Ensign


Ensign
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ensign (homonymie).
Ensign.gif

Ensign était une écurie de course automobile fondée par l'ancien pilote de Formule 3 Morris « Mo » Nunn[1] en 1970. Ensign a participé au championnat du monde de Formule 1 de 1973 à 1982, disputant 99 Grands Prix. Ensign a inscrit un total de 19 points et décroché un meilleur tour en course. Son meilleur classement au championnat constructeur est une 10e place en 1977 avec 10 points marqués.

Sommaire

Historique

La N177 ex-Derek Daly en démonstration à Lime Rock en 2009

« Mo » Nunn, ancien pilote de Formule 3, crée sa première monoplace de F3, la LNF1, en 1970. Elle remporte trois courses durant sa première saison, puis dix courses la saison suivante, notamment aux mains du pilote liechtensteinois Rikky von Opel, héritier de la famille Opel. En 1973, grâce aux subsides de von Opel, Ensign s'engage en Formule 1.

Von Opel fait débuter la N173 au Grand Prix de France 1973. Il ne dispute que six Grands Prix (sans point marqué) dans la saison car la voiture n'est pas performante. Il décide toutefois de poursuivre le pari de la Formule 1 avec Nunn en 1974. La N174 est une version améliorée de sa devancière, mais n'est pas plus performante. En cours de saison, von Opel quitte l'écurie qu'il a contribué à lancer en F1 pour trouver refuge chez Brabham. Nunn ne se décourage pas, trouve le soutien de Théodore « Teddy » Yip, engage des pilotes payants comme Vern Schuppan ou Mike Wilds puis négocie un florissant contrat de sponsoring avec la firme hollandaise de fabrication de systèmes d'alarme HB Bewake. Seul Schuppan parvient à s'extraire des qualifications pour se classer quinzième au Grand Prix de Belgique. Ensign n'a toujours pas inscrit de point au championnat du monde.

Faute d'un budget suffisant, Nunn doit engager la N174 au championnat 1975. Elle n'est remplacée par la N175 qu'au Grand Prix de France. Celle-ci est confiée à Gijs van Lennep qui parvient, au Grand Prix d'Hockenheim, à offrir le point de la sixième place à son écurie. Mais HB Bewake et Mo Nunn entrent en conflit pour non-respect de certaines clauses financières quant au contrat publicitaire : Nunn perd son procès et n'a pas d'autre moyen, pour dédommager son ex-sponsor, que de lui céder ses monoplaces. HB Bewake hérite donc des Ensign N175 et décide de monter sa propre écurie de course, Boro. La N175, désormais Boro 001, est engagée au championnat du monde 1976.

En 1976, Chris Amon qui a rejoint Ensign courant 1975, termine cinquième d'un Grand Prix hors-championnat, la Race of champions. Lorsqu'il dispose enfin de la nouvelle N176, il réalise des performances honorables compte-tenu de la valeur de sa monoplace. Il décroche même une 5e place en Espagne. Mais Amon stoppe sa carrière suite à l'accident de Niki Lauda et Jacky Ickx le remplace. Le pilote belge ne rencontre aucun succès, pire, il se blesse assez gravement en fin de saison au Watkins Glen quand sa voiture percute les glissières à haute vitesse et se coupe en deux .

Ensign N177 de 1977
Ensign N180 de 1980

En 1977, les pilotes Ensign sont Clay Regazzoni et Patrick Tambay. Grâce à eux, l'écurie progresse plus vite que jamais en quatre ans. La N177 se classe dans les points à six reprises au cours de la saison. Elle obtient son meilleur classement au championnat avec 10 points et la dixième place finale. Mais il est dit que cette écurie n'est pas destinée à briller en Formule 1 : Nunn est en proie à des difficultés financières telles qu'il n'est pas en mesure de concevoir une nouvelle monoplace pour la saison suivante.

En 1978, Ensign aligne donc la vieille N177 et la confie à toute une série de pilotes payants débutants (dont Nelson Piquet, Danny Ongais et Derek Daly). Les résultats contrastent bien évidemment avec ceux-de l'année précédente. Daly ne sauve l'honneur qu'en toute fin de championnat en terminant 6e au Canada.

Pour 1979, Ensign conçoit une monoplace révolutionnaire, la N179, qui dispose d'un système de triple radiateurs en position frontale, censés accroître le refroidissement du moteur Cosworth. Ce système n'est pas efficace et provoque de surcroît une augmentation de la température du cockpit, ce qui nuit aux performances de Daly et de Marc Surer. La monoplace ne parvient à se qualifier qu'à quatre reprises, sans résultat notable. En 1980, la N180, plus conventionnelle, ne permet pas non plus aux pilotes de se distinguer en course. Si la monoplace est qualifiée à neuf reprises, ni Reggazzoni, de retour, ni Jan Lammers, entre autres, n'inscrivent de point. Reggazzoni est même victime d'un terrible accident alors qu'il pointait à une inespérée quatrième place de la quatrième manche de la saison, le Grand Prix des USA Ouest, disputé dans les rues de Long Beach : victime d'une défaillance de ses freins au bout de la longue ligne droite du circuit, il s'engouffre dans une échappatoire, où se trouve déjà immobilisée la Brabham de Ricardo Zunino. Après un premier choc avec la Brabham, l'Ensign percute avec une rare violence un muret de béton. Sérieusement touché à la colonne vertébrale, Regazzoni est relevé paraplégique, contraint de passer le restant de ses jours dans un fauteuil roulant.

Après deux saisons vierges de tout point, Marc Surer, lui-aussi de retour chez Ensign, brise le signe indien en signant le meilleur tour du Grand Prix du Brésil 1981. Il termine même à la 4e place au volant de la N180B. La spirale infernale semble s'inverser lorsque Surer termine 6e à Monaco et est imité par son coéquipier Eliseo Salazar en Hollande.

Mais Ensign n'arrive pas à aligner deux saisons satisfaisantes : comme en 1978 après une belle campagne 1977, 1982 est une année difficile, Nunn ne trouvant pas un budget pour concevoir une monoplace plus évoluée que la N180b. Le pilote payant Roberto Guerrero n'a pas le niveau pour faire évoluer favorablement la monoplace N181.

À la fin de la saison, Mo Nunn revend son châssis et ce qu'il reste de son écurie à son vieux complice Teddy Yip. Celui-ci retourne une nouvelle fois en Formule 1 en 1983 avec son écurie Theodore, mais conserve la dénomination « officielle » des machines de Nunn en engageant une Theodore N183. Johnny Cecotto marquera un point lors du Grand Prix de Long Beach avant que Yip n'abandonne à son tour la Formule 1.

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Qualifications en GP Points inscrits Classement
1973 Team Ensign N 173 Cosworth V8 Firestone Drapeau : Liechtenstein Rikky von Opel 6 0 n.c.
1974 Team Ensign N 174 Cosworth V8 Firestone Drapeau : Liechtenstein Rikky von Opel
Drapeau : Nouvelle-Zélande Vern Schuppan
Drapeau du Royaume-Uni Mike Wilds
6 0 n.c.
1975 Team Ensign N 174
N 175
Cosworth V8 Goodyear Drapeau des Pays-Bas Roelof Wunderink
Drapeau : Nouvelle-Zélande Chris Amon
Drapeau des Pays-Bas Gijs van Lennep
7 1 13e
1976 Team Ensign N 174
N 176
Cosworth V8 Goodyear Drapeau de la Belgique Patrick Nève
Drapeau : Nouvelle-Zélande Chris Amon
Drapeau de l'Autriche Hans Binder
Drapeau de la Belgique Jacky Ickx
14 2 12e
1977 Team Ensign N 177 Cosworth V8 Goodyear Drapeau de la Belgique Jacky Ickx
Drapeau de la Suisse Clay Regazzoni
Drapeau de la France Patrick Tambay
17 10 10e
1978 Team Ensign N 177 Cosworth V8 Goodyear Drapeau des États-Unis Danny Ongais
Drapeau de l'Italie Lamberto Leoni
Drapeau de la Belgique Jacky Ickx
Drapeau de l'Irlande Derek Daly
Drapeau du Royaume-Uni Geoff Lees
Drapeau du Brésil Nelson Piquet
Drapeau de l'Autriche Harald Ertl
Drapeau des États-Unis Brett Lunger
12 1 13e
1979 Team Ensign N 177
N 179
Cosworth V8 Goodyear Drapeau de la Suisse Marc Surer
Drapeau de l'Irlande Derek Daly
Drapeau de la France Patrick Gaillard
6 0 n.c.
1980 Team Ensign N 180 Cosworth V8 Goodyear Drapeau des Pays-Bas Jan Lammers
Drapeau de la Suisse Clay Regazzoni
Drapeau du Royaume-Uni Geoff Lees
Drapeau du Royaume-Uni Tiff Needell
9 0 n.c.
1981 Ensign Racing N 180B Cosworth V8 Michelin
Avon
Drapeau : Chili Eliseo Salazar
Drapeau de la Suisse Marc Surer
14 5 14e
1982 Ensign Racing N 180B
N181
Cosworth V8 Pirelli Drapeau de la Colombie Roberto Guerrero 8 0 n.c.

États-Unis

Nunn engagera plus tard Ensign en championnat Cart jusqu'en 1985. Il créera ensuite l'écurie Mo Nunn Racing pour courir en championnat IRL.

Notes et références

  1. (en) Morris Nunn - GrandPrix.com

Articles connexes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ensign de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ensign — ist der Name für: eine Gösch (Seefahrt), ein besonderes Symbol, Emblem, Kennzeichen oder eine Flagge ein Fähnrich, ein niedriger Offizierdienstgrad Ensign (Band), US amerikanische Hardcore Punk Band Ensign Racing, ein ehemaliges Formel 1 Team,… …   Deutsch Wikipedia

  • ensign — en sign ([e^]n s[i^]n also [e^]n s[imac]n, except for 4a), n. [L. enseigne, L. insignia, pl. of insigne a distinctive mark, badge, flag; in + signum mark, sign. See {Sign}, and cf. {Insignia}, 3d {Ancient}.] 1. A flag; a banner; a standard; esp …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ensign Ro — may refer to:* Ensign Ro ( TNG episode), a fifth season episode of Star Trek: The Next Generation * Ensign Ro Laren, a recurring character on Star Trek: The Next Generation …   Wikipedia

  • Ensign — Saltar a navegación, búsqueda Ensign fue un constructor británico de autos Fórmula Uno. Participaron en 133 Grandes Premios, con un total de 155 autos. Lograron 19 puntos de Campeonato y no consiguieron llegar a un podio. El mejor resultado fue… …   Wikipedia Español

  • Ensign — Ensign, KS U.S. city in Kansas Population (2000): 203 Housing Units (2000): 77 Land area (2000): 0.279189 sq. miles (0.723096 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.279189 sq. miles (0.723096 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Ensign, KS — U.S. city in Kansas Population (2000): 203 Housing Units (2000): 77 Land area (2000): 0.279189 sq. miles (0.723096 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.279189 sq. miles (0.723096 sq. km) FIPS code:… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Ensign — En sign, v. t. 1. To designate as by an ensign. [Obs.] [1913 Webster] Henry but joined the roses that ensigned Particular families. B. Jonson. [1913 Webster] 2. To distinguish by a mark or ornament; esp. (Her.), by a crown; thus, any charge which …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ensign — [en′sīn΄; ] also, & for 4 always [, en′sən] n. [ME & OFr enseigne < L insignia: see INSIGNIA] 1. a badge, symbol, or token of office or authority 2. a flag or banner; specif., a national flag, as one displayed on a ship [Historical] 3. Brit.… …   English World dictionary

  • ensign — index device (distinguishing mark), indicant, indicator, symbol Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Ensign — fue un constructor británico de autos Fórmula Uno. Participaron en 133 Grandes Premios, con un total de 155 autos. Lograron 19 puntos de Campeonato …   Enciclopedia Universal

  • ensign — late 14c., via Scottish, from O.Fr. enseigne (12c.) mark, symbol, signal; flag, standard, pennant, from L. insignia (pl.) (see INSIGNIA (Cf. insignia)). Sense of banner, flag is c.1400; that of soldier who carries one is first recorded 1510s. U.S …   Etymology dictionary


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.