Bienne


Bienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bienne (homonymie) et Biel/Bienne (homonymie).
Bienne
Biel
Bienne
Vue de Bienne depuis le lac
Administration
Pays Suisse Armoiries de la commune.
Canton Berne
Arrondissement Bienne
Nom officiel Biel/Bienne
Nom en français Bienne
Langues allemand (60 %), français (40 %)
Maire Erich Fehr
N° OFS 0371
Code postal 2501 à 2505
Site Web www.biel-bienne.ch
Géographie
Superficie 21,23 km²[1]
Altitude 434
Coordonnées 47° 08′ 06″ N 7° 14′ 24″ E / 47.135, 7.2447° 08′ 06″ N 7° 14′ 24″ E / 47.135, 7.24 
Communes limitrophes
(voir carte)
Daucher-Alfermée, Evilard, Vauffelin, Perles, Safnern, Orpond, Brügg, Port, Nidau
Démographie
Population 50 455 (31 décembre 2009)[2]
Densité 2 376,6 hab./km²
Gentilé Biennois(e)
Localisation

Localisation de Bienne en Suisse.

Bienne, appelée en allemand Biel et officiellement Biel/Bienne[3], est la dixième ville de Suisse. Située dans le canton de Berne, elle est le chef-lieu de l'ancien arrondissement du même nom. La commune de Bienne compte 52'651 habitants au 31.05.11

Bienne se trouve au pied du flanc sud de la chaîne du Jura et partage avec la ville de Nidau la baie en aval du lac auquel elle a donné son nom, le lac de Bienne.

La ville de Bienne est jumelée à la ville allemande d'Iserlohn depuis 1959.

Elle fut, avec Neuchâtel, Yverdon-les-Bains et Morat, l'une des villes organisatrices d'Expo.02. À Bienne, presque tous les bâtiments construits pour l'exposition ont été détruits à la fin de celle-ci. Certains ont été déplacés : le bâtiment de « Territoire imaginaire » a été déménagé sur la rue Alexander-Schöni, devenant une salle de congrès et de spectacles qui concurrence le Palais des Congrès, à quelques mètres de là.

Sommaire

Géographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Bienne mesure 21,23 km2[1].

Quartiers

La vieille ville, place du Ring
  • Beaumont: le Quartier de Beaumont surplombe la ville, sis au flanc de la montagne formant la première chaîne du Massif du Jura. L'Hôpital de District ainsi que « Wildermeth », un hôpital pour enfants s'y trouvent. Le funiculaire Bienne-Evilard fait halte à Beaumont. (voir: Dictionnaire du Jura
  • Boujean (Bözingen)
  • Mâche (Mett)
  • Madretsch
  • Vigneules (Vingelz)
  • Tilleuls (Linde)
  • Rebberg/Vignoble
  • Neustadt Nord/Nouvelle ville nord
  • Neustadt Süd/Nouvelle ville sud
  • Champagne

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Bienne possède 50 455 habitants fin 2009[2]. Sa densité de population atteint 2 376,6 hab./km².

Histoire

C’est grâce à l’archéologie que nous connaissons l’existence d’une agglomération sur le territoire de Bienne à l’époque romaine[4],. En 1846, on retrouve dans la source communément appelée « Source des Romains », des pièces de monnaie qui ont eu cours entre le Ier siècle av. J.‑C. et le IVe siècle ap. J.-C..

En 1234, la mention de burgum de Biello apparaît dans un acte officiel. C’est depuis le XIIIe siècle et surtout depuis 1275, lorsqu’elle eut reçu de Rodolphe 1er de Habsbourg sa charte de franchises, que Bienne fut considérée comme une cité à part entière. Liée à d’autres villes (Soleure, Berne, Fribourg et Morat) par différents traités d’alliances, elle développa les structures de sa propre administration municipale et son indépendance, aussi bien à l’égard de son suzerain, le prince-évêque de Bâle, que de la protection bernoise.

En 1296, Bienne obtient sa première charte de pacification des mains du prince-évêque Peter Reich von Reichstein. En 1367, suite à un conflit entre les habitants et la garnison épiscopale de Jean III de Vienne, un incendie ravage la ville. Au XVe siècle, la ville acquit le droit de lever des troupes en Ergüel. Elle participa à différentes guerres des Confédérés, ce qui lui valut d’être considérée comme leur alliée dès 1478 et de participer comme telle aux Diètes fédérales. En 1528, la ville adopte la Réforme, alors qu'en 1541 sévit la première épidémie de peste.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, on constate à Bienne, comme dans d’autres cités, une aristocratisation des familles gouvernantes de la ville. En 1747, une fabrique d'indienne est fondée au Pasquart. Au mois d'août 1796, le chancelier de la ville, Neuhaus, se rend à Paris pour obtenir du Directoire la création d'un canton de Bienne, formé de la ville et de l’Erguël (vallon de Saint-Imier, plus précisément une partie de l'actuel Jura bernois). En 1798, Bienne devint française. Depuis 1800, elle fut rattachée au département du Haut-Rhin jusqu'en 1815 où la ville est réunie au Canton de Berne et relève du district de Nidau. À partir de 1832, elle devint chef-lieu de son propre district puis, en 2010, c'est la petite ville voisine de Nidau qui la supplante comme chef-lieu de l'arrondissement administratif de Biel/Bienne.

En 1857, la première gare ferroviaire est inaugurée alors que la première usine à gaz voit le jour en 1862. Bienne est ainsi la première ville de Suisse disposant d'un éclairage au gaz. Entre 1900 et 1920, les communes avoisinantes de Vigneules, Mâche, Madretsch et Boujean fusionnèrent avec Bienne.

Depuis le milieu du XIXe siècle, grâce à l’implantation de l’industrie horlogère, la ville connut une poussée démographique et un développement urbain remarquables. Bienne devint aussi un point important des liaisons ferroviaires du Plateau suisse. En 1964, on observe un record de population, la ville de Bienne recense 64 848 habitants.

Politique

Le pouvoir exécutif de la ville de Bienne est exercé par le Conseil Municipal, il est composé de huit membres dont quatre à titre permanent et quatre à titre accessoire. Les conseillers municipaux à titre permanent sont en charge d'un département pour chacun d'entre eux tandis que les quatre membres à titre accessoire ne disposent pas d'un dicastère.

Les départements de l'exécutif dirigés par les conseillers municipaux permanents sont les suivants:

  • Direction des finances, dirigée par Erich Fehr, (SP)
  • Direction de la formation, de la prévoyance sociale et de la culture, dirigée par Pierre-Yves Moeschler Parti socialiste romand (PSR)
  • Direction des travaux publics, dirigée par Hubert Klopfenstein Parti radical-démocratique (FDP)
  • Direction de la sécurité, dirigée par Barbara Schwickert Les Verts (Verts)

Les conseillers municipaux à titre accessoire sont les suivants:

Le pouvoir législatif de la ville de Bienne est exercé par le Conseil de Ville qui est composé de soixante membres qui se réunissent en principe mensuellement.

Le Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne, communément appelé le CAF, est une institution politique non parlementaire qui a pour rôle d'exercer les compétences particulières attribuées par le canton de Berne à la minorité francophone des communes de Bienne et d'Evilard (Leubringen)).

Économie

Médias

Culture

  • Théâtre Municipal de la Ville de Bienne, le haut-lieu du théâtre et de l'opéra lyrique à Bienne.
  • Spectacles Français, communément appelé « Le Théâtre Palace », le grand théâtre de la ville de Bienne de langue française.
  • Théâtre du Carré Noir
  • Théâtre pour les petits, une salle de théâtre avec une programmation conçue pour les enfants
  • Espace Culturel Rennweg 26, institution culturelle qui propose des spectacles de théâtre, danse et musique
  • La Théâtrale de Bienne, troupe de théâtre francophone
  • Filmpodium Bienne, projection de films peu visibles dans les circuits commerciaux.
  • Société des Beaux-Arts
  • Visarte - Société des artistes visuels
  • Orchestre Symphonique Bienne / Soleure, orchestre symphonique
  • Bibliothèque de la Ville de Bienne
  • La Coupole, salle de concert autogérée par le Centre Autonome de Jeunesse de Bienne.
  • « Photoforum Pasquart », espace réservé à la photographie
  • « Odéon », café Art Deco, depuis 1930 lieu de rencontre de tous les Biennois


Musées

  • Centre PasquArt Bienne - Centre d'art contemporain
  • Photoforum Pasquart - Galerie consacrée à la photographie
  • Musée Neuhaus - Musée d'art et histoire qui présente l'histoire de l’industrie et de l’horlogerie de Bienne ainsi que la vie bourgeoise au XIXe siècle, une cinécollection W. Piasio; Karl et Robert Walser, peintre et poète et enfin la collection Robert : aquarelles de flore et de faune; etc.
  • Musée Schwab - Préhistoire et archéologie
  • Musée Omega - Montres Omega et chronométrage Omega
  • Musée de l'optique où quelque 300 objets évoquent quatre siècles d’histoire de l'optique (binocles, lunettes, télescopes, jumelles, baromètres, etc.)
  • Centre Müller - Musée de la machine qui présente quelque 200 machines datant de 1880 à 1912 dans des ateliers reconstitués avec des mannequins en habits d’époque. Les salles d'exposition sont agrémentés de programmes audio-visuels. Le musée est installé dans une ancienne fonderie entièrement rénovée qui comporte également un centre de formation et une salle polyvalente.

Monuments

Manifestations

  • Babydays Le salon biennois de la petite enfance
  • La braderie (à la fin juin)
  • Le carnaval (fin février-début mars); le cortège des enfants est un des plus grands d'Europe.
  • Comdays les Journées de la communication
  • La course de Bienne « Les 100 km de Bienne » en juin
  • Le Festival d'échecs de Bienne
  • Le feu d'artifice du 31 juillet (veille de la fête nationale)
  • Le Festival du film français d'Helvétie (FFFH), qui a repris en 2005 et progresse avec succès vers sa 7e édition.
  • Les journées photographiques de Bienne
  • Le Open Air Filmpodium, entre mi-juillet et mi-août
  • Le marché aux oignons Zwiebelemärit
  • Show Your Steps, concours annuel et national de danse au Palais des Congrès
  • Swiss Inline Cup (Etape) Bienne:
  • Pod'ring la semaine culturelle

Bilinguisme

Située à cheval sur la frontière linguistique entre les régions francophone et germanophone, elle est la plus grande ville bilingue de Suisse. La proportion des langues principales des habitants sont, au 1er août 2009 :

  • 55,4 % pour l’allemand ;
  • 28,1 % pour le français ;
  • 16,5 % pour les autres langues (italien, espagnol, albanais, etc.)[5].

Les informations officielles ainsi que les noms des rues[6] sont dans les deux langues (à quelques exceptions près). À Bienne, les parents peuvent choisir dans laquelle des deux langues l'enseignement sera donné à leurs enfants aux niveaux primaires, secondaires et écoles supérieures. Afin de favoriser le bilinguisme, des classes bilingues sont créées au niveaux secondaires et écoles supérieures.

La fondation Forum du bilinguisme[7], créée à Bienne en 1996, a pour objectif la promotion du bilinguisme.

Tourisme

  • La Vieille Ville, entièrement restaurée et habitée, avec ses nombreux petits commerces, ses façades d'époque et ses fontaines : les habitants de la ville de Bienne disposent en tout de 72 fontaines distribuant de l’eau potable alimentées par la source romaine et la source du Falbringen. Jusqu’au 20e siècles, les biennois s’y alimentaient encore régulièrement en eau potable. Certaines ont été magnifiquement restaurées dans des couleurs chatoyantes. En particulier à la vieille ville:
  • la fontaine de l’Ange, (1563) symbole de l’âme humaine protégée du mal par un ange
  • la fontaine du Banneret, (1557), symbole de la vaillance et du droit de bannière que la ville de Bienne pouvait exercer
  • la fontaine de la Justice (1535, rénovée en 1650 avec la statue créée en 1714), symbole de la haute juridiction que la ville de Bienne avait le droit d’exercer

(Référence : le livre des fontaines, Margrit Wick-Wercer, Éditions Biel-Bienne)

Distinctions

  • Elle obtient le Prix Wakker en 2004, pour récompenser une politique active et originale en matière d'urbanisme.
  • Elle obtient le Prix Vélo en 2005, pour récompenser sa politique qui améliore à la fois le confort et la sécurité des cyclistes
  • Elle obtient le Prix de la culture du Canton de Berne en 2006, attribué au Forum de l'architecture de Bienne

Écoles

  • Hautes écoles spécialisées :
    • Haute école technique et informatique
    • Haute école du bois
    • Centre de formation de l'Office fédéral du sport Macolin
    • Haute école des arts du Canton de Berne (HEAB), section Rythmique
    • Haute école des arts du Canton de Berne (HEAB), section Opéra (Studio suisse d'opéra)
    • Haute école des arts du Canton de Berne (HEAB), Institut littéraire suisse, délivre un Bachelor en écriture littéraire
  • Centre suisse d'enseignement du marketing, de la publicité et de la communication (SAWI)
  • Centre suisse de formation pour la protection de la nature et de l’environnement (SANU)
  • Quatre gymnases (école secondaire supérieure, lycée) : Gymnase de la rue des Alpes, Gymnase français de Bienne, Deutsches Gymnasium, Gymnasium Linde/Gymnase des Tilleuls
  • L'École d'Arts Visuels (graphisme)
  • L'École de musique de Bienne (Conservatoire de Bienne)
  • Centre de formation professionnelle (CFP, en allemand:BBZ)
  • Le Lycée technique

Transports

trolleybus des TPB

Sports

Sociétés Locales

  • Société nautique étoile Bienne, aviron
  • Société suisse des officiers section Bienne seeland

Personnalités

  • Jean Aegler, (partenaire de Hans Wilsdorf, le fondateur de Rolex), établit la manufacture des mouvements Rolex à Bienne
  • Christine Beerli, femme politique et directrice de la Haute école technique et informatique
  • Louis Brandt, fondateur de l'entreprise d'horlogerie Omega
  • Harry Borer, industriel et mécène, chef de la famille héritière de Jean Aegler, développa considérablement la Manufacture Rolex, assurant sa pérennité à Bienne, avant la vente à Fondation Rolex, Genève.
  • Mario Cortesi, fondateur du premier journal gratuit de Suisse, Biel/Bienne, journal bilingue, critique et homme de cinéma, ancien homme politique biennois
  • Jacques Donzel, homme de radio
  • René Felber, homme politique (ancien Conseiller fédéral)
  • Philippe Garbani, homme politique (préfet)
  • Daniel Gisiger, coureur cycliste
  • Nicolas G. Hayek, chef d'entreprise Swatch Group SA citoyen d'honneur de la ville. Décédé le 28 juin 2010
  • Georges Item (1927-1990), peintre né à Bienne
  • Neel Jani, pilote de formule 1
  • Jean-Louis Jeanmaire, brigadier,
  • Mathias Joggi, joueur Suisse de hockey
  • Christiane Jolissaint, joueuse de tennis
  • Paul Kipfer, ingénieur, avec Prof. Auguste Piccard, premiers "astronautes" du monde, ayant atteint la stratosphère le 27 mai 1931 à une altitude record de 16 000 mètres[8],[9], fait citoyen d'honneur de la ville en 1931[10].
  • Raoul Kohler, homme politique
  • Jacques Moeschler, linguiste
  • Elmar Mock, co-inventeur de la SWATCH
  • Guido Müller, homme politique
  • Charles Neuhaus, homme politique
  • Yannick Pelletier, joueur d'échecs
  • Ernst Schüler, homme politique et pionnier de l'horlogerie
  • Paul Thierrin, écrivain, enseignant et éditeur
  • Ernst Thomke, développeur de la montre SWATCH, spécialiste du sauvetage d'entreprise
  • Jean-Claude Thoenig, sociologue
  • François Verdan, fondateur d'une fabrique d'indienne
  • Robert Walser, écrivain
  • Friedrich Schwab, donateur du Musée Schwab
  • Mark Haldimann, socialiste libertaire, fondateur de la Commune autonome

Photographies

Notes et références

  1. a et b Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales sur Office fédéral de la Statistique. Consulté le 23 septembre 2010
  2. a et b Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2009 sur Office fédéral de la Statistique. Consulté le 1er septembre 2010
  3. Le nom administratif officiel a été clarifié le 1er janvier 2005 après une interpellation au Grand Conseil bernois datée du 27 octobre 2004. Source : Interpellation sur le site du canton de Berne.
  4. « Du Néolithique à l'époque romaine » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne
  5. (voir page 5)
  6. http://bienne.ch/ww/fr/pub/administration/recueildedroitcommunal/repertoiresystematique.cfm?fuseaction_law=detail&doc=WORD%2F700%2F732.5.doc Répertoire des rues
  7. Site du forum
  8. http://www.memreg.ch/show.cfm?show=image&id=7762
  9. http://lsda.jsc.nasa.gov/books/mercury/ch02.htm
  10. http://www.biel-bienne.ch/apps/documentbase/data/fr/biel_1931_komprimiert.pdf

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bienne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bienne — bezeichnet: den französischen Namen der Stadt Biel/Bienne im Kanton Bern, Schweiz. einen Fluss im französischen Jura, siehe Bienne (Fluss) eine zweijährige Pflanze Diese Seite ist eine Begriffsklärung …   Deutsch Wikipedia

  • Bienne — (en all. Biel) v. de Suisse (cant. de Berne), à l extrémité N. du lac de Bienne (42 km²) qui est relié au lac de Neuchâtel par la Thièle; 62 700 hab. Horlogerie, industrie métall. et mécanique …   Encyclopédie Universelle

  • Bienne — Bienne, 1) Fluß im französischen Departement Sarthe; mündet bei Frenay in die Sarthe; 2) Stadt so v.w. Biel 1) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bienne — (spr. bjenn ), Stadt, s. Biel …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bienne — Bienne, zweijährige Pflanzen, zu den Kräutern gehörende, häufig mit einer im ersten Jahr gebildeten Blattrosette überdauernde, im zweiten Jahr blühende, fruchtende und absterbende Pflanzen (z.B. Digitalis purpurea, Roter Fingerhut) …   Deutsch wörterbuch der biologie

  • Bienne — [byen] Fr. name for BIEL …   English World dictionary

  • Bienne — Bi|ẹn|ne 〈f. 19; Bot.〉 zweijährige Pflanze [→ Biennium] * * * Bienne   [bjɛn], französischer Name der schweizerischen Stadt Biel (BE). * * * Bi|ẹn|ne, die; , n [zu ↑bienn] (Bot.): bienne Pflanze …   Universal-Lexikon

  • bienne — bi·èn·ne agg. 1. BU che ha due anni: bambino bienne; anche s.m. e f. 2. TS bot. → biennale {{line}} {{/line}} DATA: 1855. ETIMO: dal lat. biĕnne(m), comp. di bi bi ed ennis enne …   Dizionario italiano

  • Bienne — Sp Bjènas Ap Bienne L u. R Prancūzijoje …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

  • Bienne — Sp Býlis Ap Bienne prancūziškai Ap Biel vokiškai L Šveicarija …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.