Theatre elisabethain


Theatre elisabethain

Théâtre élisabéthain

Théâtre

Par catégories
Série théâtre

Personnalités

Acteur - Actrice
Metteur en scène
Décorateur
Dramaturge

Voir aussi

Pièce - Salle
Histoire - Genres
Festivals - Récompenses
Techniques

Le portail du théâtre

Le théâtre élisabéthain désigne les pièces de théâtre écrites et interprétées en Angleterre pendant le règne de la reine Élisabeth Ire (1558 - 1603).

Le terme peut être employé plus largement pour inclure également le théâtre des successeurs immédiats d'Élisabeth, Jacques Ier et Charles Ier jusqu'à la fermeture des théâtres publics en 1642, au début de la première révolution anglaise.

Sommaire

Historique

Le théâtre européen a plusieurs origines. Principalement, le mystère médiéval qui faisait partie de la culture religieuse de la plupart des pays d'Europe au Moyen Âge. D'autres sources incluent les moralités médiévales qui ont évolué indépendamment des mystères et le « drame universitaire » qui tentait de se rapprocher de la tragédie grecque. Plus tard, au XVIIe siècle, la commedia dell'arte et le raffinement des comédies masquées fréquemment présentées à la cour ont joué un rôle important la formation du théâtre public.

En Angleterre, des troupes provisoires d'acteurs attachés aux maisons de gentilshommes et jouant de façon saisonnière dans divers endroits existaient avant le règne d'Élisabeth Ire. Elles furent un vivier pour les acteurs professionnels qui ont joué. Les tournées de ces troupes ont peu à peu remplacé les représentations des mystères et des moralités par les acteurs locaux. En 1572, une nouvelle loi a éliminé les troupes n'ayant pas de protecteur en les taxant de vagabondage. À la cour également, les pièces masquées, jouées par des courtisans ou d'autres amateurs, apparemment fréquentes les premières années du règne d'Elisabeth, ont été remplacées par les compagnies professionnelles pourvues de protecteurs nobles, qui se sont développées en nombre et qualité pendant son règne.

Le gouvernement local de Londres était généralement hostile aux représentations publiques, mais son hostilité était contrebalancée par le goût de la reine pour le théâtre et l'appui du Conseil Privé du Royaume. Les théâtres ont pris naissance dans les banlieues, particulièrement à Southwark, accessible par la Tamise aux habitants de la ville, mais hors de la circonscription de Londres. Les compagnies prétendaient que leurs spectacles publics n'étaient que les répétitions préparatoires pour les nombreuses représentations devant la reine, mais tandis que celles-ci accordaient le prestige, celles-là étaient la vraie et nécessaire source de revenus des acteurs professionnels.

Représentations

Article détaillé : Théâtre (bâtiment).
Reconstitution du Théâtre du Globe

La scène sur laquelle étaient jouées les pièces élisabéthaines se composait principalement d'un plateau ouvert sur le public par trois côtés, seule l'arrière-scène servait aux entrées et sorties des interprètes, ainsi qu'aux musiciens accompagnant les nombreuses chansons. Les théâtres étaient construits spécialement pour le jeu dramatique, et avaient un niveau supérieur qui pouvait être employé comme balcon (par exemple dans Roméo et Juliette) ou comme tribune pour un voleur harangant la foule (par exemple dans Jules César). Une particularité des compagnies est qu'elles étaient constituées exclusivement d'acteurs masculins. Jusqu'au règne de Charles II en effet, les rôles féminins étaient incarnés par des garçons adolescents costumés en femmes.

Depuis la reconstruction à l'identique du Théâtre du Globe historique, on peut imaginer ce que pouvaient être les spectacles de cette époque.

Auteurs

La population croissante de Londres, la richesse de ses habitants et leur penchant pour le spectacle a produit une littérature dramatique variée, de qualité, et d'ampleur remarquables. Bien que la plupart des pièces écrites à l'époque aient été perdues, plus de 600 nous sont parvenues.

Les hommes qui écrivirent ces pièces appartenaient à des milieux modestes. Si certains d'entre eux ont suivi un parcours universitaire à Oxford ou Cambridge, ce n'est pas le cas de la plupart d'entre eux. Les universitaires ont souvent regardé de haut ces auteurs qui manquaient d'instruction. Bien que William Shakespeare fut un acteur, la majorité ne semble pas avoir été des interprètes, et aucun auteur majeur postérieur à 1600 n'est connu pour avoir complété ses revenus avec l'interprétation.

La vie de ces dramaturges est bien loin de l'image moderne que l'on peut se faire d'un poète ou d'un intellectuel. Christopher Marlowe a été tué de façon douteuse dans une bagarre de taverne, William Shakespeare s'est associé avec les bas-fonds londoniens et arrondissait ses fins de mois en faisant l'usurier, tandis que Ben Jonson tua un acteur, Gabriel Spencer en duel. Plusieurs étaient probablement soldats.

Les auteurs étaient mal payés. Une fois sa pièce vendue à une compagnie, l'écrivain ne percevait plus aucun droit sur les représentations ou la publication. Beaucoup complétaient leurs revenus en écrivant des pamphlets : ceux qui ne sont pas morts jeunes sont morts pauvres.

La fin

Le mouvement puritain était hostile au théâtre, que les puritains considéraient comme remplis de péchés. La raison généralement avancée était que les jeunes hommes se travestissaient en femmes pour jouer les personnages féminins. Les théâtres se situaient dans les mêmes quartiers où proliféraient les bordels et autres formes de vice. Quand les ligues puritaines du Parlement eurent pris le contrôle de la ville de Londres au début de la première révolution anglaise, elles ont ordonné la fermeture de tous les théâtres en 1642 — bien que la principale raison fût certainement que la scène était employée par l'opposition politique.

Au moment où la Restauration anglaise rouvrit les théâtres en 1660, le roi et beaucoup de dramaturges avaient passé des années en France et avaient été influencés par le florissant théâtre français de Louis XIV, particulièrement pour la tragédie. Cependant, le public de la restauration n'a eu aucun enthousiasme pour les comédies simples et bien construites telles que celles de Molière, mais demandaient plutôt de l'action et du comique rapide. L'agencement des pièces élisabéthaines, avec sa multitude de scènes, de caractères, et le mélange des genres, ont survécu à la comédie de la Restauration. Les classiques élisabéthains restèrent le pilier principal du répertoire théâtral sous la Restauration, même si plusieurs tragédies furent adaptées pour se conformer au goût du moment.

Pendant 50 ans, le drame avait été la forme la plus élevée de littérature anglaise, et les auteurs élisabéthains avaient gagné une réputation dans toute l'Europe, comme attesté dans Don Quichotte[réf. souhaitée] et ailleurs, comme les plus fins dramaturges depuis l'Empire romain. Après la fermeture des théâtres de 1642, la comédie extravagante de la Restauration de la fin du XVIIe siècle était considérée comme le seul drame d'importance en Angleterre, jusqu'à ce que des Irlandais comme George Bernard Shaw, John Synge et Oscar Wilde ressuscitent cet art plus de deux siècles plus tard.

Liste des auteurs

Liste des acteurs

  • Edward Alleyn
  • Robert Armin
  • Christopher Beeston
  • Richard Burbage
  • Henry Condell
  • Nathan Field
  • John Heminges
  • Thomas Heywood
  • Will Kempe
  • William Rowley
  • William Shakespeare
  • Richard Tarlton
  • John Kindler

Autres personnalités

  • George Buc
  • Cuthbert Burbage
  • James Burbage
  • Philip Henslowe
  • Francis Langley
  • Edmund Tilney

Liste des théâtres

  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance

Ce document provient de « Th%C3%A9%C3%A2tre %C3%A9lisab%C3%A9thain ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Theatre elisabethain de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théâtre élisabéthain — Le théâtre élisabéthain désigne les pièces de théâtre écrites et interprétées en Angleterre pendant le règne de la reine Élisabeth Ire (1558 1603). Le terme peut être employé plus largement pour inclure également le théâtre des successeurs… …   Wikipédia en Français

  • ÉLISABÉTHAIN (THÉÂTRE) — On désigne sous le terme de théâtre élisabéthain la production dramatique qui fit la gloire littéraire du règne d’Élisabeth Ire (1558 1603) et se prolongea jusqu’à la fermeture des théâtres, en septembre 1642, après la victoire des puritains.… …   Encyclopédie Universelle

  • théâtre — [ teatr ] n. m. • 1213; lat. theatrum; gr. theatron I ♦ (Édifice). 1 ♦ Antiq. Construction en plein air, généralement adossée à une colline creusée en hémicycle et comprenant quatre parties : le « theatron » (enceinte destinée au spectateur), l… …   Encyclopédie Universelle

  • élisabéthain — élisabéthain, aine [ elizabetɛ̃, ɛn ] adj. • 1922; angl. elizabethan ♦ Qui appartient au règne d Élisabeth Ire (1533 1603), reine d Angleterre. Le théâtre élisabéthain. ● élisabéthain, élisabéthaine adjectif (anglais elizabethan) Relatif au règne …   Encyclopédie Universelle

  • Theatre (batiment) — Théâtre (bâtiment) Une salle de théâtre est une salle de spectacle où se joue du théâtre. Étymologiquement, le mot théâtre vient du grec « Theatron » qui désignait les gradins, l endroit où l on voit. Théâtre Par catégories …   Wikipédia en Français

  • Théâtre (bâtiment) — Une salle de théâtre est une salle de spectacle où se joue du théâtre. Étymologiquement, le mot théâtre vient du grec « Theatron » qui désignait les gradins, l endroit où l on voit. Théâtre Par catégories …   Wikipédia en Français

  • Théâtre à l'italienne — Théâtre (bâtiment) Une salle de théâtre est une salle de spectacle où se joue du théâtre. Étymologiquement, le mot théâtre vient du grec « Theatron » qui désignait les gradins, l endroit où l on voit. Théâtre Par catégories …   Wikipédia en Français

  • THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire — Jusqu’à une époque récente, l’art théâtral a été considéré par les critiques et les historiens comme une forme particulière, mais non différente en essence, de la création littéraire. En quoi ils suivaient Aristote prononçant que tout ce qui… …   Encyclopédie Universelle

  • Théâtre élizabéthain — Théâtre élisabéthain Théâtre Par catégories Pers …   Wikipédia en Français

  • THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre — C’est au début des années 1950 que remonte la naissance de ce qu’on est convenu, plus tard, d’appeler le «nouveau théâtre», à l’instar du «nouveau roman» qui avait trouvé sa dénomination, non sans quelque intention publicitaire, un peu auparavant …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.