Charles Le Brun
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebrun et Le Brun.
Charles Le Brun.
Portrait par Nicolas de Largillière (1686).

Charles Le Brun, baptisé le 24 février 1619 à Paris où il est mort le 12 février 1690, est un artiste-peintre et décorateur français, premier peintre du roi, directeur de l'Académie royale de Peinture et de Sculpture, et de la Manufacture royale des Gobelins. Il s'est surtout illustré dans la décoration du château de Versailles et de la galerie des Glaces.

Sommaire

Biographie

Né d'un père sculpteur, Nicolas Lebrun , Charles Le Brun entre vers 1632 dans l'atelier de François Perrier. Deux ans plus tard, il est remarqué par le chancelier Pierre Séguier, qui le recommande à Simon Vouet. Il apprend son métier dans l'atelier de ce grand maître. En 1642, grâce à l’aide financière du chancelier, Le Brun part pour l'Italie, faisant le voyage de Lyon à Rome en compagnie de Nicolas Poussin. Durant son séjour italien, Le Brun copie les antiques de Rome pour le chancelier Séguier, des tableaux du Guide, de Raphaël et la galerie Farnèse des Carrache. Il peint également plusieurs tableaux dont Mucius Scaevola devant Porsenna, Horatius Coclès au pont Sublicius et une Allégorie du Tibre. Après quatre années passées en Italie, le peintre quitte Rome à la fin de l'année 1645 et rejoint Paris en mars 1646 après un court séjour à Lyon. De retour à Paris, Le Brun obtient plusieurs commandes importantes grâce à l'appui de Séguier. Dès l'année suivante, il est nommé : "Peintre et Valet de chambre du Roy". Il est également choisi par la corporation des Orfèvres de Paris afin de peindre le May offert à leur cathédrale. Le Brun représente alors : Le martyre de Saint André (toujours conservé à Notre-Dame de Paris). Cette même année Le Brun épouse Suzanne Butay.

Le surintendant des finances du roi, Nicolas Fouquet, lui demande de travailler à la décoration de son château de Vaux-le-Vicomte (1656-1661). Avec Philippe de Champaigne, il obtient du roi la fondation de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1648.

Après la disgrâce de Fouquet, Charles Le Brun passe au service du roi soleil : dès 1660, il se charge du décor de l’entrée royale de Louis XIV à Paris. La même année, il concourt à la création de la Manufacture des Gobelins et en devient le directeur le 8 mars 1663.En 1667, les attributions de la manufacture sont étendues, intégrant la fabrication des meubles et autres objets d'art.Le Brun est confirmé dans sa charge.

La cour lui commande les œuvres les plus variées : scènes équestres, vastes fresques, décorations de jardins, cartons de tapisseries, meubles et objets décoratifs.

Anobli par Louis XIV en 1662, il est nommé en 1664 Premier peintre du Roi et reçoit une pension de 12 000 livres.En 1664, il obtient, aussi, la charge de garde général du Cabinet des tableaux du roi.

En 1663, il est nommé directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture par Colbert, qui souhaite la réorganiser. En 1666, ils fondent l’Académie de France à Rome.

Responsable de la décoration intérieure du château de Versailles, il a sous ses ordres plusieurs dizaines d'artistes et d'artisans. Sa participation propre se limite à l’escalier des Ambassadeurs (1674-1678, détruit) , à la galerie des Glaces (1678-1684) avec ses salons de la Paix et de la Guerre (1684-1687) et à un projet de chapelle en 1672, abandonné en 1679-1680 lors de la décision de construire d'aile du Midi du chateau. Il travaille aussi pour d’autres personnalités. Il meurt le 12 février 1690 aux Gobelins et il est inhumé dans l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Son style

Galerie d'Apollon, musée du Louvre
  • Peintre officiel, son style est au service de la monarchie absolue de Louis XIV. Dans sa volonté de célébrer le pouvoir absolu, Le Brun utilise des concepts et des symboles de pouvoir qu'il mélange : dans la galerie des Glaces, l'ordre français fait la synthèse des objets antiques et français (coq, lys). Le soleil devient l'allégorie du bon gouvernement. Il représente Louis XIV en prince parfait, comme l'aboutissement des princes précédents.
  • Grandes toiles, grands formats sur un thème (exemple : Histoire d'Alexandre, au Louvre)
  • Thèmes : batailles, mythologie, portraits
Martyre de saint Jean l'Évangéliste à la porte Latine, Église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, Paris.

Charles Le Brun a eu entre autres pour élèves Claude I Audran, Jean Bérain père, Jean-Baptiste de Champaigne, Charles de la Fosse, René-Antoine Houasse, Jean Jouvenet, Hyacinthe Rigaud

Œuvres majeures

Décorations
Tableaux
  • Le Sommeil de l'Enfant Jésus, Paris, musée du Louvre.
  • Le Chancelier Seguier, après 1660, 295 x 351 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Portrait de Louis XIV, 1661-1662, huile sur toile, 67 x 57 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.
  • Esther et Assuérus, avec François Verdier, Beauvais, Musée départemental de l'Oise.
  • Les toiles de l'Histoire d'Alexandre, Paris, Musée du Louvre.
  • Louis XIV présentant son sceptre et son casque à Jésus-Christ, Lyon, Musée des beaux-arts.
  • La Résurrection du Christ, 1674-1676, huile sur toile, 480 x 265 cm, Lyon, musée des beaux-arts.
  • Série de quatre tableaux: L'Air, La Terre, Le Feu et L'Eau, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Châlons-en-Champagne.
  • Sainte Geneviève devant Paris, huile sur bois, 34,7 x 27,3 cm, Rouen, Musée des Beaux-Arts.
  • Le Roy gouverne par lui-même, 1661, huile sur toile, 103 x 99 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • La Résolution prise de faire la guerre aux Hollandais, 1671, huile sur toile, 72 x 98 cm, Auxerre, Musée des Beaux-Arts.
  • Le Royaume sur terre et sur mer, 1672, huile sur toile, 72 x 98 cm, Auxerre, Musée des Beaux-Arts.
  • La Seconde Conquête de la Franche Comté, 1674, huile sur toile, 94 x 140 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Prise de la ville et de la citadelle de Gand en six jours, 1678, huile sur toile, 64 x 106 cm, Troyes, Musée des Beaux-Arts.
  • La Hollande accepte la paix et se détache de l'Allemagne et de l'Espagne, 1678, huile sur toile, 60 x 113 cm, Compiègne, Musée Antoine Vivenel.
  • L'Allemagne défaite, huile sur toile, 45 x 96 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • La Hollande défaite, huile sur toile, 45 x 96 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Bellone en fureur, huile sur toile, 45 x 96 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Thèse du roi en sa jeunesse, huile sur toile, 85 x 59 cm, collection particulière.
  • Vierge à l'enfant, huile sur toile, 29,5 x 25 cm, collection particulière.
  • La chute des anges rebelles, huile sur toile, 162 x 129 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Dieu dans sa gloire, huile sur toile, 130 x 161 cm, Le Mans, Musée de Tessé.
  • Dieu dans sa gloire, huile sur toile, 60 x 102 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Le char de l'Aurore, huile sur toile, 67 x 82 cm, collection particulière.
  • La création de Pandore, huile sur toile, 65,5x 83cm, Vic-sur-Seille, Musée départemental Georges-de-La-Tour.
  • Portrait de Turenne, huile sur toile, 67 x 82 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Entrée du Christ à Jérusalem, huile sur toile, 153 x 214 cm, Saint-Étienne, Musée d'art moderne.
Cartons de tapisserie
  • La mort de Méléagre, avec François Bellin, 1659, Paris, Musée du Louvre.
Dessins
Portrait de Louis XIV, pastel gris sur papier, musée du Louvre.
  • Trois femmes drapées, Paris, Musée du Louvre.
  • La colère, pierre noire, vers 1678, Paris, Musée du Louvre.
  • La réparation de l'attentat des Corses, 1664, pierre noire avec rehauts de craie blanche, 178 x 156 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • La Hollande secourue contre l'évêque de Munster, 1665, pierre noire avec rehauts de craie blanche, 184 x 156 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Victoire ailée,couchée sur des nuages, pierre noire avec rehauts de craie blanche, 170 x 280 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • La fureur des duels arrêtée, 1662, pierre noire avec rehauts de craie blanche, 198 x 278cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Hercule assis tenant sa massue, pierre noire, 125 x 157 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Défaite des Turcs en Hongrie par les troupes du roi, 1664 , 222 x 170 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Rétablissement de la navigation, 1663, pierre noire, 247 x 217 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • L'Ordre rétabli dans les finances, 1662, pierre noire , 247 x 218 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Protection accordée aux Beaux-Arts, 1663, pierre noire, 247 x 218 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Cinq études de masques, pierre noire et trace de craie, 209 x 45,4cm, Paris, Musée du Louvre.
  • La jalousie, pierre noire,plume et encre noire, 19,9 x 25,5cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Le pleurer, pierre noire, 26 x21,3 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Etude d'anatomie pour la figure du roi dans le passage du Rhin, pierre noire avec rehaut de craie, 43,9 x 29,1 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • L'Apothéose d'Hercule, pierre noire et lavis gris, 44,5x 29,1, Paris, Musée du Louvre.
  • Le roy gouverne par lui même, pierre noire et lavis gris, 80,7 x 53,3, Paris, Musée du Louvre.
  • Etude pour le Roy arme sur terre et sur mer, 1672, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon.
  • Thèse de Charles d'Orléans-Longueville, sanguine et lavis brun, 104 x 70 cm, Lille, Palais des Beaux-Arts.
  • Apothéose d'Hercule, pierre noire, plume, encre brune, lavis brun, lavis de sanguine et rehauts de blanc, 32,6 x 46 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Projet pour le plafond du salon oval du Louvre, plume, encre brune, lavis gris, 65 x 80 cm , collection particulière.


Dessins préparatoires à des sculptures
  • Etude d'ensemble pour un monument à la gloire de Louis XIV, pierre noire et sanguine, Paris, Musée du Louvre.
  • Louis XIV à cheval, projet pour le médaillon du salon de la Guerre, pierre noire et lavis gris, Paris, Musée du Louvre.
  • L'enlèvement de Cybèle par Saturne ou la Terre, pierre noire et lavis, 33,7 x 21,4 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Les Quatre Saisons, pierre noire et lavis gris, 32,3 x 49,8 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • L'Aristocratie, pierre noire et lavis gris, 27,1 x 11,6 cm, Paris, Musée du Louvre.
  • Dessin du monument de Julienne Le Bé, vers 1670, pierre noire et lavis, 44,3 x 33,5 cm, collection particulière.


Publications
  • Méthode pour apprendre à dessiner les passions (1698), livre posthume qui eut une grande influence sur l’art du XVIIIe siècle.

Bibliographie

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, vol. 8, éditions Gründ, janvier 1999, 13440 p. (ISBN 2700030184), p. 388-389 
  • La galerie des Glaces,Charles Lebrun,maître d'oeuvre.Edition de la Réunion des Musées Nationaux.2007 (ISBN 978-2-7118-5453-0)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles Le Brun de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles Le Brun — Retrato de Charles Le Brun por N. Largillière Nacimiento 24 de febrero de 1619 París, Francia …   Wikipedia Español

  • Charles Le Brun — For the Napoleon era politician, see Charles François Lebrun, duc de Plaisance. Charles Le Brun Charles Le Brun, portrait by Nicolas de Largilliere Born 24 February 1619 …   Wikipedia

  • Charles Le Brun — Charles Lebrun, Porträt von Nicolas de Largilliere 1686. Charles Lebrun (auch Le Brun (im Frz. vorwiegend dort das Wort für die Farbe Braun) oder le Brun geschrieben) (* 24. Februar 1619 in Paris; † 12. Februar 1690 Paris) war ein französischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Charles le Brun — Charles Lebrun, Porträt von Nicolas de Largilliere 1686. Charles Lebrun (auch Le Brun (im Frz. vorwiegend dort das Wort für die Farbe Braun) oder le Brun geschrieben) (* 24. Februar 1619 in Paris; † 12. Februar 1690 Paris) war ein französischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Charles-Frédéric Brun — dit Le Déserteur Naissance vers 1811 près de Colmar (France) Décès 9 mars 1871 Veysonnaz (Suisse) Activité(s) Peintre Influencé par …   Wikipédia en Français

  • LE BRUN (C.) — Charles Le Brun est un de ces artistes dont l’importance historique n’a jamais été contestée, mais dont les œuvres ont été négligées ou sévèrement critiquées au cours des siècles qui ont suivi leur mort. Il est de ces peintres qui sont plus… …   Encyclopédie Universelle

  • Le Brun, Charles — (1619 1690)    painter    Born in Paris into a family of artists, Charles Le Brun, whose ornate, baroque designs dominated French art for two generations, was trained in Paris and later Rome, where he worked under the French classicist nicolas… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Le Brun —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme.  Pour l’article homophone, voir Lebrun. Annie Le Brun (1942 ), poétesse et essayiste française. Charles Le Brun (1619 1690), peintre et …   Wikipédia en Français

  • Charles le Mauvais — Charles II de Navarre Pour les articles homonymes, voir Charles de Navarre. Charles II de Navarre …   Wikipédia en Français

  • Le Brun — war ein französischer Hersteller von Automobilen. Unternehmensgeschichte Das Unternehmen Automobiles Le Brun aus Montrouge begann 1898 mit der Produktion von Automobilen. 1900 wurde die Produktion eingestellt. Fahrzeuge Angeboten wurden die… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”