Hard Rock

Hard rock

Hard rock
Origines stylistiques Blues-rock
Garage rock
Rock and roll
Rock psychédélique
Rock sudiste
Origines culturelles États-Unis États-Unis
Royaume-Uni Royaume-Uni
Fin des années 1960
Instrument(s) typique(s) Guitare
Basse
Batterie
Popularité Mondiale
surtout dans les années 1970-1980

Genre(s) dérivé(s) Hard FM
Heavy metal
Shock rock
Sleaze rock
Scènes régionales Allemagne Allemagne
Australie Australie
États-Unis États-Unis
Royaume-Uni Royaume-Uni

Le hard rock est un genre de rock qui a pris ses racines au milieu des années 1960 dans le blues-rock et le rock psychédélique. Il est caractérisé par une utilisation lourde de la distorsion des guitares, de la basse, du clavier et de la batterie. Le terme hard rock est souvent utilisé comme un terme générique pour les genres tels que le heavy metal, le punk rock, le grunge et le rock alternatif, afin de les distinguer du pop-rock.

Sommaire

Caractéristiques

Le hard rock est issu de plusieurs influences :

Le hard rock est en fait une évolution naturelle de la musique rock de l'époque tant par la technique que dans la sonorité.

Il se caractérise par l'utilisation d'un trio de base constitué d'une guitare saturée, d'une guitare basse et d'une batterie. On ajoute à cela une certaine agressivité, tout en restant proche des racines blues et rock.

Le son des guitares électriques utilisé dans le hard rock est dit « saturé ». Il s'agit d'un son très riche en harmoniques, et qui dégage une impression de puissance et d'agressivité.

La saturation était obtenue à l'origine en mettant le gain de l'amplificateur plus fort que le volume, ce qui provoque un écrêtage du signal : le signal électrique ne peut dépasser une valeur maximale et est donc tronqué, ce qui provoque une distorsion du son. Jimi Hendrix travaillait avec son ingénieur pour créer de nouveaux sons en modifiant l'électronique ; ceci a donné naissance à des dispositifs électroniques permettant de modifier le son sans risquer d'endommager l'amplificateur.

Histoire

Origine (années 1960)

Comme il est dit, une des influences majeures du hard rock est la musique blues, particulièrement le blues britannique. Des groupes de rock britanniques, tel que Cream, The Rolling Stones, The Beatles, The Yardbirds, The Who et The Kinks modifièrent le rock and roll, ajoutant un son puissant, des lourds riffs de guitare, une batterie imposante et des voix fortes. Ce nouveau son posa les bases du hard rock. Les premières formes de hard rock peuvent êtres entendues dans les chansons You Really Got Me des Kinks, Happenings Ten Years Time Ago des Yardbirds, I Can See for Miles des Who, ainsi que Revolution et Helter Skelter des Beatles.

Dans le même temps, Jimi Hendrix produisit une forme de blues influencée par le rock psychédélique, combinée avec des éléments de jazz et de rock and roll, créant un genre unique. Il fut l'un des premiers guitaristes à expérimenter des effets de guitare comme le phasing, le feedback et la distorsion, avec Dave Davies des Kinks, Pete Townshend des Who, Eric Clapton de Cream, et Jeff Beck des Yardbirds.

Le hard rock émergea avec des groupes britanniques de la fin des années 1960, tel que Led Zeppelin et Black Sabbath, qui mélangeaient la musique des premiers groupes de rock britanniques avec des formes dures de blues rock et d'acid rock. Deep Purple fit aussi partie des groupes pionniers avec les albums Shades of Deep Purple (1968), The Book of Taliesyn (1968), et Deep Purple (1969), mais ils firent leur grande entrée avec leur quatrième album, In Rock (1970). Le premier album éponyme (1969) de Led Zeppelin, et le Live at Leeds (1970) des Who, sont aussi des albums qui ont marqué les débuts du hard rock. Le groupe allemand Scorpions se fonde même avant, dès 1965, mais leur premier album ne verra le jour qu'en 1972.

Première ère (années 1970)

Le troisième album de Led Zeppelin, Led Zeppelin III fut plus orienté folk rock que leur second, mais l'aspect lourd de leur musique est resté. En 1970, Black Sabbath sort ce qui est considéré comme le premier album de heavy metal. La musique de Black Sabbath révolutionna le hard rock; paroles sombres, riffs puissants, atmosphère lourde,... Black Sabbath transforma le hard rock de l'époque en la première forme de heavy metal.

La transformation de Deep Purple en hard rock continua avec leur album Machine Head, considéré (avec Black Sabbath) comme l'un des premiers albums de heavy metal. Deux chansons de Machine Head eurent un grand succès: Highway Star, qui est considéré comme la première chanson de speed metal, et Smoke On The Water, dont le riff principal devint la signature de Deep Purple.

Durant les années 1970, le hard rock developpa une variété de sous-genres. En 1972 et 1973, le pionnier du heavy metal Alice Cooper mit le shock rock sur le devant de la scène avec ses album School's Out et Billion Dollar Babies, qui rentreront dans le top 10. Toujours en 1973, les groupes Aerosmith et Queen sont éponymes de leur premier album, démontrant une direction large du hard rock. En 1974, Bad Company sorti son premier album, et Queen sorti son troisième album, Sheer Heart Attack, avec le morceau Stone Cold Crazy qui influença les premiers groupes de thrash metal, tel que Metallica et Megadeth[1],[2]. Queen usa de voix claires et mixa le hard rock avec le glam rock, le heavy metal, le rock progressif, et même l'opéra. Kiss sortit ses trois premiers albums Kiss, Hotter Than Hell et Dressed To Kill, dans un peu plus d'une année, achevant leur percée commerciale avec le double album live Alive!. Kiss sortira ensuite une série d'albums à succès. Dans le milieu des années 1970 Aerosmith sortit ses plus grands albums, Toys in the Attic et Rocks qui allaient influencer des groupes de rock aussi divers que Metallica, Guns N' Roses, et Mötley Crüe[3],[4]. En 1975, Vincent Furnier, alias Alice Cooper, entame sa carrière solo avec son album culte Welcome to My Nightmare, disque de hard rock jazzy très personnel souvent cité comme le plus représentatif de l'artiste[5] De 1975 à 1978, le groupe australien AC/DC sort ses 5 premiers albums qui ne connaitront lors de leur sortie un réel succès qu'en Australie. Il faudra attendre 1981 pour que tous ces albums soient tous commercialisés aux États-Unis et en Europe.

AC/DC en 1979 à Belfast

En 1976, Deep Purple se dissout après la mort de Tommy Bolin. Dans cette même année, le groupe Boston instaure les bases du Hard FM en sortant son premier album, qui est un véritable succès, avec le titre More Than a Feeling. Et, le groupe Heart ouvre le genre aux femmes avec la sortie de leur premier album. En 1978, le batteur de The Who, Keith Moon meurt d'une overdose dans son sommeil. Avec la montée du disco aux Etats-Unis et du punk rock au Royaume-Uni, le hard rock commence à perdre sa popularité. Le Disco s'adresse à un public plus large, tandis que le punk attire le public rebelle que détenait le hard rock. Pendant ce temps, Black Sabbath s'éloigne de son style initial, avec des albums tels que Technical ecstasy.

En 1978, Van Halen fait son apparition et devient un groupe incontournable du hard rock. Leur musique est basée essentiellement sur les compétences du guitariste Eddie Van Halen, qui introduit une nouvelle technique appelée le tapping. Cette technique, qui influencera tant d'autres, est utilisé dans la chanson Eruption de l'album Van Halen. Le tapping a été utilisé par quelques guitaristes de l'époque dont Ace Frehley de Kiss, qui a participé aux débuts de la technique sur l'album Alive II (1978). Dans la même année, est formé Great White à Los Angeles, moins Hard Rock que Van Halen ou AC/DC, le groupe se tourne vers un Hard Rock plus Bluesy.

En 1979, Scorpions, qui a déjà sorti plusieurs albums, se sépare de son guitariste virtuose Ulrich Roth et engage Matthias Jabs au jeu moins baroque et plus moderne, genre Van Halen. Il en résulte l'album Lovedrive, pivot de la carrière du groupe, qui va le lancer sur la scène internationale et notamment aux Etats-Unis. A partir de cette date le succès de Scorpions va aller sans cesse en grandissant.

La même année, les différences entre le hard rock et le heavy metal sont mises en évidence par le groupe australien AC/DC, qui vient de sortir l'un de ses plus grands albums, Highway to Hell. AC/DC est l'un des meilleurs exemples dans la difficulté de différencier hard rock et heavy metal. Leur musique étant tellement empreinte de blues, surtout dans leurs premiers albums, qu'il est difficile de les classer dans le heavy metal. Leur son hard rock deviendra toutefois de plus en plus dur à partir de Highway to Hell. L'année suivante, l'album Back In Black frise le heavy metal traditionnel. Leurs albums For Those About to Rock We Salute You en 1981 et Flick of the Switch sont encore plus durs, plus heavy. Mais seul The Razors Edge peut réellement être qualifié de heavy metal.

Kiss sort, en 1979, Dynasty, c'est sur cet album que se trouve I was made for loving you. Cet album sera un hit planétaire, mais il coupera Kiss de ses traditionnels fans, qui perçurent le virage hard/disco du groupe comme une trahison.

Deuxième ère (années 1980)

Après la mort du batteur John Bonham, en 1980, Led Zeppelin se sépare. De même, durant la même année, le leader et chanteur d'AC/DC, Bon Scott, perd la vie. Avec ces décès, la première vague des groupes de hard rock "classiques" prend fin. Certains groupes, tel que Queen, s'éloignèrent de leurs racines hard rock pour s'orienter vers le pop-rock. AC/DC sortit l'album Back in Black, avec son nouveau chanteur, Brian Johnson. Back in Black est encore de nos jours le cinquième album le plus vendu aux USA[6] et le deuxieme album le plus vendu au monde[7]. Ozzy Osbourne sortit son premier album solo, Blizzard of Ozz avec la collaboration du guitariste américain Randy Rhoads.

En 1981, un groupe américain, Mötley Crüe, sortit Too Fast for Love, qui suscita un intérêt pour le style glam metal. Un an après, le style se propage, mené par des groupes tel que Twisted Sister et Quiet Riot. Pendant ce temps en Europe, Scorpions enregistre l'album Blackout qui sortira en 1982 et sera nommé "meilleur album de hard rock de l'année". C'est cet album, mélange de hard rock mélodique et de guitares plus lourdes, qui va véritablement les placer sur le devant de la scène hard rock.

Aussi en 1983, Def Leppard, un groupe de hard rock anglais, sortit l'album Pyromania, qui atteignit la seconde place des charts américains. Leur musique était un mix de glam rock et de heavy metal et a influencé beaucoup de groupes de glam rock et de hard rock des années 1980.

La même année, Mötley Crüe sortit l'album Shout at the Devil, qui devint un énorme hit. L'album de Van Halen, 1984, devint un énorme succès, percutant ainsi la seconde place du Billboard album charts. En particulier, la chanson Jump a atteint la première place du singles chart (où elle est restée pendant plusieurs semaines) et est considérée comme l'une des chansons rock les plus populaires jamais écrites. Cependant, 1984 était aussi le premier à inclure des constantes et répétitives utilisations de claviers et de synthétiseurs, marquant un éloignement de leurs origines basées sur le jeu de guitare. Il faut toutefois souligner que le synthétiseur est utilisé uniquement sur deux chansons (Jump et I'll Wait), ainsi que le titre de l'album 1984.

Cette même année Scorpions sort l'album qui va le placer au summum de son succès: Love at First Sting, qui contient la chanson qui deviendra un classique du hard rock et du heavy metal, Rock You Like a Hurricane. La ballade Still Loving You, entre autres, acquérra un succès planétaire, ainsi qu'une notoriété non amoindrie depuis lors.

Le milieu des années 80, stagnant, voit néanmoins l'apogée de groupes de hard-rock plus ou moins glam, à caractère "hard FM" tels que Ratt ou Autograph, qui ne connaîtront néanmoins qu'un succès mitigé en Europe. En effet, la grande scène hard-rock se déroule aux Etats-Unis, perçus comme une terre promise pour la majorité des grands groupes britanniques ayant déjà profondément percé dans les charts (Iron Maiden, Judas Priest, Def Leppard).

La fin des années 1980 voit la période où le hard rock a le plus de succès commercial[8]. De nombreux albums hard rock sont classées dans le top des charts. Un de ces hits était l'album Slippery When Wet (1986) de Bon Jovi, qui a occupé un total de 8 semaines au top du Billboard 200 et devint le premier album hard rock à frayer trois singles du Top 10, dont deux ayant atteint le première place. En plus, la chanson populaire The Final Countdown du groupe suèdois Europe fut sortie en 1986. Après une série d'albums expérimentaux fort peu médiatiques et une cure de désintoxication de l'alcool, Alice Cooper entame son retour sur le devant de la scène en 1986 et 1987, avec deux albums radicalement orientés hard rock (Constrictor et Raise Your Fist and Yell).

En 1987, les plus gros succès dans les charts étaient Appetite for Destruction des Guns N' Roses, Hysteria de Def Leppard, et Girls, Girls, Girls de Mötley Crüe. Cette année est aussi marquée par le grand retour d'Aerosmith, avec l'album Permanent Vacation. En 1988 et 1989, les succès les plus notables étaient New Jersey de Bon Jovi, Pump d'Aerosmith, et Dr. Feelgood de Mötley Crüe. New Jersey engendra cinq singles classés dans le Top 10 des singles, mais le record pour un album de hard rock est détenu par Hysteria de Def Leppard, avec sept singles (le producteur John Mutt Lange avouera qu'il souhaitait que cet album fasse concurrence à Thriller de Mickael Jackson)[réf. nécessaire]. Durant cette période, Winger et Helloween font leur apparition, ainsi que certains groupes tardifs tels que Steelheart ou Hardline se forment, et sortiront leurs premiers albums au début années 90. En 1988, Skid Row sort son premier album, éponyme, l'année suivante. Il atteindra la sixième place dans le Billboard 200.

Troisième ère (années 1990 à aujourd'hui)

Le début des années 1990 fut dominé en premier lieu par les Guns N' Roses et AC/DC. Le disque The Razors Edge de AC/DC, et les disques Use Your Illusion I et Use Your Illusion II des Guns N' Roses en 1991 accentuèrent leur popularité, alors même que l'album glam d'Alice Cooper, Trash rencontre un franc succès médiatique[9] et qu'Aerosmith sortit en 1993 Get a Grip, leur disque le plus vendu suivi d'une très grande tournée à travers le monde. Crazy World est le dernier grand succès de Scorpions, propulsé par le succès du hit Wind of Change (numéro 1 dans onze pays). Mais cette popularité s'estompa, rendant la musique et les attitudes plus décadentes et auto-indulgentes.

En 1991, ce déclin fera éclater une nouvelle forme de hard rock dans la scène musicale : le grunge, un combiné de punk hardcore et de heavy metal, utilise un son issu de guitares lourdes à distorsion, du fuzz et du feedback. Bien que la plupart des groupes grunge avaient un son qui contrastait nettement avec le hard rock (par exemple Nirvana, Mudhoney et L7), une minorité (par exemple Pearl Jam, Mother Love Bone, Temple of the Dog et Soundgarden) était très influencée par le rock et le metal des années 1970 et 1980. Cependant, tous les groupes grunge esquivaient le machisme, et le style axé sur la mode du hard rock de l'époque.

Alors que la popularité de groupes des années 1980, tels que Metallica, se prolongeait dans les années 1990, d'autres groupes ont commencé à fusionner le metal avec une série d'influences éclectiques. Ces groupes devinrent connus comme étant des groupes de metal alternatif (sous-genre du rock alternatif). Certains groupes, comme Fishbone, Primus, Red Hot Chili Peppers, Rage Against the Machine, Living Colour et White Zombie fusionnaient le funk avec le metal, même si la plupart de ces groupes avaient commencé la fusion dans les années 1980. Faith No More et Mr. Bungle fusionnaient le heavy metal avec différents genres, allant de la musique rap à la musique soul. Helmet et The Afghan Whigs étaient des groupes de heavy metal expérimental à succès.

Les plus grands groupes de hard rock formés ces dernières années ont été les supergroupes Velvet Revolver et Audioslave. Audioslave était composé des instrumentistes de Rage Against the Machine et de l'ancien chanteur de Soundgarden, jusqu'à sa dissolution en 2007. Et Velvet Revolver était composé des ex-membres des Guns N' Roses avec le chanteur de Stone Temple Pilots. Les années 2000 verront aussi les réunions et les tournées de Rage Against the Machine, Stone Temple Pilots, et Living Colour, en plus de Van Halen et Black Sabbath et même une performance par les légendaires Led Zeppelin.

Malgré tout, de nouveaux groupes sont apparus sur la scène, tel que le groupe australien Airbourne, digne descendant de AC/DC. Avec des riffs accrocheurs, ils furent largement acclamés par la presse mondiale. Plus loin dans le temps, on retrouve le groupe britannique The Darkness, controversé car considéré comme un groupe comique imitant les traits du glam metal et du hard rock : le groupe fut tout de même reconnu comme digne successeur du mouvement hard rock, d'autant qu'il était capable de riffs très accrocheurs et heavy. Malheureusement, le groupe se sépara suite aux problèmes de drogues du leader Justin Hawkins.

Genres dérivés

Sleaze rock

Le Sleaze rock est un genre musical dérivé du hard rock qui a émergé dans le milieu des années 1980, et qui a atteint son plus haut niveau de popularité en 1987. Les groupes de ce style mêlent des influences du hard rock, du punk rock, du blues, et du glam metal. Guns N' Roses, avec son premier album Appetite For Destruction et lors de ses premiers concerts, utilisait beaucoup d'éléments du Sleaze rock, mais finirent par arriver à du pur hard rock avec leurs albums Use Your Illusion I et Use Your Illusion II. Le style est souvent appelé street rock ou sleaze metal, et continue encore aujourd'hui, particulièrement en Scandinavie.

Polémique autour du hard rock

Ses multidéfinitions

Le sens du terme « hard rock » prête souvent à controverses. Ainsi, il est considéré par certains comme un synonyme de ce que les Américano-Britanniques nomment heavy metal, par d'autres il ne représente qu'une petite partie de ce même heavy metal, pour d'autres, enfin, c'est un terme générique englobant toute forme de « musique hard » par opposition aux musiques « soft ». En France et en Europe continentale plus généralement, le terme hard rock fut longtemps préféré au terme américano-britannique d'heavy metal.

Hard rock et heavy metal

Durant les années 1970, le hard rock inspire un nouveau genre de musique dit « heavy metal ». L'émergence de ce style provoque une confusion entre le hard rock et le heavy metal. Leurs distinctions sont habituellement subtiles, se réduisant souvent à l'image du groupe au lieu de leurs compositions. Beaucoup de groupes se partagent les deux genres, comme Kiss et Mötley Crüe, alors que certains groupes comme AC/DC et Aerosmith restent fidèles au hard rock.

La distinction hard rock et heavy metal est aussi apparue depuis le milieu des années 1980. En effet, le terme heavy metal est redéfini par Lester Bangs, critique du magazine Creem[10]. Toutefois, cette distinction prête à controverses car elle apparaît mal définie ; Lester Bangs décède peu après sa « définition » et n'a pas le temps de la défendre et de l'affiner. Ainsi, selon Bangs,

  • le hard rock se définit avant tout comme une période : 19681976 ;
  • le heavy metal se définit par un certain nombre d'attributs (look cuir, clous et badges) et les thèmes des chansons ayant pour thème horreur et science-fiction.

Toutefois, il existe quelques rares exceptions à cette règle chronologique avec des groupes comme Guns N' Roses, groupe connu fin des années 1980 et rangé dans la catégorie "Hard Rock". Le heavy metal naît au milieu des années 1970 avec des groupes comme Blue Öyster Cult et Black Sabbath. Ceci est tout à fait théorique car Black Sabbath débute sa carrière metal dès le début des années 1970… Bangs classe un groupe comme Scorpions en heavy metal, alors que ces derniers ne possèdent aucun des attributs décrits par le journaliste de Creem (entre autres, Scorpions préférait clairement les foulards aux clous…). De fait, et comme le précisent très justement Jean-Marie Leduc et Jean-Noël Ogouz : « La distinction entre hard rock et heavy-metal n'est plus aujourd'hui évidente .»[11]

L’Encyclopedia of Rock & Roll de Rolling Stone ne fait pas de distinction entre hard rock et heavy metal. Seul le terme heavy metal est défini et il englobe toute la composante hard rock et heavy metal en faisant référence à la chanson de Steppenwolf, Born to Be Wild (1968) : « heavy metal thunder ». L'encyclopédie de Rolling Stone évoque toutefois les théories de Lester Bangs (qui fut également journaliste chez Rolling Stone), sans en tenir compte. Précisons également que l'expression heavy metal a été déposée par le magazine américain National Lampoon.

En France, le grand public ne connaissait jusque dans les années 1990 que le terme hard rock, le terme heavy metal n'était utilisé que par les « connaisseurs ». Depuis, c'est plutôt le terme « metal » (tout court) qui s'est imposé.

En général, le hard rock s'inspire directement du blues et utilise des gammes pentatoniques majeures alors que le heavy metal s'oriente davantage vers des rythmiques lourdes et puissantes qui l'éloignent du shuffle. Certains groupes comme Judas Priest se sont radicalisés avec le temps et sont passés d'un genre à l'autre.

Hard rock Heavy metal
Agressivité Puissance
Blues Lourd
Guitare à distorsion Guitare ultra saturée
Groupes de hard Groupes de metal
AC/DC - Aerosmith - Guns N' Roses - Led Zeppelin - Scorpions Black Sabbath - KISS - Iron Maiden - Judas Priest - Metallica

Satanisme, racisme, ...

Lordi et leurs déguisements

Le hard rock est souvent associé à de nombreuses images malsaines (sataniste, racisme, ...). Ces clichés sont d'une part alimentés par l'héritage de sa confusion avec le des groupes extrémistes et d'autres parts alimentés par de nombreux quiproquo.

Enfin, force est de constater que le hard rock est extrêmement décrié par les institutions religieuses, opposées à l'évolution des moeurs, ainsi que par certaines générations plus ou moins misonéistes. Paradoxalement, l'accusation de racisme portée à l'encontre du hard-rock sans fondements réels est donc une forme de racisme en soi, et n'a d'autre but que de nuire au genre.

Le lien avec le satanisme est dû souvent aux références de démons et au signe de reconnaissance des « hard-rockers » et « métalleux » (poing fermé, index et auriculaire levé, symbole des cornes du diable, mais aussi geste de conjuration en sorcellerie). Les groupes utilisent souvent ces références pour leur côté fantastique ou esthétique. Elles peuvent être visible par :

Les autres liens avec le satanisme sont dus à l'occultisme de certain membres de groupes (ex. : Jimmy Page, certains groupes satanistes de metal extrême comme Deicide ou God Dethroned) ou aux légendes urbaines (ex. : KISS désignerait Knights In Satan's Service). La légende la plus connue est celle des messages subliminaux[12] (ex. : Stairway to Heaven cacherait une incantation satanique révélée en écoutant le morceau à l'envers[13])

Même si certains musiciens et fans peuvent être racistes, il n'est pas question de racisme dans les principes du hard rock. L'origine de cette réputation peut se trouver dans :

  • la violence de la musique : musique forte, percussions omniprésentes… et parfois les paroles violentes aussi. Vus de l'extérieur, l'esthétique sonore et l'habillement peuvent faire croire à une accointance avec le des skinheads, alors que les deux domaines sont totalement à part.
  • le fait que, dans les sociétés multiculturelles, les musiciens et le public du hard rock sont essentiellement blancs
  • les références aux États sudistes (Nashville Pussy).
  • le côté provocateur de certains groupes qui n'ont souvent rien de raciste (comme les S de SS du logo de Kiss, dont le bassiste/chanteur Gene Simmons et le guitariste/chanteur Paul Stanley sont juifs quoique non-pratiquants)

Groupes de hard rock

Les groupes de hard rock les plus célèbres sont :

Pour consulter la liste complète.

Quelques hymnes du hard rock

Voir aussi

Notes et références

  1. Queen's 'Stone Cold Crazy' first thrash riff (networx.com 'History of Heavy Metal')
  2. Stone Cold Crazy trash precursor (Alternative Press magazine)
  3. RollingStone.com
  4. Blabbermouth.net
  5. Chronique de Welcome To My Nightmare sur le site Nightfall in Metal Earth
  6. http://www.riaa.com/gp/bestsellers/topalbums.asp
  7. Les 10 albums les plus vendus au monde
  8. http://www.metalmusic.co.za/history_hardrock.php
  9. Charts de Trash : Second au Royaume-Uni, dixième en Suisse, vingtième aux États-Unis, voir la sous-partie "Albums studios" dans l'article Alice Cooper. Les deux seuls albums composés durant les années 1990 par Alice Cooper, Hey Stoopid et The Last Temptation, rencontreront eux-aussi un franc succès, même s'il sera moindre
  10. Don Browne, Origin Of The Term Heavy Metal Music, Août 1997
  11. Le Rock de A à Z, (1984)
  12. J.P. Regimbal, Le rock n' roll, viol de la conscience par les messages subliminaux
  13. référence, http://www.albinoblacksheep.com/flash/stairway
Genres de rock
Art rock | Blues-rock | Britpop | College rock | Country-rock | Folk-rock | Funk-rock | Garage rock | Geek rock | Glam rock | Grunge | Hard rock | Heavy metal | Jazz-rock | Krautrock | Math rock | New wave | Noise rock | Pop-rock | Post-punk | Post-rock | Pub rock | Punk rock | Rockabilly | Rock ’n’ roll | Rock alternatif | Rock chrétien | Rock expérimental | Rock gothique | Rock indépendant | Rock industriel | Rock instrumental | Rock progressif | Rock psychédélique | Rock sudiste | Soft rock | Stoner rock | Surf rock
  • Portail du rock Portail du rock
Ce document provient de « Hard rock ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hard Rock de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hard-Rock — Origines stylistiques Blues rock Garage rock Rock and roll Rock psychédélique Rock sudiste Origines culturelles …   Wikipédia en Français

  • Hard-rock — Origines stylistiques Blues rock Garage rock Rock and roll Rock psychédélique Rock sudiste Origines culturelles …   Wikipédia en Français

  • Hard rock — Origines stylistiques Blues rock Garage rock Rock n roll Rock psychédélique Origines culturelles  États …   Wikipédia en Français

  • Hard rock — Orígenes musicales Rock roll Blues rock Rock psicodélico Garage rock Orígenes culturales Fines de los 60 en el Reino Unido. Instrumentos comunes …   Wikipedia Español

  • *hard-rock — ● hard rock nom masculin invariable (anglais hard rock, rock dur) Forme violente du rock, caractérisée par une débauche d énergie et un important volume sonore. (Abréviation familière : hard ; ) ● hard rock (synonymes) nom masculin invariable… …   Encyclopédie Universelle

  • hard rock — [ aʀdʀɔk] n. m. ÉTYM. V. 1970 (l Express, 1er janv. 1973, p. 6); expr. anglo américaine, de hard « dur », et rock. → Rock (rock and roll). ❖ ♦ Anglic. Forme de musique rock simple et brutale. || « Enfin, un vrai groupe de hard rock français ! (…) …   Encyclopédie Universelle

  • Hard Rock — Hard|rock, der; [s], Hard Rock, der; [s] [engl., eigtl. = harter ↑ 2Rock]: Stilrichtung der Rockmusik, für die sehr einfache harmonische und rhythmische Struktur sowie extreme Lautstärke typisch sind. * * * Hard|rock [ hɑ:d rɔk], der; [s],… …   Universal-Lexikon

  • hard rock — loc.s.m.inv. ES ingl. {{wmetafile0}} TS mus. genere di musica rock nato fra gli anni 60 e 70, caratterizzato da ritmi incalzanti e sonorità aggressive, realizzate con strumenti fortemente amplificati; anche in funz. agg.inv.: musica hard rock… …   Dizionario italiano

  • hard rock — /ardˈrɔk, ingl. ˈhɑːdˌrHk/ [loc. ingl., comp. di hard «duro» e rock] loc. sost. m. inv. (est.) heavy metal (ingl.) …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • hard rock — n [U] a type of ↑rock music that is played loudly, has a strong beat, and uses electric instruments …   Dictionary of contemporary English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”