Char Saint Chamond


Char Saint Chamond
Saint Chamond
Saint Chamond
Caractéristiques générales
Équipage 8
Longueur 8,7 m
Largeur 2,7 m
Hauteur 2,4 m
Masse au combat 22 tonnes
Blindage et armement
Blindage de 11 à 19 mm
Armement principal canon 75 mm Saint Chamond L12CTR
Armement secondaire 4 mitrailleuses Hotchkiss 8 mm
Mobilité
Moteur 4 cylindres à essence Panhard et Levassor
90 ch (66,2 kW)
Suspension Ressorts hélicoloïdaux
Vitesse sur route 12 km/h sur route
Puissance massique 4,1 ch/tonne
Autonomie km

Le char de rupture Saint Chamond est le deuxième char d'assaut produit par les Français, au cours de la Première Guerre mondiale. Il fut fabriqué par la Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt (FAMH), à Saint-Chamond. Né de la rivalité entre FAMH et Schneider, malgré quatre cents exemplaires produits, il se révéla assez peu réussi, sa taille importante limitant ses évolutions sur le terrain. La guerre prit fin cependant, avant qu'il ne soit remplacé complètement, par les Renault FT-17 et les chars lourds britanniques.

Sommaire

Développement

À l'origine, les sociétés Saint Chamond et Schneider auraient dû construire le même char, pour lequel elles avaient reçu chacune une commande de quatre cents exemplaires. Au début de 1916, alors que leur prototype commun, le tracteur A, était en cours de finition dans un atelier de l'armée, le soldat Pierre Lescure conçut le compartiment de combat, et le lieutenant Fouché fit rallonger la suspension pour améliorer le comportement en tout terrain.

Cependant, l'ingénieur en chef de Schneider, Eugène Brillié, rejeta ce premier prototype. Il choisit un nouveau dessin intégrant son invention, une queue permettant de franchir les tranchées avec une longueur de caisse bien inférieure, ce qui rendait possible la création d'un véhicule plus léger.

Brillié et Schneider refusèrent de partager l'invention brevetée de Brillié avec Saint Chamond, et Saint Chamond refusa de verser des royalties à Schneider. Dès lors, les deux compagnies travaillèrent sur deux véhicules très différents, quoique chacun fût dérivé du tracteur A. Schneider développera ainsi le Char Schneider CA1.

Saint Chamond utilisa les relations au ministère de la Guerre d'un de ses directeurs techniques, le "colonel" Émile Rimailho, pour faire modifier les spécifications du char. Les spécifications du ministère demandèrent désormais le montage d'un canon de 75 millimètres à tube long, ce que l'armée n'avait jamais demandé. Le résultat de cette manœuvre rendit le véhicule encore plus encombrant, avec un compartiment de combat encore rallongé et en porte à faux sur l'avant. Malgré tout, le premier prototype du char Saint Chamond fut présenté en septembre 1916.

La désignation (tracteur A) du prototype d'origine commun à Schneider et à Saint Chamond n'était pas due à une quelconque préoccupation de dissimulation, mais à l'absence d'un terme adéquat à l'époque pour le nommer.

Description

Le dernier St Chamond au musée des blindés de Saumur

Issu du tracteur A, le Saint Chamond était un véhicule imposant, bien plus grand que son rival. Il était en effet plus long de plus de deux mètres, et plus lourd de huit tonnes.

Cependant, malgré son handicap de masse, il était capable d'une meilleure vitesse de pointe, grâce à son moteur plus puissant, et surtout grâce à l'utilisation d'une transmission électrique qui rendait possible des évolutions beaucoup plus souples. Malheureusement, ceci n'était vrai que sur route, car une fois dans la boue du no man's land, le long nez avait tendance à se ficher dans le moindre accident de terrain. De plus, la transmission ayant tendance à chauffer, nombre de chars tombaient en panne avant même d'atteindre les lignes ennemies. Les chenilles étant également trop faibles, les patins de chenille cassaient facilement à cause du poids considérable du char. Néanmoins, à la fin de la guerre, lorsque le front bougeait, il devint utile pour atteindre l'artillerie.

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Char Saint Chamond de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Char St. Chamond — Char Saint Chamond Saint Chamond …   Wikipédia en Français

  • Saint-chamond — Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Saint Chamond — Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Saint-Chamond — 45° 28′ 39″ N 4° 30′ 55″ E / 45.4775, 4.51527777778 …   Wikipédia en Français

  • Char Schneider CA1 — Pour les articles homonymes, voir Schneider. Schneider CA1 Caractéristiques générales …   Wikipédia en Français

  • Char FCM 2C — Pour les articles homonymes, voir 2C. FCM 2C Vue d artiste du FCM 2C Caractéristiques de service …   Wikipédia en Français

  • Saint-Martin-en-Coailleux — Saint Chamond Saint Chamond Détail Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Char FT-17 — Char Renault FT 17 FT 17 canon …   Wikipédia en Français

  • Char B1 — Type Heavy tank Place of origin  France Service history …   Wikipedia

  • Char B — Char B1 Pour les articles homonymes, voir B1. B1 bis …   Wikipédia en Français