Reseaux d'influence francais en Afrique


Reseaux d'influence francais en Afrique

Françafrique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir France-Afrique.

L'expression « Françafrique » semble avoir été employée pour la première fois, en 1955, par l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny, pour définir les bonnes relations avec la puissance colonisatrice française dont il était député, tout en militant pour l'indépendance de son pays.[réf. nécessaire]

Les réseaux d'influence français en Afrique sont une composante des relations diplomatiques entre la France et ses anciennes colonies africaines. Elle recoupe largement l'espace de la francophonie.

La Françafrique est par ailleurs un ouvrage qui dénonce le néocolonialisme français [1].

Sommaire

Origine

Pays concernés

L'ensemble des pays de l'Afrique francophone a savoir :

Togo, Congo-Brazzaville, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Côte d’Ivoire, Cameroun, Tchad, Comores, Gabon, Burkina Faso, Madagascar, Bénin, Tunisie, Maroc, Guinée, Niger, Djibouti, Mali, Centrafrique, Mauritanie, Guinée Équatoriale, Algérie

Cadre de la Françafrique

Diplomatie

Le réseau consulaire français est très dense en Afrique, bien qu'il soit dense dans le monde entier en général (2e réseau consulaire après les États-Unis).

Aide au développement

L'aide au développement française en Afrique s'articule autour de deux organismes : l'AFD qui gère les financements d'état à état et la Proparco, prêteur à taux préférentiel pour les intêrets économiques français en Afrique.

Coopération militaire

Des accords de défense[2] signés au moment des indépendances donnent le cadre de la coopération militaire entre la France et divers pays africains. Ces mêmes accords empiètent parfois largement sur le terrain économique dans leurs annexes et sont souvent complétés par des accords spéciaux[3], tenus secrets.

Par exemple, l'Accord de défense entre les Gouvernements de la République française, de la République de Côte d'Ivoire, de la République du Dahomey et de la République du Niger[4] du 24 avril 1961, établit l'installation de forces militaires françaises dans ces trois pays, leurs facilités de circulation et d'utilisation des infrastructures et évoque des « Accords spéciaux » aux termes desquels ces trois pays peuvent demander l'aide de la France en matière de défense. La deuxième annexe de cet accord de défense, concernant les « matières premières et produits stratégiques » (hydrocarbures, uranium, lithium...), stipule que ces mêmes pays, « pour les besoins de la défense, réservent par priorité leur vente à la République française après satisfaction des besoins de leur consommation intérieure, et s'approvisionnent par priorité auprès d'elle » et « lorsque les intérêts de la défense l'exigent, elles limitent ou interdisent leur exportation à destination d'autres pays ».

Il existe actuellement cinq bases militaires françaises en Afrique (forces pré-positionnées) situées à Dakar, N'Djamena, Djibouti, Abidjan et Libreville plus celles situées sur les territoires français de Mayotte et de la Réunion. La base de N'Djamena devrait fermer sous peu dans le cadre du redéploiement militaire français en Afrique.

Aspects économiques

Françafrique

Le terme Françafrique a été formellement repris en 1997 par l'association Survie pour dénoncer l'aspect pervers des relations franco-africaines. Popularisé par le contexte de l'actualité (Affaire Elf, crise en Côte d'Ivoire, etc.), il a depuis été repris par les médias (notamment Le Monde, Libération ou L'Express) pour désigner globalement les relations particulières entre la France et ses anciennes colonies africaines, regardées sous un angle critique.

Approches divergentes

Réseaux politiques et affairistes

L'Affaire Elf

Article détaillé : Affaire Elf.

Foccart

La politique africaine de la France, depuis près de cinquante ans, est élaborée à l’Elysée, ou plutôt à la cellule africaine de l’Elysée (six rue de l’Elysée), où le Président et ses conseillers décident de l'assistance militaire à apporter aux pays africains ou aux regimes qui les gouvernent.

La cellule africaine est indissociable de son fondateur, Jacques Foccart, nommé par le Général de Gaulle puis présumé inspirateur de Jacques Chirac (qui, au début de son mandat, aurait admis l’avoir eu tous les jours au téléphone).

Papamadi

Fils ainé de François Mitterrand, Jean-Christophe Mitterrand, ancien journaliste de l'AFP en Afrique, occupe de 1986 à 1992 le poste de conseiller pour les Affaires africaines à l'Élysée, au cabinet de son père, ce qui lui a valu en Afrique le surnom de « Papamadi ».

Soutien de dictatures

Rivalités étrangères

Les États-Unis

La Chine

Le développement rapide de l'économie chinoise oblige la Chine à sécuriser ses approvisionnement de matières premières. On est donc passés d'une aide ciblée sur les « pays frères » susceptibles de passer sous le giron communiste à une aide ciblée sur les pays à sous-sol prometteur. Elle est aidée en ceci par une diaspora bien implantée dans la « petite économie » des pays africains.

L'aide chinoise au développement a également une particularité. La Chine ne débloque pas de crédits pour la construction d'un bâtiment mais le bâtit elle même. Elle fait venir la main d'œuvre et le matériel de Chine et ses projets ne contribuent donc pas au développement local pendant leur phase de construction par l'apport de devises.

Voir aussi

Références

  1. « La Françafrique, le plus long scandale de la République », de François-Xavier Verschave, 1998, 1999, Editions Stock
  2. (fr) Les textes des accords de défense bilatéraux : site du Ministère des Affaires étrangères, (page consultée le 12 décembre 2005) <http://www.doc.diplomatie.gouv.fr/BASIS/pacte/webext/bilat/SDF?TOUSTI=d%E9fense>
  3. (fr) Sur l'existence de clauses secrètes dans les accords de défense : site du Ministère des Affaires étrangères, (page consultée le 12 décembre 2005) <http://www.doc.diplomatie.gouv.fr/BASIS/epic/www/doc/DDW?W=DATE+%3D+%2704.10.2002%27+AND+TITRE+PH+IS+%27POINT+DE+PRESSE+DECLARATIONS+DU+PORTE-PAROLE%27+AND+TEXTE+PH+IS+%27clause+secr%E8te%27#BWHR1>
  4. (fr) L'Accord de défense entre les Gouvernements de la République française, de la République de Côte d'Ivoire, de la République du Dahomey et de la République du Niger du 24 avril 1961 (PDF) : site de La Documentation Française, (page consultée le 12 décembre 2005) <http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/dossier_actualite/crise_cote_divoire/pdf/accord_de_defense_24041961.pdf>

Articles connexes

Bibliographie

  • Agir Ici et Survie, Jacques Chirac et la Françafrique : retour à la case Foccart ?, L'Harmattan, Paris, 1996, 111 p. (ISBN 2-7384-3702-8)
  • « De la Françafrique à la Mafiafrique », in Mouvements, n° 21-22, La Découverte, Paris, mai-juin-juillet-août 2002, 224 p. (ISBN 2-7071-3753-7)
  • Samuël Foutoyet, Nicolas Sarkozy ou la Françafrique décomplexée, Tribord, Bruxelles, 2009, 153 p. (ISBN 978-2-930390-22-2)
  • Jean-Paul Gouteux, Un génocide sans importance : la Françafrique au Rwanda, Éd. Tahin party, Lyon, 2001, 157 p. (ISBN 2-912631-04-1)
  • Baadikko Mammadu, Françafrique : l'échec. L'Afrique postcoloniale en question, L'Harmattan, Paris, 2001, 365 p. (ISBN 2-7475-0584-7)
  • Monsieur X et Patrick Pesnot, Les dessous de la Françafrique : les dossiers secrets de monsieur X, Nouveau monde, Paris, 2008, 395 p. (ISBN 978-2-8473-6385-2)
  • Sayouba Traoré, Kangni Alem, Abdourahman A. Waberi (et al.), Dernières nouvelles de la Françafrique, Vents d'ailleurs, La Roque d'Anthéron, 2003, 223 p. (ISBN 2-911412-25-7)
  • François-Xavier Verschave, La Françafrique : le plus long scandale de la République, Stock, Paris, 1998, 379 p. (ISBN 978-2-234-04948-2)
  • François-Xavier Verschave, Noir silence : qui arrêtera la Françafrique ?, les Arènes, Paris, 2000, 596 p. (ISBN 2-912485-15-0)
  • François-Xavier Verschave, De la Françafrique à la mafiafrique (retranscription par Judith Cypel de l'exposé-débat du 3 décembre 2003 à l'espace Renaudie d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) devant 200 éducateurs spécialisés et moniteurs éducateurs en session de formation), Éditions Tribord, Bruxelles, 2004, 69 p. (ISBN 2-930390-10-7)

Filmographie

  • Fratricide au Burkina : Thomas Sankara et la françafrique, film réalisé par Didier Mauro et Thuy-Tiën Ho, L'Harmattan vidéo, Paris, 2008, 52' (DVD)

Liens externes


  • Portail du droit Portail du droit
Ce document provient de « Fran%C3%A7afrique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reseaux d'influence francais en Afrique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Réseaux d'influence français en Afrique — Françafrique Pour les articles homonymes, voir France Afrique. L expression « Françafrique » semble avoir été employée pour la première fois, en 1955, par l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët Boigny, pour définir les… …   Wikipédia en Français

  • Réseaux d'influence français en afrique — Françafrique Pour les articles homonymes, voir France Afrique. L expression « Françafrique » semble avoir été employée pour la première fois, en 1955, par l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët Boigny, pour définir les… …   Wikipédia en Français

  • Reseaux Pasqua — Réseaux Pasqua Les réseaux Pasqua sont un ensemble de liens interindividuels ou institutionnels tissés autour de Charles Pasqua, sénateur UMP des Hauts de Seine. Ces liens peuvent être d ordre familial, amical, financier ou politique. Les… …   Wikipédia en Français

  • français — français, aise [ frɑ̃sɛ, ɛz ] adj. et n. • 1080; de France, bas lat. Francia, proprt « pays des Francs » 1 ♦ Qui appartient, est relatif à la France et à ses habitants. Avoir la nationalité française. « Il n y a pas de race française, mais il y a …   Encyclopédie Universelle

  • AFRIQUE NOIRE - Littératures — La littérature négro africaine populaire commence enfin à être connue grâce aux efforts conjugués des anthropologues, des linguistes et des historiens qui recueillent les traditions orales, singulièrement en milieu coutumier. Il s’agit là d’une… …   Encyclopédie Universelle

  • AFRIQUE ROMAINE — La domination administrative et politique de Rome sur les diverses régions de l’Afrique du Nord (mis à part la Cyrénaïque et l’Égypte) s’étend sur près de six siècles: depuis la prise et la destruction de Carthage par Scipion Émilien (146 av. J.… …   Encyclopédie Universelle

  • France-Afrique — Françafrique (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. L expression France Afrique semble avoir été employée pour la première fois, en 1955, par l’ancien président de la Côte d’Ivoire …   Wikipédia en Français

  • France-afrique — Françafrique (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. L expression France Afrique semble avoir été employée pour la première fois, en 1955, par l’ancien président de la Côte d’Ivoire …   Wikipédia en Français

  • France Afrique — Françafrique (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. L expression France Afrique semble avoir été employée pour la première fois, en 1955, par l’ancien président de la Côte d’Ivoire …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Empire colonial français pendant la Seconde Guerre mondiale — Troupes américaines débarquant à Arzew (Algérie française) pendant l opération Torch. L Empire colonial français a connu, pendant la période 1940 1945 de la Seconde Guerre mondiale, une situation évolutive et contrastée. À l issue de la bataille… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.