Voies romaines en Gaule


Voies romaines en Gaule
Voie romaine, près de Raon-lès-Leau

Les voies romaines en Gaule sont le développement par les Romains d'un réseau routier préexistant à leur arrivée.

Sommaire

Historique

Il est trop souvent admis que les Romains sont à l'origine du réseau routier de la Gaule.

Dans son œuvre, le De Bello Gallico (Commentaires sur la Guerre des Gaules), relatant ses six années de campagne, Jules César nous montre la rapidité avec laquelle ses légions ont progressé sur le sol gaulois.

Mis à part l'épisode fameux de la construction du pont sur le Rhin (« en dix jours, l'ouvrage d'art est achevé et l'armée franchit le Rhin »[1]), rares sont les occasions où le général romain va faire entreprendre des travaux d'aménagement routier pour faciliter le passage de ses soldats.

Cela prouve qu'à ce moment-là, il y avait en Gaule un réseau routier important et que les communications terrestres se faisaient déjà d'une façon plus que satisfaisante sur des chemins et des routes assez entretenus pour faire évoluer rapidement les légions. À de rares occasions comme à Cagny (Calvados) en 2008[2], ont également été mis au jour des vestiges archéologiques de routes gauloises constituées de voies empierrées et encadrées par des fossés.

L'étude de la vie sociale et surtout économique de l'époque celte montre bien qu'à l'arrivée de ces soldats romains existaient depuis fort longtemps de grands courants d'échanges commerciaux entre les différentes peuplades. Pour que ces relations puissent se faire, l'existence d'un réseau de voies de communications praticables était ainsi logiquement une obligation.

Après la conquête, les ingénieurs romains ne feront que reprendre dans leur grande majorité ces tracés, les faisant améliorer et mettre aux normes du schéma des viae de la péninsule italienne par leurs troupes alors privées de combats. Ces aménagements vont de la rectification des tracés à la construction de ponts, gués ou stations.

Bien avant la soumission de l'ensemble des peuples gaulois à la fin du Ier siècle av. J.‑C., Rome avait, aux alentours de -120, conquis le sud de la Gaule dans un but purement stratégique : annexer les territoires compris entre l'Italie et les provinces d'Hispanie. La première décision politique prise sera alors la création d'une route dont la construction fut supervisée par le consul Cneus Domitius Ahenobarbus. Il reprit en l'aménageant plus ou moins le tracé de l'antique voie hérakléenne et de la route empruntée par l'expédition d'Hannibal. Comme c'était la coutume, il donna son nom à cette voie. La Via Domitia, la Voie Domitienne est ainsi la première route construite suivant un schéma organisé de la Gaule dès -118.

Bien que le développement global des voies romaines en Gaule ait débuté sous le règne de Jules César, c'est sous le principat d'Auguste qu'il va prendre son essor. Le pays lentement pacifié sera alors progressivement couvert d'un réseau, en romanisant d'abord ces voies anciennes, ensuite en créant des voies nouvelles qui allaient répondre à leur besoin nouveau d'expansion. Les travaux des grands axes de la Gaule furent ainsi confiés par Auguste, après son voyage en Narbonnaise en -27 à son gendre et conseiller privilégié Marcus Vipsanius Agrippa. Remarquable et talentueux administrateur, il choisit, pour des raisons d'ordre géographique, la ville de Lugdunum / Lyon comme origine de ces voies. L'aménagement de quatre grands axes fut achevé avant la fin du Ier siècle av. J.‑C..

Le géographe Strabon, dans sa Géographie les décrit ainsi : « Lyon se trouve au milieu de la Gaule comme l'Acropole au milieu d'une ville… c'est pourquoi Agrippa en fit le point de départ des grandes routes qu'il ouvrit. Au nombre de quatre, l'une va chez les Santons et en Aquitaine, la seconde se dirige vers le Rhin par Trèves, la [[troisième vers la Mer du Nord, la quatrième gagne la Narbonnaise et le rivage de Marseille »[3].

Durant le -Ier siècle furent renforcés les axes menant à la Germanie. Les autres grands axes et voies secondaires furent achevés d'être mis en place à l'époque d'Antonin le Pieux. L'extension et l'amélioration des routes se feront ainsi jusqu'au milieu du IIIe siècle , lors des premières incursions des Francs et des Alamans, préfiguration des grandes invasions des Ve et VIe siècles.

Les premières grandes voies en Gaule

Les grands itinéraires partant de Lyon

Plusieurs possibilités s'offraient alors au voyageur :

En venant d'Aoste par Vienne, Bourg-Saint–Maurice et Chambéry.

En venant de Suse par Briançon, Grenoble et Valence.

En venant de Saint-Gabriel / Arles par Avignon, Orange, Valence et Vienne.

Les autres grands itinéraires

Les itinéraires du nord de la France actuelle, centrés sur Bavay
Article détaillé : Voie romaine Reims-Metz.

De nombreuses voies ont relié toutes ces villes entre elles, en rejoignant également des villes de moindre importance.

Bibliographie

  • Gérard Coulon, Les voies romaines en Gaules, éd. Errance, Paris, 2007, (ISBN 978-2-87772-359-6)
  • Jean-Michel Desbordes, Voies romaines en Gaule, la traversée du Limousin, Suppl. num. 8 à Travaux d'Archéologie Limousine et num. 19 à Aquitania , 2010.
  • Stéphane Gendron, La toponymie des voies romaines et médiévales, éd. Errance, Paris, 2006, (ISBN 2-87772-332-1)
  • Gabriel Thiollier-Alexandrowicz, Itinéraires romains en France, Archéologia hors Série N°8H. 1996
  • Gabriel Thiollier-Alexandrowicz, Itinéraires romains en France, Ed. Faton, 2000, (ISBN 2878440366)
  • Florence Trystram, En route ! La France par monts et par vaux, Découvertes Gallimard. Chapitre 1 : les voies gallo-romaines.
  • Yan Loth, Tracés d'itineraires en Gaule romaine, éd. Amatteis, 1986
  • Pierre A Clément & Alain Peyre, La voie Domitienne, de la Via Domitia à l'an 2000, Presses du Languedoc, 1991 réedition 1992.
  • Raymond Chevallier, Les voies romaines, Picard éditeur, Paris, 1997, (ISBN 2-7084-0526-8), pp. 200-228

Notes et références

  1. La Guerre des Gaules, César - p.118 - Traduction du latin par A.et P. Pilet. Editions Arléa. Mars 1991.
  2. Ouest-France, 28/10/2008
  3. Strabon, Géographie, livre IV, 11 - Les Belles Lettres. 1971.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Voies romaines en Gaule de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Voies romaines en gaule — Voie romaine, près de Raon lès Leau Les voies romaines en Gaule sont le développement par les Romains d un réseau routier préexistant à leur arrivée. Sommaire 1 Historique …   Wikipédia en Français

  • Voies romaines — Voie romaine Pour les articles homonymes, voir Voie. La Voie Appienne, près de Rome …   Wikipédia en Français

  • Liste De Voies Romaines — Milliarium aureum, sur le forum romain : de là rayonnaient toutes les voies romaines. La Liste des voies romaines est classée dans cet article par anciens ensembles géopolitiques : Somm …   Wikipédia en Français

  • Liste des voies romaines — Liste de voies romaines Milliarium aureum, sur le forum romain : de là rayonnaient toutes les voies romaines. La Liste des voies romaines est classée dans cet article par anciens ensembles géopolitiques : Somm …   Wikipédia en Français

  • Liste de voies romaines — Milliarium aureum, sur le forum romain : de là rayonnaient toutes les voies romaines. Liste des voies romaines, classées dans cet article par anciens ensembles géopolitiques de voies romaines : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • GAULE — Limitée par le Rhin, la Méditerranée, les Alpes, les Pyrénées et l’Atlantique, la Gaule est devenue le territoire celtique le plus étendu et le plus cohérent de l’Antiquité. À vrai dire, les Celtes n’y étaient autochtones que dans le tiers nord… …   Encyclopédie Universelle

  • Chaussées romaines — Voie romaine Pour les articles homonymes, voir Voie. La Voie Appienne, près de Rome …   Wikipédia en Français

  • Histoire des routes de Gaule au Haut Moyen Âge — Histoire de la route en Gaule au Haut Moyen Âge Le Haut Moyen Âge couvre en Gaule une période courant de l’an 500 à l’an mil. A la fin de la domination romaine, la Gaule dispose d’un réseau de voies romaines de bonne qualité, structuré en étoile… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la route en Gaule au Haut Moyen Âge — Pour les articles homonymes, voir Chemin. Le Haut Moyen Âge couvre en Gaule une période courant de l’an 500 à l’an mille. A la fin de la domination romaine, la Gaule dispose d’un réseau de voies romaines de bonne qualité, structuré en étoile à… …   Wikipédia en Français

  • Provinces romaines — Province romaine Carte des provinces de l Empire romain en 116. Les provinces sous la Rome antique sont des subdivisions territoriales. Elles apparaissent pendant les guerres puniques, au moment où la République romaine s étend hors de la… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.