Cerbere (Pyrenees-Orientales)


Cerbere (Pyrenees-Orientales)

Cerbère (Pyrénées-Orientales)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerbère (homonymie).
Cerbère

Vue sur la plage de Cerbère depuis la route menant au Cap.
Vue sur la plage de Cerbère depuis la route menant au Cap.

Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département
Blason 66.svg
Pyrénées-Orientales
Arrondissement Céret
Canton Côte Vermeille
Code Insee abr. 66048
Code postal 66290
Maire
Mandat en cours
Jean-Claude Portella
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Côte Vermeille
Démographie
Population 1 551 hab. (2006)
Densité 190 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 26′ 39″ Nord
       3° 09′ 56″ Est
/ 42.4441666667, 3.16555555556
Altitudes mini. 0 m — maxi. 643 m
Superficie 8,18 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Cerbère (en catalan, Cervera de la Marenda) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Cerbériens et Cerbériennes.

Sommaire

Géographie

Situation

Cerbère est située au sud des Pyrénées-Orientales, c'est la dernière commune française avant d'entrer en Espagne. Elle fait partie du canton de la côte Vermeille.

Topographie

La topographie de la commune est montagneuse, de grands écarts se lisent dans les altitudes. Le point le plus bas est à zéro mètre, soit le niveau de la mer. Son altitude maximale est de 643 mètres pour une altitude moyenne de 322 mètres, la mairie de Cerbère est à 20 mètres.

Géologie

La commune est située dans les Pyrénées sur les côtes rocheuses des Albères qui sont constituées de roches éruptives et cristallophylliennes formant une série métamorphique de schistes, de micaschistes, de phyllades, de gneiss et de granite. Les sols actuels sont acides[1].

Hydrographie

La commune est bordée par la Méditerranée et possède six kilomètres de côtes.

Sismicité

La commune est en zone sismique IB.

Communes limitrophes

Rose des vents Banyuls-sur-Mer Banyuls-sur-Mer Méditerranée Rose des vents
Banyuls-sur-Mer N Méditerranée
O    CERBÈRE    E
S
Port-Bou (Espagne) Port-Bou (Espagne) Méditerranée
Enclave:

Accès et Transport

  • La commune est traversée par la départementale 914 en direction de Banyuls, Port-Vendres au nord et Port-Bou en Espagne au sud.
Gare
  • Les cars départementaux à 1 € passent dans la commune avec la ligne CerbèreBanyulsPerpignan en service toute l'année du lundi au samedi.

Climat

Le climat de la région de Perpignan est de type méditerranéen. Les hivers y sont doux avec quatre jours de gelées par an, les étés sont souvent chauds et secs. La tramontane (Tramuntana) souffle fréquemment (un jour sur quatre ; moins depuis quelques années) et amène une certaine fraîcheur en période estivale. La température moyenne annuelle sur Perpignan est de 15,9 ℃. La température des mois les plus chauds atteint plus de 30 ℃. La plaine du Roussillon est en effet l'une des régions les plus chaudes de France.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Perpignan-Cerbère[3] 2 506 h/an 572 mm/an 3 j/an 26 j/an 14 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
Nuvola apps kweather.png  Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement de Perpignan 1961–1990 et Relevés des phénomènes météorologiques de Perpignan [4],[5]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 147,5 153,2 206,2 214,2 240,1 270,6 313,9 270,7 217,7 182,3 147,7 141,9 2506
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 50,6 44,8 43,5 55,9 50,1 28,3 17,1 32,0 47,3 89,8 58,6 54,4 572,4
Nombre de jours de pluie ≥ 1 mm 5,2 4,7 4,5 5,9 5,5 4,1 3,0 3,9 4,2 5,1 5,1 5,3 56,5
Nombre de jours de brouillard 1,2 0,9 0,9 0,8 1,1 0,6 0,6 0,9 2,4 2,0 1,3 1,4 14,1
Nombre de jours d'orage 0,4 0,2 0,5 1,2 2,8 4,3 4,6 5,2 3,2 2,3 0,7 0,5 23,7
Nombre de jours de neige 0,9 0,6 0,4 0,2 0,4 2,6
Nombre de jours de gel 4,9 2,8 1,1 0 0 0 0 0 0 0 0,9 3,8 13,5
Nombre de jours de vent ≥ 57,6 km/h 14,4 11,5 15,6 12,9 8,1 7,0 9,0 7,3 6,8 9,4 11,6 13,4 127
Nombre de jours de vent ≥ 100,8 km/h 2,0 1,2 2,1 0,6 0,5 0,2 0,2 0,1 0,4 0,7 2,7 10,7

Catastrophes naturelles

Les inondations et les coulées de boues sont les principales catastrophes survenues dans les vingt dernières années : quatre événements recensés[6].

Mais les différents risques possibles sont les feux de forêts, les inondations, les mouvements de terrains, séismes et transports de marchandises dangereuses.

Histoire

Antiquité

Il y a des milliers d'années, le hameau de Cerbère était recouvert de forêts et peuplé principalement d'animaux sauvages et surtout de cerfs "locus cervaria" d'après des écrits de géographes grecs[7].

Les Grecs implantent une colonie à Empuria à cinquante kilomètres plus au sud, en Espagne au troisième siècle avant J.C, les Grecs seront suivis par les Romains qui maintiennent en vie la cité pendant plus de 600 ans ; la vallée des Cerfs a donc servi aux échanges entre Empurias et Portus Veneris, soit Port-Vendres et Illiberis (Elne).

Quelques traces de cette époque subistent sous la forme de menhirs et de dolmens.

Moyen Âge

C'est dans l'ère carolingienne, au IXe siècle, que le hameau voit le jour, sa première mention date de 981 dans un acte du roi Lothaire, sous forme du Vall de Cervera soit la vallée de Cerbère, en 1155 il prendra le nom de Cervera.

Plage

Une chapelle fut édifiée, dédiée à saint Sauveur, et fut nommée Sant Salvador de Cervera en référence à un menhir proche. La tour de Querroig y fut de même construite. Elle est encore présente de nos jours. Tout cela aura attiré une population restreinte mais sédentaire.

La vallée devient peu à peu dépendante de familles de pêcheurs installées dans la commune voisine de Banyuls de la Marenda.

Renaissance

En 1659, la conquête du Roussillon aboutit au Traité des Pyrénées, ratifié sous Louis XIV. C'est grâce aux citations de la Vallée des Cerfs des grecques : « au lieu dit Cervaria, finissent les Gaules », que le Roussillon devint français à la limite de Cerbère[7].

Époque moderne

La vallée de Cerbère reste peu fréquentée jusqu'à 1789, la révolution va libérer les acquis féodaux et titres de propriétés, ce qui va inciter les familles de Banyuls à étendre leurs vignobles sur la vallée de Cerbère.

Dix familles résident en permanence à Cerbère en 1820, au côté de quelques pêcheurs saisonniers. La contrebande avec l'Espagne va se développer à cette période, par les voies maritimes, l'administration douanière décide donc de bâtir dans la commune un poste frontière en 1841.

L'État entame les études pour la ligne ferroviaire avec l'Espagne en 1846 ce qui va être un grand tournant pour le village. 800 personnes vit la communes à cette époque car le travail de ce grand chantier ferroviaire attire.

le hameau de Cerbère qui appartient toujours à Banyuls veut devenir indépendant en 1888, et le devient, Dominique Mitjavile, premier adjoint du maire de Banyuls, devient le premier maire de la nouvelle commune de Cerbère le 15 juillet 1888[7].

Époque contemporaine

Cerbère va connaître un demi-siècle de prospérité à partir de cette date. Toutes ses activités tourneront autour du train et de la frontière avec son transit de marchandises et des personnes.

Au début du XXe siècle, les trains espagnols qui franchissent la frontière à Cerbère doivent être déchargés et leurs marchandises transbordées dans des wagons "français" : la différence d'écartement des rails entre la France et l'Espagne ne permet pas aux mêmes trains de circuler dans les deux pays. Pour le transbordement des oranges, travail délicat, ce sont en majorité des femmes qui sont embauchées. Mal payées pour un travail pénible, elles se mettent en grève en 1906 alors qu'on leur refuse une augmentation de 25%. C’est le premier mouvement de grève exclusivement féminin de l’histoire. Il durera presque un an.

Héraldique

Expression héraldique : « écartelé  : au premier d’or à la grappe de raisin de pourpre feuillée d’une pièce de sinople, au deuxième d’azur à la barque catalane d'argent voguant sur une mer d’azur, au troisième d'azur au cerbère d’or, au quatrième d'or aux quatre pals de gueules. »

Économie

La principale activité de Cerbère est le tourisme, il possède un camping municipal, cinq hôtels, deux résidences de tourisme à l'accueil des touristes, onze restaurants et traiteurs dont six avec bar. Des emplois tournent autour de cette activité comme les locations VTT, Kkayak de mer, les trois boutiques souvenirs et club de plongée.

On y trouve aussi comme employeur le centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle, et quinze commerces en tout genre, boulangerie, épicerie, coiffeur...

  • Le taux de chômage en 1999 été de 16,5% à Cerbère, la moyenne nationale été de 12,9%.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 mars 2014 Jean-Claude Portella[8] PS ...
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Communauté de communes de la Côte Vermeille

Cantó de Portvendres respecte els Pirineus Orientals.png

Créée le 31 octobre 2001, la communauté de communes de la Côte Vermeille est composée de quatre communes : Port-Vendres qui abrite le siège, Collioure, Banyuls-sur-Mer et Cerbère, pour une superficie de 78,40 km² et une population totale de 15 058 habitants. Le Président est M. Michel Moly.

La propreté des plages et la qualité des eaux de baignades restent leurs premières préoccupations.

Juridictions

Cerbère dépend du tribunal d'instance, du tribunal de grande instance, du Conseil des Prud'hommes et du tribunal pour enfants de Perpignan.

Elle dépend de la cour d'appel, et du tribunal administratif de Montpellier et de la cour administrative d'appel de Marseille[9].

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[10])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
1690 2064 1940 1641 1461 1487 1551
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes
Sujet[11] 1999 2006
Nombre d'habitants 1 488 1 551
Pourcentage d'hommes 52.8% 52.3%
Pourcentage de femmes 47.2% 47.7%
Population masculine âgée de 0 à 19 ans 17.4% 18.4%
Population masculine âgée de 20 à 39 ans 26.7% 21.1%
Population masculine âgée de 40 à 59 ans 29.0% 30.9%
Population masculine âgée de plus de 59 ans 26.8% 29.6%
Population féminine âgée de 0 à 19 ans 15.7% 14.9%
Population féminine âgée de 20 à 39 ans 21.2% 22.0%
Population féminine âgée de 40 à 59 ans 27.6% 29.1%
Population féminine âgée de plus de 59 ans 35.5% 34.1%

Environnement

Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls

Elle s'étend sur 6,5 km et couvre 650 ha de mer entre les communes de Banyuls et de Cerbère. Elle est l'unique réserve naturelle exclusivement marine de France.

Pour l'admirer, un sentier a été créé, avec un parcours balisé.

L'idée de la création de la réserve naturelle remonte à 1969 : le maire de Cerbère fut inquiet de la dégradation de la Côte Vermeille à cause du phénomène touristique, et par l'augmentation de l'effort de pêche. Avec l'aide du laboratoire Arago, ils décident d'étudier le cas. C'est le 26 février 1974, qu'ouvre officiellement la réserve[12].

Écologie

La déchèterie la plus proche se trouve à Argelès-sur-mer, lieu-dit « de Saint-Julien » à 16 kilomètres (déchèterie des Cosprons).

Culture et patrimoine

Lieux et Monuments

  • Église paroissiale Saint-Sauveur

L’Église édifiée vers 1880, a été dédiée à saint Sauveur (nom originel de la vallée de Cerbère)

  • Mégalithes

Menhir préhistorique nommé Pedra dreta situé en contre-bas du massif de Quer Roig. Il est le seul vestige du site anciennement occupé.

  • Gare internationale

Ouvrage d'art réalisé dans les années 1880, les plans sont sortis du bureau d'études EIFFEL.

  • Hôtel Belvédère du Rayon-Vert

Léon Baille bâtit en 1932 l'hôtel Belvédère destiné aux nombreuses fortunes venant à Cerbère. Le bâtiment aux allures de paquebot était équipé du confort moderne. Il est classé depuis 2002.

  • Le Phare du bout du monde au Cap Cerbère

Alimenté par des cellules photovoltaïques, il est autonome et est visible par temps clair à 15 miles nautiques. Ce phare est en fonction depuis vingt ans. Un aménagement paysager a été réalisé tout autour.

  • Les falaises au sud du Cap

Celles-ci figurent parmi les plus hautes d'Europe. La plage du minerai de Bou Fallut se trouve en contrebas.

Vie locale

Éducation

La commune possède une école maternelle et primaire. Le collège est à Port-Vendres.

Santé

  • Centre médical de réadaptation fonctionnelle "Bouffard-Vercelli"

On trouve à Cerbère deux médecins généralistes, deux infirmières, un kinésithérapeute et une pharmacie.

Manifestations culturelles

  • Festival Transpyrénéen de chant choral (fin juin)

Chants polyphoniques, gospels, groupes folkloriques, repas sur la plage et expositions.

Sport

La commune possède :

- A.S. des cheminots - Banyuls ASCC

  • Un club de rugby : RC. Cerbère

Personnalités liées à la commune

Galerie

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

Commons-logo.svg

Liens externes


  • Portail des Pyrénées-Orientales Portail des Pyrénées-Orientales
  • Portail des Pays catalans Portail des Pays catalans
  • Portail du Languedoc-Roussillon Portail du Languedoc-Roussillon
  • Portail de la Méditerranée Portail de la Méditerranée
Ce document provient de « Cerb%C3%A8re (Pyr%C3%A9n%C3%A9es-Orientales) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cerbere (Pyrenees-Orientales) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.