Ana Pauker
Ana Pauker
Ana Pauker.jpg
Photographie d'Ana Pauker.

Mandats
Ministre des Affaires étrangères de Roumanie
30 décembre 19479 juillet 1952
Président Constantin Parhon
Petru Groza
Gouvernement Petru Groza
Gheorghe Gheorghiu-Dej
Prédécesseur Gheorghe Tătărescu
Successeur Simion Bughici
Biographie
Nom de naissance Hannah Rabinsohn
Date de naissance 13 février 1893
Lieu de naissance Flag of Romania.svg Vaslui (Moldavie)
Date de décès 14 juin 1960
Lieu de décès Bucarest
Nationalité Roumaine
Parti politique Parti communiste roumain
Conjoint Marcel Pauker

Coat of arms of the Socialist Republic of Romania.svg

Ana Pauker, née Hannah Rabinsohn le 13 février 1893 près de Vaslui (Moldavie) et décédée le 14 juin 1960 à Bucarest, est une femme politique communiste roumaine. Elle tient un rôle de premier plan dans les premières années de la République populaire roumaine.

Sommaire

Biographie

Enfance, études et premiers engagements politiques

Hannah Rabinsohn naît le 13 février 1893 près de Vaslui, en Moldavie, dans une famille de rabbins. Elle rejoint en 1915, alors qu'elle est étudiante, le Parti social-démocrate roumain. Après 1917, lorsque celui-ci se scinde (comme partout ailleurs en Europe) entre sociaux-démocrates et maximalistes pro-bolchéviks, elle rejoint ces derniers et contribue à la fondation du Parti communiste roumain avant d'être élue en 1922 au Comité central de ce parti.

Elle épouse Marcel Pauker ; ils ont ensemble trois enfants : Tanio (1921 - 1922), Vlad (né en 1926) et Tatiana (née en 1928 et qui se fait appeler « Marie »). Ces deux derniers vivent aujourd'hui en France.

Militantisme communiste

Après une première arrestation en 1925 (son avocate, française, est la tante d'Alain Bombard, elle-même militante socialiste et féministe), Ana Pauker rejoint Moscou une fois libérée. En 1931, elle participe sous la direction d'Eugen Fried au « Collectif de direction » mis en place par l'Internationale communiste pour épauler la direction du Parti communiste français.

En 1938, son mari Marcel Pauker, ancien militant communiste qui se trouvait alors en URSS, est arrêté et exécuté à l'occasion des « Grandes Purges » staliniennes. Selon sa biographie officielle, en 1945, cet événement ne détourne cependant pas Ana Pauker « de ses ferventes convictions communistes et de son attachement au camarade Staline et à l'Union Soviétique ».

La Seconde Guerre mondiale et l'après-guerre

De retour en Roumanie, où elle mène une activité clandestine, elle est de nouveau arrêtée, puis libérée en 1940, à la suite d'un échange de prisonniers entre l'Union soviétique et la Roumanie. En septembre 1944, elle devient membre du Secrétariat du Comité central du Parti communiste roumain.

Ministre des Affaires étrangères et vice-Première ministre

Elle représente le PC roumain lors de la conférence de fondation du Kominform, puis devient ministre des Affaires étrangères en septembre 1947, et plus tard vice-Première ministre. Durant cette période, une répression « qui se doit d'être impitoyable » (selon ses propres termes) s'abat sur la société roumaine, et notamment sur les intellectuels ; en Roumanie, le souvenir d'Anna Pauker reste lié à cette époque. En 1948, elle fait la une du Time magazine avec comme titre : « La plus puissante femme en vie » (The most powerful woman alive).

Renvoi et arrestation

En 1952, dans un contexte d'antisémitisme au sein des mouvements communistes, elle est démise de ses fonctions dans le parti et au gouvernement pour « cosmopolitisme » (euphémisme qui désigne alors souvent les victimes juives des purges) et « déviation de droite » suite à une lutte d'influence perdue face au premier secrétaire Gheorghe Gheorghiu-Dej, soutenu par Joseph Staline, alors que de nouvelles épurations sont organisées contre des anciens dirigeants communistes et qu'une campagne contre des intellectuels juifs est lancée (notamment l'affaire du complot des blouses blanches).

Elle est arrêtée en février 1953, puis libérée après la mort de Staline et placée pendant plusieurs années en résidence surveillée. Exclue du parti des ouvriers, elle est autorisée à travailler comme traductrice de l'allemand et du français à la Maison d'éditions politiques.

Elle décède des suites d'un cancer, le 3 juin 1960, à Bucarest. L'un des fondateurs du Parti Communiste Roumain, le vétéran Gheorghe Cristescu assiste à la cérémonie, lors de son incinération.

Bibiographie

  • Robert Levy, Ana Pauker: the rise and fall of a Jewish Communist, 2001, 448 pages.

Article connexe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ana Pauker de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ana Pauker — Ministra de Asuntos Exteriores 30 de diciembre de 1947 – 9 de juli …   Wikipedia Español

  • Ana Pauker — (born Hannah Rabinsohn; February 13, 1893 ndash; June 14, 1960) was a Romanian communist leader and served as the country s foreign minister in the late 1940s and early 1950s. She was the unofficial leader of the Romanian Communist Party after… …   Wikipedia

  • Ana Pauker — (* 13. Februar 1893 in Codăești, Kreis Vaslui, als Hannah Rabinsohn; † 14. Juni 1960 in Bukarest) war eine kommunistische Politikerin in Rumänien, unter anderem Außenministerin von 1947 bis 1952. Inhaltsverzeich …   Deutsch Wikipedia

  • Ana Pauker — Hannah Rabinsohn …   Universal-Lexikon

  • PAUKER (née Rabinsohn), ANA — (1890–1960), Romanian Communist leader and cabinet minister. Born into a religious family in Bucharest, she received a traditional Jewish education and became a Hebrew teacher at an elementary school run by the Jewish community. Influenced by her …   Encyclopedia of Judaism

  • Pauker — steht für den Spieler der Pauke Lehrer (umgangssprachlich) Pauker von Niklashausen ( 1458–1476) Ana Pauker (1893–1960), rumänische Politikerin Karl Wiktorowitsch Pauker (1893–1937), Chefleibwächter von Josef Stalin Siehe auch Der Pauker Der… …   Deutsch Wikipedia

  • Pauker, Ana — (1890 1960)    Romanian communist leader. Born Hannah Rabinsohn, she was the daughter of a kosher butcher. She taught Hebrew in a Bucharest Jewish primary school. Later she went to Paris where she married a communist, Marcel Pauker. She organized …   Dictionary of Jewish Biography

  • Marcel Pauker — (rendered in Russian as Марцел Паукер Martsel Pauker; December 6, 1896, Bucharest – August 16, 1938, Butovo, near Moscow) was a Romanian communist militant and husband of the future Romanian Communist leader Ana Pauker. During his life, Pauker… …   Wikipedia

  • Hannah Rabinsohn — Ana Pauker …   Universal-Lexikon

  • Hannah Rabinsohn — Ana Pauker (eigentlich Hannah Rabinsohn; * 13. Februar 1893, Codăeşti (Kreis Vaslui); † 14. Juni 1960, Bukarest) war eine kommunistische Politikerin in Rumänien, unter anderem Außenministerin von 1947 bis 1952. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”