Sancerre


Sancerre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sancerre (homonymie).

47° 19′ 55″ N 2° 50′ 23″ E / 47.3319444444, 2.83972222222

Sancerre
Image illustrative de l'article Sancerre
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Sancerre (chef-lieu)
Code commune 18241
Code postal 18300
Maire
Mandat en cours
Jacques Haton
2008-2014
Intercommunalité communauté de communes du Sancerrois
Site web www.ville-sancerre.com
Démographie
Population 1 727 hab. (2007)
Densité 106 hab./km²
Gentilé Sancerrois
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 55″ Nord
       2° 50′ 23″ Est
/ 47.3319444444, 2.83972222222
Altitudes mini. 146 m — maxi. 366 m
Superficie 16,27 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Sancerre est une commune française, située dans le département du Cher et la région Centre.

Sommaire

Géographie

Le piton de Sancerre

Sancerre est située à 310 mètres d'altitude, sur une montagne isolée, se rattachant aux collines du Sancerrois et dont le sommet domine le niveau de la Loire, de plusieurs centaines de mètres.

La commune se trouve à environ deux kilomètres de la rive gauche de la Loire et de son confluent avec la Vauvise, du canal latéral à la Loire et à 43 km au nord-est de Bourges. La ville s'étale sur la pente la moins escarpée, située au sud-ouest, depuis la base de la colline jusqu'au sommet[1]. Sancerre offre un panorama sur son vignoble et sur les bords de la Loire.

Sancerre est à la limite orientale du département du Cher et de la région Centre, limitrophe du département de la Nièvre et de la région Bourgogne dont elle est séparée par la Loire. Le canal latéral à la Loire traverse le territoire communal.

Chavignol

Chavignol au milieu du vignoble de Sancerre: à l'arrière-plan, la ville de Sancerre

Le village de Chavignol est fusionné à la commune de Sancerre entre 1790 et 1794[2].

Implanté dans une cuvette au milieu des vignes, le village de Chavignol s'étire le long de la route qui monte à l'église ; le roi de France Henri IV se serait exclamé sur la petite "Place de l'Orme" où il se serait arrêté avec ses troupes « Hé ! Qu'en dites-vous mes gaillards ? Ventre saint gris ! Ce vin est le meilleur que j'ai bu ! Si les gens du royaume le goûtent, il n'y aura plus de guerre de religion ».

Le fromage de chèvre au lait entier et cru, le "Crottin de Chavignol" a aussi fait la réputation du village et bénéficie d'une AOC (Appellation d'origine contrôlée) depuis 1976. La forme du fromage, due à celle de son moulage, qui rappelle celle des anciennes lampes à huile en terre cuite (le crot), explique sa surprenante dénomination[3].

Dominant le village de Chavignol, le belvédère du Graveron offre des points de vue sur tout le Sancerrois.

Article détaillé : Chavignol.

Communes limitrophes

Héraldique

Article connexe : armorial des communes du Cher.
Blason de Sancerre

Les armes de Sancerre se blasonnent ainsi :

D'azur à la herse de labour d'or liée de gueules[4].

Histoire

Article détaillé : Histoire du Sancerrois.

Étymologie et origines

D'après certaines sources historiques, reprises par Lalanne[5], le nom "Sancerre" serait tiré « de César le Sacré » et christianisé plus tard en « Saint-Cere ». Plus probablement, il s'agit de la déformation populaire de Saint Satur, martyr africain dont les restes auraient été ramenés à Saint-Satur[5].

De tout temps, l'oppidum de Sancerre a servis de refuge aux populations lors des désordres de la nature et des invasions.

Antiquité

Localisée dans la partie de la Gaule, coincée entre la puissante tribu celtique des Bituriges et celle des Éduens, la colline de Sancerre surplombant l'un des rares endroits guéables de la Loire aurait intéressé César qui y sédentarisa un peuple originaire de Bohème, les Boïens. La ville de "Gordona", « cité capitale » de ce peuple occupe aujourd'hui ce qui est devenu le quartier hors les murs de Saint-Romble de Sancerre et Saint-Thibault, village portuaire sur la Loire (commune de Saint-Satur)[6].

Moyen Âge

Le château de Sancerre et le siège de la ville

Le château de Sancerre au XVIIe siècle

Le château de Sancerre, dont la date de fondation est inconnue, est construit à partir du XIIe siècle par Étienne Ier de Sancerre sur une colline facilement défendable, et à proximité du village formé autour de l'abbaye de Saint-Satur. Un nouveau village se constitua autour du château, qui finit par devenir plus important que le village d’origine[7]. Étienne Ier fortifie la cité, bat monnaie, développe la culture de la vigne, avant son décès survenu probablement en 1176. Il est à l'origine de la dynastie de la Maison de Sancerre et ses descendants régneront sur la cité jusqu'en 1419.

Article détaillé : Maison de Sancerre.
Louis Ier de Sancerre, décédé en 1267, participa à la Sixième croisade

Louis de Sancerre (1342-1402), deuxième fils de Louis II de Sancerre, fut compagnon d'armes de Bertrand Duguesclin, devint maréchal de France à 28 ans et fut fait connétable de France en 1397 par le roi de France Charles VII. En 1383, son frère Jean III de Sancerre a acquis la terre de Boisgibault assise au comté de Sancerre, de Gaucher de Châtillon, seigneur de Tracy ; il fait construire en 1380 le donjon (de nos jours connu sous l'appellation "Tour des Fiefs") du château féodal qui comprenait à l'époque six tours.

La "Tour des Fiefs", dernier vestige du château féodal

Sancerre, un an après le massacre de la Saint-Barthélémy, la ville ayant refusé de « faire cesser les prêches » et de recevoir une garnison royale, est l'objet d’un siège de mars à août 1573 de huit mois des forces catholiques du roi, une armée de 7 000 hommes, commandée par le gouverneur du Berry, le maréchal de La Châtre. Les catholiques de la ville, au lieu de fuir, se joignent aux protestants. Le siège a été raconté par un pasteur protestant qui a survécu au siège, Jean de Léry, dans l'« Histoire mémorable du siège de Sancerre ». Ce siège est effroyable : la ville reçoit 5915 coups de canons, la famine terrasse 500 habitants, on mange le cuir des souliers, des pains de paille et d'ardoise pilée. Le 19 août 1573, la ville capitule après 220 jours de siège. Les représailles royales sont sévères : les murailles sont détruites, les portes de la ville brûlées, la cloche du beffroi confisquée, une amende de 40 000 livres exigée. Le 12 septembre 1573, l'échevin et gouverneur militaire de la ville, André Jouhanneau, est assassiné et son corps jeté dans le puits de la Halle[8].

Le démantèlement du château est alors ordonné en 1621 par le gouverneur du Berry, à la suite d'un ultime soulèvement contre le pouvoir royal.

Le Comté de Sancerre

De 1152 à 1789, le Comté de Sancerre appartient à des grandes familles du royaume de France, successivement la Maison de Sancerre (1152-1419), la Maison d'Auvergne (1419-1436), la Maison de Bueil (1451-1628), la Maison de Condé (1328)-1777), la Maison d'Espagnac (1777-1786) et le roi Louis XVI (1786-1791).

Article détaillé : Comté de Sancerre.
Article détaillé : Liste des comtes de Sancerre.

Jacques Cœur à Sancerre

La maison de Jacques Cœur, probablement la plus ancienne maison de Sancerre

Jacques Cœur (né en 1395 à Bourges, décédé en 1456 à Chio), commerçant français et grand argentier de Charles VII, a vécu un temps à Sancerre. Sa maison, conservée, même si elle a subi beaucoup de transformation au cours des siècles car elle fut, tour à tour, boutique de drapier, boulangerie jusqu'au XXe siècle, est peut-être la plus ancienne maison de la ville. Elle pourrait avoir été construite par Jean III, comte de Sancerre au XVe siècle ou par sa fille. La "rue du Carroir de Velours", à proximité, tire son nom de la présence entre le XVe siècle et le XVIIIe siècle de nombreux marchands d'étoffes.

Époque moderne

Sancerre au XVIIe siècle

Révolution française

En 1789, Vincent Poupard, curé de Sancerre, est élu député du clergé pour les États généraux de 1789 de Versailles. Pendant la Révolution française, Sancerre est le site d'une rébellion royaliste menée par Antoine Le Picard de Phélippeaux, « la Petite Vendée Sancerroise ».

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1800. Elle fut ensuite, chef-lieu d'arrondissement jusqu'en 1926.

Le XIXe siècle

Le XXe siècle

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Sancerre a été un centre de commandement régional pour la Résistance intérieure française. En août 1944, lors de l’« opération Spencer », Sancerre était positionné sur l'aile droite. Cette offensive alliée visait à empêcher les Allemands de traverser la Loire entre Gien et Nevers et renforcer les troupes en Bretagne. Les Forces françaises libres y ont fait sauter le pont de Saint-Thibaut.

Administration

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[9])
1810 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
2 511 2 379 2 461 2 460 2 139 2 059 1 799 1 789 1 727
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Économie

Le vignoble de Sancerre

La commune possède deux appellations d'origine contrôlée, le vin de Sancerre et le fromage de chèvre crottin de Chavignol.

Culture

Littérature

Sancerre et le Sancerrois ont inspiré plusieurs auteurs francophones et anglophones. Au XIXe siècle, François-René de Chateaubriand séjourna au Château de l’Estang, Stendhal au château de Tracy-sur-Loire lors d’un bref séjour en 1830.

L'action de La Muse du département de Honoré de Balzac se situe à Sancerre.

Patrimoine

L'église paroissiale Notre-Dame
Le Christ au Jardin des Oliviers (1841, par Thomas Degeorge[10]), église Notre-Dame
  • Le vignoble sancerrois.
  • L'église Notre-Dame. XVIIe-XIXe siècle.
  • L'hôtel de la Thaumassière[11] date du XVIIe siècle ; son toit est orné de belles sculptures en pierre, la façade
  • La Tour des Fiefs : du haut de ses 195 marches et d'une hauteur de 40 mètres, ce dernier vestige de l'ancien château féodal offre une belle vue panoramique sur Sancerre et sa région ; l'arrière est orné d'une magnifique glycine plantée en 1903.
  • La place du Beffroi et le beffroi de Sancerre, dit aussi "Tour Saint-Jean", qui fut privé de son horloge et de sa cloche après le siège de 1573. Une chapelle se trouve au rez-de-chaussée.
  • La Maison des Sancerre ou Maison Farnault[12]
  • Maisons anciennes situées dans des rues étroites et pittoresques dont le quartier des vignerons et la "rue des Juifs"[13].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune

Plusieurs personnalités sont liées à la commune :

Manifestation

Cadre de vie

La commune possède les labels ville fleurie, une fleur lui a été attribuée par le conseil national des villes et villages fleuris de France dans le cadre du concours des villes et villages fleuris[14], et les plus beaux détours de France[15].

Notes et références

  1. La Grande Encyclopédie, San Blas - Sancerre, op. cit., p 411
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui. Chavignol sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 11 mai 2011
  3. http://www.sports-sante.com/index.php/decouvrir-chavignol-un-hameau-de-sancerre
  4. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : février 2009
  5. a et b Lalanne,Dictionnaire historique de la France Volume 1 - p468
  6. Gustave Bourra, "Histoire de Sancerre depuis son origine jusqu'à nos jours", 1877, page 7, consultable http://books.google.com/books?hl=fr&id=9C0KAAAAIAAJ&q=fondation#search_anchor
  7. Archives départementales de l’Indre, Berry médiéval : à la découverte de l’Indre au Moyen Âge, catalogue d’exposition, Châteauroux, Archives départementales de l’Indre, 2009, p. 53
  8. D'après un panneau d'information touristique situé devant le château de Sancerre
  9. Sancerre sur le site de l'Insee
  10. Peintre clermontois élève de David, œuvre commandée par M. de Montalivet lors du refus de Bonchamps, tableau restauré en 1988
  11. César de la Thaumassière était le médecin de Henri II de Bourbon-Condé
  12. Site la maison des Sancerre
  13. D'après le concile local de Bourges de 1276, les Juifs de Sancerre se devaient d'habiter cette rue
  14. Site du conseil national des villes et villages fleuris de France
  15. Sancerre sur le site des plus beaux détours de France

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Étienne de Blois-Champagne, premier comte de Sancerre, de Jacques Faugeras.
  • Jean de Bueil, Le Fléau des Anglais, comte de Sancerre, de Jacques Faugeras.
  • Histoire mémorable du siège de Sancerre, de Jean de Léry.
  • Sancerre, deux millénaires d'histoire de Jacques Faugeras, Éd. du Terroir.
  • Description de la ville de Sancerre de Léopold Bonnin, 1877, Éd. originale Éd. du Terroir.
  • 1573 Sancerre, l'enfer au nom de Dieu, d'Abraham Malfuson, Édition présentée par Frank Lestringant et René Vérard, 2008, Regain de lecture.

Article connexe

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sancerre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sancerre — Sancerre …   Deutsch Wikipedia

  • sancerre — [ sɑ̃sɛr ] n. m. • XIXe; nom d un bourg du Cher ♦ Vin de Sancerre, assez sec. Sancerre blanc (le plus courant). ● sancerre nom masculin Vin (surtout blanc sec) produit dans la région de Sancerre. ⇒SANCERRE, subst. masc. Vin du Val de Loire,… …   Encyclopédie Universelle

  • Sancerre —   [sã sɛːr], Stadt in Zentralfrankreich, Département Cher, auf einem Hügel über dem linken Ufer der Loire, 2 100 Einwohner; Mittelpunkt eines Weinbaugebietes (Appellation Sancerre contrôlée; 14 Gemeinden), in dem aus der Sauvignontraube helle,… …   Universal-Lexikon

  • Sancerre [1] — Sancerre (spr. Sangßähr), 1) Arrondissement, östlich im französischen Departement Cher; 373/5 QM., 75,000 Ew.; 2) Hauptstadt desselben, am Kanal du Berry u. unweit der Loire; mehre Fabriken in gewebten Waaren, Leder u. dgl., Weinbau, etwas… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sancerre [2] — Sancerre (spr. Sangsähr), ein guter, rother Franzwein aus Berry …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sancerre — (spr. ßangßǟr ), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Cher, 306 m ü. M., auf einer Anhöhe über dem linken Ufer der Loire, am Seitenkanal dieses Flusses, an der Orléansbahn malerisch gelegen, hat einen Turm aus dem 15. Jahrh. (Rest eines… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sancerre — (Sangßärr), franz. Stadt im Depart. Cher, in pittoresker Lage auf einem Berge, mit 3900 E., Fabrikthätigkeit, Weinbau, einst Hauptstadt einer Grafschaft, die an die Conti fiel …   Herders Conversations-Lexikon

  • Sancerre — [sän ser′] n. a dry, often fruity white wine from the upper Loire valley in central France …   English World dictionary

  • Sancerre — For the wine of the area, see Sancerre (wine). Sancerre …   Wikipedia

  • Sancerre — /sahonn serdd /, n. a dry white wine from the Loire valley region of France. [after Sancerre, a town in the region (Cher dept.)] * * * ▪ France       town, Cher département, Centre région, central France. It lies on a hilltop overlooking the… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.