Tessarine


Tessarine

En mathématiques, les tessarines sont une idée introduite par James Cockle en 1848. La notion inclut à la fois les nombres complexes ordinaires et les nombres complexes déployés. Une tessarine t peut être décrite comme une matrice 2 x 2

\begin{pmatrix} w & z \\ z & w\end{pmatrix},

w et z peuvent être des quaternions quelconques. Si w et z sont des nombres complexes, on obtient les nombres bicomplexes.

Sommaire

Isomorphismes avec les autres systèmes de nombres

Nombres complexes

Lorsque z = 0, alors t correspond à un nombre complexe ordinaire, qui est w lui-même.

Nombres complexes déployés

Lorsque w et z sont tous deux des nombres réels, alors t correspond à un nombre complexe déployé, w + j z. La tessarine particulière

j = \begin{pmatrix} 0 & 1 \\ 1 & 0\end{pmatrix}

possède la propriété suivante : Son produit matriciel au carré est la matrice identité. Cette propriété a conduit Cockle à appeler la tessarine j un "nouvel imaginaire en algèbre". L'importance de l'anneau commutatif et associative de toutes les tessarines semble avoir eu moins d'importance que cette tessarine particulière ainsi que le plan qu'elle crée au-delà de la ligne réelle.

Quaternions coniques, nombres bicomplexes

Lorsque w et z sont à la fois des nombres complexes

w =~a + ib\,

z =~c + id\,

(a, b, c, d réels) alors l'algèbre t est isomorphe aux quaternions coniques a + bi + c \varepsilon + d i_0\,, de base \{ 1,~i,~\varepsilon ,~i_0 \}\,, avec les identités suivantes :

1 = \begin{pmatrix} 1 & 0 \\ 0 & 1\end{pmatrix} \qquad i =\begin{pmatrix} i & 0 \\ 0 & i\end{pmatrix} \qquad \varepsilon =\begin{pmatrix} 0 & 1 \\ 1 & 0\end{pmatrix} \qquad i_0 =\begin{pmatrix} 0 & i \\ i & 0\end{pmatrix}

Ils sont aussi isomorphes aux nombres bicomplexes (à partir des nombres multicomplexes) de base \{ 1,~i_1, i_2, j \} si une identité :

1 = \begin{pmatrix} 1 & 0 \\ 0 & 1\end{pmatrix} \qquad i_1 =\begin{pmatrix} i & 0 \\ 0 & i\end{pmatrix} \qquad i_2 =\begin{pmatrix} 0 & i \\ i & 0\end{pmatrix} \qquad j =\begin{pmatrix} 0 & -1 \\ -1 & 0\end{pmatrix}

À noter que j dans les nombres bicomplexes est identifié avec le signe opposé de j à partir de ci-dessus.

Octonions coniques / sédénions coniques

Lorsque w et z sont à la fois des quaternions (de base \{ 1,~i_1,~i_2,~i_3 \}\,), alors l'algèbre t est isomorphe aux octonions coniques ; permettant les octonions pour w et z (de base \{ 1,~i_1, ..., ~i_7 \}\,), l'algèbre résultante est identique aux sédénions coniques.[réf. nécessaire]

Propriétés algébriques

Les tessarines, lorsque w et z sont des nombres complexes, forment un anneau commutatif (différent des quaternions qui ne constituent pas un anneau commutatif). Ils permettent aussi les puissances, les racines et les logarithmes de j = \varepsilon\,, qui est une racine non réelle de 1. Ils ne constituent pas un corps à cause des éléments idempotents

\begin{pmatrix} z & \pm z \\ \pm z & z \end{pmatrix} = z (1 \pm j) = z (1 \pm \varepsilon)\,

qui ont leur déterminant / module égale à 0 et par conséquent ne peuvent pas être inversés multiplicativement. De plus, l'arithmétique contient des diviseurs de zéro

\begin{pmatrix} z & z \\  z & z \end{pmatrix} \begin{pmatrix} z & -z \\  -z & z \end{pmatrix}
= z^2 (1 + j )(1 - j)
= z^2 (1 + \varepsilon )(1 - \varepsilon) = 0.

Les quaternions forment un anneau sans diviseur de zéro, et peuvent aussi être représentés par des matrices de forme 2 x 2.

Références

  • James Cockle dans le London-Dublin-Edinburgh Philosophical Magazine, series 3
    • 1848 On Certain Functions Resembling Quaternions and on a New Imaginary in Algebra, 33:435-9.
    • 1849 On a New Imaginary in Algebra 34:37-47.
    • 1849 On the Symbols of Algebra and on the Theory of Tessarines 34:406-10.
    • 1850 On Impossible Équations, on Impossible Quantities and on Tessarines 37:281-3.
    • 1850 On the True Amplitude of a Tessarine 38:290-2.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tessarine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tessarine — The tessarines are a mathematical idea introduced by James Cockle in 1848. The concept includes both ordinary complex numbers and split complex numbers. A tessarine t may be described as a 2 times; 2 matrix :egin{pmatrix} w z z… …   Wikipedia

  • Motor variable — A function of a motor variable is a function with arguments and values in the split complex number plane, much as functions of a complex variable involve ordinary complex numbers. The split complex numbers lie in the motor plane D, a term… …   Wikipedia

  • Hypercomplexe — Nombre hypercomplexe En mathématiques, le terme nombre hypercomplexe est utilisé pour désigner les éléments des algèbres qui sont étendues ou qui vont plus loin que l arithmétique des nombres complexes. Les nombres hypercomplexes ont eu un grand… …   Wikipédia en Français

  • Hypercomplexes — Nombre hypercomplexe En mathématiques, le terme nombre hypercomplexe est utilisé pour désigner les éléments des algèbres qui sont étendues ou qui vont plus loin que l arithmétique des nombres complexes. Les nombres hypercomplexes ont eu un grand… …   Wikipédia en Français

  • Nombre Hypercomplexe — En mathématiques, le terme nombre hypercomplexe est utilisé pour désigner les éléments des algèbres qui sont étendues ou qui vont plus loin que l arithmétique des nombres complexes. Les nombres hypercomplexes ont eu un grand nombre de partisans… …   Wikipédia en Français

  • Nombre hypercomplexe — En mathématiques, le terme nombre hypercomplexe est utilisé pour désigner les éléments des algèbres qui sont étendues ou qui vont plus loin que l arithmétique des nombres complexes. Les nombres hypercomplexes ont eu un grand nombre de partisans… …   Wikipédia en Français

  • Nombres hypercomplexes — Nombre hypercomplexe En mathématiques, le terme nombre hypercomplexe est utilisé pour désigner les éléments des algèbres qui sont étendues ou qui vont plus loin que l arithmétique des nombres complexes. Les nombres hypercomplexes ont eu un grand… …   Wikipédia en Français

  • Hypercomplex number — The term hypercomplex number has been used in mathematics for the elements of algebras that extend or go beyond complex number arithmetic.Hypercomplex numbers have had a long lineage of devotees including Hermann Hankel, Georg Frobenius, Eduard… …   Wikipedia

  • Бикватернион — Бикватернионы комплексификация (расширение) обычных (вещественных) кватернионов. Содержание …   Википедия

  • Imaginary number — In mathematics, an imaginary number (or purely imaginary number) is a complex number whose squared value is a real number not greater than zero.Ahlfors, Lars V. Complex Analysis. 3rd Ed. New York: McGraw Hill, 1979. Pages 1 4.] The imaginary unit …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.