D'Artagnan


D'Artagnan

D'Artagnan

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batz.
D'Artagnan
Portrait de d'Artagnan par Adams Frans Van der Meulen
Portrait de d'Artagnan par Adams Frans Van der Meulen

Nom de naissance Charles de Batz-Castelmore
Surnom(s) D'Artagnan
Naissance entre 1611 et 1615
Château de Castelmore, à Lupiac
Décès 25 juin 1673
Maastricht
Nationalité Français
Activité(s) principale(s) Capitaine Lieutenant de la compagnie des Mousquetaires
Autres activités Gouverneur de Lille
Formation Cadets des Gardes-Françaises
Ascendants Françoise de Montesquiou d'Artagnan
Conjoint(s) Anne Charlotte de Champlecy

D'Artagnan, de son vrai nom Charles de Batz-Castelmore, comte d'Artagnan, est un homme de guerre français né entre 1611 et 1615 au château de Castelmore, près de Lupiac, en Gascogne (dans le département actuel du Gers) et mort au siège de Maastricht le 25 juin 1673.

Sommaire

Ses protecteurs

Château de Castelmore, Lupiac

Lorsque le jeune Charles de Batz quitte Castelmore pour Paris vers 1630, il décide d'emprunter le nom de sa mère, Françoise de Montesquiou d'Artagnan. En effet, la famille de Montesquiou est mieux introduite à la Cour que la famille de son père, à laquelle Artagnan, une seigneurerie de Bigorre, appartient. Il s’engage chez les Cadets des Gardes-Françaises, l’École Militaire d’alors. M. de Tréville, capitaine de la Compagnie des Mousquetaires du Roi, l’affecte à la Compagnie des Essarts des Gardes Françaises à Fontainebleau. Son entrée chez les mousquetaires, avec la protection de Mazarin, daterait de 1644, en même temps que celle de son ami François de Montlezun, seigneur de Besmaux près d’Auch et futur gouverneur de la Bastille.

La compagnie des Mousquetaires est dissoute par Mazarin en 1646. Le cardinal charge d’Artagnan, pendant la Fronde, d’un certain nombre de missions auprès des chefs militaires. Louis XIV, qui l’a connu dans ces années là alors qu'il n'était qu'un enfant, lui accorde par la suite toute sa confiance, le chargeant de nombreuses missions réclamant diligence et discrétion. Lors de l'exil de Mazarin à Brühl en 1651, d'Artagnan accompagne le ministre. Cette fidélité est payée de retour : en 1652, d'Artagnan est lieutenant aux Gardes-Françaises ; en 1655, il achète 80 000 livres une charge de capitaine, grâce à l'argent prêté par des fidèles de Mazarin, notamment Colbert, alors au début de sa carrière.

D’Artagnan Mousquetaire

D'Artagnan, statue à Auch

En 1657, la première compagnie des mousquetaires, dite des « grands mousquetaires » ou des « mousquetaires gris » (en raison de la robe de leur chevaux), est reconstituée. D’Artagnan en devient membre avec le grade de sous-lieutenant, mais en assure le véritable commandement (le chef nominal étant un neveu de Mazarin). Il a son hôtel particulier (aujourd'hui disparu) au n° 1 de l'actuelle rue du Bac, à l'angle du quai Voltaire à Paris dans l'actuel 7e arrondissement (ancien quai des Théatins)

En 1659, d’Artagnan épouse Anne Charlotte de Champlecy, qui lui donne deux fils en 1660 et 1661. Ils se séparent de biens et de corps en 1665.

En 1660, Louis XIV se marie avec l’Infante d’Espagne. La cérémonie a lieu le 9 juin à Saint-Jean-de-Luz. Le voyage vers le Pays basque dure un an et donne l’occasion à Louis XIV de visiter les provinces méridionales de son royaume. Bien évidemment, d’Artagnan accompagne le cortège. La traversée des villes-étapes provoque l’admiration des populations : les fiers mousquetaires précèdent l’attelage royal tiré par six chevaux blancs. Le jour de l’étape à Vic-Fezensac, le 26 avril 1660, d’Artagnan chevauche vers Castelmore pour revoir les siens et se recueillir sur la tombe de ses parents, dans la chapelle du domaine.

En 1667, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des Mousquetaires.

L’arrestation de Fouquet

Le 5 septembre 1661, le roi confie à d’Artagnan la mission délicate d’arrêter Nicolas Fouquet[1], lors de la tenue du Conseil à Nantes. Une longue période commence pendant laquelle le mousquetaire, transformé en geôlier, accompagne son prestigieux prisonnier dans ses lieux d’incarcération successifs : trois mois au château d’Angers, puis au donjon de Vincennes, le 20 juin de l’année suivante à la Bastille et enfin à Pignerol. Pendant ces longs mois, d’Artagnan s’occupe personnellement de son prisonnier, filtrant ses visiteurs et rendant compte scrupuleusement en haut lieu de tous les détails de la vie du prisonnier avec lequel, malgré les rigueurs de la détention, il noue des relations presque amicales. Madame de Sévigné rapportera avec quelle diligence d’Artagnan a rendu le transfert et la détention de Fouquet la moins pénible possible. Dix ans plus tard, il procèdera de manière analogue à l’arrestation de Lauzun.

Sa fin

D’Artagnan devient gouverneur de la ville de Lille, gagnée par la France en 1667. Ce gouverneur impopulaire ne songe qu’à retourner sur le champ de bataille. Il en a l’occasion lorsque Louis XIV entame la guerre de Hollande contre les Provinces Unies en 1672. Il y trouve la mort en 1673 lors du siège de Maastricht, tué par une balle de mousquet reçue en pleine gorge selon certains témoins, sur le front selon d'autres, alors qu’il combattait un jour de relâche. Le lieu de sa sépulture est inconnu. La légende peut commencer.

Cependant, l'historienne Odile Bordaz pense avoir localisé la tombe de d'Artagnan dans l'église St Pierre-et-Paul de Wolder près de Maastricht[2]. C'est en effet dans ce village que Louis XIV et ses mousquetaires avaient établi leurs quartiers. Et c'est de là que d'Artagnan et ses hommes durent partir à l'assaut des remparts de la ville où il se fera tuer.

À l'époque, les officiers morts au combat se faisaient inhumer dans l'église la plus proche. Il y a donc de fortes présomptions pour que d'Artagnan et d'autres membres de l'état-major du Roi morts lors du siège se soient fait enterrer dans l'église de Wolder. Seules des fouilles permettraient de confirmer cette hypothèse.

D’Artagnan, un personnage de roman

Statue de d’Artagnan, Maastricht

On connaît finalement peu de choses du véritable d'Artagnan. Il n’existe de lui qu’un portrait dont l’authenticité n’est pas garantie, et des « mémoires » apocryphes où le vrai se mêle au faux, parus en 1700, soit 27 ans après sa mort. Ils sont le fruit de Gatien de Courtilz de Sandras, qui a découvert la vie du héros gascon pendant un de ses séjours à la Bastille, alors que Besmaux, ex-compagnon de d’Artagnan, en était gouverneur.

Alexandre Dumas découvre à son tour la vie de d’Artagnan à travers ces mémoires. En juin 1843, de passage à Marseille chez son ami Joseph Méry, Dumas fouinant les rayons de sa riche bibliothèque, « emprunte » le livre. Il ne le rendra jamais[3]. Il s’enthousiasme pour le personnage et fait de l’ouvrage son livre de chevet. Il s’en inspire pour la rédaction de sa célèbre trilogie :

  1. Les Trois Mousquetaires
  2. Vingt Ans après
  3. Le Vicomte de Bragelonne

La réalité historique, là encore, n’est pas sa préoccupation majeure, puisque dans Les Trois Mousquetaires, il avance l’action de 15 ans (d’Artagnan participe ainsi au siège de la Rochelle), il oppose Louis XIII à Richelieu et invente le personnage de Milady de Winter ainsi que la liaison d’Anne d'Autriche avec le duc de Buckingham. Dans Vingt Ans après, d'Artagnan assiste à la Fronde, et tente avec ses trois amis de sauver Charles I d'Angleterre. Au début du Vicomte de Bragelonne, peu convaincu de la valeur en tant que roi du jeune Louis XIV, il démissionne de sa charge de capitaine de la garde. Il est le responsable de la restauration sur le trône d'Angleterre de Charles II. Louis XIV l'ayant rappelé auprès de lui, d'Artagnan reprend ses fonctions ; au terme du roman, il est convaincu que Louis XIV est devenu un grand roi, malgré les scrupules moraux qu'il éprouve à obéir à certains ordres. Le dernier volume de la trilogie met en scène de manière romancée l'arrestation de Fouquet par d'Artagnan ; le mousquetaire intervient également dans l'affaire de l'homme au masque de fer. Le roman s'achève par la mort de d'Artagnan, tué par l'artillerie ennemie alors qu'on lui apporte enfin son bâton de maréchal de France (détail fictif).

Par la suite, d'Artagnan est devenu l'un des personnages les plus récurrents du cinéma.

Son personnage apparaît également brièvement dans Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand.

Cinéma et télévision

Lettre manuscrite signée « d'Artaignan » par Charles de Batz,
26 octobre 1672.

Le rôle de D'Artagnan est interprété par :

Bibliographie

  • Jean-Christian Petitfils, Le Véritable D'Artagnan, Tallandier, 2002 (nouvelle éd.)

Lieux liés à d’Artagnan

Statue de d'Artagnan, Paris
  • Le château de Castelmore, à Lupiac (Gers), où d’Artagnan est né et a grandi
  • Le village d’Artagnan, dans les Hautes-Pyrénées, dont le héros gascon porte le nom
  • Le Musée d’Artagnan, à Lupiac.
  • La table d' Artagnan à Paris[4]
Les quatre statues de d’Artagnan
  • Paris, place du Général Catroux : la statue de D'Artagan est surplombée par celle d'Alexandre Dumas
  • Auch, capitale historique de la Gascogne
  • Maastricht, Pays-Bas
  • Cincinnati, Xavier Université

Notes et références

  1. Voir l’arrestation de Nicolas Fouquet
  2. dans son livre Sur les chemins de d'Artagnan et des mousquetaires, éditions Balzac, 2005
  3. Paul Amargier O. P., Balade dans les vieux quartiers de Marseille, Ed. Jeanne Lafite.
  4. rue du Pot de Fer [1]

Voir aussi

Liens externes

Le nom de D'ARTAGNAN a été également porté par un paquebot de la Compagnie des Messageries Maritimes:


  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
  • Portail du Gers Portail du Gers
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire

Ce document provient de « D%27Artagnan ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article D'Artagnan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Artagnan — Saltar a navegación, búsqueda Artagnan País …   Wikipedia Español

  • Artagnan — is a commune in the Hautes Pyrénées department in southwestern France.ee also*Communes of the Hautes Pyrénées department …   Wikipedia

  • Artagnan — Artagnan, Charles de Baatz d´ …   Enciclopedia Universal

  • Artagnan — (Charles de Batz, dit de Montesquiou, comte d ) (v. 1611 1673) gentilhomme gascon; capitaine des mousquetaires, chargé par Louis XIV d arrêter Fouquet (1661); tué au siège de Maastricht. Héros des Trois Mousquetaires d A. Dumas …   Encyclopédie Universelle

  • Artagnan — 43° 24′ 13″ N 0° 04′ 36″ E / 43.4036, 0.0767 …   Wikipédia en Français

  • Artagnan, Charles de Baatz d´ — ► (1611 73) Gentilhombre gascón, oficial de mosqueteros. Alejandro Dumas lo hizo famoso en Los tres mosqueteros …   Enciclopedia Universal

  • Charles de Batz-Castelmore d'Artagnan — Pour les articles homonymes, voir Batz et D Artagnan (film). Charles de Batz Castelmore d Artagnan …   Wikipédia en Français

  • Charles De Batz De Castelmore D'Artagnan — D Artagnan Pour les articles homonymes, voir Batz. D Artagnan …   Wikipédia en Français

  • Charles de Batz de Castelmore, comte d'Artagnan — D Artagnan Pour les articles homonymes, voir Batz. D Artagnan …   Wikipédia en Français

  • Charles de Batz de Castelmore d'Artagnan — D Artagnan Pour les articles homonymes, voir Batz. D Artagnan …   Wikipédia en Français

  • Charles de batz de castelmore d'artagnan — D Artagnan Pour les articles homonymes, voir Batz. D Artagnan …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.