Direct Matin Plus


Direct Matin Plus

Direct Matin Plus

 Direct Matin Plus
{{{nomorigine}}}
Matin-Plus-Logo.gif

Pays France France
Langue(s) Français
Périodicité Quotidienne
Format Demi-berlinois
Genre Généraliste
Diffusion 400 000 à Paris ex. (02/2007)
Date de fondation 2007
Ville d’édition Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, Marseille, Bretagne

Directeur de la rédaction Serge Nedjar
Propriétaire Bolloré médias
Sofiprom

Société éditrice du Monde
ISSN -

Direct Matin Plus

Direct Matin Plus (MatinPlus jusqu'en 2008) est un quotidien gratuit existant uniquement en France. Le journal a été lancé en Île-de-France le mardi 6 février 2007. Matin Direct, News plus et Paris Plus avaient également été proposés comme nom du journal.

Ce « journal du matin » est en concurrence avec Metro et 20 minutes, journaux gratuits distribués le matin en Île-de-France. Direct Soir, journal gratuit distribué le soir et appartenant au groupe Bolloré, n’est pas visé par ce nouveau produit. Il est distribué à 400 000 exemplaires en Ile-de-France, et à plus d'un million en France.

MatinPlus est édité conjointement par le groupe de presse La Vie-Le Monde (Le Monde) et Bolloré (Direct 8, Direct Soir, Havas), par le biais de ses filiales Bolloré médias et Sofiprom. La société MatinPlus SA est détenue par le groupe Bolloré à 70 % du capital, Le Monde possède 30 % mais a la possibilité de remonter à 50 %.

C'est la tête de pont parisienne du réseau VillePlus produit en association avec Le Midi libre, Le Progrès, La Provence, Sud-Ouest et La Voix du Nord. Proposant ainsi des quotidiens gratuits à Montpellier (Montpellierplus), Lyon (Lyonplus), Marseille (Marseilleplus), Bordeaux (Bordeaux 7) et Lille (Lilleplus).

Le groupe Bolloré étant installé à Quimper depuis 1822, une version Bretagneplus y a vu le jour. Diffusée dans cinq grandes villes bretonnes (dont Nantes), elle ajoute au contenu de Direct Matin Plus deux pages régionales.

Il est au format « demi-berlinois », ce qui lui permet d'être plus facilement transportable, particulièrement dans les transports en commun où se situent la plupart de ses points de distribution. Son nom est devenu Direct Matin Plus au début de l'année 2008, afin de se rapprocher de Direct Soir.

Les deux titres gratuits Direct Matin Plus et Direct Soir sont déficitaires : 40 millions d'euros en 2007 et 25 millions prévus pour 2008[1].

Sommaire

Contenu rédactionnel

Il dispose d'une pagination de 28 pages, pouvant passer à 32 selon le nombre de pages de publicité vendues. Le contenu de MatinPlus repose sur la publication de photographies d’actualité en couleur accompagnées de légendes et d’articles courts fournis par les journalistes rédacteurs de Matin Plus. Un cahier d’environ quatre pages est composé d’articles de fond fournis par la rédaction du quotidien Le Monde, et un article issu de Courrier International. Découpé en cahiers thématiques (Monde, France, Sports…), le journal propose également des pages de jeux, une partie des programmes de certaines chaînes de télévision ou encore des recettes de cuisine.

Rédaction

Le journal dispose d'une rédaction propre. Quatre articles par jour sont fournis par des journalistes du Monde et de Courrier International. Les principales actualités sont développées par environ 20 journalistes. Les articles sont organisés en différentes rubriques :

  • l'actualité en Île de France
  • l'actualité en France
  • l'actualité dans le Monde
  • Sport
  • Culture
  • Télé, ciné, Net

L'équipe rédactionnelle de Matin Plus est composée de journalistes travaillant, dans leur majorité, uniquement sur ce support. Les articles de couverture, de format plus important, sont fournis alternativement par les journalistes du Monde et de Matin Plus. Les équipes de Matin Plus travaillent dans les mêmes locaux que ceux de Direct Soir, dans la tour Bolloré, à Puteaux. Toutefois, les rédactions sont séparées. Cette rédaction pourrait s'agrandir, avec le projet d'un journal payant "de qualité" annoncé par Vincent Bolloré pour 2009 ou 2010.

Le journal peut également être téléchargé directement depuis son site web, au format PDF. Mais il ne possède pas encore de version électronique.

Historique

En novembre 2006, François Bonnet rédacteur en chef des projets éditoriaux au sein de La Vie-Le Monde, en charge du projet Paris Plus, annonçait à l’Agence France-Presse qu’il démissionnait suite à des désaccords sur la ligne éditoriale du nouveau gratuit : « Je quitte le groupe Le Monde parce que je suis en désaccord total avec ce qui s'avère in fine être un projet Bolloré et non plus un projet Bolloré/Le Monde. Il s'est avéré assez rapidement que Vincent Bolloré avait son propre projet élaboré avec Jacques Séguéla », explique François Bonnet, qui décrit le nouveau journal comme une « sorte de presse d'industrie pensée et formatée pour des publicitaires où l'enjeu de l'information n'existe plus. » Toutefois la question de "l'enjeu de l'information" a rapidement fait surface dans l'histoire du jeune journal. Une première fois, le 25 mai 2007, Bolloré Média décide de censurer une article fournit par "Courrier International". L'article qui était jugé critique contre la police Française, "et nous faisons un journal neutre" a expliqué Jean-Christophe Thiéry, président de Bolloré-Média. En janvier 2009 c'est cette fois un article d'un collaborateur du Monde qui est censuré. L'article, signé Eric Nunès, expose la stratégie marketing de la RATP, notamment a travers l'utilisation des données numériques que les usagers donnent en achetant un Passe Navigo. L'article est jugé " à charge" par la direction de Direct Matin plus. Direct Matin plus a par ailleurs un accord commercial avec la RATP concernant la distribution du journal dans les stations de métro. Enfin une filiale de Bolloré (IER)[1] est spécialisé dans le transport, le contrôle d’accès et les technologies RFID utilisées par la RATP pour son Passe Navigo. Elle a parmi ses clients la RATP.

Sources

Notes et références

  1. « Le ruineux naufrage des "gratuits" », Le Canard enchaîné, 19 novembre 2008, p. 4.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de « Direct Matin Plus ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Direct Matin Plus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Direct matin plus —  Direct Matin Plus {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français

  • Direct Matin — Pays  France Langue Français Périodicité …   Wikipédia en Français

  • Direct matin — Plus  Direct Matin Plus {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français

  • Matin Plus — Direct Matin Plus  Direct Matin Plus {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français

  • Matin plus — Direct Matin Plus  Direct Matin Plus {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français

  • Direct 8 — 48°52′52.27″N 2°14′44.47″E / 48.8811861, 2.2456861 …   Wikipédia en Français

  • Direct Soir — Pays  France Langue Français …   Wikipédia en Français

  • Direct Femme — est le titre de l édition du jeudi de Direct Soir. Il a été créé en mars 2011 et paraît en mai 2011 un jeudi sur trois. Sommaire 1 Annexes 1.1 Articles connexes 2 Liens externes 3 …   Wikipédia en Français

  • Direct Star — Création 1er septembre 2010 Propriétaire Groupe Canal+ (60 %) Groupe Bolloré (40 %) Slogan « LA chaîne …   Wikipédia en Français

  • Direct Azur — Création 2011 Propriétaire Groupe Bolloré Langue Français Pays   …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.