ABBA
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abba (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Abat (cuisine).
ABBA
ABBA Member.jpg
ABBA à la première suédoise du film Mamma Mia !, à Stockholm, en juillet 2008. De haut en bas et de gauche à droite : Björn Ulvaeus, Benny Andersson, Agnetha Fältskog et Anni-Frid Lyngstad.

Pays d’origine Drapeau de Suède Suède
Genre musical Pop
Europop
Disco
Années d'activité 1972 - 1982
Labels Drapeau de la Suède Polar
Drapeau du Royaume-Uni Polydor, Philips
Drapeau : États-Unis Atlantic, Universal, Epic
Drapeau de la FranceVogue
Discomate
RCA
PolyGram
Carnaby
Sunshine
Ariston/Dig It
Site officiel www.abbasite.com

Membres Anni-Frid Lyngstad
Agnetha Ase Fältskog
Goran Bror Benny Andersson
Björn Christian Ulvaeus
Entourage Hep Stars, Hootenanny Singers, Benny Anderssons Orkester, A*Teens, Björn Again, Slim Borgudd

Logo d'ABBA

ABBA est un groupe de pop suédois fondé à Stockholm en novembre 1970. Le groupe est originellement composé d'Agnetha Fältskog, Anni-Frid Lyngstad (dite Frida), Benny Andersson et Björn Ulvaeus. Les initiales des quatre prénoms formant l'acronyme et palindrome ABBA, ce n'est qu'en 1976 que le désormais célèbre ambigramme (avec un B inversé) sera utilisé comme logo. Le groupe a vendu plus de 375 millions de disques (chiffre de janvier 2010)[1],[2]. Bien que le groupe se soit séparé en 1982, leurs albums continuent à se vendre (environ 3 millions par an[2]).

Sommaire

Historique

Formé en 1970 et grand vainqueur du Concours Eurovision de la chanson 1974 avec Waterloo, numéro un à l'échelle internationale, ABBA débute sa carrière modestement avec les titres People Need Love en 1972, Ring Ring en 1973, (qui se classera quand même troisième aux pré-sélections suédoises pour ce même concours cette année-là), Hasta Mañana (dans certains pays) en 1974 et, I Do, I Do, I Do, I Do, I Do et SOS en 1975. Par ailleurs, le groupe est l'un des pionniers en matière de vidéo-clips et son image aux costumes excentriques est rapidement associée au kitsch.

Ses membres ayant déjà connu la gloire de façon individuelle en Suède dans les années 1960, ABBA connaît la musique et ne néglige rien de tous les aspects de production. Tout est effectué par le groupe, de l'écriture des textes par Björn à la composition musicale par Benny en passant par les techniques vocales de Anni-Frid et Agnetha. Les arrangements, le mixage, le marketing et toutes décisions importantes passent entre les mains des quatre membres du groupe, qu'elles soient d'ordre musical, artistique ou d'affaires. Le manager Stig Anderson, souvent appelé cinquième membre du groupe, coécrit les textes sur les premiers albums, jusqu'en 1977.

En 1976, cette image et le son ABBA sont dorénavant reconnaissables. Les mélodies sont accrocheuses et les arrangements très soignés ; c'est ainsi que Mamma Mia et Fernando (malgré quelques erreurs de grammaire anglaise) occupèrent la première place des palmarès mondiaux dans le premier semestre de cette même année. En juin, ABBA est invité à se produire à l'Opéra royal de Stockholm, lors des célébrations du mariage du roi Charles XVI Gustave de Suède et de Silvia Sommerlath. Pour l'occasion, ABBA interprète une toute nouvelle chanson dont le titre fera histoire : Dancing Queen. Le groupe, portant costumes et perruques baroques, dédie le morceau à la jeune reine rayonnante. Ce titre à succès sortira sur l'album Arrival, qui se vendra à plus de dix millions d'exemplaires dans le monde.

Lors de sa sortie, en août 1976, Dancing Queen connaît instantanément un succès mondial et est rapidement associée, à tort, à la vague disco de l'époque. La chanson détient la première position du palmarès de certains pays durant plusieurs mois et l'ABBAmania fait dorénavant fureur partout dans le monde, jusqu'en Australie, pays où le groupe devait[précision nécessaire] d'ailleurs rencontrer le plus franc succès. ABBA multiplie les apparitions télévisées. Jeunes et moins jeunes s'affichent avec des vêtements à l'effigie ABBA. Les ventes d'albums ne cessent d'augmenter et les stations de radiodiffusion ne cessent de diffuser les succès du groupe. Seule l'Amérique du Nord est réticente au phénomène ABBA, le Canada lui étant toutefois plus favorable que son voisin du Sud. En Amérique latine et en Espagne, le groupe connaît également un vif succès avec la version espagnole de certains de leurs succès parus ailleurs en anglais.

D'autres succès suivent : Money, Money, Money ; Knowing Me, Knowing You ; The Name of the Game ; Take a Chance on Me ; Eagle (dans certains pays) ; et Summer Night City. À cette époque, et dans le but d'éviter des impôts nationaux de près de 75 %, ABBA investit et devient une gigantesque société économique. Le groupe et ses membres investissent dans la société de production qui l'a vu naître, Polar Music AB, qui devient dès lors Polar Music International AB. ABBA fait aussi construire son propre studio d'enregistrement, le Polar Music Studios, dans un ancien cinéma désaffecté de Stockholm. Polar investit également dans des usines d'assemblage, des chaînes de restaurants, des salles de cinéma, une galerie d'art (AH Grafik), une compagnie de pétrole (Poloil) et se voit désormais coté en bourse (Kubben).

Agnetha à Oslo en janvier 1977

Le sacre définitif arrive en 1977, lors de la sortie du film documentaire ABBA-The Movie (connu en France sous le titre Vive Abba) tourné en Australie durant la tournée The European & Australian Tour de 1977 et réalisé par Lasse Hallström, concepteur de la quasi-totalité des clips d'ABBA. Ce film creva les écrans aux États-Unis et le mois de mai 1978 y fut déclaré « mois ABBA ». En fin d'année, le film se classe en cinquième position, avec plus de vingt millions d'entrées. Toutefois, une ombre au tableau se dessine partiellement, Agnetha souffre de cette popularité. Elle craint les foules de plus en plus et sa peur de l'avion restreint les engagements du groupe. Mais le plus difficile à ses yeux demeure néanmoins l'éloignement de ses enfants qui lui pèse énormément. Agnetha et Björn annoncent officiellement leur divorce à la mi-janvier 1979.

Malgré ces épreuves, ABBA réfute les rumeurs de séparation et poursuit sur sa lancée. En janvier 1979, le groupe participe au gala télévisé A Gift Of Song - A Unicef Concert organisé conjointement par l'Unesco et le producteur australien Robert Stigwood à l'occasion de l'Année internationale de l'enfance. La soirée est retransmise en direct du siège de l'Unesco de New York. En guise de contribution, ABBA interprète sa toute nouvelle chanson Chiquitita et en cède les droits à l'Unicef.

Dans la même année, ce n'est pas moins de cinq chansons à succès qui se hissent au sommet des palmarès mondiaux. Outre Chiquitita, Voulez-Vous, Angeleyes (dans certains pays) et Does Your Mother Know (extraits de l'album Voulez-Vous), le nouveau succès Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) s'ajoute à la liste et figure sur l'album compilation The Greatest Hits Volume II. Dans ce même temps, ABBA effectue une immense tournée qui conduit Agnetha, Björn, Benny et Anni-Frid en Amérique du Nord et en Europe. Le groupe joue partout à guichets fermés.

En 1980, le quatuor, qui connaît beaucoup de succès avec I Have a Dream, Super Trouper et The Winner Takes It All, enregistre également Gracias Por La Musica, un album compilation réunissant une dizaine de ses succès enregistrés en espagnol. Tout au long de sa carrière, ABBA aura utilisé le suédois, l'anglais, l'espagnol, le français et l'allemand pour les besoins d'un puissant marketing international.

En février 1981, Anni-Frid et Benny divorcent à leur tour. Le plaisir de créer, de travailler et de chanter ensemble s'émousse. L'album, The Visitors sera le dernier. Même si le disque est, comme les précédents, de grande qualité, la magie d'ABBA n'est plus là. Malgré tout, le titre One Of Us réussit à bien se démarquer et se classe dans de nombreux palmarès internationaux, à la différence de When All Is Said And Done et Head Over Heels qui ne connurent qu'un bref passage sur les ondes radio.

En août 1982, les membres d'ABBA effectuent leur dernière session d'enregistrement. Seules six chansons seront enregistrées : Just Like That, Cassandra, You Owe Me One, I Am The City et les deux simples The Day Before You Came et Under Attack qui figurent également sur le double album compilation The Singles - The First Ten Years. Les deux titres feront office de chant du cygne.

Devant sa popularité en déclin et sans toutefois annoncer officiellement sa dissolution, ABBA effectue sa dernière apparition publique à la télévision le 11 décembre 1982. Cependant, lors d'une entrevue accordée à un magazine suédois paru le 23 janvier 1984, Agnetha confia que chacun des membres désirait faire évoluer sa carrière solo et qu'il était peu probable que les membres d'ABBA reprennent leur carrière.

En janvier 1986, ABBA se réunit le temps d'une dernière chanson filmée (Tivedshambo), en l'honneur de Stig Anderson, leur ancien manager.

Après ABBA

Coup de théâtre en 1990, après une lutte qui finit en justice avec trois des membres du groupe, Agnetha, Benny et Bjorn, à qui il aurait omis de payer de forts dividendes, Stig Anderson vend Polar Music et le catalogue ABBA à Polygram Records qui, à son tour, passe aux mains d'Universal Music. Néanmoins, et malgré son regain de popularité, les membres continuent de soutenir que jamais le groupe ne se reformera.

En février 1999, un consortium d'affaires offre à ABBA la somme d'un milliard de dollars pour la reformation du groupe, la création d'un nouvel album original et une tournée de spectacles d'adieu à travers le monde, ce que les membres du groupe refusèrent. Il faudra attendre février 2005 pour retrouver les trois membres du groupe (Benny, Bjorn et Frida, Agnetha ne souhaitant pas prendre l'avion) dans un seul et même endroit, lors de la première de la comédie musicale Mamma Mia! à Stockholm[3].

Cependant, au début du XXIe siècle, fait remarquable pour un groupe inactif depuis plus de vingt ans, près de deux millions d'albums ABBA se vendent chaque année de par le monde. Le 6 avril 2004, trente ans jour pour jour après sa victoire au Concours Eurovision de la chanson, Universal Music offre à ABBA une certification spéciale attestant des ventes de plus de trois cent soixante millions de supports musicaux (2004) depuis sa création en 1970. Malheureusement pour les fans, rien de cet événement mémorable ne fut officiellement photographié, il est cependant possible d'en voir quelques séquences vidéo sur le DVD ABBA - Super Troupers. De plus, les chances de revoir ABBA un jour sur scène sont maintenant nulles depuis une déclaration de Bjorn Ulvaeus et de Benny Andersson en 2008 : « We'll never play music together again »[4] (« Nous ne jouerons plus jamais ensemble »). Le 4 juillet 2008, pour la première fois depuis vingt-deux ans, les quatre membres du groupe se sont réunis à l'occasion de la première à Stockholm du film Mamma Mia! et ont posé ensemble pour les photographes.

Carrière solo des membres d'ABBA

Anni-Frid reprend du service solo avec les albums Something's Going On réalisé par Phil Collins en 1982, Shine en 1984 et Djupa Andetag, album suédois remarquable enregistré en 1996. D'autre part, coup sur coup, à la fin des années 1990, le malheur la frappe de plein fouet. Sa fille Lise Lotte perd la vie dans un accident de voiture aux États-Unis en 1998 et son mari, le prince Heinrich Ruzzo Reuss von Plauen, meurt d'un cancer en 1999.

Frida participe à la comédie musicale française Abbacadabra en compagnie de Daniel Balavoine, alors que Björn et Benny écrivent de nouvelles musiques pour la version anglaise qui sera jouée à Londres en décembre 1983.

Benny et Björn travaillent à l'élaboration de comédies musicales dont Chess en 1984 et Kristina Fran Duvemala en 1994 tout en créant et réalisant des albums pour des artistes suédois. Pour sa part, en plus d'inaugurer sa propre maison de disques et studio d'enregistrement Mono Music, Benny évolue également en solo avec les albums Klinga Mina Klockor en 1987 et en novembre 1989.

Agnetha enregistre quant à elle les albums Wrap Your Arms Around Me sur lequel elle conserve le style et le son ABBA en 1983, Eyes Of A Woman en 1985 et I Stand Alone réalisé par Peter Cetera en 1987 pour finalement se retirer du milieu artistique l'année suivante. Dix-sept années s'écouleront avant de voir son retour sur disque avec une compilation de chansons ayant marqué sa jeunesse et magistralement reprises sur l'album My Coloring Book en 2004.

Le phénomène « ABBA-revival »

Groupe interprétant les chansons d'ABBA lors de l'EuroPride 2008, à Stockholm.

Cette nostalgie à l'égard d'ABBA prendra rapidement le nom d'« ABBA-revival » dès 1989, à l'occasion des premiers concerts de Björn Again, un groupe australien clonant avec humour l'apparence, ainsi que le répertoire d'ABBA. Rapidement, de nombreux autres artistes rendirent hommage à ABBA en reprenant certains de leurs titres. En 1992, alors qu'un retour est en train de voir le jour dans les clubs de Londres et Sydney, le groupe anglais Erasure s'illustra avec un mini-album hommage à ABBA (intitulé Abba-Esque) qui se classa numéro un dans plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni et la Suède. La même année, ABBA sort une compilation Abba Gold qui se vend à plus de vingt-sept millions d'exemplaires dans le monde et qui se classe numéro un du top 10 dans plusieurs pays. Deux ans plus tard, en 1994, les films australiens Muriel (Muriel's Wedding, dans lequel la jeune héroïne écoute inlassablement ABBA) et Priscilla, folle du désert (The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert) (dans lequel la musique et les mimiques d'ABBA sont utilisées et tendrement parodiées dans un spectacle travesti culte de Sydney) mirent un autre coup d'accélérateur au regain de notoriété d'ABBA.

Tout au long des années 1990, la vague « ABBA-revival » ne cessera de s'amplifier au fil des reprises (A*Teens, entre autres), rééditions et compilations diverses (voir la section Discographie), pour culminer en 1999, à l'occasion d'une comédie musicale événement, intitulée Mamma Mia!.

Le 6 avril 1999, vingt-cinq ans jour pour jour après sa victoire au Concours Eurovision de la chanson, ABBA y refaisait indirectement surface avec vingt-trois de ses chansons judicieusement insérées. Selon le pays, Mamma Mia! est présentée en anglais, en suédois, en espagnol, en coréen, en allemand et en français. Le spectacle est retentissant de vie, de couleurs, d'humour et fait revivre les grands succès d'ABBA au travers d'une comédie sentimentale écrite par Catherine Johnson et produite par Judy Craymer et trois des membres de ABBA, en l'occurrence Anni-Frid, Benny et Björn. À ce jour, Mamma Mia! a été présentée devant trente millions de spectateurs répartis dans seize villes internationales.

En 2001, le label de métal allemand Nuclear Blast sort une compilation de titres d'ABBA, A Tribute to ABBA, repris par des groupes de metal.

En 2005, le producteur et compositeur anglais Stuart Price effectue un échantillon de la chanson Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) pour le titre Hung Up de Madonna.

Début 2006 apparaît un groupe allemand, Abba Gold, reprenant point pour point la scénographie, les costumes et le répertoire d'ABBA, qui fait revivre sur scène le groupe mythique à s'y méprendre. Concerts à l'Olympia en juillet 2006 et tournée en Europe.

Un film, tiré de la comédie musicale Mamma Mia!, est sorti en 2008.

En 2008, Sony Computer Entertainment Europe en collaboration avec Universal Music Group Sweden AB, a sorti le jeu SingStar ABBA sur PlayStation 2 et PlayStation 3. Le jeu contient environ vingt chansons du groupe dont la plupart font partie de leurs grands succès.

En janvier 2010, une exposition temporaire, ABBA World, ouvre à Londres : elle est créée pour remplacer le projet du musée Abba qui n'a pas pu voir le jour. Ce show devrait avoir lieu dans d'autres grandes villes du monde, notamment Melbourne, et propose de nombreuses attractions interactives[5].

Premier groupe non anglophone d'origine à en être honoré, ils ont rejoint le 15 mars 2010 le Rock and Roll Hall of Fame, qui honore les artistes ayant marqué l'histoire du rock[6].

Discographie

Albums originaux

En concert

Compilations

  • 1975 : Greatest Hits
  • 1979 : Greatest Hits Vol.2
  • 1982 : The Singles - The First Ten Years
  • 1992 : ABBA Gold - Greatest Hits
  • 1993 : More ABBA Gold - More ABBA Hits
  • 2001 : The Definitive Collection
  • 2006 : Number Ones
  • 2011 : Collected

Compilations espagnoles

  • 1980 : Gracias Por La Música
  • 1999 : ABBA Oro: Grandes Éxitos

Coffrets

  • 1994 : Thank You for the Music
  • 2005 : The Complete Studio Recordings
  • 2008 : The Albums

Vidéographie

Bibliographie

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Précédé par ABBA Suivi par
Anne-Marie David
Gagnant du Concours Eurovision de la chanson
1974
Teach-In
Précédé par ABBA Suivi par
Nova and the Dolls
Représentant suédois au Concours Eurovision de la chanson
1974
Lars Berghagen


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article ABBA de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abba — Gründung 1972 Auflösung 1982 Genre Pop Website abbasite.com …   Deutsch Wikipedia

  • Abba —  Pour l’article homonyme, voir ABBA (album).   Pour l’article homophone, voir Abat (cuisine). ABBA …   Wikipédia en Français

  • ABBA — (Ba), two amoraim are known by this name. (1) ABBA (late third and early fourth centuries), in his youth probably knew Rav and Samuel, the founders of rabbinic learning in Babylonia. He was, however, primarily a disciple of R. Huna and R. Judah,… …   Encyclopedia of Judaism

  • Abba — • Aramaic word for father Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Abba     Abba     † Catholic Encyc …   Catholic encyclopedia

  • Abba — title of honor, from L. abba, from Gk. abba, from Aramaic abba the father, my father, emphatic of abh father …   Etymology dictionary

  • ABBA — (Heb. אַבָּא), Aramaic equivalent of the Hebrew (av, אָב; father ). The term was in common use from the first century onward (cf. Mark 14:36). In the early centuries of the Christian era it was used in both Jewish and Christian sources in… …   Encyclopedia of Judaism

  • Abba — Ab ba ([a^]b b[.a]), n. [Syriac abb[=a] father. See {Abbot}.] Father; religious superior; in the Syriac, Coptic, and Ethiopic churches, a title given to the bishops, and by the bishops to the patriarch. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Abba — (syrisch), 1) Vater; 2) so v.w. Abt; 3) in Habesch ein Schriftgelehrter …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Abba — (hebräisch chald., »Vater«), in jüdischen und altchristlichen Gebeten Anrede an Gott (s. Jesus Christus), dann in morgenländischen Kirchen Titel der Bischöfe und Patriarchen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Abba — (aramäisch, »Vater«), altchristl. Anrede an Gott (Röm. 8, 15); in orient. Kirchen Titel der Geistlichen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Abba — Abba, ein Syrisches Wort, welches durch die Übersetzung des neuen Testamentes in die biblische Schreibart gekommen ist, und so viel als Vater bedeutet, aber nur von Gott gebraucht wird. Es ist so wie Aba, Appa, Ba, Baba, Papa, Atta und andere,… …   Grammatisch-kritisches Wörterbuch der Hochdeutschen Mundart

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”