Championnat Du Monde De Formule 1 1980


Championnat Du Monde De Formule 1 1980

Championnat du monde de Formule 1 1980

Le championnat du monde de Formule 1 1980 a été remporté par l'Australien Alan Jones sur une Williams-Ford. Williams remporte le championnat du monde des constructeurs.

Sommaire

Règlement sportif

  • Des points sont attribués aux six premiers arrivés de chaque course selon le barème "9,6,4,3,2,1": 9 points pour le premier, 6 pour le second... 1 point pour le sixième et aucun pour les suivants.
  • Seuls les 5 meilleurs résultats des 7 premières manches et les 5 meilleurs résultats des 7 dernières manches sont retenus.

Règlement technique

  • Moteurs atmosphériques: 3 000 cm³
  • Moteurs suralimentés: 1 500 cm³

Principaux engagés

Le principal mouvement de l'inter-saison concerne Carlos Reutemann qui, après une seule saison décevante en raison de l'échec de la Lotus 80 qui a contraint l'équipe à se rabattre sur la vieille Lotus 79 chez Lotus, rejoint l'écurie Williams qui a outrageusement dominé la seconde moitié de la saison 1979.

Après quatre saisons globalement peu fructueuses, l'écurie Brabham a cessé son partenariat avec le motoriste Alfa Romeo qui a effectué courant 1979 son retour en tant que constructeur à part entière pour se tourner vers le classique V8 Ford-Cosworth.

Résumé du championnat du monde 1980

Favori du championnat du fait de ses quatre victoires dont trois consécutives obtenues sur les 6 dernières courses de la saison précèdente, Alan Jones débute la saison en Argentine par une victoire acquise malgré un tout droit et un arrêt au stand imprévu. Ce succès de l'Australien souligne la supériorité de la Williams FW07 même si les Ligier et la Brabham de Piquet ont laissé entrevoir de jolies choses.

Au Brésil, les Williams sont en retrait et ne peuvent rien faire pour contrer l'irrésistible domination des Renault. En tête jusqu'à la mi-course, Jabouille est contraint à l'abandon et doit céder la victoire à son coéquipier René Arnoux qui décroche ainsi son premier succès en Formule 1, succès confirmé en Afrique du Sud, à nouveau suite à un abandon de Jabouille, l'homme fort de la course.

À Long Beach, Nelson Piquet signe sa première victoire en F1 au terme d'un beau cavalier seul. Très régulier depuis le début de l'année, le pilote brésilien revient du même coup en tête du championnat à égalité avec René Arnoux. La course est marquée par le grave accident du pilote suisse Clay Regazzoni victime d'une défaillance des freins de son Ensign qui s'est écrasé contre un muret de béton. Regazzoni restera paraplégique suite à cet accident.

Curieusement à la peine après leur début de championnat en fanfare, les Williams retrouvent des couleurs en Belgique. Auteur de la pole position, Jones doit néanmoins s'incliner face à la Ligier de Didier Pironi qui signe à son tour son premier succès en Formule 1. Quatrième, Arnoux reprend seul les commandes du championnat avec 2 points d'avance sur Jones et 3 sur Piquet.

Le duel Williams-Ligier reprend à Monaco dans un GP marqué par le spectaculaire décollage au premier freinage de la Tyrrell de Derek Daly. Dominateur durant la majeure partie de la course, Pironi part pourtant à la faute en fin de course et offre la victoire à Reutemann. Troisième et profitant des abandons de Jones et Arnoux, Piquet se hisse seul en tête du championnat. On retrouve le duel Williams-Ligier en France, où, impérial, Jones vient à bout de Pironi et Laffite. Ce succès permet à l'Australien de reprendre la tête du championnat avec 3 points d'avance sur Piquet et 5 sur Arnoux et Pironi. Les Ligier semblent en mesure de prendre leur revanche sur les terres de Williams à Brands Hatch mais, victimes d'une défaillance de leurs jantes, Pironi et Laffite doivent abandonner et concéder une nouvelle défaite à Jones, lequel s'envole irrésistiblement au championnat, seul le régulier Piquet parvenant à s'accrocher.

Après trois défaites de rang face aux Williams, les Ligier retrouvent le chemin de la victoire à Hockenheim grâce à Jacques Laffite, victoire quelque peu chanceuse pour Laffite qui a profité d'une crevaison de Jones en fin de course. Pourtant sur le podium, Laffite n'a pas vraiment le cœur à savourer son succès puisque quelques jours plus tôt, sur ce même circuit et à l'occasion d'une séance d'essais privés, son ancien coéquipier Patrick Depailler a trouvé la mort au volant de l'Alfa Romeo.

En Autriche dans les montagnes de Zeltweg, les Renault profitent de la perte de puissance qui affecte les moteurs atmosphériques de la concurrence. Souvent malchanceux depuis le début de la saison, Jabouille décroche sa première victoire de l'année et ouvre enfin son compteur au championnat. Solide deuxième, Jones reste plus que jamais un confortable leader du championnat avec 11 points d'avance sur Piquet.

Plus régulier que brillant depuis le début de la saison malgré une belle victoire à Long Beach, Piquet sonne la charge à Zandvoort. Profitant d'une erreur de Jones parti à la faute au premier tour et contraint à un long arrêt au stand pour réparation, Piquet remporte sa deuxième victoire de la saison après s'être débarrassé d'Arnoux et de Laffite. Il revient ainsi à 2 points de Jones au championnat et s'empare de la tête du classement général après une nouvelle domination au GP d'Italie exceptionnellement organisé à Imola. Deuxième de la course, Jones limite les dégâts au championnat puisqu'il ne compte qu'un seul point de retard sur son rival brésilien au moment d'aborder la tournée nord-américaine, décisive pour l'attribution du titre mondial.

Auteur de la pole position au GP du Canada, Piquet s'élance juste devant Jones. Mais le duel tourne court puisqu'au premier virage, Jones provoque un accrochage entre les deux hommes qui entraîne un carambolage général. Un deuxième départ est donné et Piquet prend les commandes de la course au volant de sa voiture de réserve. Le festival du Brésilien ne dure que 23 tours, avant que son moteur ne le trahisse. Vainqueur sur tapis vert devant son coéquipier Carlos Reutemann suite à la rétrogradation à la troisième place du vainqueur initial de la course Didier Pironi pénalisé d'une minute pour départ anticipé, Jones décroche du même coup le titre de champion du monde. Même s'il ne compte que 8 points d'avance sur Piquet avec encore une course à disputer le Brésilien a déjà atteint son quota de 5 arrivées dans les points sur la deuxième moitié de saison, et devra décompter son moins bon résultat dans le cas d'une hypothétique victoire à Watkins Glen, Jones ne peut donc plus être rejoint. À Watkins Glen, le nouveau champion du monde met un point d'honneur à faire oublier ces subtilités mathématiques en décrochant une nouvelle victoire à nouveau devant son coéquipier Reutemann.

Grands Prix de la saison 1980

Date Grand Prix Circuit Vainqueur Voiture Résumé
329 13 janvier Argentine Grand Prix d'Argentine Buenos Aires Australie Alan Jones Williams-Ford Résumé
330 27 janvier Drapeau du Brésil Grand Prix du Brésil Interlagos Drapeau de la France René Arnoux Renault Résumé
331 3 mars Flag of South Africa 1928-1994.svg Grand Prix d'Afrique du Sud Kyalami Drapeau de la France René Arnoux Renault Résumé
332 8 avril Drapeau des États-Unis Grand Prix des États-Unis Ouest Long Beach Drapeau du Brésil Nelson Piquet Brabham-Ford Résumé
333 4 mai Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Zolder Drapeau de la France Didier Pironi Ligier-Ford Résumé
334 18 mai Monaco Grand Prix de Monaco Monaco Argentine Carlos Reutemann Williams-Ford Résumé
335 1er juillet Drapeau de la France Grand Prix de France Paul Ricard Australie Alan Jones Williams-Ford Résumé
336 13 juillet Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Brands Hatch Australie Alan Jones Williams-Ford Résumé
337 10 août Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Hockenheim Drapeau de la France Jacques Laffite Ligier-Ford Résumé
338 17 août Autriche Grand Prix d'Autriche Zeltweg Drapeau de la France Jean-Pierre Jabouille Renault Résumé
339 31 août Drapeau des Pays-Bas Grand Prix des Pays-Bas Zandvoort Drapeau du Brésil Nelson Piquet Brabham-Ford Résumé
340 14 septembre Italie Grand Prix d'Italie Imola Drapeau du Brésil Nelson Piquet Brabham-Ford Résumé
341 28 septembre Drapeau du Canada Grand Prix du Canada Montréal Australie Alan Jones Williams-Ford Résumé
342 5 octobre Drapeau des États-Unis Grand Prix des États-Unis Est Watkins Glen Australie Alan Jones Williams-Ford Résumé

Classement des pilotes

Classement Pilote Pays Voiture Nombre
de points
1er Alan Jones Australie Australie Williams-Ford 67 (71)
2e Nelson Piquet Brésil Brésil Brabham-Ford 54
3e Carlos Reutemann Argentine Argentine Williams-Ford 49
4e Jacques Laffite France France Ligier-Ford 34
5e Didier Pironi France France Ligier-Ford 32
6e René Arnoux France France Renault 29
7e Elio de Angelis Italie Italie Lotus-Ford 13
8e Jean-Pierre Jabouille France France Renault 9
9e Riccardo Patrese Italie Italie Arrows-Ford 7
10e Keke Rosberg Finlande Finlande Fittipaldi-Ford 6
11e Derek Daly Irlande Irlande Tyrrell-Ford 6
12e John Watson Royaume-Uni Royaume-Uni McLaren-Ford 6
13e Jean-Pierre Jarier France France Tyrrell-Ford 6
14e Gilles Villeneuve Canada Canada Ferrari 6
15e Emerson Fittipaldi Brésil Brésil Fittipaldi-Ford 5
16e Alain Prost France France McLaren-Ford 5
17e Jochen Mass Allemagne Allemagne Arrows-Ford 4
18e Bruno Giacomelli Italie Italie Alfa Romeo 4
19e Jody Scheckter Flag of South Africa 1928-1994.svg Afrique du Sud Ferrari 2
20e Hector Rebaque Mexique Mexique Brabham-Ford 1
21e Mario Andretti États-Unis États-Unis Lotus-Ford 1

Classement des constructeurs

Place Constructeur Châssis Moteur Pneumatique Points Victoires Podiums Poles
1 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Ford FW07
FW07B
Ford Cosworth DFV G 120 6 18 3
2 Drapeau de la France Ligier-Ford JS11/15 Ford Cosworth DFV G 66 2 10 4
3 Drapeau du Royaume-Uni Brabham-Ford BT49 Ford Cosworth DFV G 55 3 6 2
4 Drapeau de la France Renault RE20 Renault-Gordini EF1 M 38 3 4 5
5 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Ford 81
81B
Ford Cosworth DFV G 14 1
6 Drapeau du Royaume-Uni Tyrrell-Ford 009
010
Ford Cosworth DFV G 12
7 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Ford M29B
M29C
M30
Ford Cosworth DFV G 11
8 Drapeau du Royaume-Uni Arrows-Ford A3 Ford Cosworth DFV G 11 1
9 Drapeau du Brésil Fittipaldi-Ford F7
F8
Ford Cosworth DFV G 11 2
10 Italie Ferrari 312T5
126C
Ferrari 015 M 8 1
11 Italie Alfa Romeo 179 Alfa Romeo 1260 4 1
12 Drapeau du Royaume-Uni Shadow-Ford DN11
DN12
Ford Cosworth DFV G
13 Drapeau de l'Allemagne ATS-Ford D3
D4
Ford Cosworth DFV G
14 Italie Osella-Ford FA1
FA1B
Ford Cosworth DFV G
15 Drapeau du Royaume-Uni Ensign-Ford N180 Ford Cosworth DFV G


  • Portail de la Formule 1 Portail de la Formule 1
  • Portail des années 1980 Portail des années 1980
Ce document provient de « Championnat du monde de Formule 1 1980 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Championnat Du Monde De Formule 1 1980 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Championnat du monde de Formule 1 1980 — Sport Formule 1 Création 1950 Organisateur(s) FIA Édition 31e …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de formule 1 1980 — Le championnat du monde de Formule 1 1980 a été remporté par l Australien Alan Jones sur une Williams Ford. Williams remporte le championnat du monde des constructeurs. Sommaire 1 Règlement sportif 2 Règlement technique 3 Principa …   Wikipédia en Français

  • Championnat Du Monde De Formule 1 1984 — Le championnat du monde de Formule 1 1984 a été remporté par l Autrichien Niki Lauda sur une McLaren TAG. McLaren remporte le championnat du monde des constructeurs. Sommaire 1 Règlement sportif 2 Règlement technique 3 Principa …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de Formule 1 1981 — Sport Formule 1 Création 1950 Organisateur(s) FIA Édition 32e …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de formule 1 1984 — Le championnat du monde de Formule 1 1984 a été remporté par l Autrichien Niki Lauda sur une McLaren TAG. McLaren remporte le championnat du monde des constructeurs. Sommaire 1 Règlement sportif 2 Règlement technique 3 Principa …   Wikipédia en Français

  • Championnat Du Monde De Formule 1 1981 — Le championnat du monde de Formule 1 1981 a été remporté par le Brésilien Nelson Piquet sur une Brabham Ford. Williams remporte le championnat du monde des constructeurs. Sommaire 1 Règlement sportif 2 Règlement technique 3 Princ …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de Formule 1 1979 — Sport Formule 1 Création 1950 Organisateur(s) FIA Édition 30e …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de Formule 1 1984 — Sport Formule 1 Création 1950 Organisateur(s) FIA Édition 35e …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de formule 1 1981 — Le championnat du monde de Formule 1 1981 a été remporté par le Brésilien Nelson Piquet sur une Brabham Ford. Williams remporte le championnat du monde des constructeurs. Sommaire 1 Règlement sportif 2 Règlement technique 3 Princ …   Wikipédia en Français

  • Championnat Du Monde De Formule 1 1982 — Le championnat du monde de Formule 1 1982 a été remporté par le Finlandais Keke Rosberg sur une Williams Ford. Ferrari remporte le championnat du monde des constructeurs. Sommaire 1 Règlement sportif 2 Règlement technique 3 Engagés …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.