Bouffon


Bouffon
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouffon (homonymie).

Le bouffon, fou du roi, ou fou est un personnage comique, dont la profession était de faire rire les gens. Les plus connus sont les fous des rois et des seigneurs. Il y a aussi des femmes « fous » ou « folles ». Les fous font rire. Ils divertissent, utilisent l'insolence et sont parfois conseillers. Sous François Ier, on connaît même une école de fous.

Sommaire

Histoire

Les rois avaient leur bouffon attitré, seul personnage pouvant sans conséquence se moquer du souverain, quoique la satire constituât toujours un risque voire un péril pour l’artiste. Les spectacles avaient souvent lieu lors de grands banquets où plusieurs vassaux festoyaient au côté de leurs seigneurs. La Cour, dans des châteaux plus ou moins luxueux, avait son opérette de bouffons dont le comique restait souvent trivial, proche de la commedia dell'arte, bien que le « jeu » de ces premiers comédiens fût beaucoup moins travaillé que celui des artistes des « farces » du XVIIe siècle.

Un des premiers écrits où l’humour du bouffon est relaté est celui de Priscus, historien grec, en 449 : Attila avait déjà à son service un fou pour distraire les convives. C'est la première fois qu'on parle d'un fou du roi — bien qu'on puisse soupçonner qu'il en existât déjà bien avant —, mais aucune preuve n'en atteste jusqu'au XIVe siècle, où les comptes d'argenterie des rois de France mentionnent régulièrement les dépenses, parfois élevées du ou des bouffons de la cour ou faites pour eux.

Le dernier bouffon, L'Angély, vécut sous Louis XIII.

Étymologie et symbolique

Sur un plan mythologique, le fou du roi est plus ancien encore : Momos est le bouffon des dieux de l'Olympe.

Le mot même est une déformation des bouphonies, les "sacrifices du boeuf" dans la Grèce antique: après l'exécution de la victime, une "comédie sacrée" avait lieu pour "dépasser la mort" de l'animal: d'abord, la hache qui avait servi aux hiérophantes à tuer le bovin était jugée et condamnée au Prytanée puis exilée; ensuite, la peau de l'animal sacrifié était empaillée et placée à côté d'un bœuf vivant pour tirer sous le même joug un sillon symbolique, comme si le sacrifié vivait toujours sous une nouvelle forme[1].

Érasme souligne l'importance des bouffons auprès des rois dans Éloge de la folie, XXXVI : « Les plus grands rois les goûtent si fort que plus d'un, sans eux, ne saurait se mettre à table ou faire un pas, ni se passer d'eux pendant une heure. Ils prisent les fous plus que les sages austères, qu'ils ont l'habitude d'entretenir par ostentation… les bouffons, eux, procurent ce que les princes recherchent partout et à tout prix : l'amusement, le sourire, l'éclat de rire, le plaisir. ». Mais Érasme fait également quelques allusions à un second rôle échu au bouffon : celui de révélateur, de miroir grotesque. Rôle attesté par le fait que les bouffons suivaient une réelle formation, qui était plus adaptée aux hommes d'esprit qu'aux réels crétins. Il semble que certaines associations discrètes n'y furent pas étrangères, d'après Bernard Roger, dans À la découverte de l'alchimie[2].

La fête des Fous serait une survivance de fêtes rituelles bien plus anciennes, s'apparentant aux Saturnales.

Le fou est aussi, en alchimie, un symbole pour représenter le dissolvant, l'action de décomposition (œuvre au noir).

Dans le tarot de Marseille, l'arcane du Mat est aussi appelée « le Fou », et représente l'errance, la folie, mais aussi la liberté et l'insouciance.

Ce mot s'emploie de plus en plus dans la langue parlée familière pour nommer une personne peu sérieuse et par extension le mot est péjoratif.

Bouffons célèbres

Le bouffon Gonella, tableau attribué à Jean Fouquet, vers 1450

Bouffons de fiction

Littérature

Théâtre et opéra

Bande dessinée

  • Harley Quinn est une super-vilaine déguisée en bouffon qui est une ennemie de Batman. Elle est associée au Joker.

Jeux

Notes et références

  1. Pausanias I,24,4 et I,28,10 cité par M. Detienne, Les Jardins d'Adonis, Gallimard, 1972, pp. 106 et suiv., et par Reynal Sorel, L'Orphisme, PUF 1995, ISBN 2 13 047210 9, p. 93.
  2. éd. Dangles

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bouffon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bouffon — bouffon, onne [ bufɔ̃, ɔn ] n. m. et adj. • 1530; it. buffone, de buffa « plaisanterie », du rad. onomat. buff « gonflement des joues » I ♦ N. m. 1 ♦ Anciennt Personnage de théâtre dont le rôle était de faire rire. ⇒ comique; baladin, clown,… …   Encyclopédie Universelle

  • bouffon — BOUFFON. s. mas. Personnage de théâtre dont l emploi est de faire rire. On le dit aussi d Un homme qui fait le même rôle dans la société. Son métier est de faire le bouffon. C est un très bon bouffon. C est un excellent bouffon. Le bouffon de la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bouffon — 1. (bou fon) s. m. 1°   Personnage de théâtre dont l emploi est de faire rire. Cet acteur est un bouffon assez amusant. Le bouffon du roi.    Fig. Un auteur dont les plaisanteries sont quelquefois excessives. •   Si Horace est le premier des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BOUFFON — BOUFFON, BURLESQUE. Bas comique.     Il était bien subtil ce scoliaste qui a dit le premier que l origine de bouffon est due à un petit sacrificateur d Athènes, nommé Bupho, qui, lassé de son métier, s enfuit, et qu on ne revit plus. L aréopage… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • bouffon — BOUFFON. s. m. Qui fait ou dit des choses pour faire rire le peuple, & qui en fait profession publique. Bon bouffon. plaisant bouffon. mauvais bouffon, maigre, froid bouffon. On appelle Le bouffon de la comedie, Le personnage le plus facetieux.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bouffon — Nom porté dans le Puy de Dôme (variante : Boufon), rencontré aussi sous la forme Buffon (24, également Italie). Il désigne en principe celui qui aime rire et faire rire les autres (sens de l italien buffone, du latin médiéval bufo = railleur,… …   Noms de famille

  • Bouffon — (franz., spr. bufóng), s. Buffo …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bouffon — (frz., spr. buffóng), Possenreißer; Bouffonerīe, Possenreißerei …   Kleines Konversations-Lexikon

  • bouffon — m DEFINICIJA v. buffone …   Hrvatski jezični portal

  • BOUFFON — n. m. Personnage de théâtre dont l’emploi est de faire rire. On le dit, par extension et par dénigrement, d’un Homme qui prend à tâche de faire rire. Cet acteur est un bouffon assez amusant. C’est un excellent bouffon. Faire le personnage de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.