Bataille de la Tour d'Elven
Bataille de La Tour d'Elven
Largoet-Castle-4.jpg
Château de Largoët
Informations générales
Date 30 novembre 1799
Lieu Elven
Issue Victoire des Chouans
Belligérants
Flag of France.svg Républicains Pavillon LouisXIV.svg Chouans
Commandants
Olivier Harty Pierre Guillemot
Jean Rohu
Forces en présence
1 900 hommes
2 canons
1 200 hommes
Pertes
4 morts
30 blessés
2 morts
1 blessé
Chouannerie
Batailles
Révoltes paysannes (1792-1793)

1er Vannes — Fouesnant — Scrignac — Lannion — Pontrieux — Bourgneuf-la-Forêt — Plumelec — Savenay — Loiré — Ancenis — 2e Vannes — Pluméliau — Pontivy — 1er La Roche-Bernard — 1er Rochefort-en-Terre — Pacé — Guérande — Fleurigné — Fougères — Vitré — Mané-Corohan — Plabennec — Saint-Pol-de-Léon — Kerguidu — Lamballe — Saint-Perreux — 2e Rochefort-en-Terre — 2e La Roche-Bernard


Virée de Galerne (1793)

Laval — La Gravelle — Croix-Bataille — Entrammes — Ernée — Fougères — Granville — Pontorson — Dol — Angers — La Flèche — Le Mans — Savenay


Morbihan — Est Ille-et-Vilaine — Ouest Ille-et-Vilaine — Côtes-du-Nord — Loire-Inférieure et Anjou — Maine — Normandie


Première Chouannerie (1793-1795)

Ambon — Trébiguet — Coëtbihan — Mangolérian — Beignon — Forêt de Rennes — Bois de la Renardière — Saint-Michel-et-Chanveaux — Guémené-sur-Scorff — Le Faouët — Ville-Mario


Deuxième Chouannerie (1795-1796)

Étangs des Rochettes — Grand-Champ — Saint-Bily — Florange — Argentré — Pont-de-Buis

Expédition de Quiberon

Groix — 1er Pontsal — Saint-Michel — 2e Pontsal — Auray — 1re Landévant — 2e Landévant — Fort Sans-Culotte — Carnac — Sainte-Barbe — Elven — Josselin — Plouharnel — Pont-Aven — Coëtlogon — Quintin — Quiberon

Segré — 1erRocher de La Piochais — La Ceriseraie — La Chapelle-Saint-Aubert — La Cornuaille — La Vieuville — 2eRocher de La Piochais — La Croix-Avranchin — Auverné — Maigrit — Croix-Couverte — Tinchebray — L'Auberge-neuve — Locminé — Saint-Hilaire-des-Landes — Val de Préaux — Le Grand-Celland — Piré


Troisième Chouannerie (1799-1800)

Argentré — Noyant-la-Gravoyère — La Hennerie — Saint-Aubin-du-Cormier — Le Mans — Nantes — Saint-Brieuc — Ballée — Vire — Locminé — Le Lorey — Mont-Guéhenno — 1er Redon — 2e Redon — La Tour d'Elven — 2eSaint-James — Les Forges de Cossé — Pont du Loc'h — Les Tombettes


Quatrième Chouannerie (1815)

Sainte-Anne-d'Auray — Cossé — Redon — Muzillac — Auray — Châteauneuf-du-Faou — Guérande — Fort-la-Latte


Cinquième Chouannerie (1832)

Touchenault — Riaillé

La bataille de la Tour d'Elven se déroula lors de la chouannerie.

Sommaire

Prélude

Georges Cadoudal, général des Chouans du Morbihan s'était emparé du port Sarzeau le 30 octobre 1799, libérant ainsi la côte de la garnison républicaine. Ce succès permit aux Chouans d'accueillir une flotte britannique qui débarqua quatre canons de 6 et de 8, deux obusiers et 25 000 fusils dans la nuit du 28 au 29 novembre sur la Pointe de Pen Lan. Ces armes furent placées sur un grand nombre de charrettes et conduites à Muzillac où les Chouans avaient rassemblés leur état-major. Mais à Vannes, les Républicains furent rapidement informés de ce débarquement, et à Pontivy 1 600 hommes commandés par Taponnier et La Bruyère reçurent l'ordre de marcher contre les Chouans. De même Harty rassembla la garnison de Vannes et sortit avec 1 900 hommes, dont 50 Chasseurs, et deux canons.

À la sortie de Muzillac, le convoi se sépara en deux groupes, le premier transportant les armes pour l'Ille-et-Vilaine s'était dirigé vers les Nord-Est, tandis que le second transportant les armes pour l'armée du Morbihan marchait sur Elven au Nord-Ouest. La rencontre entre les Républicains de Harty et les Chouans se produisit tout près du château de Largoët à Elven. Cependant les Chouans préféraient éviter le combat dont l'issue paraissait incertaine, Pierre Guillemot colonel de la division de Bignan rassembla alors 1 200 hommes parmi les meilleurs de sa division et reçut l'ordre de retenir les Républicains le plus longtemps possible tandis que le convoi était mit en sûreté.

Forces en présence

Selon une proclamation écrite par le Chouan Pierre-Mathurin Mercier les Républicains étaient 2 500 lors de la bataille, en revanche selon le rapport républicain, Harty avaient 1 900 hommes sous ses ordres. Pierre-Mathurin Mercier écrivit de plus que les Chouans étaient 1 200 lors de la bataille.

La bataille

La bataille s'engagea le 30 novembre à 11 heures du matin, les Chouans étaient retranchés dans les fossés, Jean Rohu commandait le flanc droit à l'ouest du village de Kerleau sur la route de Plaudren tandis que Guillemot dirigeait le flanc gauche allant du village de Kerleau au moulin de Bragoux. Harty lança l'attaque en engageant ses tirailleurs et en ouvrant le feu avec ses canons. Puis Harty qui avait divisé ses troupes en trois colonnes, lança la première sur le centre mais les Chouans parvinrent à contenir cette première offensive. Craigant d'être enveloppés sur les flancs, Harty se tourna alors vers Guillemot et lança ses réserves sur le bois de Saint-Bily près du château. Un combat au corps-à-corps s'engagea près de Kerleau mais l'artillerie républicaines continuait de tirer et les Républicains craignant d'être eux-mêmes atteints battirent rapidement en retraite. Cependant après quatre heures de combat, les Chouans se retirèrent du champ de bataille, Pierre-Mathurin Mercier avait envoyé un courrier à Guillemot lui indiquant que le convoi était désormais en sûreté. Les Républicains renoncèrent à les poursuivre, d'autant plus que Georges Cadoudal arrivait en renfort avec 3 000 hommes.

Jean Rohu, rapporte le combat dans ses mémoires, il confond cependant le général Bonté avec Harty:

« À la côte, Georges, appuyé d'une force imposante, s'occupa des opérations de débarquement, tandis que La Vendée, avec deux mille hommes, protégeait la marche du convoi. Le général Bonté, sortit de Vannes avec de l'artillerie, vint nous attaquer avant d'arriver à Plaudren et se mit en bataille sur la lande; de notre côté nous nous déployâmes sur une ligne assez étendue pour l'empêcher de troubler la marche de nos voitures. Guillemot de Bignan, qui formait notre gauche, eut plusieurs charges à soutenir, et Tronjoly, de Rennes, avec sa compagnie de grenadiers, conserva sa position au centre, malgré les efforts de l'ennemi. La droite, où je me trouvais, était adossé à un petit bois de sapins, près le village de Kergo qui empêchait Bonté de connaître ma force, et il se contenta de nous tirer des coups de canon à boulet et à mitraille, lorsque La Vendée envoya le comte de Saint-Hilaire, son aide de camp, me dire de me retirer de cette position et de suivre le convoi. Au même instant Bonté rallait son monde à la hâte et disparaissait sur la route de Vannes, c'était le général Georges qui, de la côte entendant les coups de canon, accourait pour défendre le convoi, mais qui arriva trop tard pour couper la retraite aux républicains[1]. »

Cette victoire avait sauvé les Chouans d'un désastre certain si les armes étaient tombées aux mains des Républicains.

Pertes

Selon Pierre Mercier la Vendée les pertes des Chouans furent de 2 hommes tués plus un blessé, et les pertes des Républicains furent de 60 tués et 80 blessés. Cependant selon le rapport républicains les pertes furent de 4 hommes tués et de 30 blessés.

Sources

  • François Cadic, Histoire populaire de la Chouannerie Tome II, p. 262-264.
  • Jean Rohu, Mémoires autographes, Les Inédits de l'Histoire, coll. « La découvrance », 1999 

Notes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille de la Tour d'Elven de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille de La Croix-Avranchin — Informations générales Date 30 décembre 1795 Lieu Près de La Croix Avranchin Issue Victoire des Chouans Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la Ville-Mario — Informations générales Date 5 mars 1795 Lieu Saint Quay Portrieux, Plouha Issue Victoire républicaine Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de La Ceriseraie — L embuscade, éspisode de la Chouannerie, peinture de Charles Alexandre Coëssin de la Fosse, 1883. Informations générales Date 12 août 1795 Lieu Entre Carqu …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la Vieuville — Informations générales Date 27 novembre 1795 Lieu Entre Le Châtellier et Parigné Issue Victoire des Chouans Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la forêt de Rennes — Informations générales Date 7 mai 1794 Lieu Forêt de Rennes Issue Victoire des Républicains Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de La Cornuaille — Informations générales Date 8 septembre 1795 Lieu La Cornuaille Issue Victoire des Républicains Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la Hennerie — Informations générales Date 2 octobre 1799 Lieu Argentré Issue Victoire des Chouans Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille d'Elven — Informations générales Date 13 juillet 1795 Lieu Elven Issue Victoire républicaine Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Saint-Hilaire-des-Landes — Église de Saint Hilaire des Landes Informations générales Date 19 avril 1796 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Quiberon (1795) — Bataille de Quiberon Hoche à la bataille de Quiberon, peinture de Charles Porion, XIXe siècle. Informations générales Date 21 juillet 1795 Lieu Presqu île de Quiberon …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”