Voie romaine Bordeaux-Astorga


Voie romaine Bordeaux-Astorga

La voie romaine Bordeaux-Astorga est une voie romaine qui reliait Burdigala (Bordeaux) à Asturica Augusta (Astorga en Espagne, dans l'actuelle province de Leon). Elle passait par le pays de Born, Dax, Ostabat, Saint-Jean-Pied-de-Port, Roncevaux et Pampelune. Cet axe de communication antique est l'Iter XXXIV de l'Itinéraire d'Antonin. Elle est repérable par des prospections aériennes et sur le terrain.

Sommaire

Traversée des Landes

Article détaillé : Voie romaine littorale.

La partie landaise de la voie est appelée voie romaine littorale. Des photographies aériennes du département des Landes permettent de retrouver l'emplacement de la voie, les anomalies de teintes rendant la voie visible, surtout dans les coupes rases où l’on repère son tracé rectiligne. La prospection sur le terrain montre que la voie, sur cette portion, est installée sur une zone surélevée d’une largeur d’environ 20 mètres. Elle est constituée par un tassement bombé et de deux fossés extérieurs souvent comblés et à peine visibles.

Une des étapes landaises de cette voie est la station antique de Ségosa, située sur l’emplacement actuel de Saint-Paul-en-Born.

Un réseau de chemins primitifs existait déjà pendant la protohistoire comme celui qui reliait entre elles les petites agglomérations du Bassin d’Arcachon au Sud du Pays de Born. Le conquérant romain transforma et structura ces pistes en grands axes de communication.

On ne dispose que de données restreintes sur le tracé des chemins landais antérieurs à la conquête romaine. Comme souvent, ces itinéraires primitifs d’origine protohistorique évitaient soigneusement les régions marécageuses et le franchissement des cours d’eau. Un premier ensemble de sentiers, étroitement lié aux impératifs économiques (transhumance et négoce notamment) s’est donc constitué.

Plus tard, lors de la conquête romaine, une des préoccupations du conquérant est de doter les nouveaux territoires d’un réseau routier cohérent et pratique pour permettre les déplacements rapides des légions jusque dans les contrées les plus reculées et faciliter la circulation des marchandises et des hommes.

Traversée du Pays basque

L'Itinéraire d'Antonin mentionne entre Aquae Tarbellicae (Dax) et Pompaelo (Pampelune), les stations de Carasa (Garris ou Ostabat), Imus Pyrenaeus (Ugange, sur la commune de Saint-Jean-Pied-de-Port, ou Saint-Jean-le-Vieux), Summus Pyrenaeus (col de Roncevaux, de Lepoeder ou de Campaita) et Iturissa (Aurizberri, au lieu-dit Alteabalsa, municipalité de Erro).

Dans sa traversée du Pays basque, la voie passait par les actuels bourgs, hameaux, lieux dits et cols suivants (du nord au sud) : Harambeltz, Ostabat, Asme, Larceveau, Gamarthe, Lacarre, Iriberry, Saint-Jean-le-Vieux, Saint-Jean-Pied-de-Port, Hontto, Chateau-Pignon, la croix Thibaud, la brèche de Leizar Ateka, Loibeltx, le col de Bentarte, les ruines d'Elizaxarra, le col de Lepoeder (point culminant de la voie), le col d'Ibañeta (ou col de Roncevaux), Roncevaux, Espinal, Bizkarreta Gerendiain, Lintzoain, le col d'Erro, Zubiri, Pampelune, etc. Entre Hontto et Roncevaux aucune indication sur le terrain ne donne le nom des endroits traversés. Plusieurs cartes détaillées et la littérature spécialisée (voir bibliographie) sont nécessaires pour glaner ces toponymes.

Sur plusieurs segments de son tracé la voie romaine est parcourue par le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle qui est balisé et porte le nom de Camino navarro. Dans sa traversée de la montagne, plusieurs segments de la voie ne sont pas goudronnés, le plus long étant celui qui quitte la D 423 à la croix Thibaud, passe par la brèche de Leizar Ateka, Loibeltx, le col de Bentarte, les ruines d'Elizaxarra et le col de Lepoeder où de nouveau une route goudronnée la côtoie jusqu'au col d'Ibañeta (col de Roncevaux) et Roncevaux. Le col de Lepoeder, point culminant de la voie (1429 m d'altitude selon les données IGN), est surplombé à l'est par une butte qui offre une vue plongeante sur Roncevaux, bourg situé sur la tracé antique.

Recherches

Un programme international appelé De Hispania in Aquitaniam : itinéraires et chemins d'Espagne et d'Aquitaine sous l'empire romain est mené par le Centre Ausonius de l'Université de Bordeaux 3.

Musées

Bibliographie

Secteur Pays basque

  • Louis de Buffières, L'itinéraire d'Antonin : Étude sur la localisation des stations de Summus Pyrenaeus, Imus Pyrenaeus et Carasa, Bulletin du Musée Basque, 2e semestre 2003, n° 162
  • Louis de Buffières et Jean-Michel Desbordes, De la voie romaine au chemin de Saint-Jacques : Le franchissement du port de Cize, Société d'Études basques, 2006, ISBN : 2-910023-80-X

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Voie romaine Bordeaux-Astorga de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Voie romaine littorale — La voie romaine littorale (dite Camin arriaou en gascon) est une voie romaine qui reliait Bordeaux à Dax en passant par le pays de Born. Elle constitue la portion landaise de la voie romaine Bordeaux Astorga. Sommaire 1 Présentation 2 Contexte 3 …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Reims-Metz — La voie romaine qui reliait Durocortoro à Divodurum aujourd’hui Reims à Metz fait partie du grand itinéraire de Strasbourg à Boulogne sur Mer par Metz, Reims et Amiens. Les principales stations sont les suivantes : Tanomia ou Fanum… …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Langres-Metz — La Voie romaine Langres Metz sur la Table de Peutinger (Segm. II et III) présente plusieurs difficultés (erreurs et omissions), et il est nécessaire de faire des recoupements avec l Itinéraire d’Antonin pour en retrouver le tracé. Ainsi la… …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Metz-Mayence — La voie romaine Metz Mayence reliait Divodurum (ou Divo Durimedio Matricorum sur la carte de Peutinger) à Mogontiacum. De Metz à Mayence Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! …   Wikipédia en Français

  • Voie romaine Metz-Trèves — La voie romaine Metz Trèves reliait Divodurum (ou Divo Durimedio Matricorum sur la carte de Peutinger) à Augusta Treverorum (Aug. Tres Viror.). De Metz à Trèves Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la… …   Wikipédia en Français

  • Voie Domitienne — Pour les articles homonymes, voir Via Domitia.  Ne doit pas être confondu avec Via Domitiana …   Wikipédia en Français

  • Voie d'Antonin — Borne milliaire de la voie d Antonin La Voie des Helviens, dite aussi Voie d’Antonin, puisque bornée par Antonin le Pieux en 145, longe le Rhône sur la rive droite. Elle complète la Via Agrippa, qui le longe sur la rive gauche. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Astorga — Pour les articles homonymes, voir Astorga (homonymie). Astorga Astorga et sa cathé …   Wikipédia en Français

  • Chaussée romaine de Bavay à Cologne — 50° 56′ 16″ N 6° 38′ 04″ E / 50.9377, 6.63453 …   Wikipédia en Français

  • Chaussée romaine de Bavay à Trèves — La chaussée de Bavay à Trèves est une des sept chaussées Brunehaut rayonnant autour de Bavay. Elle est absolument rectiligne jusqu´à Morialmé (53 km). Les historiens sont unanimes pour y voir une voie romaine, et la prolonger jusque Trèves par… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.