Saturnales


Saturnales

Les Saturnales (en latin Saturnalia,ium,n) étaient, durant l’antiquité romaine, des fêtes accompagnées de grandes réjouissances, célébrées en l'honneur du dieu Saturne, au cours desquelles les esclaves jouissaient d'une apparente liberté. Macrobe rapporte diverses traditions romaines sur l'origine de cette fête, dont plusieurs ont trait au séjour de Saturne dans le Latium avant la fondation de Rome[1]. On dit que Saturne détrôné, se réfugia en Italie, dans le Latium, où il rassembla les hommes féroces éparpillés dans les montagnes et leur donna des lois. Son règne fut appelé l'âge d'or, ses paisibles sujets étant gouvernés avec douceur et équité. C’est pour célébrer la mémoire de cet âge heureux que Rome fêtait les Saturnales.

D’abord fêtée le 14 avant les calendes de janvier (19 décembre), puis le 16 avant les calendes (17 décembre) et durant trois jours après la réforme du calendrier de Jules César[2], quatre jours sous Auguste, cinq sous Caligula[3], elle passe à sept jours sous Dioclétien, du 17 au 24 décembre.

Cette fête inversait l’ordre des choses et pendant un temps, l’autorité des maîtres sur les esclaves était suspendue et ceux-ci avaient le droit de parler et d'agir sans contrainte, libres de critiquer les défauts de leur maître, de jouer contre eux, de se faire servir par eux. Les tribunaux et les écoles étaient en vacances, les exécutions interdites. On fabriquait et on offrait de petits présents (saturnalia et sigillaricia), on donnait de somptueux repas. Les Romains cessaient leurs travaux : la population se portait en masse vers le mont Aventin. On suspendait des figurines au seuil des maisons et aux chapelles des carrefours. Un marché spécial (sigillaria) avait lieu.

On enlevait à la statue du dieu les chaînes qu'elle portait, chaines que Jupiter lui aurait infligées, afin de contenir son appétit dévorant en le soumettant au rythme régulier des astres et des jours.

On dit que les Saturnales sont à l'origine de la fève de la galette, laquelle sacrait le " roi " de la fête.

Plusieurs autres dieux ou déesses étaient célébrés pendant cette période, notamment :

Par extension, ce terme de Saturnales désigne :

  • une œuvre de l’écrivain Macrobe, sous forme d’un dialogue philosophique se déroulant pendant les Saturnales ;
  • des fêtes débridées pendant lesquelles tous les excès sont permis ;
  • un temps de débordement, de débauche, de licence, de manifestation violente de pouvoir ou de vice;

Voir aussi

  • Calendrier des fêtes romaines
  • GUITTARD Ch., 1976, Recherches sur la nature de Saturne des origines à la réforme de 217 av. J.-C., dans R. Bloch (éd.) Recherches sur les religions de l'Italie antique, 1976, p.65.

Notes

  1. Macrobe, Saturnales, livre VII
  2. Macrobe, Saturnales, livre I, 10
  3. Suétone, Vie de Caius, 17

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saturnales de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • saturnales — [ satyrnal ] n. f. pl. • XIVe; lat. saturnalia, neutre plur. ♦ Antiq. Fêtes célébrées dans l Antiquité romaine en l honneur de Saturne, au cours desquelles maîtres et esclaves se trouvaient sur un pied de complète égalité et qui étaient l… …   Encyclopédie Universelle

  • Saturnales — Saltar a navegación, búsqueda Las Saturnales (en latín Saturnalia) eran una importante festividad romana. Se las llegó a denominar fiesta de los esclavos ya que en las mismas, los esclavos recibían raciones extras, tiempo libre y otras prebendas; …   Wikipedia Español

  • saturnales — Saturnales. s. m. pluriel. Certaine feste que les anciens Romains celebroient à l honneur du Dieu Saturne, durant laquelle les esclaves avoient pouvoir de parler librement à leurs maistres. C estoit au temps des saturnales. les saturnales se… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • saturnales — SATURNALES: Fêtes du Directoires …   Dictionnaire des idées reçues

  • SATURNALES — s. f. pl. Fêtes en l honneur de Saturne. Les saturnales se célébraient à Rome au mois de décembre. Les saturnales étaient des jours privilégiés pendant lesquels les esclaves jouissaient d une apparence de liberté. La liberté des saturnales.   Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • saturnales — (sa tur na l ) s. f. pl. 1°   Terme d antiquité. Fête que les Romains célébraient l honneur de Saturne, pendant laquelle les esclaves portaient les habits de leurs maîtres, s asseyaient à table avec eux, etc. pour rappeler le souvenir du siècle d …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SATURNALES — n. f. pl. T. d’Antiquité Fêtes en l’honneur de Saturne. Les saturnales se célébraient à Rome au mois de décembre. Les saturnales étaient des jours privilégiés pendant lesquels les esclaves jouissaient d’une apparence de liberté. Il se dit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • nales — saturnales sphagnales urédinales vulcanales …   Dictionnaire des rimes

  • Macrobe — Pour les articles homonymes, voir Macrobe (homonymie). Macrobe …   Wikipédia en Français

  • Ambrosius Macrobius Theodosius — Macrobe Macrobe (Flavius Macrobius Ambrosius Theodosius) est un écrivain, philosophe et philologue latin, auteur des Saturnales, et du Commentaire au Songe de Scipion. Il est né vers 370 en Numidie (Afrique). C est avec saint Augustin et… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.