Sebastien Loeb


Sebastien Loeb

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb
Sébastien Loeb lors du rallye d'Australie 2009
Sébastien Loeb lors du rallye d'Australie 2009
Années d'activité 1999-(actuellement)
Surnom Séb, Loebinen
Date de naissance 26 février 1974 (35 ans)
Lieu de naissance Haguenau (France)
Date de décès {{{date de décès}}}
Lieu de décès {{{lieu de décès}}}
Nationalité Drapeau de la France France
Qualité Pilote automobile
Équipe Citroën
Nombre de courses 124
Pole positions {{{pole position}}}
Podiums 81
Victoires 53 (record)
Champion du monde 2004, 2005, 2006, 2007, 2008 (record)

Sébastien Loeb (né le 26 février 1974 à Haguenau dans le Bas-Rhin) est un pilote de rallye français. C'est 1999 qu'il prend part à sa première épreuve mondiale. Détenteur du record du nombre de victoires en mondial avec 53 succès, il a remporté le championnat de France et le championnat du monde junior Super 1600 (JWRC) en 2001, puis le championnat du monde WRC en 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008, avec comme copilote Daniel Elena, depuis ses premières courses en rallyes.

Il est considéré par certains observateurs comme le plus grand pilote de rallye de tous les temps[1],[2]. Mais aussi comme un des pilotes les plus complets capable de passer du WRC à la Formule 1, en passant par l'Endurance et par les courses de Tourisme.

Sébastien Loeb s'est marié le 10 septembre 2005 avec Séverine Mény, fille d'un important concessionnaire automobile de Toul en Meurthe-et-Moselle. Il habite en Suisse dans le Canton de Vaud sur l'arc lémanique. Leur fille, Valentine, est née le 19 novembre 2007 en Suisse.

Sommaire

Carrière en rallye

Débuts en compétition

Dans sa jeunesse, Sébastien Loeb était un gymnaste de haut niveau : quatre fois champion d’Alsace et une fois champion du Grand Est, cinquième au championnat de France[3]. Sébastien Loeb voulait faire une carrière d'électricien[4], mais tout va changer grâce aux rallyes.

Il fait ses premiers débuts en rallye, en 1995, en participant à l'opération Rallye Jeunes et échoue à deux reprises en finale. Remarqué par Dominique Heintz et Rémi Mammosser, il intègre en 1997 l'association qu'ils montent pour l'aider : Ambition Sport Auto. Après quelques succès dans des rallyes régionaux, il passe rapidement aux rallyes nationaux en Volant 106 et remporte les quatre épreuves auxquelles il participe en catégorie 1 300 cm3. À l'issue de la saison, il est élu Espoir échappement de l'année.

Loeb et Elena au Rallye de Finlande en 2001.

En 1999, il remporte le trophée Citroën Saxo Kit Car.

En 2000, il remporte le championnat de France de rallye Terre. Citroën lui offre une Xsara Kit Car pour disputer le rallye du Var, qu'il remporte. Il est alors engagé par Citroën pour disputer le championnat de France 2001. Dans le cadre de l'équipe de France, il découvre le pilotage d'une WRC à bord du Toyota Corolla (Corse; Sanremo)

En 2001, il remporte aisément le championnat de France de Rallye Asphalte (six victoires) et le championnat du monde junior super 1600 (JWRC) (cinq victoires).

Loeb lors d'un test en Finlande en mai 2002.

L'ascension mondiale

Toujours en 2001, il est engagé à bord d'une voiture WRC, au Rallye Sanremo. Il terminera deuxième d'emblée, sur les talons de Gilles Panizzi, celui que l'on surnomme l'as de l'asphalte.

En 2002 il effectue de nombreux essais au volant de la Citroën Xsara WRC pour préparer l'engagement officiel du constructeur en championnat du monde et participe à quelques rallyes en championnat du monde. Il domine le rallye Monte-Carlo mais perd la victoire sur tapis vert à cause d'une erreur de l'écurie et remporte sa première victoire en WRC au rallye d'Allemagne.

En 2003, pour sa première saison complète en WRC, il réalise l'exploit de devancer ses deux coéquipiers, Colin McRae et Carlos Sainz, tous deux anciens champions du monde, mais échoue dans sa lutte pour le titre d'un point face au Norvégien Petter Solberg, malgré 3 victoires. Cette année là il gagne la Race of Champions pour la 1ère fois.

Premiers titres de champion du monde sur la Xsara

En 2004, il remporte le championnat du monde des rallyes avec six victoires au cours de la saison et devance Petter Solberg. Dix ans après Didier Auriol, il devient ainsi le deuxième Français titré au plus haut niveau du rallye mondial et égale au passage le nombre de victoires en une saison de Didier Auriol. Il est cependant le premier Français à être titré sur une voiture française, Didier Auriol ayant été titré sur une Toyota. Au cours de cette saison 2004, il est le premier pilote non nordique à remporter le rallye de Suède. En outre, il n'abandonnera que deux fois et toujours de manière malencontreuse, pas la moindre erreur. Une fois au Mexique où une pierre endommagera son carter d'huile, et pour la même raison en Catalogne.

Loeb au Rallye de Chypre en 2004
Sébastien Loeb au Rallye de Chypre 2005.

En 2005, il remporte une troisième victoire d'affilée au rallye Monte-Carlo, puis enchaîne six victoires de rang en Nouvelle-Zélande, Italie, Chypre, Turquie, Grèce et Argentine, puis après une deuxième place en Finlande, il triomphe pour la quatrième fois en Allemagne, devenant ainsi le seul détenteur du record de victoires en une saison (10) et du nombre victoires d'affilée (6). Au rallye de Grande-Bretagne, suite à l'accident qui coûte la vie à Michael Park, copilote de Markko Märtin, et au retrait de l'équipage Marcus Grönholm/Timo Rautiainen par respect pour leurs coéquipiers, Loeb décide de prendre volontairement une pénalité pour ne pas remporter la victoire et le titre en ce triste jour. C'est lors de l'épreuve suivante, le rallye du Japon, que Loeb remporte un deuxième titre consécutif de champion du monde. Lors du rallye de France, qui lui avait échappé jusque là, il est le premier pilote de l'histoire du championnat WRC à remporter tous les meilleurs temps des spéciales d'un rallye (douze pour le Tour de Corse 2005). Il remporte également l'épreuve suivante, le rallye de Catalogne, portant son record de victoires en une saison à dix. Il participera aussi pour la première fois aux 24 Heures du Mans aux côtés d'Eric Hélary et de Soheil Ayari. Même si la Pescarolo n°17 ne fini pas l'épreuve, Sébastien impressionne par son adaptation extrèmement rapide au pilotage d'un prototype sur circuit. Pour clôturer cette saison, il remporte la « Course des Champions » pour la 2éme fois.

Loeb sur Xsara au Japon 2006

En 2006, Citroën s'étant retiré, Sébastien court, toujours au volant d'une Xsara WRC, dans l'écurie privée Kronos Racing. En marge du championnat du monde WRC, il participe également au développement de la C4 WRC, la future arme de Citroën pour son retour en 2007. À mi-saison, il était en tête du championnat grâce à cinq victoires et trois secondes places devant Marcus Grönholm. Sébastien profite même de la trêve estivale pour signer une deuxième place aux 24 Heures du Mans sur l'auto no 17 de l'équipe Pescarolo Sport, équipage composé également de Franck Montagny et de Eric Hélary.

En remportant le rallye du Japon le 3 septembre 2006 devant son concurrent direct pour le titre de champion du monde Marcus Grönholm, il bat le record du nombre de victoires de Carlos Sainz[5] (27 victoires).

Quelques jours après sa victoire au rallye de Chypre, il chute lors d'un entraînement à VTT en Suisse, dans le Canton de Vaud, où il réside, et se fracture la tête de l'humérus droit[6], il doit alors déclarer forfait pour les 4 derniers rallyes de la saison. Il se retrouve ainsi sous la menace de Marcus Grönholm qui aurait pu venir le coiffer sur le fil. Le pilote finlandais devra néanmoins s'incliner après un accident au rallye d'Australie qui marquera la fin de ses espoirs de terminer sur la plus haute marche du podium. Sébastien Loeb est triple champion du monde WRC. Mais il renoncera à participer aux 24 Heures du Mans 2007 qui est plus exigeant que le rallye pour son bras affaibli.

Nouveaux titres sur la C4

Loeb sur C4 WRC au Monte-Carlo 2007

Début 2007, lors de la traditionnelle promotion du nouvel an, Sébastien Loeb a été nommé chevalier de la Légion d'honneur[7]. La même année, pour la première sortie officielle de la nouvelle Citroën C4 WRC, il remporte l'épreuve inaugurale, assurant même le doublé pour Citroën avec son coéquipier Daniel Sordo. Pour la première sortie de la nouvelle création de Citroën sur terre, au rallye du Mexique, Loeb apportera la victoire à son écurie, d'autres suivront. Une nouvelle fois, la saison va se résumer à un duel entre lui et Marcus Grönholm. Il va finalement remporter son quatrième titre consécutif au terme de la dernière épreuve de la saison, égalant le record de titres mondiaux, et de titres consécutifs. Début décembre il devient père pour la première fois.

En 2008, il remporte la manche inaugurale devenant ainsi le seul à avoir signé cinq victoires au rallye Monte-Carlo, devançant Sandro Munari, Walter Röhrl et Tommi Mäkinen (quatre succès chacun)[8]. Il abandonne lors du rallye suivant, en Suède, puis remporte les rallyes du Mexique et d'Argentine. Au rallye de Jordanie, il finira dixième, après un accident avec Conrad Rautenbach. Par la suite, il remporte consécutivement le rallye de Sardaigne et le rallye de l'Acropole.

Loeb sur C4 WRC au Monte-Carlo 2008

Après une troisième place en Turquie, il remporte enfin le rallye de Finlande, qui lui avait toujours échappé. C'est le premier non-nordique à l'emporter depuis 16 ans. Il y acquiert un nouveau surnom, Loebinen[9], inventé par le pilote de Formule 1 finlandais Heikki Kovalainen. Nouvel exploit au rallye suivant : Il remporte une septième fois en sept ans le rallye d'Allemagne, un record absolu de victoires consécutives sur un même rallye. Il reprend alors la tête du championnat, puis enchaîne par trois autres victoires, en Nouvelle-Zélande, en Catalogne et en Corse. Il remporte son dixième succès de la saison dans son pays, égalant ainsi le record du nombre de victoires en une saison en WRC qu'il détenait déjà.

Il s'adjuge mathématiquement le championnat en finissant 3ème du rallye du Japon derrière les 2 Ford après s'être fait une petite frayeur lors de l'avant-dernière spéciale. Pour conclure cette saison exceptionnelle, il s'adjuge enfin la victoire au rallye de Grande-Bretagne, une épreuve qui lui avait toujours échappé, qui offre le titre de champion des constructeurs à Citroën. De plus, avec 11 courses remportées en 2008, il bat une nouvelle fois le record de victoires en une saison de WRC. Pour conclure l'année il s'adjuge la course des champions pour la 3ème fois.

Loeb pendant le shakedown du rallye de Chypre 2009.

La saison 2009 commence idéalement pour Loeb qui remporte la première épreuve de l'année, en Irlande, devant son coéquipier Dani Sordo. Sur le deuxième rallye de la saison, Sébastien Loeb remporte le rallye de Norvège et ajoute ainsi un deuxième rallye sur terre enneigée à son palmarès, après avoir gagné le rallye de Suède en 2004. Au rallye de Chypre, il remporte sa 50e victoire, avant d'enchainer sur une 51e lors du rallye du Portugal. En remportant le rallye d'Argentine il augmente son avance au championnat (20 points), son plus proche rival Mikko Hirvonen ayant abandonné.

Il va connaître une mauvaise série à la mi-saison : Sa série de victoires s'achèvera lors du Rallye d'Italie, où il finira 4e après avoir eu une crevaison, et une pénalité pour avoir roulé alors que son copilote avait détaché son harnais pour préparer le changement de roue. Il abandonne en Grèce suite à un tonneau. En Pologne, il heurte une souche et rétrograde à la 32e position, à 18 minutes de la 8e place, à la fin de la première journée. Pourtant il va remonter 7e à l'issue des 3 jours de course ! Il perd néanmoins la tête du championnat pour un point face à Mikko Hirvonen. Au rallye de Finlande, il prend la deuxième place derrière Hirvonen, son retard sur ce dernier au championnat passe à 3 points

Lors du rallye d'Australie, alors qu'il avait remporté l'épreuve, il est pénalisé d'une minute, ainsi que les Citroën de Sordo et Ogier, à cause d'une attache de barre anti-roulis non conforme qui, selon les commissaires techniques de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), procurait un avantage dans le comportement de la voiture. Il est à 5 points du leader Hirvonen.

Sa victoire en Catalogne et la seconde place de son coéquipier Dani Sordo lui permettent de se relancer pour le championnat, le doublé du team Citroën WRC offre le titre constructeur à la marque aux chevrons. A une manche de la fin du championnat Sebastien revient à 1 point de Mikko Hirvonen, il reste donc en course pour conserver sa couronne mondiale.

Il fait partie des rares pilotes à avoir remporté des victoires en championnat du monde sur tous les types de terrains : asphalte (24), terre (26), terre enneigée (2) et mixte terre/asphalte (1). Il détient le record de 20 rallyes différents remportés. Il est renommé pour la sûreté de son pilotage : depuis son accession en championnat du monde, il a une moyenne de moins d'un abandon par an sur erreur de pilotage.

Carrière sur circuit

Endurance

Sébastien Loeb a également disputé des compétitions automobiles se déroulant sur circuit. Comme déjà dit plus haut, il a ainsi fait partie d'un équipage de l'équipe Pescarolo Sport lors des 24 heures du Mans 2005 et 2006, finissant 2ème de l'épreuve en 2006, et faisant preuve d'une excellente adaptation au pilotage d'un prototype.

Formule 1

L'Alsacien a aussi eu l'occasion de tester une Formule 1 à deux reprises, la première fois à l'occasion d'un échange avec la Renault de Heikki Kovalainen en 2006 dans le cadre d'une opération promotionnelle réalisée par le sponsor commun Total. La seconde occasion a eu lieu dans le cadre d'une vraie séance d'essai F1. Invité par l'écurie Red Bull Racing à participer à une séance fin 2008, la boisson énergétique autrichienne étant également son sponsor principal en Rallye, Loeb va réaliser le 9ème chrono de sa journée au volant de la RBR Renault. Plusieurs observateurs (membres d'écuries notamment) présents ce jour-là ne manqueront pas de saluer la performance du Français. Les spéculations sur sa possible reconversion en F1 sont ensuite allées bon train, mais Loeb les a démenties en invoquant son âge (34 ans à ce moment), et certaines douleurs au cou dans les courbes rapides, n'étant pas spécifiquement entraîné pour un pilotage sur circuit. Après le Grand-prix d'Allemagne 2009, Toro Rosso (équipe Red Bull) devrait écarter son pilote Sébastien Bourdais et Loeb confirme dans L'équipe qu'il est disponible.

Carrera Cup et GT FFSA

En 2008 et 2009, profitant d'un calendrier rallye plus allégé, Loeb a également disputé quelques épreuves de la Porsche Carrera Cup française, en terminant notamment dans le top 10. Il a aussi disputé des épreuves du championnat de France GT, au volant de Porsche 911 GT3 RSR et Ferrari 550 Maranello.

Palmarès

Titres

Saison Titre Voiture
2001 Champion de France des rallyes Citroën Xsara Kit Car
2001 Champion du monde des rallyes Super 1600 Citroën Saxo VTS S1600
2004 Champion du monde des rallyes Citroën Xsara WRC
2005 Champion du monde des rallyes Citroën Xsara WRC
2006 Champion du monde des rallyes Citroën Xsara WRC
2007 Champion du monde des rallyes Citroën C4 WRC
2008 Champion du monde des rallyes Citroën C4 WRC

Victoires en championnat du monde des rallyes

Records détenus en championnat du monde des rallyes

Résultats en championnat du monde des rallyes

Résultats WRC complets

Saison Rallye Points Classement final
1999 MON
Monaco
SWE
Suède
KEN
Kenya
POR
Portugal
ESP
Espagne
FRA
France
ARG
Argentine
GRE
Grèce
NZL
Nouvelle-Zélande
FIN
Finlande
CHN
République populaire de Chine
ITA
Italie
AUS
Australie
GBR
Royaume-Uni
0 -
- - - - Ab.1 19e - - - - - 21e - -
2000 MON
Monaco
SWE
Suède
KEN
Kenya
POR
Portugal
ESP
Espagne
ARG
Argentine
GRE
Grèce
NZL
Nouvelle-Zélande
FIN
Finlande
CYP
Chypre
FRA
France
ITA
Italie
AUS
Australie
GBR
Royaume-Uni
0 -
- - - - - - - - Ab.2 - 9e 10e - 38e
2001 MON
Monaco
SWE
Suède
POR
Portugal
ESP
Espagne
ARG
Argentine
CYP
Chypre
GRE
Grèce
KEN
Kenya
FIN
Finlande
NZL
Nouvelle-Zélande
ITA
Italie
FRA
France
AUS
Australie
GBR
Royaume-Uni
6 14e
15e Ab.3 - 15e - - 19e - 28e - 2e 13e - 15e
2002 MON
Monaco
SWE
Suède
FRA
France
ESP
Espagne
CYP
Chypre
ARG
Argentine
GRE
Grèce
KEN
Kenya
FIN
Finlande
GER
Allemagne
ITA
Italie
NZL
Nouvelle-Zélande
AUS
Australie
GBR
Royaume-Uni
18 10e
2e 17e - Ab.4 - - 7e 5e 10e 1er - - 7e Ab.2
2003 MON
Monaco
SWE
Suède
TUR
Turquie
NZL
Nouvelle-Zélande
ARG
Argentine
GRE
Grèce
CYP
Chypre
GER
Allemagne
FIN
Finlande
AUS
Australie
ITA
Italie
FRA
France
ESP
Espagne
GBR
Royaume-Uni
71 2e
1er 7e Ab.5 4e Ab.2 Ab.3 3e 1er 5e 2e 1er 13e 2e 2e
2004 MON
Monaco
SWE
Suède
MEX
Mexique
NZL
Nouvelle-Zélande
CYP
Chypre
GRE
Grèce
TUR
Turquie
ARG
Argentine
FIN
Finlande
GER
Allemagne
JPN
Japon
GBR
Royaume-Uni
ITA
Italie
FRA
France
ESP
Espagne
AUS
Australie
118 1er
1er 1er Ab.6 4e 1er 2e 1er 2e 4e 1er 2e 2e 2e 2e Ab.2 1er
2005 MON
Monaco
SWE
Suède
MEX
Mexique
NZL
Nouvelle-Zélande
ITA
Italie
CYP
Chypre
TUR
Turquie
GRE
Grèce
ARG
Argentine
FIN
Finlande
GER
Allemagne
GBR
Royaume-Uni
JPN
Japon
FRA
France
ESP
Espagne
AUS
Australie
127 1er
1er Ab.3 4e 1er 1er 1er 1er 1er 1er 2e 1er 3e 2e 1er 1er Ab.7
2006 MON
Monaco
SWE
Suède
MEX
Mexique
ESP
Espagne
FRA
France
ARG
Argentine
ITA
Italie
GRE
Grèce
GER
Allemagne
FIN
Finlande
JPN
Japon
CYP
Chypre
TUR
Turquie
AUS
Australie
NZL
Nouvelle-Zélande
GBR
Royaume-Uni
112 1er
2e 2e 1er 1er 1er 1er 1er 2e 1er 2e 1er 1er - - - -
2007 MON
Monaco
SWE
Suède
NOR
Norvège
MEX
Mexique
POR
Portugal
ARG
Argentine
ITA
Italie
GRE
Grèce
FIN
Finlande
GER
Allemagne
NZL
Nouvelle-Zélande
ESP
Espagne
FRA
France
JPN
Japon
IRL
Irlande
GBR
Royaume-Uni
116 1er
1er 2e 14e 1er 1er 1er Ab.2 2e 3e 1er 2e 1er 1er Ab.2 1er 3e
2008 MON
Monaco
SWE
Suède
MEX
Mexique
ARG
Argentine
JOR
Jordanie
ITA
Italie
GRE
Grèce
TUR
Turquie
FIN
Finlande
GER
Allemagne
NZL
Nouvelle-Zélande
ESP
Espagne
FRA
France
JPN
Japon
GBR
Royaume-Uni
122 1er
1er Ab.2 1er 1er 10e 1er 1er 3e 1er 1er 1er 1er 1er 3e 1er
2009 IRL
Irlande
NOR
Norvège
CYP
Chypre
POR
Portugal
ARG
Argentine
ITA
Italie
GRE
Grèce
POL
Pologne
FIN
Finlande
AUS
Australie
ESP
Espagne
GBR
Royaume-Uni
83 en cours
1er 1er 1er 1er 1er 4e Ab.7 7e 2e 2e 1er
Motifs des abandons :

1. Accident
2. Mécanique
3. Moteur
4. Tonneau(x)
5. Panne d'essence
6. Carter d'huile
7. Sortie de route

Résultats WRC par saison

Saison Équipe Départs Victoires Podiums Abandons Points Classement final
1999 Privé 3 0 0 1 0 -
2000 Privé, Grifone 4 0 0 1 0 -
2001 PH Sport, Citroën Sport 8 0 1 1 6 14e
2002 Citroën Sport, Piedrafita 9 1 2 2 18 10e
2003 Citroën Sport 14 3 7 3 71 2e
2004 Citroën Sport 16 6 12 2 118 Champion
2005 Citroën Sport 16 10 13 2 127 Champion
2006 Kronos Racing 12 8 12 0 112 Champion
2007 Citroën Sport 16 8 13 2 116 Champion
2008 Citroën Sport 15 11 13 1 122 Champion
2009 Citroën Sport 11 6 8 1 83 en cours
Total 124 53 82 16 773 5 titres

Tableau comparatif de victoire

Mise-à-jour : après le rallye de Finlande 2009

Rallyes WRC disputé par Sebastien Loeb
ESP
Drapeau de l'Espagne
FRA
Drapeau de la France
ITA
Italie
FIN
Finlande
GBR
Drapeau du Royaume-Uni
MON
Monaco
SWE
Suède
GRE
Grèce
KEN
Kenya
GER
Drapeau de l'Allemagne
AUS
Australie
TUR
Turquie
NLZ
Nouvelle-Zélande
ARG
Argentine
CYP
Chypre
MEX
Drapeau du Mexique
JAP
Japon
ITA
Italie
NOR
Norvège
IRL
Irlande
POR
Portugal
JOR
Jordanie
POL
Pologne
Nombres de rallyes disputés 10 9 4 10 8 8 8 9 1 7 4 4 5 7 5 5 5 6 2 2 2 1 1
Nombres de victoires 5 4 1 1 1 5 1 2 0 7 1 2 2 5 4 3 1 3 1 2 2 0 0
Recordman de victoires 6 3 7 4 5 5 5 4 5 2 1 4 1 1

Résultats aux 24 Heures du Mans

Année Équipe Voiture Équipiers Résultat
2005 Pescarolo Sport Pescarolo C60-Judd Soheil Ayari / Eric Hélary Abandon
2006 Pescarolo Sport Pescarolo C60-Judd Eric Hélary / Franck Montagny 2e

Autres compétitions

  • Formule 1 :
    • Il a été invité à participer à des tests par l'équipe Renault F1 Team en mai 2007 et est entré dans la même seconde que Heikki Kovalainen.
    • Il a été à nouveau convié à tester une Red Bull-Renault par l'équipe Red Bull Racing (le partenaire de Citröen en WRC), le 17 novembre 2008 sur le circuit de Barcelone. « Il partagera le circuit avec la totalité du plateau de la F1, ce qui lui permettra de se jauger par rapports aux habituels animateurs des Grand Prix[13] »

Distinctions

Notes et références

Voir aussi

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail du sport automobile Portail du sport automobile
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « S%C3%A9bastien Loeb ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sebastien Loeb de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sébastien Loeb — Nation Frankreich …   Deutsch Wikipedia

  • Sébastien LOEB — Sébastien Loeb lors du rallye d Australie 2009 Années d activité …   Wikipédia en Français

  • Sébastien Loeb — en el Rally de Bulgaria de 2010 Datos personales Nacionalidad …   Wikipedia Español

  • Sebastien Loeb — Sébastien Loeb FRA Weltmeisterschaft …   Deutsch Wikipedia

  • Sébastien Loeb — (26 de febrero de 1974) es un piloto de rallies francés, campeón del mundo en 2004 y 2005 …   Enciclopedia Universal

  • Sébastien Loeb — Pour les articles homonymes, voir Loeb. Sébastien Loeb Sébastien Loeb lors du rallye d Australie 2009 …   Wikipédia en Français

  • Sébastien Loeb — ReferencesExternal links* [http://www.sebastienloeb.com/ Official web site] * [http://www.wrc.com/jsp/index.jsp?lnk=501 featureid=111 desc=Sebastien%20Loeb%20 %20Citroen Profile at WRC.com] …   Wikipedia

  • Sébastien Ogier — Nation Frankreich …   Deutsch Wikipedia

  • Loeb — Loeb(or Löb) may refer to:* Loeb (supermarket), a Canadian chain of supermarket/grocery stores * Loeb s (department store), a fine specialty department store * Loeb Classical Library, a series of books containing the works of Greek and Latin… …   Wikipedia

  • Loeb — oder Löb steht für: Personen: Arno Löb (* 1953), deutscher Musiker und Autor Caroline Loeb (* 1955), französische Sängerin Denise Loeb (1902–2004), französische Fotografin, siehe Denise Colomb Elija b. Loeb Fulda (ca. 1650–1720), jüdischer… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.