4e regiment de tirailleurs senegalais

4e régiment de tirailleurs sénégalais


4e régiment de tirailleurs sénégalais
Insigne du 4° RTS.jpg

insigne régimentaire du 4e RTS
Période 192331 décembre 1946
Pays France France
Branche Armée de Terre
Type régiment de tirailleur sénégalais
Rôle Infanterie
Fait partie de 2e DIC
Garnison Toulon
Inscriptions sur l’emblème SOUDAN 1890
DAHOMEY 1892
CÔTE-D'IVOIRE 1893-1895
MADAGASCAR 1895
CONGO 1900
TCHAD 1900
MAROC 1908-1918-1925-1926
TOULON 1944

Le 4e Régiment de Tirailleurs Sénégalais (ou 4e RTS) est un régiment français.

Sommaire

Création et différentes dénominations

Colonels/chef-de-brigade

Historique des garnisons, combats et batailles du 4e RTS

Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

1940

Du 10 mai au 25 juin 1940, Le 10 mai 1940. L'Allemagne lance son offensive à l'Ouest. Lorsque l'Allemagne nazie lance son offensive à l'Ouest, le Grand Quartier Général dispose, sur le front de France, de huit divisions d'infanterie coloniale (DIC) dans lesquelles sont incorporés les régiments de Tirailleurs sénégalais (RTS), les fantassins des régiments d'infanterie coloniale et les artilleurs des régiments d'artillerie coloniale.

Plusieurs régiments de Tirailleurs sénégalais (RTS) sont engagés sur le front : les 4e, 8e, 14e, 16e, 24e, 25e et 26e RTS et des bataillons du 12e RTS. les Tirailleurs sénégalais sont sur tous les fronts. Pendant la campagne de France (10 mai - 25 juin 1940), les Tirailleurs sénégalais combattent avec acharnement les formations allemandes souvent mieux équipées.

Ils sont présents dans tous les secteurs du front : les Ardennes, la Somme, la Meuse, l'Aisne, en Champagne, sur la Loire, le Rhône, ...

Le 4e RTS participe à la défense de Menton contre les troupes italiennes.

le nombre total des Sénégalais mobilisés est estimé à 179 000 hommes, et celui des Sénégalais engagés dans les combats en métropole à quelque 40 000. Jusqu'au 25 juin 1940 qui clôture la campagne de France avec l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, trois jours après la signature de l'armistice franco-allemand, les Tirailleurs sénégalais se battent avec bravoure sur tous les fronts contre l'Allemagne nazie.

Pour leur bravoure et leur efficacité dans la campagne de France, les Tirailleurs sénégalais se voient décerner plusieurs décorations et citations tant individuelles que collectives, dont celles-ci parmi tant d'autres :

Le 1er bataillon du 6e RICMS, les 53e et 57e RICMS sont cités à l'ordre de l'armée.

Le drapeau du 53e RICMS reçoit l'inscription "Airaines 1940" (ce fait est suffisamment exceptionnel pour être mentionné, car les inscriptions attribuées au titre de la campagne de 1940 sont rares). Le 53e RICMS va démontrer une ténacité incroyable et retenir les troupes allemandes jusqu’au 7 juin. Les horreurs de la guerre ne font pas défaut à cette bataille, des prisonniers sont exécutés, on n’oubliera pas les 26 sénégalais exécutés à Airanes et les 86 autres corps trouvés au Saut-du-Loup.

1944 - 1945

Pour le Débarquement de Provence les Français vont jouer un rôle plus important que pour celui de Normandie. Les troupes françaises vont comprendre différentes unités provenant du « CEF » et d'unités stationnées en Corse ou en attente en Afrique du Nord .Le général Juin quitte son commandement le 23 juillet 1944 pour pouvoir s’occuper du Débarquement de Provence. Cette force française est placée sous le commandement du Général de Lattre de Tassigny et devient la 1re Armée Française forte de 5 divisions d'infanterie et 2 divisions blindées.

Le 4e RTS fait alors partie de la 9e DIC du général Magnan, qui comprend :

  • le 4e RTS, colonels Cariou puis Bourgund.
  • le 6e RTS, colonel Salan.
  • le 13e RTS, colonels Chrétien puis Voillemin.
  • le RICM (Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc), lieutenant-colonel le Puloch, unité de reconnaissance.
  • le RCCC (Régiment Colonial de Chasseurs de Chars), lieutenant-colonel Charles sur tanks destroyers M10 .
  • Le RACM (Régiment d’Artillerie Coloniale du Maroc) constitué par :
    • le GT1 avec le I/RACM rattaché au 4e RTS.
    • le GT3 avec le II/RACM rattaché au RICM.
    • le GT2. avec le III/RACM rattaché au 6e RTS.

Le 1er novembre 1944, sur décision ministérielle, le 4e RTS devient le 21e RIC (Régiment d'Infanterie Coloniale). Entre temps, les troupes d'origine africaine ont été remplacées par des FFI de divers provenances.

Drapeau

Il porte dans ses plis les inscriptions suivantes[1]:

4e régiment de tirailleurs sénégalais.svg

Devise

Décorations

Notes et références

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sources et bibliographie

  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail du Sénégal Portail du Sénégal
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « 4e r%C3%A9giment de tirailleurs s%C3%A9n%C3%A9galais ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 4e regiment de tirailleurs senegalais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”