Bailliage

Bailliage et sénéchaussée

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baillie.

En France et en Belgique, avant la Révolution française, le terme de bailliage se reportait à la fois à une entité territoriale (circonscription administrative, financière et judiciaire) et à la charge qui y était liée. C'était la même institution que la sénéchaussée. Le terme de bailliage était plus fréquent dans le nord de la France et celui de sénéchaussée dans le sud, en particulier dans le Languedoc, et en Bretagne ; avec quelques exceptions notables, comme Poitou, Artois, Boulonnais, Ponthieu qui étaient qualifiés de sénéchaussées.

Bailliage a succédé vers le XIIIe siècle à l'ancien français baillie, (Latin médiéval : baillia), qui était une circonscription fiscale où s'exerçait le pouvoir d'un bailli, représentant des princes féodaux, comme le duc de Normandie. À partir de Philippe Auguste, chaque partie du domaine royal a été découpée en bailliages plus ou moins étendus.

Le bailliage était à son tour subdivisé en prévôtés royales avec à leur tête un prévôt nommé et payé par le bailli, en vicomtés comme en Normandie, avec un vicomte, fonctionnaire public parfois roturier ou encore en Châtellenie comme en Bourgogne.

La cour ou tribunal du bailliage était présidée par un lieutenant général du bailli. Elle jugeait en première instance certaines affaires criminelles ou dans lesquelles des membres de la noblesse étaient en cause, et en appel les sentences des juridictions inférieures. Les décisions de ces tribunaux pouvaient faire l'objet d'un appel devant le Parlement dont relevait la Bailliage.

Créées à la fin du XIIe siècle, ces institutions, qui étaient plusieurs centaines à la fin du XVIIIe siècle, n'avaient plus qu'un rôle judiciaire, ayant perdu de leur importance ancienne face aux gouvernements et surtout aux généralités et intendances.

Au XVIe siècle, quelques bailliages sont devenus des bailliages présidiaux, sous Henri II.

À la veille de la Révolution, c’est sur la base de ce découpage que furent établies les circonscriptions électorales pour élire les représentants aux États Généraux et rédiger les Cahiers de doléance. Par un édit royal du 24 Janvier 1789, la France fut alors divisée en plus de quatre cents bailliages électoraux qui ont formé les circonscriptions électorales. Il n’y en a peut-être pas un seul qui n’ait, avec les bailliages voisins, de paroisses mi-partie indécises ou contestées. Il exista alors des bailliages électoraux principaux, députant directement, la plupart ayant des bailliages secondaires dont les élus ne députaient que par l’intermédiaire des premiers.


Actuellement, Jersey et Guernesey ont le statut politique de bailliages. Ce sont en fait deux États qui représentent la partie insulaire de l'ancien duché de Normandie, propriété de la couronne britannique .

Voir aussi

Ce document provient de « Bailliage et s%C3%A9n%C3%A9chauss%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bailliage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bailliage — BAILLIAGE. s. m. Tribunal composé de Juges, qui rendent la Justice au nom du Bailli, ou avec le Bailli. Procureur du Roi au Bailliage. [b]f♛/b] Il se dit aussi De certaine étendue de pays qui est sous la Juridiction du Bailli. Ce bourg est d un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bailliage — Bailliage. s. m. Certaine estenduë de pays qui est sous la jurisdiction d un Bailly. Procureur au Bailliage. Il signifie aussi, Le lieu dans lequel le Bailly ou son Lieutenant rendent la justice. Il faut refaire la couverture du Bailliage …   Dictionnaire de l'Académie française

  • bailliage — Bailliage, Dioecesis, Iuridicatus, Praefectura, Prouinciae. Bailliages ou Seneschaucées, Municipia, Praefecturae et dioeceses, Nomarchiae, Nomi, Toparchiae. B …   Thresor de la langue françoyse

  • bailliage — bailli [ baji ] n. m. • baillif XIIe; a. fr. bail « gouverneur », lat. bajulus « porteur » ♦ Hist. Officier d épée ou de robe qui rendait la justice au nom du roi ou d un seigneur. Les baillis et les sénéchaux. Circonscription du bailli… …   Encyclopédie Universelle

  • Bailliage — Im Frankreich des Ancien Régime war der Bailli (oder Bayle) ein feudaler Beamter, der vom Grundherrn mit Verwaltungs , Steuer , Polizei und Justizaufgaben betraut worden war. Das Amt und später auch der Bezirk des Bailli wurden Bailliage genannt …   Deutsch Wikipedia

  • BAILLIAGE — s. m. Tribunal composé de juges qui rendaient la justice au nom du bailli, ou avec le bailli. Procureur du roi au bailliage.   Il se disait aussi de L étendue de pays qui était sous la juridiction d un bailli. Ce bourg est de tel bailliage.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BAILLIAGE — n. m. Tribunal composé de juges qui rendaient la justice au nom du bailli ou avec le bailli. Procureur du roi au bailliage. Il se disait aussi de l’étendue de pays qui était sous la juridiction d’un bailli. Ce bourg est de tel bailliage. Lettres… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Bailliage — Bail|lia|ge [ba ja:ʒə], die; , n [frz. bailliage]: a) Amt eines Bailli; b) Bezirk eines Bailli; vgl. ↑Ballei …   Universal-Lexikon

  • Bailliage — Bail|lia|ge [ba ja:ʒə] die; , n <aus gleichbed. fr. bailliage>: a) Amt eines Bailli; b) Bezirk eines Bailli; vgl. ↑Ballei …   Das große Fremdwörterbuch

  • bailliage — (ba lla j , ll mouillées, et non baya j ; l a est bref) s. m. 1°   Tribunal qui rendait la justice au nom ou sous la présidence du bailli. 2°   Pays sous la juridiction d un bailli. 3°   La maison dans laquelle le bailli rendait la justice.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”