69e division d'infanterie
69e Division d’Infanterie
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Division d’infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles Bataille de Verdun

La 69e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Sommaire

Les chefs de la 69e Division d'Infanterie

  • 02/08/1914 - 12/09/1914 : 1915 : Général Taufflieb
  • 28/05/1916 : 1918 - 12/01/1919 : modifier] La Première Guerre mondiale

    Composition au cours de la guerre

    Mobilisée dans les 2e et 6e Régions.

    1914

    11 – 21 août

    Transport par VF. et mouvement par étapes vers Marle et Vervins; concentration.
    À partir du 15 août, travaux d’organisation défensive au nord-ouest de Vervins.

    21 – 24 août

    Mouvement vers le nord, par Fourmies et Solre-le-Château, jusque vers Montignies-Saint-Christophe (pendant la Bataille de Charleroi): 24 août, combat vers Montignies-Saint-Christophe.

    24 août – 6 septembre

    Repli vers Saint-Hilaire-sur-Helpe, sur la région de Moy.
    Engagée, le 29 août, dans la 1re Bataille de Guise: combats vers Urvillers et Benny.
    30 août, continuation du repli, par Fressancourt, Anizy-le-Château, Fère-en-Tardenois et Mézy, jusque vers Villiers-Saint-Georges.

    6 – 7 septembre

    En 2e ligne, dans cette région, pendant la Bataille des Deux Morins (1re Bataille de la Marne)[1].

    7 septembre – 4 octobre

    Poursuite par Montmirail, Cierges et Jonchery-sur-Vesle, jusque dans la région Aguilcourt, Prouvais (combats vers Aguilcourt et la Neuville).
    Puis stabilisation et occupation d’un secteur vers le sud de la Neuville et Sapigneul.

    4 octobre – 3 novembre

    Retrait du front et transport par camions dans la région de Berzy-le-Sec[2]; repos.
    Mouvement vers le front, et, à partir du 12 octobre, occupation d’un secteur vers Condé-sur-Aisne et Moussy-sur-Aisne (relève de l’armée britannique):
    30 octobre, attaque allemande sur Vailly et perte du village.
    2 novembre, attaque allemande sur Soupir et perte du village.

    1915 - 1916

    3 novembre 1914 – 20 février 1916

    Occupation d’un nouveau secteur vers Condé-sur-Aisne et Chavonne, étendu à droite, le 7 décembre, jusqu’à Moussy-sur-Aisne (guerre de mines)

    20 février – 8 avril 1916

    Retrait du front, et, à partir du 21, transport par VF. dans la région de Mourmelon-le-Grand: travaux vers Souain et la ferme Navarin[3].
    À partir du 4 avril, transport par VF. dans la région de Sainte-Ménehould.

    8 avril – 24 mai 1916

    Transport par camions à Verdun.
    Engagée partiellement dans la Bataille de Verdun vers le fort de Vaux et le bois de la Caillette; à partir du 12 avril (éléments dès le 10), engagée vers la Hayette et Cumières[4]:
    Le 20 avril, les 8 et 10 mai, attaques françaises.
    Les 20, 21, 22 23 et 24 mai, attaques allemandes sur le Mort-Homme et sur Cumières.

    24 mai – 16 juin 1916

    Retrait du front et repos au sud de Bar-le-Duc (éléments laissés en ligne jusqu’au 2 juin).
    À partir du 4 juin, transport par VF. dans la région de Fère-en-Tardenois; repos.

    16 juin 1916 – 8 février 1917

    Occupation d’un secteur vers Berry-au-Bac et le moulin Pontoy, réduit à gauche, le 20 janvier, jusqu’au Ployon, puis à droite, le 1er février, jusqu’à la Miette.

    1917

    8 – 27 février

    Retrait du front; repos et instruction vers Condé-en-Brie.

    27 février – 10 avril

    Mouvement par étapes vers le front, et, à partir du 3 mars, occupation d’un secteur vers Sapigneul et la Miette: 4 avril, attaque allemande.

    10 – 14 avril

    Retrait du front et repos vers Pévy et Prouilly.

    14 avril – 7 mai

    Occupation d’un secteur entre le nord-ouest de Berry-au-Bac et la Miette.
    À partir du 16 avril, engagée dans la 2e Bataille de l'Aisne: attaque du bois Claque-Dents, organisation et défense des positions conquises.

    7 mai – 17 juillet

    Retrait du front et repos vers Villers-Agron et Vézilly.
    À partir du 4 juin, mouvement par étapes vers Mailly-le-Camp; repos et instruction au camp.
    À partir du 5 juillet, transport par camions dans la région de Laheycourt; repos et instruction.

    17 juillet – 16 septembre

    Occupation d’un secteur vers Damloup et Louvemont, réduit à droite, le 21 juillet, jusqu’au bois des Caurières, puis, le 5 août, jusqu’à la ferme des Chambrettes[5].
    Du 18 au 28 août, en 2e ligne.
    20 août, éléments engagés dans la 2e Bataille Offensive de Verdun.
    À partir du 28 août, occupation d’un secteur vers Damloup et le bois des fosses, réduit à droite, le 7 septembre, jusqu’au bois des Caurières.
    8 septembre, prise du bois le Chaume.
    10 au 14 septembre, attaques allemandes.

    16 septembre 1917 – 17 janvier 1918

    Retrait du front, transport dans la région de Vaucouleurs, puis dans celle de Saint-Blin; instruction de l’armée américaine.

    1918

    À partir du 11 janvier

    Mouvement vers le nord, par Domgermain et Lucey.

    17 janvier – 4 juin

    Occupation d’un secteur vers l’étang de Vargévaux et Limey, puis, à partir du 4 avril, vers Seicheprey et la lisière ouest du Bois le Prêtre[6]: le 27 mai, front réduit, à gauche, jusque vers Limey.

    4 – 9 juin

    Retrait du front, puis transport par VF. dans la région de Clermont.

    9 juin – 18 juin

    Engagée, sur l’Aronde, dans la Bataille du Matz: résistance aux attaques répétées de l’ennemi et repli vers Antheuil-Portes.

    18 juin – 16 juillet

    Retrait du front et repos vers Arsy et Venette.

    16 juillet – 29 août

    Transport dans la région Villers-Cotterêts, Compiègne.
    À partir du 18 juillet, engagée dans la 2e Bataille de la Marne: en 2e ligne d’abord, puis, à partir du 22, en 1re ligne, vers Missy-aux-Bois.
    À partir du 2 août, poursuite, puis organisation du front sur la rive sud de l’Aisne, vers Venizel et Soissons.

    29 août – 6 septembre

    Préparatifs d’offensive.
    Engagée dans la poussée vers la position Hindenburg : franchissement de l’Aisne: le 2 septembre, prise de Crouy. Le 5 septembre, progression jusqu’au nord de Vrégny.

    6 septembre – 12 octobre

    Retrait du front et repos vers Villers-Cotterêts.
    À partir du 14 septembre, transport par VF., dans la région de Nancy.

    12 octobre – 11 novembre

    Occupation d’un secteur sur la Seille, entre Brin et Han: préparatifs d’offensive.

    Rattachements

    Affectation organique:

    • Mobilisation: modifier] L'entre-deux-guerres

      La Seconde Guerre mondiale

      L'après Seconde Guerre mondiale

      Notes et Références

      1. Le 3 septembre 1914, la 74e brigade (37e DI. ) est à la disposition de la 69e DI.
      2. Du 7 au 12 octobre 1914, la 138e brigade, transportée par camions au nord de Montdidier, est à la disposition du 14e CA.; elle est engagée vers Parvillers.
      3. Pendant le mois de mars 1916, la 137e brigade est mise à la disposition du 2e CC pour exécuter des travaux dans son secteur.
      4. Du 22 avril au 1er mai 1916, et du 11 au 19 mai, l’état-major et la plus grade partie des éléments de la 69e division sont au repos. Du 19 au 24 mai, la 69e DI. dispose d’éléments de la 42e DI.
        Enfin, du 22 avril au 1er mai, du 11 au 19 mai, et du 24 mai au 2 juin, les éléments laissés en secteur sont sous les ordres des 40e et 42e DI.
      5. Du 17 jusqu’au 21 juillet, et du 28 août au 7 septembre, la 153e brigade est aux ordres de la 69e DI.
      6. Des éléments américains sont rattachés à la 69e DI.

      Liens internes

      Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 69e division d'infanterie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 69e division d'infanterie (France) — 69e Division d’Infanterie Pays  France Branche Armée de Terre Type Division d’infanterie Rôle Infanterie Guerres Première Guerre mo …   Wikipédia en Français

  • 69e régiment d’infanterie — 69e régiment d infanterie de ligne Le 69e Régiment d Infanterie de Ligne ou (69e R.I) est un régiment de l armée de terre française créé en 1673. 69e Régiment d Infanterie Période 1673 Pays  France Branche …   Wikipédia en Français

  • 69e regiment d'infanterie de ligne — 69e régiment d infanterie de ligne Le 69e Régiment d Infanterie de Ligne ou (69e R.I) est un régiment de l armée de terre française créé en 1673. 69e Régiment d Infanterie Période 1673 Pays  France Branche …   Wikipédia en Français

  • 69e régiment d'infanterie de ligne — 69e régiment d’infanterie Période 1673 Pays  France Branche Armée de terre Type Régiment d …   Wikipédia en Français

  • 69e régiment d’infanterie de ligne — 69e régiment d infanterie de ligne Le 69e Régiment d Infanterie de Ligne ou (69e R.I) est un régiment de l armée de terre française créé en 1673. 69e Régiment d Infanterie Période 1673 Pays  France Branche …   Wikipédia en Français

  • 69e régiment d'infanterie territoriale — Pays  France Branche Armée de Terre Type Régiment d infanterie Rôle Infanterie Inscriptions sur l’emblème …   Wikipédia en Français

  • 56e division d'infanterie — (France) Division d infanterie de réserve mise sur pied le 2 aout 1914 56e Division d Infanterie Pays  France Branche Armée de Terre Type Division d Infanterie Rôle Infanterie Guerres …   Wikipédia en Français

  • 121e Division d'infanterie — (France) 121e Division d Infanterie Période 14 juin 1915 Pays  France Branche Armée de Terre Type Division d Infanterie Rôle Infa …   Wikipédia en Français

  • 121e division d'infanterie — (France) 121e Division d Infanterie Période 14 juin 1915 Pays  France Branche Armée de Terre Type Division d Infanterie Rôle Infa …   Wikipédia en Français

  • 38e division d'infanterie — (France) Sommaire 1 Les chefs de la 38e division d infanterie 2 La Première Guerre mondiale 2.1 Composition au cours de la guerre 2.2 1914 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”