la Compagnie de l'énergie du Shanxi-Chahar-Hebei, puis comme cadre et secrétaire du parti de la succursale de cette entreprise Harbin Huile, dans la province du Heilongjiang.

En 1948, il fut envoyé poursuivre ses études à l’Institut de génie énergétique de Moscou où il se spécialisa et obtint son diplôme d’ingénieur en hydroélectricité. Durant cette période il fut président de l’association des étudiants chinois en Union soviétique. Un an plus tard, Zhou Enlai devint Premier ministre de la République populaire de Chine nouvellement créée.

Après son retour en Chine en 1955, Li Peng devint directeur adjoint et ingénieur en chef de l’usine hydroélectrique de Fengman dans le nord-est de la Chine. Ultérieurement il fut nommé ingénieur en chef adjoint de l’administration de l’énergie de la Chine du Nord-Est, directeur du département de la distribution d’électricité, directeur de la centrale électrique de Fuxin et secrétaire adjoint du comité du parti de l’usine.

Li Peng évita les difficultés de la Révolution culturelle durant la période 1966-1976. Il occupa les postes de secrétaire par intérim du comité du parti du bureau de Pékin de l'alimentation électrique, président du comité révolutionnaire du bureau, secrétaire adjoint du comité du parti de l’administration de l’énergie de Pékin et président du comité révolutionnaire et secrétaire du groupe dirigeant du parti de l’administration.

Li Peng progressa politiquement en devenant en 1979 ministre adjoint du ministère de l'Industrie des énergies d’État puis ministre en 1981. Entre 1979 et 1983, il fut aussi le secrétaire du parti au sein du ministère de l’Industrie des énergies d’État et vice-ministre et secrétaire adjoint du parti au sein du ministère des Ressources hydrauliques et de l’Énergie.

Après que Li Peng fut élu membre du Comité central du PCC au douzième congrès national du PCC en 1982, il fut nommé au Politburo et au Secrétariat du parti en 1985, puis au Comité permanent du Politburo en 1987, quand il devint Premier ministre par intérim (dans le 13e Politburo). Début 1983, Li Peng devint vice-Premier ministre du Conseil des affaires de l'État de la République populaire de Chine. Début 1985, il fut aussi responsable de la commission d’État sur l’éducation.

Les travaux de Li Peng portaient sur les problèmes d’énergie, de communication et de matières premières. Les problèmes sociaux d’inflation, de migration urbaine et de demande d'extension des libertés individuelles, le forcèrent à prendre parti.

Premier ministre

En janvier 1987, Hu Yaobang, un protégé de Deng Xiaoping et un fervent partisan des réformes, est tenu pour responsable d'une série de manifestations et est obligé de démissionner du poste de secrétaire général du PCC. Le Premier ministre Zhao Ziyang est nommé secrétaire général. Li Peng quitte ses fonctions de vice-Premier ministre et de ministre de l’Électricité et de l’Eau pour devenir Premier ministre de la République populaire de Chine.

Après sa nomination comme secrétaire général, Zhao propose en mai 1988 d’accélérer la réforme des prix. L'importante inflation attise le mécontentement et permet au camp conservateur de réclamer une centralisation plus poussée de l’économie ainsi qu’une limitation plus grande des influences occidentales. Ceci entraîne un débat politique qui devint de plus en plus passionné au cours de l’hiver 1988-1989.

A la mort de Hu Yaobang le 15 avril 1989, des manifestations menées par des étudiants, des universitaires et des intellectuels demandent sa réhabilitation politique et une accélération des réforme. Ces manifestations de 1989 font suite à plusieurs mouvements semblables, en 1983, 1985, puis au cours de l'hiver 1986-1987.

Proche des conservateurs, en particulier de son mentor Chen Yun, Li Peng est partisan d'une centralisation économique planifiée plus grande et d'une croissance économique plus faible. Il prône que la croissance économique et la transition à une économie de marché doivent reposer sur la stabilité sociale et politique.

Dans la nuit du 21 avril, les manifestants s'installent sur la place Tian'anmen. Ils revendiquent une plus grande lutte contre la corruption et la défense des libertés garanties par la constitution de la RPC. Les manifestations s’étendent à d’autres villes, y compris Shanghai et Canton.

Le gouvernement de Zhao Ziyang, du camp réformiste, souhaite une solution négociée et pacifique. La venue de Mikhail Gorbatchev à Pékin et la déstabilisation des régimes communistes en Europe de l'Est le met en minorité. Les partisans d'une résolution du conflit par la force, conduite par Li Peng, mettent Zhao Ziyang en minorité. Zhao Ziyang est immédiatement limogé, et placé en résidence surveillée.

La loi martiale est proclamée le 20 mai 1989. Dans la nuit du 3 au 4 juin, les 27e et de la 28e armée entrent dans Pékin. Les affrontements sont violents. Le nombre de victimes civiles va de 300 selon le gouvernement chinois à un millier selon Amnesty International[1],[2],[3].

Après la crise de Tian'anmen, Li Peng est réélu au comité permanent du Politburo durant la première session plénière du quinzième comité central du PCC. Avec le soutien des conservateurs, il essaye de revenir sur les réformes du marché et d’accroître le rôle de la planification administrative. Les gouverneurs provinciaux et Deng Xiaoping s'y opposent avec succès.

Dans la décennie qui suit Li Peng rend de nombreuses visites en pays étrangers, contribuant au développement de relations de coopération entre la RPC et d’autres pays[réf. nécessaire].

Président de l'Assemblée nationale populaire

Il est membre du 14e Politburo puis du 15e.

Après deux mandats de Premier ministre, limite constitutionnelle, Li Peng fut nommé président de l’Assemblée nationale populaire. Il consacra une grande partie de son temps à surveiller les travaux du barrage des Trois-Gorges qu’il considère comme le projet de sa vie.

Durant son mandat de président de l’Assemblée nationale populaire, Li Peng s’attacha à accroitre les prérogatives institutionnelles de l’Assemblée nationale populaire.

Héritage

Bien que retiré des affaires et ayant plus de soixante-dix ans, Li garde une certaine influence au sein du PCC. Luo Gan, membre du Comité permanent du bureau politique est considéré comme son protégé.

Li Peng est un des politiciens le plus impopulaire en Chine, en raison de son manque de charisme, de son image de jusqu’au-boutiste et de son rôle dans la répression des protestations de Tian'anmen.

Plainte pour « génocide contre le peuple tibétain »

Suite au dépot d'une plainte par le Comite de Apoyo al Tibet, la Casa del Tibet et Thubten Wangchen[4], le 11 janvier 2006, la Cour suprême d'Espagne a annoncé qu'elle allait instruire une enquête concernant l'implication de sept anciens dirigeants chinois, entre autres l'ancien président Jiang Zemin et l'ancien Premier ministre Li Peng, dans un génocide au Tibet. Cette instruction est la conséquence d'un arrêté de la Cour constitutionnelle espagnole du 26 décembre 2005 qui autorise le traitement des plaintes pour génocides, même si elles n'impliquent pas de nationaux espagnols[5].

Voir aussi

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Li Peng de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Peng Dehuai — 彭德怀 …   Wikipedia

  • Peng Ming-min — LL.D. Peng in 1956 Senior Advisor to the Taiwanese president Incumbent A …   Wikipedia

  • Peng Dehuai — Saltar a navegación, búsqueda Peng Dehuai (chino tradicional: 彭德懷; chino simplificado: 彭德怀; ) (24 de octubre de 1898 29 de noviembre de 1974) fue un un líder militar chino, militante y dirigente del Partido Comunista de China y Ministro de… …   Wikipedia Español

  • Peng Chong — (Chinese: 彭冲; 1915 ) was a member of the Chinese Communist Party Central Committee (1969 87) and its politburo (1977 82); and Secretary General of the National People’s Congress (1988 92).Pre 1949Peng Chong was born in Zhangzhou, Fujian in 1915.… …   Wikipedia

  • Peng Dehuai — en 1958 Naissance 24 octobre 1899 Xiangtan, Hunan, Chine …   Wikipédia en Français

  • Peng Wan-ru — This is a Chinese name; the family name is Peng. Peng Wan ru (Chinese: 彭婉如, Hanyu Pinyin: Péng Wǎnrú, July 13, 1949 November 30, 1996) was a feminist Taiwanese politician. The director of the Democratic Progressive Party s (DPP) Women s Affairs… …   Wikipedia

  • Peng Shuai — Nationalität: China Volksrepublik …   Deutsch Wikipedia

  • Peng Bo — (chinesisch 彭 勃 Péng Bó; * 18. Februar 1981 in Nanchang) ist ein chinesischer Wasserspringer. Peng begann im Alter von acht Jahren zu springen. 2001 nahm er in Fukuoka erstmals an den Schwimmweltmeisterschaften teil. Gemeinsam mit… …   Deutsch Wikipedia

  • PENG ZHEN — [P’ENG TCHEN] (1902 1997) De son véritable nom Fu Maogong, Peng Zhen naît à Chuwu, dans le Sh nxi. Issu d’un milieu humble de paysans, il doit travailler très tôt pour survivre et poursuivre des études. À l’âge de vingt et un ans, les premiers… …   Encyclopédie Universelle

  • Peng (Begriffsklärung) — Peng steht für: Peng, ein Vogel der chinesischen Mythologie lautmalerisch für einen Knall den früheren Kreis Peng (彭县), heute Pengzhou, in der chinesischen Provinz Sichuan Peng ist der Familienname folgender Personen: Grace Peng Yun (* 1974), US… …   Deutsch Wikipedia

  • PENG DEHUAI — [P’ENG TÖ HOUAI] (1898 1974) Né au Hunan, Peng Dehuai a une enfance misérable; il exerce divers petits métiers avant de s’engager dans les armées provinciales et il est emprisonné pour avoir attenté à la vie d’un gouverneur. En 1918, il reçoit un …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.