Almanach de Gotha
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gotha.

L'Almanach de Gotha, ou simplement le Gotha, fut, entre 1763 et 1944, le guide de référence de la haute noblesse et des familles royales européennes. Il fut publié pour la première fois à la cour ducale de Frédéric III, duc de Saxe-Gotha. Quoique publié en Allemagne, cet almanach fut continûment rédigé en français.

Un guide du même nom, mais en anglais, a été publié à Londres entre 1998 et 2004, mais est sévèrement critiqué[1].

Le gotha désigne plus simplement et ordinairement des personnalités politiques, médiatiques ou culturelles, notamment, connues pour leur importance en termes de vie sociale ou de notoriété (par exemple : le gotha de la publicité).

Sommaire

Objectifs

L'objectif de l'Almanach était de lister, de manière définitive, les maisons régnantes d'Europe, et leurs branches cadettes, ainsi que la plupart des familles nobles, le corps diplomatique, et les plus hauts fonctionnaires. Il faut se souvenir que les maisons régnantes en Allemagne et en Italie se comptaient par centaines, et leurs branches cadettes par milliers pour apprécier le défi majeur que le Gotha s'était fixé.

Le Gotha fut très vite un grand succès et y être inclus devint une nécessité sociale absolument vitale pour une famille noble. En effet, aux XVIIIe et XIXe siècles, une source d'information incontestable était nécessaire pour compenser les difficultés de communication, et après 1914 et la chute de beaucoup de familles régnantes, le guide devint essentiel pour départager les faux titres des vrais. Ainsi, une famille titrée de haut rang non listée dans le Gotha était présumée avoir été auto-promue, ou en tous cas, non valablement.

En revanche, le Gotha n'a jamais tenté d'incorporer dans ses listes la petite noblesse, laissant cette tâche à chaque pays.

Structure

L'Almanach était divisé en trois sections jusqu'en 1876 :

À partir de l'édition de 1876, les deuxième et troisième sections fusionnèrent, élevant ainsi les anciennes familles comtales du Saint empire au rang des familles princières. En effet, à la suite de leur médiatisation, ces familles comtales avaient reçu comme compensation l'égalité de rang avec les familles princières.

Dès l'édition de 1877, la deuxième section fut divisée en parties A et B, où la partie A regroupait les familles médiatisées allemandes, qu'elles soient comtales ou princières, et la partie B les familles princières non-allemandes et les familles allemandes non-médiatisées. Ainsi fut créée l'illusion que les familles médiatisées allemandes jouissaient d'un rang supérieur aux familles princières non-allemandes, illusion renforcée par le renommage à partir de l'édition de 1890 de la Section II A en Section II, et II B en Section III.

Influence

La division du Gotha eut une grande importance sociale, car en Allemagne les maisons de la seconde section furent considérées comme ayant le même rang qu'une famille régnante allemande apparaissant dans la première section, ce qui joua un grand rôle dans l'élaboration des stratégies matrimoniales.

Ainsi, si une comtesse de la deuxième section épousait un souverain de la première section, leur mariage n'était pas considéré comme morganatique, et les enfants issus de cette union recevaient des droits dynastiques, comme celui de pouvoir hériter de la couronne. Inversement, si une princesse ou une duchesse de la troisième section épousait un petit prince allemand souverain de la première section, le mariage était réputé morganatique et les enfants exclus de la ligne de succession.

Cette division arbitraire fut une source majeure de frustration pour les familles européennes reléguées en Section III, sans compter les nombreuses familles princières de l'est de l'Europe (Russie, Géorgie, etc.) qui n'étaient même pas listées.

L'attitude relativement condescendante du Gotha vis-à-vis de la haute noblesse est-européenne, espagnole, britannique, italienne ou scandinave, couplée à l'abondance des familles allemandes listées, a certainement contribué à la « prolifération » des princesses allemandes médiatisées dans les maisons royales européennes observée au XIXe siècle (spectaculaire dans le cas des familles royales du Royaume-Uni, de Russie, et des nouvelles monarchies de Grèce, de Roumanie, de Bulgarie, de Belgique) : la noblesse allemande sut parfaitement tirer parti de la surestimation artificielle de leur « valeur » sur le marché des mariages résultant du classement du Gotha.

Notes et références

  1. http://www.economist.com/books/displayStory.cfm?Story_ID=949183 The Economist, 2002-01-24, article payant

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Almanach de Gotha de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Almanach De Gotha — Pour les articles homonymes, voir Gotha. L Almanach de Gotha, ou simplement le Gotha, fut, entre 1763 et 1944, le guide de référence de la haute noblesse et des familles royales européennes. Il fut publié pour la première fois à la cour ducale de …   Wikipédia en Français

  • Almanach de gotha — Pour les articles homonymes, voir Gotha. L Almanach de Gotha, ou simplement le Gotha, fut, entre 1763 et 1944, le guide de référence de la haute noblesse et des familles royales européennes. Il fut publié pour la première fois à la cour ducale de …   Wikipédia en Français

  • Almanach de Gotha — The Almanach de Gotha , was a respected directory of Europe s highest nobility and royalty. First published in 1763 at the ducal court of Frederick III, Duke of Saxe Gotha Altenburg, it was regarded as an authority in the classification of… …   Wikipedia

  • ALMANACH DE GOTHA —    a kind of European peerage, published annually by Perthes at Gotha; of late years extended so as to include statesmen and military people, as well as statistical information …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Almanach de Gotha — /awl meuh nak deuh goth euh/; Ger. /ahl mah nahkh deuh goh tah/; Fr. /annl mann nann deuh goh tah / a publication giving statistical information on European royalty. * * * …   Universalium

  • Almanach de Gotha — /awl meuh nak deuh goth euh/; Ger. /ahl mah nahkh deuh goh tah/; Fr. /annl mann nann deuh goh tah / a publication giving statistical information on European royalty …   Useful english dictionary

  • Almanaque de Gotha — El Almanaque de Gotha (en alemán Gothaischer Hofkalender, y en francés como Almanach de Gotha) era una publicación anual de Europa que compendiaba con todo detalle datos de las casas reales, la alta nobleza y la aristocracia europeas, así como… …   Wikipedia Español

  • gotha — [ gɔta ] n. m. • 1890; de l almanach de Gotha, ville d Allemagne où se publiait cet almanach 1 ♦ Almanach contenant le relevé des familles aristocratiques. ⇒ nobiliaire. Être, figurer dans le Gotha. 2 ♦ Ensemble des personnalités de l… …   Encyclopédie Universelle

  • Gotha mondain — Almanach de Gotha Pour les articles homonymes, voir Gotha. L Almanach de Gotha, ou simplement le Gotha, fut, entre 1763 et 1944, le guide de référence de la haute noblesse et des familles royales européennes. Il fut publié pour la première fois à …   Wikipédia en Français

  • ALMANACH — Calendrier annonçant les fêtes mobiles, les lunaisons et la date des changements de saison. Des almanachs manuscrits ont été diffusés dès l’Antiquité, mais c’est l’invention de l’imprimerie qui a permis leur multiplication. Objets de colportage… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”