Telerama


Telerama

Télérama

 Télérama.JPG

Pays France France
Langue(s) Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Culturel
Prix au numéro 2,30
Diffusion 650 414 ex. (2007)
Fondateur Georges Montaron, Ella Sauvageot, Raymond Pichard
Date de fondation 1947
Ville d’édition Paris
Éditeur Télérama SA

Propriétaire La Vie-Le Monde
ISSN 0040-2699

http://www.telerama.fr/

Télérama est un magazine culturel français à parution hebdomadaire fondé par Georges Montaron [1]. Malgré sa vocation de publier les programmes de télévision, ces programmes ne constituent pas l'essentiel de la pagination de ce magazine, contrairement à ses concurrents français de la presse de télévision : Télé 7 Jours, Télé Poche, Télé Star, Télé Z, etc. Il appartient au groupe La Vie-Le Monde.

Sommaire

Création

Peu après son arrivée à Témoignage chrétien en 1947, Georges Montaron, dont la mission était de réanimer les Éditions Témoignage chrétien alors déclinantes, eut l'idée de lancer, parallèlement à Témoignage chrétien, un autre hebdomadaire. Il lui apparut rapidement que la radio, le cinéma et la télévision - débutante - seraient les vecteurs de la nouvelle culture de l'après-guerre. L'idée lui vint alors d'un magazine consacré à ces médias. Il fallait, disait-il, un journal qui, plus qu'un simple programme des émissions radiophoniques, « aiderait ses lecteurs à mieux organiser leurs loisirs». Témoignage chrétien bénéficiait alors d'une structure culturelle impressionnante : ses chroniqueurs s'appelaient François Mauriac, Antoine Goléa, Pierre Debray, Michel de Saint-Pierre,... De leur côté le père Pichard et le père Avril, Dominicains, qui produisaient des émissions de radio, souhaitaient disposer d'un organe de presse écrite qui puisse prolonger leur action. C'est ainsi que parut, le 2 février 1947, le premier numéro de Radio-Loisirs. Ses directeurs étaient les pères Avril et Pichard et son équipe permanente étaient formées de Jean-Guy Moreau, Maurice Lorton et Yves Coste. Les principaux collaborateurs étaient : Jean-Pierre Chartier, Roger Fressoz, Jean Mauduit, Marie-Rose Clouzot, Georges Lherminier, Jean Marcillac (pour le sport), François Pouget, Maurice Cazeneuve, Paul Gilson.

La maquette du numéro zéro contient déjà tous les ingrédients du contenu du futur Télérama : des programmes d'émissions classés par chaînes de radio et par heures, les horaires des bulletins d'informations, les longueurs d'ondes des différents émetteurs, des critiques des émissions passées et des articles sur les émissions « à écouter », des critiques de films et de livres, un appel pour une participation des lecteurs (Nos lecteurs ont la parole). Dès son numéro 5, il ose - inimaginable en ces temps de contingentement du papier - remplacer sa une par une simple photo pleine page que seuls viennent troubler une accroche et le bandeau du titre.

Le premier numéro contient une critique du film Arsenic et vieilles dentelles signée de Roger Fressoz, futur directeur du Canard enchaîné.

1947 fut une année terrible pour la presse française. Il y eut de très longues grèves dans l'imprimerie et une crise fatale pour les Messageries de la Presse. De très nombreux journaux disparurent. Soumis à la grève de son imprimerie et à une restriction de papier, Radio-Loisirs s'arrête après une parution de 24 numéros (dernier numéro : le numéro 23 daté du 3 au 9 août 1947). Georges Montaron, élu gérant des Éditions Témoignage chrétien le 15 novembre 1949, décide de s'associer avec Ella Sauvageot, directrice de la Vie catholique et les Éditions du Cerf propriété des Dominicains afin de prolonger Radio-Loisirs.

« Nous voulions réaliser un journal s'adressant au public populaire le plus large afin de l'aider à maîtriser la radio, le cinéma et la télévision, instruments privilégiés de culture pour les masses. Nous voulions aussi un journal chrétien qui ne soit ni un organe de prosélytisme, ni une publication confessionnelle exprimant les positions de l'Église, ni le journal de la cotation morale mais un journal de chrétiens partageant les combats des hommes et choisissant d'abord d'être au service des plus pauvres. Nous voulions sur tous les sujets abordés par la radio, la télévision et le cinéma apporter l'éclairage de l'Évangile. »

— Georges Montaron

L'acte fondateur fut signé en février 1950 entre Ella Sauvageot pour La Vie catholique dont le fondateur est Francisque Gay, le Révérend Père Pierre Boisselot pour les Dominicains et Georges Montaron pour Témoignage chrétien. Le nouveau magazine prit le nom de Radio-Cinéma. Il hérita des abonnés de Radio-Loisirs dont la liste fut donnée par Témoignage chrétien. Et il s'installa dans les locaux du Cerf, rue de Latour-Maubourg, avant de déménager pour la rue Saint Dominique (VIIe arrondissement de Paris).

Cinq ans plus tard, son tirage atteint 75 000 exemplaires. Le 2 octobre 1960, le numéro 559 de ce qui était devenu Radio-Cinéma-Télévision (puis Télévision-Radio-Cinéma) change son nom en Télérama (contraction de syllabes télévision, radio, cinéma).

Un certain regard

Vers la fin des années 1970, Télérama a lancé une campagne provocante : une photo d'un homme jouant avec son jeune fils commentée du seul slogan : « On peut très bien passer une excellente soirée sans télévision ». Le message est que l'hebdomadaire entend rappeler sa sélectivité, mettant l'accent sur les émissions et films qui, selon lui, méritent le dérangement... ou non, et ne se contentant pas de simplement donner des programmes. Lorsque deux points de vue divergents existent dans la rédaction, alors les deux sont publiés, double vision qui donne du relief au magazine. A noter aussi le net marquage à gauche du magazine, qui s'est détachée de son étiquette de "catho de gauche" pour passer à une orientation humaniste[2].

Après avoir été un des fleurons du groupe de presse La Vie catholique (PVC), le titre est depuis 2003 une des publications du groupe Le Monde, après la prise de participation majoritaire de celui-ci dans PVC.

Le magazine, au moment du Traité de Maastricht, se livre à une campagne déterminée en faveur du "oui", et félicitera ses lecteurs d'avoir été plus nombreux que la moyenne nationale à avoir approuvé ce traité.

Contenu

Autour des habituels programmes de télévision, la rédaction publie des reportages et entrevues sur les faits significatifs de société, l'impact et la lecture de l'actualité politique nationale et internationale, et les actualités culturelles (musiques classique et actuelles, littérature, programmes des chaînes de radio (il est l'un des seuls titres à proposer des programmes détaillés), théâtre, art, etc.). Télérama publie pour la région parisienne un supplément hebdomadaire gratuit : Sortir, couvrant les programmes et l'actualité culturels (théâtre, expositions, concerts, enfants, cinéma).

La rédaction en chef est assurée par Laurent Abadjian, Michel Abescat, Vincent Rémy et Emmanuel Tellier.

Début 2007, le journal est découpé comme suit :

  • Ça va mieux en le disant : courrier des lecteurs, auquel il faut rajouter l' édito (éditorial du directeur de la rédaction) toujours inclus dans cette rubrique.
  • Téléramdam : articles et brèves sur les « phénomènes de société » liés à la culture.
  • L'entretien : longue interview avec une personnalité du monde de l'art, de la culture ou de l'actualité
  • Portrait d'une personnalité
  • Le tour d'une oeuvre, Tendance, Reportage, Enquête, L'entretien, Analyse, Portrait et Débat : articles mêlés sur personnalités, oeuvres et phénomènes du monde de l'art, de la culture ou de l'actualité
  • Cinéma : critiques de films sortis le mercredi de la semaine en cours...
  • Arts : critiques d'expositions et chronique
  • Livres : critiques de livres (romans, jeunesse, BD, poches...)
  • Scènes : critiques de pièces de théâtre et de spectacles de danse, marionnettes, cirque...
  • Musiques : critiques de disques (classique, rock, musiques du monde, jazz, chanson)
  • Internet : critiques de contenus accessibles sur le web (mp3, vidéos, blogs...)
  • Télévision : articles sur quelques programmes marquants de la semaine, suivis de la grille des programmes, avec critiques sélectives des chaînes hertziennes, de la TNT, du câble et du satellite.
  • Radio : un article sur un programme radio plus un autre article sur une webradio, suivi de la grille des programmes (France Culture, France Musiques, Radio Classique, France Inter, auxquelles s'ajoute quotidiennement la sous-rubrique : autres radios).
  • Talents : annonces d'emploi et formation professionnelle.
  • Mots croisés
  • VU! : chronique hebdomadaire de François Gorin

Télérama, c'est aussi un site internet, rédigé par la même rédaction que l'hebdo, et animé par une équipe d'une dizaine de personnes. [www.telerama.fr] Rédacteur en chef : Emmanuel Tellier. Rédacteur en chef adjoint : Thomas Bécard. Le site reprend une partie des contenus de Télérama, ainsi que l'ensemble des grilles de programmes télé, et y ajoute de riches éléments inédits : reportages audio et vidéo, blogs de la rédaction, dossiers thématiques, débats... Télérama.fr, c'est est aussi une radio en ligne, avec de nombreuses émissions inédites enregistrées dans le studio de la rédaction.

Intervenants

Parmi les journalistes qui ont collaboré ou collaborent à ce magazine : Claude-Marie Trémois, Alain Rémond, Jacques Siclier, Antoine Perraud, Patrick Brion (critique de films à la TV sous le pseudonyme d'André Moreau, le héros de Scaramouche), Pierre Lepape, Hugo Cassavetti, Emmanuel Tellier,Emmanuel Carrère, Henriette Bichonnier , Pierre Murat, Anne Marie-Paquotte,Philippe Barbot, Aurélien Ferenczi et Laurence Granec, Jean-Luc Douin, Louis Guichard, Thierry Leclère, Michèle Gazier, Olivier Céna, Michel Contat, Laurent Rigoulet, Olivier Milot, Marine Landrot, Philippe Piazzo, Gilbert Salachas, Marie Colmant, Rosita Boisseau...sans oublier Francis MAYOR qui en fut le rédacteur en chef puis le directeur de la rédaction durant 26 ans.

Tirage et diffusion

Années 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Tirage 749 200 744 846 730 584 720 260 716 194 715 282 710 493
Diffusion France payée 652 785 654 285 646 304 643 157 641 557 639 364 640 775
Diffusion Totale 664 008 664 647 658 153 654 400 653 156 650 414 650 910

Source

  • OJD, 2006, 2009.

Notes

  1. Source : http://archives.lesechos.fr/archives/1999/LesEchos/17807-82-ECH.htm
  2. "Coincés", nous ?, Article sur la façon dont Télérama est perçu et analysé

Liens externes

  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
  • Portail de la culture Portail de la culture
  • Portail de la télévision Portail de la télévision
Ce document provient de « T%C3%A9l%C3%A9rama ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Telerama de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Télérama — Pays  France Langue Français Périodicité Hebdomad …   Wikipédia en Français

  • Télérama — is a weekly French magazine owned by the French daily newspaper Le Monde . Its primary contents are television and radio listings, though the magazine also prints film, theatre, music and book reviews, as well as cover stories and feature… …   Wikipedia

  • telerama — TELERÁMA s. f. ciclu de emisiuni prezentate la televizor, pe diverse teme. (< fr. télérama) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • Telerama — En este artículo sobre televisión se detectaron los siguientes problemas: Necesita ser wikificado conforme a las convenciones de estilo de Wikipedia. Carece de fuentes o referencias que aparezcan en una fuente acreditada …   Wikipedia Español

  • Telerama — Infobox Company company name = telerama company company type = Private company slogan = foundation = 1991 location = Pittsburgh, Pennsylvania key people = Doug Luce, Founder, President, and CEO num employees = revenue = industry = Internet… …   Wikipedia

  • Télérama radio — Télérama   Pays …   Wikipédia en Français

  • ETV Telerama — Saltar a navegación, búsqueda ETV Telerama Nombre público ETV Telerama Eslogan ¡Su alternativa nacional! Tipo Señal abierta Programación General y Cultural Propietario Rebeca Eljuri de Kronfle Operado por …   Wikipedia Español

  • Prix France-Culture/télérama — Le Prix France Culture/Télérama est un prix littéraire français annuel, créé en 2006 de l association de la station radiophonique France Culture et du magazine de presse Télérama afin d honorer un des livres parus au début de l année civile. Il… …   Wikipédia en Français

  • Prix France Culture/Telerama — Prix France Culture/Télérama Le Prix France Culture/Télérama est un prix littéraire français annuel, créé en 2006 de l association de la station radiophonique France Culture et du magazine de presse Télérama afin d honorer un des livres parus au… …   Wikipédia en Français

  • Prix France Culture/Télérama — Le Prix France Culture/Télérama est un prix littéraire français annuel, créé en 2006 de l association de la station radiophonique France Culture et du magazine de presse Télérama afin d honorer un des livres parus au début de l année civile. Il… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.