Levilar


Levilar

Villelongue-dels-Monts

Villelongue-dels-Monts

Vilallonga dels Monts

Carte de localisation de Villelongue-dels-Monts Vilallonga dels Monts
Pays France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Céret
Canton Argelès-sur-Mer
Code Insee 66225
Code postal 66740
Maire
Mandat en cours
Christian Nifosi
2001-présent
Intercommunalité Communauté de communes des Albères
Latitude
Longitude
42° 31′ 35″ Nord
       2° 54′ 15″ Est
/ 42.5263888889, 2.90416666667
Altitude 36m (mini) – 1 030m (maxi)
Superficie 11,55 km²
Population sans
doubles comptes
1 346 hab.
(2006)
Densité 92 hab./km²

Villelongue-dels-Monts (en catalan, Vilallonga dels Monts) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Villelonguais.

Sommaire

Géographie

Villelongue-dels-Monts est située au sud du département des Pyrénées-Orientales et adossée au massif des Albères à 33 km de Perpignan, 18 km de la mer et 17 km de la frontière espagnole par Le Perthus. Ses communes limitrophes sont : au nord Banyuls-dels-Aspres, Brouilla et Saint-Génis-des-Fontaines ; à l'est Laroque-des-Albères ; au sud l'Albère et à l'ouest Montesquieu-des-Albères. La commune fait partie du Canton d'Argèles-sur-mer (chef-lieu) composé de : Laroque-des-Albères, Montesquieu-des-Albères, Sorède, Saint-André, Saint-Génis-des-fontaines, Palau-del-vidre et Villelongue-dels-Monts.

D'une superficie de 1155 hectars, le territoire présente une forme à la fois très étroite et très longue (2 km d'est en ouest et 8 km du nord au sud). La commune est traversée par 3 voies structurantes : la RD618 vers Argeles-sur-Mer et Perpignan par la RN114, la RD11 permettant de rejoindre Montesquieu-des-Albères à l'ouest et Laroque-des-Albères puis Sorède à l'est et la RD11a selon un axe sud-nord vers la RD618.

(Source : Rapport de présentation - PLU de Villelongue dels Monts)

Histoire

Villelongue-dels-Monts qui tient son nom du pic qui se dresse au-dessus du village, signifie « Villelongue-du-Mont ». Il en a été fait mention pour la première fois en 981. En effet, le monastère de Saint-Génis-des-Fontaines possédait un alleu à "Villalonga". Le vocable "Castrum Sancti Christophori" apparaîtra en 1095 pour désigner la forteresse construite sur ce pic rocheux.

En 1083, des chanoines augustiniens fondent le "prieuré Santa Maria del Vilar" au lieu-dit "VILAR". Les dernières fouilles archéologiques ont démontré une occupation du site dès le Néolithique. La situation présente en effet l'avantage d'être en hauteur et d'être difficile d'accès pour se prémunir des différents ennemis. Ainsi, lors de la reconquête du site par les Romains, une tour de surveillance sur la Via Domitia fut édifiée. Le site fut ensuite occupé par les Wisigoths qui construisirent plusieurs bâtiments permettant d'accueillir une petite garnison. La volonté de développer la Chrétienté au IXe siècle entraîna l'édification de nombreuses églises et abbayes dans les coins les plus reculés dont à "Vilari". Ainsi, les moines réutilisèrent une enceinte fortifiée déjà dotée d'une église de l'époque carolingienne et en construisirent une nouvelle, ainsi qu'un cloître et un hospitalier pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La construction, en 1202, d'une nouvelle église paroissiale dédiée à saint Étienne au pied du château pour une meilleure accessibilité (la première église était au sein de la forteresse) et pour accueillir un plus grand nombre de paroissiens. Les chanoines occupèrent le prieuré jusqu'en 1538. Une vie de village qui s'était développée sur les vestiges des époques précédentes, périclita après le départ des religieux. Le prieuré fût alors sécularisé et le village rattaché à Villelongue-dels-Monts. Il devint un ermitage du diocèse d'Elne en 1688 et dont toute activité cessa à la Révolution française. Les habitants commencèrent à quitter le village pour Argelès-sur-Mer et les villages situés un peu plus bas dans la plaine comme Villelongue-dels-Monts permettant un certain essor démographique et économique. L'activité principale des habitants étaient la confection de produits sur la base de la végétation locale comme le micocoulier et le chêne liège issus des forêts denses des Albères.

Le prieuré fut alors vendu pour un usage agricole (l'église devint une grange). Au XIXe siècle, un berger acheta les terres qui recouvraient le prieuré et le village et fut ensuite laissé à l'abandon (l'église servit alors de bergerie).

Une famille le racheta en 1993 et le restaura avec l'appui de nombreux bénévoles. Aujourd'hui, le site est ouvert au public et fait partie du réseau patrimoine des Pyrénées-Orientales. De plus, un festival lyrique s'y déroule chaque été.

(Source : Rapport de présentation - PLU de Villelongue dels Monts, Histoire du Roussillon)

Administration

Liste des maires de la commune
Identité Période
Raphaël ROQUE 1792 - 1794
Sauveur VIGO 1794 - 1797
Antoine PORTES 1797 - 1800
Raphaël ROQUE 1800 - 1813
Joseph GUICHET 1813 - 1815
Joseph RIBES 1815 - 1821
Joseph GUICHET 1821 - 1831
Jean GUICHET 1831 - 1835
Louis GALANGAU 1835 - 1842
Jean GUICHET 1842 - 1846
Saturnin BLAY 1846 - 1848
Jean GUICHET 1848 - 1850
Pierre BADIE 1850 - 1851
Saturnin BLAY 1851 - 1856
François DURAND 1856 - 1870
Jean-Baptiste VIGO 1870 - 1874
François DURAND 1874 - 1876
Jean-Baptiste VIGO 1876 - 1884
Jean Claret GUICHET 1884 - 1888
Jean CAVAILLÉ-GIRALT 1888 - 1894
Pierre CAVAILLÉ-PARIS 1894 - 1896
Barthélemy CAVAILLÉ 1896 - 1900
Louis GALANGAU-JOURDA 1900 - 1907
Jean BOULET 1907 - 1914
Paul PORTES 1914 - 1915
Jean CAVAILLÉ 1915 - 1919
Jean BOULET 1919 - 1929
Antonin MONNÉ 1929 - 1945
Julien GALANGAU 1945 - 1953
Robert GAZAN 1953 - 1989
François OMS 1989 - 2001
Christian NIFOSI[1] 2001 -

Démographie

Une démographie en plein essor

(Source : commune et INSEE)

Évolution démographique

1851 1856 1861 1866 1871 1876 1881 1886 1891 1896
521 495 440 454 450 470 514 505 533 520
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
524 512 506 508 508 506 503 456 528 437
1968 1975 1982 1990 1999 2004
408 513 749 831 1069 1230

La démographie communale est marquée par une certaine stabilité entre 1851 et 1975, oscillant d'un minimum de population à 408 en 1968 à un maximum de 533 en 1891 et alternant entre période de croissance et période de baisse sans accident majeur.

C'est à partir de 1975 que Villelongue-dels-Monts amorce son essor démographique. Sa population a en effet plus que doublée en 30 ans, passant de 513 habitants en 1975 à 1230 en 2004.

Cette croissance s'est faite en deux temps, suite à une période de déclin démographique entre 1954 et 1968 liée à l'exode rural traditionnel des années 1950-1960 :

  • après une période de déclin plus prononcé, la commune connaît donc un premier essor majeur entre 1975 et 1982 avec +236 habitants.
  • après une courte phase de stabilisation, un second essor majeur apparaît entre 1990 et 2004 avec +399 habitants.

Les composantes de cette évolution

L'amélioration notable du dynamisme naturel (de -1,14% entre 1968 et 1975 à -0,27% entre 1990 et 1999), certes encore négatif, explique tout de même en partie la croissance soutenue de la population communale, malgré la diminution du nombre de nouveaux arrivants par rapport à la période 1975 - 1982.

La commune connaît donc :

  • d'une part une nouvelle attractivité à partir de 1975 et plus particulièrement à partir de 1990 avec le desserrement des premières couronnes de périurbanisation de Perpignan et la pression foncière et immobilière de ces dernières années.
  • d'autre part un quasi-équilibre entre le nombre de naissances et le nombre de décès laissant entrevoir une éventuelle amélioration du mouvement naturel.

Lieux et monuments

Voir aussi

Notes et références

  1. Christian Nifosi est l'un des 500 élus ayant parrainé la candidature de José Bové à l'élection présidentielle de 2007, cf. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République

Lien interne

Liens externes



  • Portail des Pays catalans Portail des Pays catalans
  • Portail des Pyrénées-Orientales Portail des Pyrénées-Orientales
Ce document provient de « Villelongue-dels-Monts ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Levilar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Communes of the Pyrénées-Orientales department — The département of the Pyrénées Orientales is composed of 226 communes. Most of the territory (except for the district of Fenolheda) formed part of the Principality of Catalonia until 1659, and Catalan is still spoken (in addition to French) by a …   Wikipedia

  • Anciennes Communes Des Pyrénées-Orientales — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Pyrénées Orientales qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes des Pyrenees-Orientales — Anciennes communes des Pyrénées Orientales Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Pyrénées Orientales qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes des Pyrénées-Orientales — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Pyrénées Orientales qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes des pyrénées-orientales — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Pyrénées Orientales qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Liste des anciennes communes des Pyrénées-Orientales — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Pyrénées Orientales qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.