Albert Delperee

Albert Delpérée

Albert Delpérée né à Liège le 23 avril 1912, décédé à Bruxelles le 26 décembre 1984 est un démographe, haut fonctionnaire, homme politique belge et militant wallon.

Une brillante carrière

Docteur en sciences commerciales de l'Université de Liège en 1935, il s'attache dans sa thèse à analyser les accords collectifs de travail en Belgique. C'est cet attachement au social qui explique aussi la suite de la carrière d'Albert Delpérée. Il travaille dans le privé puis enseigne aux Athénées de Soignies (jusqu'en 1940) puis de Waremme ensuite au Collège de l'Europe de Bruges (1956-1969) et enfin à l'Université catholique de Louvain à partir de 1964.

Il sera secrétaire de cabinet du seul ministre de l'Union démocratique belge entre 1945 et 1946. Dans le gouvernement suivant, parfois appelé cartel des gauches (libéraux, socialistes et communistes), il est conseiller de Léon-Éli Troclet, ministre du Travail et de la Prévoyance sociale. Il deviendra en 1959 Secrétaire général du Ministère de la Prévoyance sociale, soit le plus haut grade administratif dans l'Administration belge.

L'engagement démocrate-chrétien et wallon

Déjà avant la guerre dans La Terre Wallonne, il avait attiré l'attention de ses compatriotes sur les difficultés à venir de l'économie wallonne. Il est partie prenante de la fondation du Conseil économique wallon en 1939 et déclare que deux objectifs de cet organisme sont capitaux:

«  - l'arrêt de l'immigration des industries wallonnes vers le Nord du pays et la création d'industries nouvelles - l'incapacité des grandes banques belges installées à Bruxelles, de retrouver une certaine liberté d'action. [1] »

Il est l'un des inspirateurs du programme économique de l'Union démocratique belge, adhère à Rénovation wallonne, collabore à Forces nouvelles où il plaide pour l'engagement du citoyen dans la direction de l'économie, notamment par les syndicats qui doivent la contrôler. Il soutient aussi les efforts d'André Renard en vue d'unifier le syndicalisme belge divisé entre syndicalistes chrétiens et socialistes.

Il est réticent vis-à-vis de chacune des solutions contradictoires et surtout politiques proposées par le Congrès national wallon de 1945 (Réunion à la France, Indépendance, Autonomie, Sénat paritaire). Il estime que si la civilisation française n'est pas menacée en Wallonie, la région va au-devant de difficultés économiques graves. Le déclin démographique wallon l'alerte aussi, mais il remet partiellement en cause les conclusions du rapport d'Alfred Sauvy de 1962. A partir de 1977, Albert Delpérée devient sénateur du Front démocratique des francophones de Bruxelles et le demeure jusqu'en 1981.

Notes

  1. cité par Micheline Libon Albert Delpérée, in Encyclopédie du Mouvement wallon, pp. 449-451


  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de Bruxelles Portail de Bruxelles
  • Portail de la Wallonie Portail de la Wallonie
Ce document provient de « Albert Delp%C3%A9r%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Albert Delperee de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Albert Delpérée — né à Liège le 23 avril 1912, décédé à Bruxelles le 26 décembre 1984 est un démographe, haut fonctionnaire, homme politique belge et militant wallon. Une brillante carrière Docteur en sciences commerciales de l Université de… …   Wikipédia en Français

  • Liste des anoblissements en Belgique (règne d'Albert II) — Cette liste contient tous les belges anoblis ou ayant bénéficié d une autre faveur nobiliaire (concession ou extension de titre, p. ex.) sous le règne du roi Albert II de Belgique. Sommaire 1 1993 1.1 Baron 1.2 Chevalier 2 …   Wikipédia en Français

  • Liste des annoblissements en Belgique (règne d'Albert II) — Liste des anoblissements en Belgique (règne d Albert II) Cette liste contient tous les belges anoblis sous le règne du roi Albert II. Sommaire 1 1994 1.1 Duc 1.2 Baron 1.3 Chevalier …   Wikipédia en Français

  • Forces Nouvelles (UDB) — Forces nouvelles est l hebdomadaire de la tentative de l Union démocratique belge (UDB) de former un parti regroupant des chrétens progressistes indépendamment du Parti social chrétien (unitaire) après la Dexuième guerre mondiale. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Forces nouvelles (UDB) — Forces nouvelles est l hebdomadaire de la tentative de l Union démocratique belge (UDB) de former un parti regroupant des chrétens progressistes indépendamment du Parti social chrétien (unitaire) après la Deuxième Guerre mondiale. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Forces nouvelles (udb) — Forces nouvelles est l hebdomadaire de la tentative de l Union démocratique belge (UDB) de former un parti regroupant des chrétens progressistes indépendamment du Parti social chrétien (unitaire) après la Dexuième guerre mondiale. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Liste de militants wallons — La liste des militants wallons est une liste de personnes qui ont lutté au plan syndical, politique et culturel pour que la Wallonie devienne autonome dans un cadre fédéral, confédéral, pour une Wallonie indépendante ou pour sa réunion à la… …   Wikipédia en Français

  • Liste De Militants Wallons — La liste des militants wallons est une liste de personnes qui ont lutté au plan syndical, politique et culturel pour que la Wallonie devienne autonome dans un cadre fédéral, confédéral, pour une Wallonie indépendante ou pour sa réunion à la… …   Wikipédia en Français

  • Liste des militants wallons — Liste de militants wallons La liste des militants wallons est une liste de personnes qui ont lutté au plan syndical, politique et culturel pour que la Wallonie devienne autonome dans un cadre fédéral, confédéral, pour une Wallonie indépendante ou …   Wikipédia en Français

  • Leopold Levaux — Léopold Levaux Pour les articles homonymes, voir Levaux (homonymie). Léopold Levaux, né à Liège le 9 février 1892, décédé à Liège le 20 mai 1956, est un résistant, militant chrétien et un militant wallon. Léopold Levaux fait… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”