-357

-357

Années :
-360 -359 -358  -357  -356 -355 -354

Décennies :
-380 -370 -360  -350  -340 -330 -320
Siècles :
Ve siècle av. J.‑C.  IVe siècle av. J.‑C.  IIIe siècle av. J.‑C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.‑C.  Ier millénaire av. J.‑C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année -357 du calendrier julien proleptique.

Sommaire

Événements

Monde grec


  • Pacte secret entre Athènes et Philippe II de Macédoine. Philippe conquiert Amphipolis et Pydna (automne). Il s’allie à Olynthe et aux Chalcidiens, puis reprend la guerre contre Athènes.
  • Traité entre Athènes et les rois des Odryses.
  • Les Eubéens se détachent de Thèbes pour entrer dans l’alliance athénienne.
  • Guerre des Alliés ou guerre sociale : révolte des principaux alliés d’Athènes, Byzance, Rhodes, Cos et Chios. Ils obtiennent l’aide du satrape de Carie Mausole qui leur envoie cent navires. Un coup de main du stratège Chabrias contre le port de Chios échoue. Chabrias y trouve la mort. Les alliés ravagent les clérouquies athéniennes d’Imbros, de Lemnos et de Samos. Plus tard, les Athéniens sont défaits sur mer à Embata, près d’Érythrée. Charès impute la responsabilité de la défaite à Iphicrate et Timothée, qui doit s’exiler. Charès devient le seul chef de la flotte athénienne. Pour payer ses troupes, il doit participer à la révolte du satrape Artabaze contre le Grand Roi. Il remporte quelques victoires.
  • Loi de Périandre à Athènes, élargissant le système de la triérarchie (impôt payé par les 1200 citoyens les plus riches pour équiper la flotte).
  • Début du règne de Lycophron, tyran de Phères.
  • Suite à l'assassinat d’Alexandre de Phères (-358), tous les Thessaliens, en paix, tombent dans la sphère d’influence de Thèbes, ce qui donne aux Béotiens la majorité absolue au Conseil amphictionique à Delphes. Ils font condamner Sparte (pour la prise de la Cadmée) et les Phocidiens à d’énormes amendes (500 talents), qui, non payées, seront doublées au printemps suivant.
  • Chute de Denys le Jeune à Syracuse et accès au pouvoir de son oncle maternel Dion de Syracuse.
    • Expédition de Dion contre Denys II : au printemps, Dion rassemble 800 mercenaires à Zante. Il évite le canal d'Otrante, où l’attend la flotte de Philistos, et prend la haute mer. Il débarque à Héracleia Minoa, sur la côte méridionale de la Sicile, en territoire punique. Après une marche triomphale à travers la Sicile, Dion est accueilli à Syracuse en libérateur. La forteresse d’Ortygie reste aux mains de Denys. Mais l’arrogance de Dion le rend vite impopulaire parmi les Syracusains. Il se heurte à son ancien compagnon, Hérakleidès, qui a de plus en plus la faveur du peuple. Ortygie tombe aux mains de Dion, qui s’y installe. Il fait assassiner Hérakleidès, et on le soupçonne de vouloir à son tour exercer la tyrannie. Peu de temps après, Dion est assassiné par l’un de ses compagnons, l’Athénien Callipe, qui devient tyran. Puis Callippos est renversé par les fils de Denys l’Ancien et d’Aristomachè, Hipparinos et Nysaeos qui exercent la tyrannie jusqu’à ce que Denys le Jeune reprenne le pouvoir en -346.
    • Pendant ces événements, des chefs de mercenaires s’emparent de la tyrannie dans diverses cités de Sicile (Hippon à Messine, le Campanien Mamercos à Catane, etc.).
  • Italie du Sud : Les Brettiens, peuple de bergers auparavant soumis aux Lucaniens acquièrent leur indépendance. Les Lucaniens, expulsés de Calabre par les Brettiens, accentuent leur pression sur les cités grecques de la Basilicate. Les Messapes et les Iapyges passent eux aussi à l’offensive contre Tarente.

Monde romain

  • À Rome, consulat de C. Marcius Rutilus, Cn. Manlius Capitolinus Imperiosus II.
  • Rome attaque les Étrusques et les Falisques. Siège de Sutri (fin en -354).
  • Lex Manillia : taxation des affranchissements à 5 % de la valeur de l'esclave.

Naissances

Décès

Notes et références

  1. a et b François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates des faits historiques, des inscriptions, des chroniques et autres anciens monumens, avant l'ère chrétienne..., Moreau, 1820 [présentation en ligne] 
  • Portail du monde antique Portail du monde antique

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article -357 de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”