F-14


F-14

Grumman F-14 Tomcat

Pix.gif Grumman F-14 Tomcat Silhouette d'un avion militaire
Tomcat.f14.750pix.jpg Vue de l'avion

Constructeur États-Unis d'Amérique Grumman
Rôle avion de chasse puis Multirole
Premier vol 21 décembre 1970
Mise en service Septembre 1974
Date de retrait 2006
Coût unitaire 38 millions de $ en 1998
Nombre construit 712
Équipage
1 pilote, 1 navigateur (RIO)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney TF30-P-412A d
Nombre 2
Type Turboréacteur
Puissance unitaire 92 kN
Dimensions
Grumman F-14 Tomcat.png
Envergure de 11,65 m à 19,50 m
Longueur 19,10 m
Hauteur 4,88 m
Surface alaire 52,49 m2
Masses
À vide 18 036 kg
Carburant 7 459 kg en internes + 1 646 kg dans des réservoirs pendulaires kg
Maximale 33 730 kg
Performances
Vitesse maximale 2 485 km/h (Mach 2,34)
Plafond 15 700 m
Vitesse ascensionnelle 9 145 m/min
Rayon d'action 927 km
Rapport poids/poussée 0,91 kg/kN
Armement
Interne un canon M61A1 Vulcan de 20 mm
Externe 6 580 kg de bombes/missiles ou 6 missiles AIM 54 Phoenix et 2 missiles AIM 9 Sidewinder
Avionique
radar AWG-9 puis APG-71

Le Grumman F-14 Tomcat est un intercepteur embarqué à géométrie variable. Destiné à protéger la flotte d'attaques aériennes, il est le premier chasseur conçu aux États-Unis qui a intégré les leçons de la guerre du Viet Nam. Il est devenu mondialement célèbre grâce au film Top Gun.

Sommaire

Conception

Le F-14 fut conçu pour remplacer la version navale du F-111, le F-111B, dont le développement fut prématurément abandonné, début 1968, dès qu'il apparut que l'appareil, trop gros et trop lourd, serait inapte aux opérations à partir d'un porte-avions. Il a été conçu pour protéger les porte-avions des attaques de bombardiers ce qui fait qu'il est équipé de missiles à longue portée et d'un puissant radar.

C'est un biréacteur biplace à géométrie variable (i.e. qu'il peut « replier » ses ailes autour de pivots situés dans les apex de raccord au fuselage et adapter ainsi son aérodynamique aux conditions de vitesses transsoniques ou supersoniques (voilure repliée) ou de basses vitesses en approche ou en combat tournoyant (voilure dépliée)). Il est opéré par un tandem : un pilote devant et son officier d'armement à l'arrière, disposition inspirée du F-4 Phantom II, ce qui procure une grande souplesse opérationnelle.

Le Tomcat est un avion très complexe. Quand il était en service chaque heure de vol de l'avion nécessitait 50 heures de maintenance.

Historique

F-14A des Jolly Roger, années 1980
Photo d'un cockpit de F-14A

Le 18 juin 1968, l'US Navy publia le cahier des charges d'un nouveau chasseur embarqué pouvant atteindre Mach 2 et susceptible d'être armé de missiles de toutes les portées disponibles, du AIM-9 Sidewinder au AIM-54 Phoenix . L'appareil reprendra plusieurs équipements développés pour le F-111B, en particulier le système d'armement : radar multicible Hughes AN/AWG-9, missiles AIM-54 Phoenix et réacteurs TF-30-P. Grumman fut déclaré vainqueur le 14 janvier 1969. Ce n'est pas le premier avion à flèche variable de Grumman. Il avait en effet conçu précédemment le F-10-F et était associé au programme F-111.

Son 1er vol eut lieu le 21 décembre 1970. Le programme connut beaucoup de problèmes de surcoûts, de délais et de problèmes techniques (plusieurs appareils s'écrasèrent) et la société Grumman se trouva en grande difficulté. La décision du shah d'Iran d'acheter l'avion en 1974 aida à poursuivre le programme. [1]. L'appareil entra en service opérationnel en décembre 1973 dans l'US NAVY. À son entrée en service, ses performances étaient très supérieures à celles de ses contemporains soviétiques. Il était en fait le premier avion d'une nouvelle génération. Celle-ci succédait aux fameux century fighters et à leurs équivalents embarqués de la période 1955-1970.

L'appareil fut ensuite modernisé et remotorisé dans les modèles F-14B/D avec un turboréacteur de la génération suivante, le General Electric F110 (le réacteur du F-15 Eagle et du F-16 Falcon) pour remplacer le TF-30-P, peu fiable et dépassé.

79 appareils F-14A (légèrement bridés au niveau radar Hugues AWG-9) furent livrés à l'Iran avant la révolution islamique de 1979.

Le dernier des 632 exemplaires de l'US Navy fut livré en 1992, et l'avion a été officiellement retiré du service en 2006. Le Tomcat est remplacé par le F/A-18E/F Super Hornet, plus moderne et exigeant beaucoup moins de maintenance.

Spécifications

Moteurs

  • F 14 A ; 2 Pratt & Whitney TF-30 d'une poussée de 9 480 kg chacun

Ces réacteurs qui équipaient aussi les F-111 n'ont pas été conçus à l'origine pour les avions de chasse et ils poseront de graves problèmes. Beaucoup d'avions s'écrasèrent à cause des moteurs qui furent le grand point faible de l'appareil. Ces moteurs calaient fréquemment aux angles d'attaque élevés et durant les phases de lancements de missiles. Cependant ces réacteurs assurent quand même une vitesse maximale très élevée.

Ces réacteurs sont également plus fiables et donnent à l'avion une autonomie plus grande.

Radar

  • F 14 A ; Hughes AWG 9. Le diamètre de l'antenne est important, 91 cm. Sa portée maximale est de 190 km et un avion de combat peut être accroché à une distance de 140 km. 24 cibles peuvent être poursuivies simultanément et 6 missiles peuvent être tirés simultanément.

C'est un radar doppler à impulsion qui permet de détecter des cibles volant à très basse altitude tels que des missiles de croisière.

  • F 14 B ; Hughes AN/APG 71

Armement

Le F 14 étant d'abord un intercepteur, la plupart n'étaient équipés que de missiles dont les AIM-54 Phoenix d'une portée record. Jusqu'à 6 missiles Phoenix peuvent être emportés dont 4 entre les deux réacteurs. 2 missiles AIM-9 Sidewinder peuvent s'y ajouter. Les missiles Phoenix peuvent être remplacés par des missiles AIM-7 Sparrow moins performants mais moins couteux.

Plus tard les F 14 ont été équipés de bombes. En 2001 les Tomcat ont été équipés de la bombe JDAM (Joint Direct Attack Munition)

Un canon Vulcan de 20 mmm avec une cadence de tir de 6 000 coups/minute.

Comparaisons

Par rapport au F-15 Eagle, le F 14 dispose d'un radar plus performant, d'un système d'arme plus évolué mais ses réacteurs sont moins puissants et moins fiables. Sa vitesse maximale et son autonomie sont plus faibles. Du fait de ses ailes à géométrie variable, il atterrit et décolle sur des distances plus faibles que le F-15, il peut donc utiliser davantage de pistes. Durant les années 1970 le shah d'Iran a choisit le F-14 car il le jugeait supérieur au F-15. Il assista à une confrontation entre les deux chasseurs organisée en juillet 1973 sur la base aérienne d'Andrews. [2]. Du fait de sa géométrie variable le F 14 se montra plus manœuvrable que le F-15. On peut donc considérer le Tomcat comme le meilleur avion de combat occidental dès sa mise en service en 1973 jusqu'aux années 2000 quand ont été mis en service des avions comme le F-22 , l'Eurofighter Typhoon, le Saab JAS 39 Gripen et le Dassault Rafale.

Engagements

Le Tomcat est à l'origine un avion destiné à l'US Navy. Il est capable d'emporter 6 missiles AIM-54C Phoenix, seulement utilisés par le F-14 pour les missions d'interception à longue distance. Leur portée de 160 kilomètres et leur capacité à être tirés simultanément sur des cibles différentes fournissait au F-14 une puissance de feu inimaginable pour un avion embarqué de l'époque. (« Beyond Horizon »). Aux mains d'un bon pilote, c'est un adversaire redoutable. Quatre victoires furent remportées par l'US Navy contre des chasseurs libyens dans 2 accrochages dans les années 1980 dans le golfe de Syrte. Le premier accrochage eut lieu le 19 aout 1981 quand deux F 14 de l'escadrille VF-41 furent engagés par deux SU-22 Fitters qui leur tirèrent des missiles à tête infra-rouge. Les F 14 réussirent à éviter les missiles et ripostèrent en abattant les deux avions libyens avec des missiles Sidewinder à courte portée. Le deuxième accrochage eut lieu le 4 janvier 1989 quand deux F 14 du VF-32 abattirent deux MIG-23 toujours dans le golfe de Syrte.

L'Iran commanda 80 exemplaires (79 furent livrés avant l'embargo et le dernier exemplaire est entré en service dans l'US Navy). Malgré l'embargo, l'armée de l'air iranienne a réussi à maintenir en état de vol une trentaine de F-14, notamment en achetant clandestinement des pièces de rechange en Amérique.

L'Iran l'utilisa entre autres comme mini-AWACS lors de la guerre Iran-Irak et remporta plusieurs victoires face aux appareils irakiens, mais des Mirage F1 de ce pays ont réussi à en abattre en combat rapproché. Il semble que les F 14 iraniens aient abattu une dizaine d'avions irakiens, quelques uns avec des missiles Phoenix. [3]

Variantes

Un total de 712 F-14 furent construits entre 1969 et 1991 dans l'usine Grumman de Bethpage, New York.[4]

  • YF-14A : Prototypes et avions de préproduction. 12 construits.
  • F-14A : Intercepteur biplace tous-temps pour la marine américaine. Des modifications furent introduites en fin de vie pour ajouter le tir de munitions de précision. 545 F-14A avions furent livrés à l'US Navy et 79 à l'Iran. Les derniers 102 F-14A furent livrés avec une version améliorée du moteur TF30-P-414A.[5] De plus, le 80e F-14A construit pour l'Iran fut livré à l'US Navy.[4]
  • F-14A + Plus ou F-14B : Version améliorée du F-14A avec des moteurs GE F110-400. Une grande partie de l'avionique fut conservée ainsi que le radar AWG-9. 38 nouveaux avions furent construits et 48 F-14A furent mis au standard de la version B. [6] A la fin des années 1990, 67 F-14B furent modifiés pour prolonger la durée de vie de leur structure et améliorer l'avionique offensive et défensive. Cette nouvelle version reçut le nom de F-14B Upgrade.[5]
  • F-14D Super Tomcat : La dernière version opérationnelle du F-14. Les moteurs TF-30 originaux sont remplacés par des GE F110-400, similaires à ceux du F-14B. Le F-14D a aussi une nouvelle avionique numérique, une planche de bord tout écran et un nouveau radar APG-71 en remplacement du AWG-9. 37 avions furent construits et 18 F-14A mis à jour.[6]
  • Une version avancée de l'avion, le Super Tomcat 21 a été envisagée avec super-croisière, signature radar réduite et plus grande autonomie ainsi que d'autres caractéristiques. Dick Cheney, alors ministre de la défense, ordonna la fin du programme F-14 en ordonnant la destruction des chaînes de montage de l'avion. Il a décidé par ailleurs le développement du F/A-18 E/F, destiné à assurer le rôle qui aurait été éventuellement assumé par le Super Tomcat.

Retrait

En 1994 le Congrès des États-Unis rejeta les propositions de la société Grumman de développer une nouvelle version du Tomcat, le Super Tomcat 21. Au lieu de cela il fut décidé de retirer le F 14 et de le remplacer par le F 18 Hornet bien que cet avion ne dispose pas d'un radar aussi puissant et de missiles aussi performants que le F 14.

La dernière mission de guerre du F 14 eut lieu le 8 février 2006. Il s'agissait d'une opération de bombardement sur l'Irak. Le dernier vol d'un F 14 américain eut lieu le 4 octobre 2006. Beaucoup d'appareils ont été donnés à des musées et les autres sont ferraillés pour ne pas être utilisés clandestinement comme pièces de rechange par l'Iran.

Une conclusion en demi-teinte

Le F-14 fut un appareil de la fin de la guerre froide, destiné à protéger les flottes américaines d'attaques nucléaires qui n'eurent jamais lieu. C'était la raison d'être du système AWG-9/AIM-54. Le fait d'ajouter une capacité de "dogfight" à cet arsenal est à la limite du non sens malgré le succès ponctuel de la combinaison. Pourquoi aller exposer dans un combat rapproché contre des adversaires beaucoup plus légers et économiques toute une installation électronique extrêmement coûteuse, lourde et délicate qui n'a sa place que dans le combat à très longue distance contre des menaces nucléaires? Sous cet angle on comprend mieux l'abandon du programme à la fin de la guerre froide. Cependant le Tomcat a à plusieurs reprises affronté des avions d'origine soviétique dans des combats aériens.

Par ailleurs l'avion n'a pas été conçu pour le bombardement alors que c'est désormais en Afghanistan ou en Irak la mission première des forces aériennes américaines.

Vidéos

Notes et références

  1. TOMCAT ! The Grumman F-14 Story, Paul gillcrist, pages 44-45
  2. TOMCAT ! The Grummann F-14 Story, Paul Gillcrist, page 4
  3. TOMCAT ! The Grumman F-14 Story, Paul Gillcrist, page 56
  4. a  et b (en) US Warplanes.net. Production du F-14 Tomcat.
  5. a  et b (en) GlobalSecurity.org. Versions du F-14 Tomcat.
  6. a  et b (en) Torsten Anft. M.A.T.S. - The F-14 Tomcat Reference Work. Statistiques sur le F-14.

Voir aussi

Développement lié

Aéronefs comparables

Ordre de désignation

Articles connexes

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique

Ce document provient de « Grumman F-14 Tomcat ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article F-14 de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.