RFM


RFM
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir RFM.
RFM
RFM logo 2011.png

Création 6 juin 1981
Propriétaire Lagardère Active
Slogan « Le Meilleur de la Musique »
Langue Français
Pays Drapeau de France France
Statut Radio privée
Catégorie C et D
Siège social 28, rue François-Ier,
75008 Paris
Site web www.rfm.fr
Diffusion
AM Non Non
FM  Oui
Les fréquences
RDS __RFM___
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Satellite  Oui
ADSL  Oui
Streaming  Oui
Podcasting  Oui

RFM est une radio privée française musicale de catégorie D. Elle fait partie du groupe Lagardère Active.

Sommaire

Histoire de la radio

Les années 80 : les années des « pionniers »

RFM commence à émettre le 6 juin 1981 avec une bande enregistrée et démarre véritablement ses programmes le 12 juillet 1981. La station est créée par Patrick Meyer, ancien directeur de Radio 7 la radio jeune de Radio France, et par Jean-Louis Croquet, patron de la société de marketing Motivaction. Ils sont notamment entourés de Jacques Roques pour la technique, Jean Martinelli et Martial, eux aussi de Radio 7, pour les programmes. La station se veut professionnelle et commerciale dès sa création. Son premier slogan est « RFM, la radio couleur », avec un logo représentant les 3 lettres sous forme de néon vert, jaune et rose. Celui-ci est créé par l'agence DMM France (D'arcy Mac Manus & Masius) dirigée par Jean-François Minne.

Le sigle RFM veut simplement dire "Radio FM", ses créateurs voulant un nom « acronyme » sur le modèle des stations américaines.

Les premiers studios d’RFM sont installés dans le Centre commercial de Vélizy 2 (Yvelines). L’antenne est placée sur le toit du magasin. Ce site est choisi pour sa situation favorable, en hauteur, qui permet de couvrir toute la région parisienne.

Les animateurs sont au départ quasi-bénévoles et parfois débutants. Mais d'autres sont des professionnels, comme Yann Arribard, qui travaille la semaine pour Radio France et le week-end sur RFM sous le pseudonyme "Bernard".

RFM se démarque donc tout de suite des autres radios libres parisiennes par son professionnalisme. Sa programmation orientée Rock et son format « music & news » s’inspirent des radios américaines. Ses jingles sont d’ailleurs spécialement réalisés dans un studio de Dallas chez la société TM Productions.

RFM est aussi la première radio libre à émettre en stéréo. Un "son" créé par Jacques Roques, le directeur technique de la station, qui sera débauché par NRJ en 1984.

Une couverture importante, un bon son et une programmation orientée rock alors inédite sur les ondes françaises font la réussite d’RFM et sa réputation. En soirée, des sondages classent la petite radio locale première en Île-de-France, devant la grosse périphérique RTL.

Si la loi du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle libère les ondes, elle interdit dans le même temps aux radios la « collecte de ressources publicitaires ». Or, RFM, constituée en SARL, vend de la publicité: un spot de 30 secondes coûte 1.700 francs. Elle utilise aussi un émetteur dont la puissance va au-delà des normes tolérées. Considérée de fait comme hors-la-loi, la station est brouillée par les services de l’État, épisodiquement dès l'été 81, puis en 82 et enfin en continu toute l'année 83. Au total, la radio affirme comptabiliser « 423 jours de brouillage ». TDF mobilise pour cela jusqu'à 5 émetteurs. RFM n’est plus facilement captée dans Paris, mais elle reste entendue jusqu’à Rouen, Tours, Reims et au-delà.

Une campagne de soutien est lancée sur l’antenne. Les auditeurs sont appelés à signer une pétition : 67.000 signatures sont recueillies. Un disque « Radio brouillée » sort chez RCA, sur des paroles de Dominique Gauze (Gozzi) et une musique de Jean-Jacques Anselmi et Roger Poulet.

Par solidarité, Coluche anime bénévolement pendant quelques semaines une émission devenue mythique : "l'humour continue pendant les travaux". Il veut ainsi remercier Patrick Meyer qui avait démissionné de Radio 7 pour protester contre la censure dont l’humoriste a été victime en 1980 sur les antennes publiques, en raison de sa candidature gag à l'élection présidentielle. (En 1991, un CD réunissant les meilleurs moments de l'émission de Coluche sur RFM est édité).

En 1983, l'Animateur-Producteur Nicolas Lespaule et le chanteur et comédien Richard Bohringer crééent sur RFM une autre émission: « C’est beau une ville la nuit ». Ce programme de soirée se poursuivra sur différentes antennes (Kiss FM et Europe 2) pendant 15 ans. L'émission de Richard Bohringer sur RFM s'appelait "Sur La Route". "C'est Beau UneVille La Nuit" a été créé sur KissFM en 1987 Par Nicolas Lespaule et Richard Bohringer.

Cette même année, les animateurs Malher, Laurent Petitguillaume et Laurence Boccolini débutent leur carrière sur RFM. Toujours en 1983, RFM innove avec "Le Scratcheur Fou", première émission en FM dédié aux "mix" de musiques Urbaines, produite et animé par le dj RLP qui fait donc ses débuts en France sous le pseudo "Le Scratcheur Fou".

Par ailleurs, chaque vendredi, une star de la chanson remplace l’animateur : par exemple, Bryan Adams, les musiciens de Toto ou bien encore Leonard Cohen font le DJ sur la « radio couleur ».

En 1984, la publicité est autorisée pour les radios privées (loi du 1er août 1984). RFM, qui s'était transformée en association loi 1901, redevient une SARL. Mais RFM a souffert de ce long bras de fer avec le pouvoir politique. La « radio couleur » ne remontera jamais tout à fait la pente.

Au milieu des années 1980, la concentration des radios privées s’intensifie. RFM développe son réseau national, grâce à une diffusion par satellite. En mai 1986, elle rachète la radio CFM, dont elle récupère les fréquences en province.

En 1985, RFM quitte le Centre commercial de Vélizy pour s’installer dans le quartier d’affaires de La Défense (Hauts-de-Seine).

Un nouveau logo apparaît : sur un fond noir, les 3 lettres RFM gardent leurs couleurs : vert, jaune et rose.

En 1987, un certain Jacques Essebag est engagé pour présenter la matinale. Mais comme il y a déjà un Jacques (Mossino) sur la grille, il change de prénom et devient « Arthur ».

À la fin des années 1980, pour plaire aux annonceurs, RFM, qui proposait jusqu’ici une programmation « classic pop/rock », évolue vers un format « soft rock » ou « contemporain adulte ». La station perd son identité d’origine.

Les années 90 : les années « stars »

Patrick Meyer se plaint de ne pas obtenir assez de fréquences de la Commission nationale de la communication et des libertés (CNCL). Le réseau RFM a en effet du mal à s’étendre et prend du retard par rapport à ses concurrents. Le fondateur de la « radio couleur » décide de céder la station en mars 1989 au groupe anglais Crown Communication.

Andrew Manderstam devient PDG. Patrick Meyer reste quelques mois vice-président, avant de quitter définitivement RFM et d’aller vivre aux États-Unis.

La station est rebaptisée « RFM, La radio FM ». Un nouveau logo est arboré par la station, il s'agit d'un point d’exclamation noir et rouge barrant un rectangle blanc.

Les nouveaux propriétaires britanniques ont des moyens – 100 millions de FF sont investis - et de l’ambition. À l’été 89, ils installent la station dans de nouveaux locaux à Puteaux (Hauts-de-Seine) et lancent une grande campagne, d'affichage notamment, pour promouvoir la nouvelle grille :

Venus de la chaîne Canal+, Antoine de Caunes, Karl Zéro et Albert Algoud animent une émission humoristique de fin de journée (18-19h) : « Ba be bi bo bu ». La matinée, c'est le duo Groucho & Chico, alias Alexandre Marcellin et Sam Choueka, qui est à l'antenne. La matinale est assurée par l'un des « historiques » de la « radio couleur » : Malher. Claude Sérillon et Leslie Bedos font des chroniques. Le chanteur Eddy Mitchell et le champion de tennis Yannick Noah deviennent animateurs sur le week-end.

Les femmes sont encore présentes à l'antenne en tant qu'animatrices : Karine Ambrosio et Isabelle Robin assurent différentes tranches en semaine et le week-end [1]. Les années suivantes, les voix féminines seront limitées aux chroniques et aux secondes voix pour la matinale.

Malgré ce remaniement, la radio ne décolle pas du tout dans les sondages. C’est même la chute : en 1993, l’audience passe sous 1,5% (source Médiamétrie).

Dès 1992, Crown Communication, qui connaît par ailleurs des difficultés financières, cherche à se désengager. NRJ est candidate au rachat de RFM et surtout de ses 114 fréquences. Mais, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) signifie son refus le 4 septembre 1992. Un administrateur provisoire est nommé.

En octobre 1992, l’éditeur de presse Alain Ayache se porte à son tour candidat, annonçant avoir pris le contrôle de 32,5% du capital d’RFM. Dans son tour de table, NRJ détient 23,5% du capital, 19% pour Crown et 25% pour le Crédit Mutuel Artois. En décembre 1992, les salariés, qui voient d’un mauvais œil l’arrivée du concurrent de toujours, proposent leur propre plan de reprise.

D'autres candidats au rachat sont sur les rangs : le journaliste Jean-François Kahn de l’Evènement du Jeudi vient présenter son projet à l’équipe. « Onde Latine », une radio d’Aix-en-Provence créée par des anciens d’Europe 2, propose de transformer la radio pop/rock en radio 100% chansons françaises. Autant de projets avortés.

En 1994, c’est finalement avec le groupe Lagardère, propriétaire d’Europe 1 et d’Europe 2, qu’un accord de reprise est conclu. Accord facilité par le fait que depuis janvier 91, c’est la régie d’Europe 1 qui vend la publicité du réseau RFM. Les salariés participent au plan de continuation. Frédéric Schlesinger, ancien dirigeant de RFM Sud-Ouest, est Directeur Général et Président du Directoire de la station.

En septembre 1994, c’est la naissance de « RFM, La radio en or », avec un nouveau format « Gold ». Un nouveau logo est créé : un carré noir et un disque d’or. Tom Novembre est la voix de l’habillage antenne.

En été 1996, RFM déménage dans de nouveaux studios construits dans les locaux d’Europe 1, rue François 1er à Paris (8e).

Pendant 5 ans, la chanteuse Françoise Hardy présente quotidiennement l’horoscope dans « Des nouvelles des étoiles ». Laurent Romejko annonce la météo, le matin. En 1998, la journaliste et animatice Alexandra Kazan chronique l’actualité du cinéma dans « Le cinéma en 80 secondes ». Daniela Lumbroso lui succède en 2000. Quelques autres chroniqueurs de cette époque : Françoise Nicod, alias « Fanfan », une ancienne coco-girl, Emmanuel de Brantes (people). Vincent Ferniot (chronique culinaire) et Elisabeth Quin (cinéma). Eric Lange revient pour animer « L’Or Noir ».

Quelques animateurs de cette époque : Thierry Weigert, Bruno Laboure, Jean-François Latour, Pascal Hernandez, Cyril Laporte.

C’est encore une période de création. Chaque année, l’équipe participe à un projet collectif mené par son Directeur de la Production, Denis Florent: des dramatiques, « La Nuit du Phare », « Dracula » et « Le fantôme de l’opéra » sont diffusées sur l’antenne. Un 31 mars (la veille du 1er avril), la station fait croire, avec reportages, interviews et directs, que l’un de ses animateurs, Yann Arribard, est parti dans l’espace.

En 1998, RFM rachète « Onde Latine » qui avait voulu l’absorber 4 ans plus tôt. Les fréquences ainsi acquises lui permettent d’élargir son réseau dans le Sud.

En juillet-août 1999, le chanteur Philippe Lavil anime « Couleur café », le dimanche soir.

En septembre 1999, RFM TV est lancé sur le câble et le satellite. La chaîne, qui décline la programmation de la radio, est réalisée sous licence par le groupe AB. En décembre 1999, le site internet www.rfm.fr est lancé. Il permet d’écouter la radio sur le net, en format Real Audio.

Au tournant du millénaire, RFM reprend des couleurs, avec une audience record de 5,2% (sondage Médiamétrie de juin 1999), son positionnement sur les golds des années 1960 à 90 lui permettant de retrouver le succès.

Mais le format « Gold », avec 60% des chansons françaises (loi sur les quotas oblige), ciblant un auditoire féminin, s’épuise. En septembre 2001, une nouvelle grille est mise en place sur fond de baisse d’audience.

Les duettistes Malher et Eric Lange sont à nouveau réunis. Ils présentent un talk-show de 22h à 1h consacré aux grands sujets d’actualité : « Ça va vous faire coucher tard ». Ils n’ont pas le temps de s’installer. Leur émission est en effet arrêtée fin novembre par une nouvelle direction.

Les années 2000 : les années de « flux »

En novembre 2001, Christophe Sabot, transfuge du groupe NRJ, devient le patron d’RFM. Celui-ci a pour mission de remonter l’audience, mais aussi d’améliorer la rentabilité de la société. Pour les équipes, habituées à la direction paternaliste de Frédéric Schlesinger, héritier de l’époque Meyer, c’est le choc. De nombreux anciens quittent la station, volontairement ou non. Progressivement, en 2002 et 2003, toutes les chroniques sont supprimées de l’antenne : priorité est donnée au « flux » musical. Christophe Sabot, qui juge « La radio en or » sans perspective de développement, transforme profondément le produit RFM et lui donne une nouvelle dynamique.

Un nouveau logo, un galet bleu entouré de rouge, est créé.

Un ancien « claim » d'Europe 2 est adopté : « Le meilleur de la musique ». RFM revisite les années 1980-90 : de la nostalgie pour les jeunes adultes.

En septembre 2002, Bruno Roblès, ancien animateur de NRJ, rejoint RFM. Il crée le « Face à Face Live », une rencontre avec un artiste qui se confie et chante en direct. C’est la 1e émission « live » lancée sur une radio musicale. Plus de 70 éditions suivent à raison d’une ou 2 par mois, avec de grands noms de la chanson française, comme : Alain Souchon, Julien Clerc, Renaud, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Étienne Daho, Francis Cabrel, Véronique Sanson, Marc Lavoine et Bernard Lavilliers … mais aussi avec des vedettes internationales, comme : James Blunt, Joe Cocker, Eurythmics, Cock Robin, Kim Wilde, Daniel Powter et Laura Pausini.

La matinale 2002 est animée par Frédéric Ferrer, avec le chroniqueur people Henri-Jean Servat.

Cette rentrée 2002 est aussi marquée par le lancement de « RFM Night Fever », une émission disco funk mixée par Pat Angeli (créateur du format "Les années disco" en 1997 sur RTL 2), puis produite à partir de 2004 par Thierry Land.

Pour la rentrée 2003, Bruno Dubois rejoint RFM pour animer la tranche 9/12h. Il était auparavant animateur sur Europe2, RTL2, Nostalgie et Fun Radio sous le pseudonyme de "Treize".

En février 2004, Bruno Dubois devient directeur des programmes de RFM.

En septembre 2004, la grille n’est que légèrement modifiée : Bruno Roblès anime seule la matinale et Frédéric Ferrer s’installe au 16-19h.

À la rentrée 2005, le slogan d’RFM devient « Le meilleur des années 80 à aujourd’hui».

La matinale est confiée à Jean-Luc Reichmann, un animateur de jeux télévisés, ancien de la station dans les années 1990.

En mars 2005, la chaîne du câble RFM TV est arrêtée. Lagardère n’a pas souhaité renouveler son accord de licence avec le groupe AB.

En 2006, est lancée la tournée « RFM Party 80 », un spectacle réunissant des vedettes de la chanson des années 1980, comme Émile et Images, Début de soirée, Lio, Jean-Pierre Mader, Rose Laurens, Sabrina, Murray Head et Jeanne Mas. C’est un grand succès. Le 17 mai 2008, le spectacle est donné au Stade de France devant 50.000 spectateurs.

En juillet 2006, RFM connait son record historique d'audience avec 5,4% en AC et 4,1% en PDA, soit près de 2.600.000 auditeurs par jour.

En décembre 2006, RFM créé sa première webradio : « RFM Night Fever ». Suivent 2 autres programmes sur le Net : « RFM Party 80 » et « RFM Love 80 ».

En juin 2008, Christophe Sabot quitte le groupe Lagardère (pour retourner dans le groupe NRJ).

En juillet 2008, une nouvelle direction est mise en place : Jean-Christophe Lestra devient directeur général du pôle des radios musicales de Lagardère, RFM et Virgin radio (ex-Europe 2). Sam Zniber, ancien directeur général des programmes de RTL2 et Fun Radio (groupe RTL), est nommé directeur des programmes des 2 réseaux musicaux de Lagardère.

En septembre 2008, le slogan de la radio devient « RFM, Tous les meilleurs Hits ». Stéfan Caza (ex-RTL2) et Laurent Petitguillaume (ex-RTL) sont embauchés pour présenter la matinale[2]. Bruno Roblès anime le 17h-20h et les « Face à Face Live ».

RFM est écoutée quotidiennement par près de 2,3 millions d’auditeurs, soit une audience cumulée de 4,4%, selon une étude Médiamétrie de septembre/octobre 2008[3].

Face aux nouvelles habitudes d’écoute – webradios et lecteurs mp3 – la FM voit son audience globale baisser. RFM développe donc sa présence sur le web. En septembre 2008, la radio fait appel au blogueur Christophe Grébert pour ouvrir des blogs thématiques et des pages sur les différents sites sociaux - Facebook, Myspace, Twitter, Dailymotion, Netvibes - afin d'y développer sa communauté.

En avril 2009, RFM lance une application pour écouter ses programmes sur l'iPhone.

Le 26 mai 2009, le CSA retient la radio pour une diffusion en numérique sur Marseille, Nice et Paris[4].

La saison 2009/2010 est lancée le 24 août. Comme un retour aux sources, RFM reprend l'un de ses anciens slogans "Le meilleur de la musique" qui était le sien entre 2001 et 2005. La nouvelle grille est marquée par l'arrivée de Guillaume Aubert, ancien animateur de RTL2, mais aussi d'RFM au début des années 1990. Il présente RFM Party 80, entre midi et 13h. Stéfan Caza et Laurent Petitguillaume animent la matinale pour la 2e saison. Bruno Roblès reste au 17/20h et Pat Angeli anime à nouveau RFM Night Fever.

Un Hit RFM est lancé. Il est présenté le dimanche soir (19/20h) par Fabien Lepage.

En décembre 2009, Sam Zniber, nommé un an et demi plus tôt, quitte la direction des radios musicales du groupe Lagardère Active (RFM et Virgin). Il est remplacé par Jean Isnard, ancien directeur d'antenne de Skyrock. Bruno Dubois, devient directeur des réseaux RFM et Virgin Radio, Jean-Philippe Denac, ancien directeur des programmes de RTL2, rejoint RFM comme directeur des programmes.

Le programme est légèrement modifié : l'émission quotidienne RFM Party 80 est supprimée. Des personnalités (chanteurs, comédiens, humoristes, animateurs de la télé, etc) sont désormais régulièrement invitées dans La Matinale de Stefan Caza et Laurent Petitguillaume et dans l'émission de fin de journée de Bruno Robles.

RFM rassemble 192 fréquences et 55 décrochages locaux. Si son audience est en hausse (4,6 % d'audience cumulée, contre 4,4 % un an plus tôt, selon l'enquête Médiamétrie de sept/oct), le chiffre d'affaires de la radio serait en baisse de 2 à 3% en 2009 par rapport à 2008.

Septembre 2010, RFM change de Morning et met en place le meilleur des réveils présenté par Bruno Robles et Justine Fraioli. Ce Morning dépasse en quatre mois seulement ces concurrents direct, confirmant la nouvelle stratégie mise en place par le DG Jean Christophe Lestrat. Carl animateur culte de RTL2 , débauché par Jean Philippe Denac, rejoint aussi RFM et s'empare du 9h-13h alors que Guillaume Aubert reprend le 17h-20h sa tranche fétiche. Frederic Lopez quand a lui accompagne les auditeurs avec ITW VIP tous les jeudis.

Les années 2010 : les années « numériques »

RFM démarre cette nouvelle décennie avec encore une nouvelle direction, la troisième en deux ans. Suite au départ de Sam Zniber, Didier Quillot appelle un de ses proches pour lui succéder : ce sera Jean Isnard. Après 15 ans, hors des réseaux nationaux, il prend la direction générale des programmes des deux radios RFM et Virgin Radio ainsi que "leurs déclinaisons multimédia" [5]. Jean Isnard fait appel à Jean Philippe Denac Directeur des Programmes de RTL2 pour prendre la Direction des Programmes de RFM.
Le 6 juin 2011, RFM fête ses 30 ans.

Identité visuelle

Les slogans

  • 1981 : "La Radio couleur"
  • 1990 : "RFM, La radio FM"
  • 1994 : "La Radio en Or"
  • 1997 : "Jamais une radio ne vous détendra autant"
  • 2001 : "Le Meilleur de la musique"
  • 2005 : "Le Meilleur des années 80 à aujourd'hui"
  • 2008 : "Tous les meilleurs hits"
  • 2009 : "Le Meilleur de la musique"

Les voix off

Les animateurs actuels

Les animateurs remplaçants

Les anciens animateurs

Organigramme

  • Directeur général : Jean-Christophe Lestra (RFM, Virgin Radio et les Radios internationales)
  • Directeur général adjoint : Remi Staat (RFM, Virgin Radio et les Radios internationales)
  • Directeur général des Programmes : Jean Isnard (RFM et Virgin Radio)
  • Directeur des Programmes : Jean-Philippe Denac
  • Rédacteur en Chef : Eric Halimi
  • Directrice Antenne : Sabine Rochereuil
  • Directeur de la Programmation Musicale : Gilles Moreau
  • Directeur des réseaux : Bruno Dubois (RFM et Virgin Radio)

Capital

Notes

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article RFM de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • RFM — is a method used for analyzing customer behavior and defining market segments. It is commonly used in database marketing and direct marketing and has received particular attention in retail.RFM stands for *Recency When was the last order?… …   Wikipedia

  • RFM — steht für: RFM (Hörfunksender), ein privater Hörfunksender aus Frankreich RFM steht als Abkürzung für: Förderverein für ein Museum für Deutsche Fernsehgeschichte Rádio Renascença, ein privater Hörfunksender aus Portugal Reichsfinanzministerium,… …   Deutsch Wikipedia

  • RFM TV — Logo de la chaîne Création 10 avril 1997 Disparition 31 mars 2005 (à 7 ans) Propriétaire Groupe AB Slogan …   Wikipédia en Français

  • RFM e.V. — Der Förderverein für ein Museum für Deutsche Fernsehgeschichte RFM e. V. plant seit 1979 die Errichtung eines Fernsehmuseums, das vor allem die technische Entwicklung des Fernsehens in Deutschland seit den 1950er Jahren Jahren vorstellen soll.… …   Deutsch Wikipedia

  • Rfm — rifampin …   Medical dictionary

  • RFM — abbr. Radio Frequency Modulator …   Dictionary of English abbreviation

  • RFM — abbr. Read the F***ing Manual …   Dictionary of abbreviations

  • Rfm — • rifampin …   Dictionary of medical acronyms & abbreviations

  • RFM (Portugal) — RFM Slogan « So Grandes Musicas » Langue Portugais Pays …   Wikipédia en Français

  • RFM Party 80 — est une tournée organisée dans toute la France et réunissant des chanteurs et groupes des années 1980. Créée en 2006 par deux producteurs, Hugues Gentelet et Olivier Kaefer, la série de spectacles a débuté en mars 2007. Des concerts ont notamment …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.