Sainte-Foy-Lès-Lyon


Sainte-Foy-Lès-Lyon

Sainte-Foy-lès-Lyon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy.
Sainte Foy-lès-Lyon
Pays
drapeau de la France
     France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Sainte-Foy-lès-Lyon
Code Insee 69202
Code postal 69110
Maire
Mandat en cours
Michel Chapas
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté urbaine de Lyon
Coordonnées
géographiques
45° 44′ 05″ Nord
       4° 48′ 12″ Est
/ 45.734722, 4.803333
45° 44′ 05″ N 4° 48′ 12″ E / 45.734722, 4.803333
Altitudes moyenne : 311 m
minimale : 170 m
maximale : 322 m
Superficie 6,83 km² (683 ha)
Population sans
doubles comptes
22 208 hab.
(2006)
Densité 3 250,4 hab./km²
Carte de localisation de Sainte Foy-lès-Lyon

Sainte Foy-lès-Lyon est une commune française, limitrophe de Lyon, située dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Fidésiens[1].

Sommaire

Étymologie

Le nom de la commune est constitué de Foy, martyr qui serait morte à Agen au IIIe siècle, et d'une référence à sa proximité avec Lyon, différenciant ainsi la ville de ses homonymes.

Géographie

Sainte Foy-lès-Lyon surplombe Lyon par l'ouest, juste au sud de la Basilique Notre-Dame de Fourvière, au-dessus du confluent du Rhône et de la Saône à l'est et de la vallée de l'Yzeron à l'ouest et au sud, en limite des communes de Francheville et Oullins. Elle se distingue par son cadre de vie agréable, très vert, voire champêtre, et Sainte Foy-lès-Lyon - Centre est à 15 minutes en voiture de la presqu'île lyonnaise. La ville est mitoyenne du 5e arrondissement de Lyon, de La Mulatière, de Francheville, d'Oullins, de Saint-Genis-Laval et de Chaponost. (Liaison en Bus TCL : Lignes 8, 14, 29, 49, 103)

Histoire

  • 1170 : Plus ancienne mention connue de Sainte-Foy qui appartient aux chanoines de Saint-Just.
  • 1189 : Sainte-Foy passe sous la dépendance du chapitre de Saint-Jean jusqu'à la Révolution.
  • 1834 : Installation d'une mairie-école.
  • 1835 : Création d'un service d'omnibus à chevaux.
  • 1840 : Création d'un marché hebdomadaire.
  • 1843 : Reconstruction de l'église paroissiale après démolition complète de l'ancien édifice.
  • 1844 : Mort de Laurent Mourguet, créateur de Guignol, époux d'une Fidésienne, Jeanne-Marie Trigon, dont la maison natale est devenue un cinéma d'art et d'essai portant son nom d'épouse (Cinéma Jeanne Mourguet).
  • 1871 : Percement de l'avenue Valioud.
  • 1880 : La viticulture, ruinée par le phylloxera, laisse peu à peu place à l'arboriculture et aux propriétés résidentielles.
  • 1885 : La Mulatière devient indépendante.
  • 1893 : Création de l'hôpital.
  • 1894 : Éclairage des rues.
  • 1968 : Jumelage avec Limburg an der Lahn (RFA).
  • 1974 : Installation sur Sainte-Foy des Laboratoires Boiron.
  • 1986 : Visite du pape Jean-Paul II.
  • 2006 : Inauguration du 3° gymnase en présence de Jean-François Lamour

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1995 Michel Chapas UDF puis UMP
1983 1995 Jean Salles UDF
1977 1983 Maurice Moulin
1965 1977 Raymond Barlet Parti Radical
1947 1965 Maurice Jarrosson
1944 1947 Adrien Replumaz PCF


Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[2] et INSEE[3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 044 2 110 1 697 2 016 2 312 2 808 2 737 3 120 3 127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 114 4 462 5 042 4 668 5 118 5 732 3 105 2 907 2 914
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 106 3 147 3 358 3 782 4 505 5 074 5 335 6 270 7 290
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
9 592 16 583 21 698 21 521 21 450 21 193 22 208 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Le bourg agricole qui ne comptait que 5335 âmes en 1936 a laissé place à une cité de 22 208 habitants, forte de 130 associations et de 350 entreprises. Sa population ne cesse de s'accroître du fait du cadre de vie attractif et de la proximité de Lyon.

  • Autres données (2005)
- 24,8% de la population a moins de 20 ans
- 23,3% de la population a plus de 60 ans
- 5,1% d'étrangers
- 3 Fidésiens sur 5 habitent la commune depuis 1990
- 73,5% de la population vit en immeuble collectif
- 86,2% des immeubles ont été construits après 1945

Économie

Entreprise fidésienne de réputation internationale : Laboratoire Boiron, leader mondial de l'homéopathie installée en 1974. Les Laboratoires Boiron emploient 550 salariés à Sainte Foy.

  • Autres données (2005)
- 44,4% de la population est active
- 21,5% des Fidésiens travaillent dans la commune
- 4 Fidésiennes (25 à 59 ans) sur 5 travaillent (3 sur 4 en 1990)
- Taux de chômage : 7% (moyenne Grand Lyon : 11,4%, moyenne Rhône : 13%)

Lieux et monuments

  • L'aqueduc du Gier est sans doute le monument le plus impressionnant de la commune. Il traverse toute la commune de Sainte-Foy-lès-Lyon du sud-ouest, (lieu-dit Beaunant), au nord-est (quartier du Petit Sainte-Foy), sur une longueur de 4 170 m, et traverse la vallée de l'Yzeron par 72 arches dont beaucoup sont remarquablement conservées. La partie la plus intéressante de ces vestiges comporte un pont à siphon, destiné à faire remonter l'eau à partir du pied de la colline. Une autre partie importante de l'aqueduc est visible sur la commune de Chaponost.

Le relais de Sainte-Foy-lès-Lyon est le vestige du réseau de télécommunications élaboré par Claude Chappe à la fin du XVIIIe siècle. Il est situé sur la ligne Paris-Lyon-Toulon, entre le relais de Lyon Saint-Just, à 2,4 km au nord, et celui du clocher d'Irigny, à 7,4 km au Sud. Elle est l'une des rares tours encore en état sur l'ensemble du réseau, parce que restaurée et fonctionnelle avec son mécanisme.

  • Séminaire Saint-Irénée

Le Séminaire Saint-Irénée a été construit en 1902-1903, sur les plans de l'architecte Sainte Marie-Perrin, architecte de la Basilique de Fourvière. D’abord séminaire de philosophie, il devint École Supérieure de Théologie à la suite de la séparation de l’Église et de l’État en 1905.

En 1928, un nouveau séminaire de philosophie, la Maison Saint-Joseph, a été construit à proximité du séminaire Saint-Irénée sur la commune de Francheville. Placé sous la direction de la compagnie de Saint-Sulpice, le séminaire interdiocésain Saint-Irénée regroupe, depuis 1972, l’enseignement de la philosophie et de la théologie.

C'est en ce lieu que se forment à ce jour la plupart des prêtres de la région apostolique centre-est, regroupant les diocèses de Lyon, Autun, Clermont-Ferrand, Le Puy, Saint-Étienne, Viviers, Valence, Grenoble, Chambéry, Annecy et de quatre diocèses associés, Dijon, Besançon, Belfort et Saint-Claude.

C’est ici que le pape Jean-Paul II a résidé lors de son séjour à Lyon, en octobre 1986.

  • Pagode Thien Minh

Le texte suivant est emprunté au site internet de la ville [1]

La majestueuse pagode de Thien Minh est un temple bouddhiste construit entre 1985 et 1990, grâce à des dons de la communauté vietnamienne, inauguré le 9 mai 1990. Caractéristique d'un certain regard occidental sur l'exotisme, la dénomination de « pagode » a vieilli : on lui préfère aujourd’hui le mot « temple ». Depuis cette date, elle constitue l'un des principaux lieux de culte de la région Rhône-Alpes.

Apparu en Chine au Ve siècle après J.C, ce type architectural s'est répandu ensuite en Corée, au Viêt-Nam et au Japon. La pagode résulte, semble-t-il, d'une combinaison entre la tour de guet à étages de la Chine de la dynastie Han (IIIe siècle av. J.-C. / IXe siècle après J.C) et le stoupa indien, influencé par le temple-montagne hindou.

De la tour de guet chinoise, elle conserve la forme polygonale, les toits superposés, saillants ou en corniche, et les étages, toujours en nombre impair, de tailles décroissantes. Du stoupa et du temple-montagne, elle hérite la haute flèche qui surmonte l'édifice, ornée de plusieurs disques de diamètres décroissants, souvenir du mât et des parasols et symbolisant l'axe du monde. Dans les pagodes chinoises, un pilier axial la continue à l'intérieur.

Le temple a été partiellement détruit par un incendie dans la nuit du 17 au 18 juin 2006.

Personnalités liées à la commune

Jumelages

Notes

Liens externes

Communes de la communauté urbaine du Grand Lyon

Albigny-sur-Saône  · Bron  · Cailloux-sur-Fontaines  · Caluire-et-Cuire  · Champagne-au-Mont-d'Or  · Charbonnières-les-Bains  · Charly  · Chassieu  · Collonges-au-Mont-d'Or  · Corbas  · Couzon-au-Mont-d'Or  · Craponne  · Curis-au-Mont-d'Or  · Dardilly  · Décines-Charpieu  · Écully  · Feyzin  · Fleurieu-sur-Saône  · Fontaines-Saint-Martin  · Fontaines-sur-Saône  · Francheville  · Genay  · Givors  · Grigny  · Irigny  · Jonage  · Limonest  · Lyon  · Marcy-l'Étoile  · Meyzieu  · Mions  · Montanay  · La Mulatière  · Neuville-sur-Saône  · Oullins  · Pierre-Bénite  · Poleymieux-au-Mont-d'Or  · Rochetaillée-sur-Saône  · Rillieux-la-Pape  · Saint-Cyr-au-Mont-d'Or  · Saint-Didier-au-Mont-d'Or  · Sainte-Foy-lès-Lyon  · Saint-Fons  · Saint-Genis-Laval  · Saint-Genis-les-Ollières  · Saint-Germain-au-Mont-d'Or  · Saint-Priest  · Saint-Romain-au-Mont-d'Or  · Sathonay-Camp  · Sathonay-Village  · Solaize  · Tassin-la-Demi-Lune  · La Tour-de-Salvagny  · Vaulx-en-Velin  · Vénissieux  · Vernaison  · Villeurbanne

  • Portail du Grand Lyon Portail du Grand Lyon
Ce document provient de « Sainte-Foy-l%C3%A8s-Lyon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sainte-Foy-Lès-Lyon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sainte-Foy-les-Lyon — Sainte Foy lès Lyon Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. Sainte Foy lès Lyon Pays …   Wikipédia en Français

  • Sainte-foy-lès-lyon — Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. Sainte Foy lès Lyon Pays …   Wikipédia en Français

  • Sainte Foy les Lyon — Sainte Foy lès Lyon Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. Sainte Foy lès Lyon Pays …   Wikipédia en Français

  • Sainte Foy lès Lyon — Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. Sainte Foy lès Lyon Pays …   Wikipédia en Français

  • Sainte foy les lyon — Sainte Foy lès Lyon Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. Sainte Foy lès Lyon Pays …   Wikipédia en Français

  • Sainte foy lès lyon — Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. Sainte Foy lès Lyon Pays …   Wikipédia en Français

  • Sainte-Foy-lès-Lyon — Sainte Foy lès Lyon …   Deutsch Wikipedia

  • Sainte-Foy-lès-Lyon — Saltar a navegación, búsqueda Sainte Foy lès Lyon País …   Wikipedia Español

  • Sainte-Foy-lès-Lyon — Pour les articles homonymes, voir Sainte Foy. 45° 44′ 05″ N 4° 48′ 12″ E …   Wikipédia en Français

  • Sainte-Foy-lès-Lyon — French commune nomcommune=Sainte Foy lès Lyon région=Rhône Alpes département=Rhône arrondissement=Lyon canton=Sainte Foy lès Lyon insee=69202 cp=69110 maire=Michel Chapas mandat=2001 2008 intercomm=Communauté urbaine de Lyon longitude=4.803333… …   Wikipedia


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.