Montataire


Montataire

49° 15′ 22″ N 2° 26′ 21″ E / 49.2561, 2.4392

Montataire
La cité Louis-Blanc ; au fond, le château et la collégiale Notre-Dame.
La cité Louis-Blanc ; au fond, le château et la collégiale Notre-Dame.
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Senlis
Canton Canton de Montataire
Code commune 60414
Code postal 60160
Maire
Mandat en cours
Jean-Pierre Bosino
2008-2014
Intercommunalité Communauté de l'agglomération creilloise
Démographie
Population 12 265 hab. (2007)
Densité 1 151 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 22″ Nord
       2° 26′ 21″ Est
/ 49.2561, 2.4392
Altitudes mini. 26 m — maxi. 110 m
Superficie 10,66 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Montataire est une commune française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie. Ses habitants se nomment les Montatairiens.

Sommaire

Géographie

Montataire se situe à 50km au nord de Paris, au sud du département de l'Oise.

Elle est aisément accessible par la route : autoroute A1 Paris-Lille et par la RN 16.

En transports collectifs, la ville est desservie par le rail : ligne SNCF Paris-Nord correspondance à Creil puis ligne Creil-Beauvais (Gare de Montataire : 1re station en venant de Creil) ou bus ligne N°3 de la STAC (Service de transports de l'agglomération Creilloise) à partir de la gare de SNCF de Creil.

Montataire se situe près du confluent de la rivière le Thérain et l'Oise.

La ville basse se trouve le long de la vallée du Thérain de chaque côté des deux rives. La ville haute se trouve sur un plateau urbanisé à partir des années 1960 mais où se situent depuis plusieurs siècles le château, l'église et le cimetière.

Activité économique

Montataire est une commune industrielle avec quatre principales entreprises :

  • Akzo Nobel, entreprise produisant des laques et peintures[1]
  • Arcelor, entreprise produisant des tôles d'acier laminées[2]
  • Goss international, entreprise produisant des rotatives d'imprimerie[3]
  • Still, entreprise produisant des engins et chariots élévateurs[4]

Histoire

Les origines du nom

La situation géographique de Montataire, avec un plateau surmontant la vallée, à la confluence de l’Oise et du Thérain, a fait de ce site un endroit stratégique. C’est pourquoi il a toujours été occupé et qu’il s’est ensuite fortement industrialisé.

Elle est traversée par la rivière le Thérain qui se jette dans l’Oise à Creil et qui lui a donné son nom. En effet, Montataire est un dérivé du latin « Mons ad theram » qui signifie, « la montagne près du Thérain ». Le nom de la ville changea plusieurs fois : - "Mont a terre" pour ses montées (vers les plateaux du haut) - Puis "Montataire" dont le nom est le même aujourd'hui.

Les origines

Montataire a été habitée au moins depuis le mésolithique (période moyenne de l’âge de pierre entre le paléolithique : âge de la pierre taillée et le néolithique : âge de la pierre polie).

De l’époque gauloise, une torque d’or a été découverte à Montataire. Elle figure aujourd’hui au cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale. Ce bijou appartenant à un dignitaire gaulois a été mis au jour par des ouvriers qui travaillaient à la construction de la voie ferrée inaugurée par le Baron de Condé en 1846.

Il apparaîtrait que Jules César ait séjourné avec ses troupes sur le territoire de Montataire.

Des fouilles ont également permis de découvrir un cimetière mérovingien regroupant 292 sépultures du Ve au VIIe siècle. Des sarcophages sont toujours visibles au-dessus de la fontaine du jubilé.

XIe siècle

Construction du château et de l'église

Au XIe siècle, Hugues de Clermont fait construire le château et l’église qui seront remaniés à plusieurs reprises. Au XIIe siècle, le château est fortifié et un mur d’enceinte est bâti autour de la ville pour se protéger des attaques. À partir du XVe siècle les Madaillan acquièrent le château, le reconstruisent, bâtissent les écuries puis l’embellissent. En 1846, le Baron de Condé l’achète, le restaure et en écrit l’histoire[5].

Vers 1095, Pierre l'Ermite, aurait séjourné à Montataire, dans une maison troglodyte, peu avant son départ pour la première croisade, à laquelle participait Renaud de Montataire, qui fit fortifier le château et construire l'église.

XIVe siècle : la révolte paysanne des Jacques

En mai 1358 a lieu la Jacquerie, révolte paysanne qui durera un mois. Elle est menée par Guillaume Calle qui établit son quartier général à Montataire. Ce soulèvement contre la noblesse devait gagner près de 15 départements actuels et se soldera par la mort de 20000 paysans[6].

Après la Révolution, les murs d’enceinte de la ville sont détruits.

Si, à Montataire, on vit de la culture, de l’élevage et du commerce, comme partout en France, le XIXe puis le XXe siècle sont ceux de l’industrialisation. On peut citer notamment des fabriques de boutons, de sabots, de chaussettes, de lunettes, de corsets, de cidre, une papeterie…

L'industrialisation

La centrale électrique de l'Usine des Forges, au début du XXe siècle, avec sa machine à vapeur (au fond) alimentant une dynamo, à droite

En 1792 est créée l’usine, qui, rachetée par Les frères Mertian, deviendra l’usine des forges puis successivement Usinor, Sollac puis Arcelor, usine sidérurgique.

De nombreuses industries s’implantent à Montataire, notamment : la Cima Wallut qui produisait des machines agricoles, Brissonneau et Lotz devenues par la suite Chausson où étaient fabriqués des véhicules automobiles et des locomotives, l’usine Still-Saxby où sont fabriqués des chariots élévateurs, les établissements Voirin devenus Harris-Marinoni, puis Heidelberg et enfin Goss, spécialisés dans la fabrication de rotatives…

Le développement de ces entreprises et le besoin de main-d’œuvre constant ont entraîné un accroissement de la population important, d’où la construction de nouveaux quartiers dans la ville.

Ce furent tout d’abord les Cité Mertian et Louis Blanc vers 1880, puis les cités Jules Uhry, Jules Guesde, Jean Biondi et enfin le quartier des Martinets dans les années 1960.

Le XXe siècle a aussi été celui des conflits

Lors de la seconde Guerre mondiale, les troupes allemandes occupent la ville, les usines, le château, et les Jeunesses hitlériennes l’école Joliot-Curie. Les habitants de Montataire se sont illustrés, nombreux, dans la Résistance à l’État nazi. Maurice Mignon, « le colonel Théo » dirige le Détachement Valmy qui regroupe les résistants des villes de Montataire, Nogent, Creil et ses environs. Beaucoup furent déportés à cause de leur appartenance à des réseaux de résistance, pour sabotage, mais aussi pour raisons politiques.

Pendant la guerre d'Algérie, les habitants et le conseil municipal expriment, dès 1961, leur opposition au conflit, réclament des négociations pour l’autodétermination et pour le cessez-le-feu qui sera effectif le 12 mars 1962.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1994 en cours Jean-Pierre Bosino PCF Ouvrier, militant syndical
1983 1994 Maurice Bambier PCF Ouvrier, militant syndical, Conseiller général du Canton de Montataire (1976-1994)
Décédé en fonction
1966 1983 Robert Trin PCF  
1945 1966 Marcel Coene PCF Ouvrier, militant syndical
Décédé en fonction, Suspendu en 1951-1952
1938 1945 Fernand Fournier SFIO  
1919 1938 Auguste Génie SFIO Ouvrier métallurgiste, militant syndical
1904 1919 Jules Emile Marie Daussin Parti radical  
1895 1904 Dominique Fauré-Hérouard Parti radical  
1892 1895 Emile Guénin Parti radical  
1886 1892 Maxime Barbier Parti radical  
1878 1886 Célestin Marcel Hérouard Parti radical  
1870 1878 Condé, Georges Ferdinand (Baron de)    
1832 1870 FRÖHLICH, André   Directeur des Forges
1830 1832 POIRÉE, Louis    
1824 1830 LOBERAYE, Charles Eustache   Chatelain
1804 1824 BOUCHEREZ, Joseph   président de l’assemblée cantonale de Creil
1797 1804 DUFOUR, Laurent    
1793 1797 MENESSIER, Jean    
1790 1793 POIRÉE, François    
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Les maires sont élus, sauf de 1804 au début de la IIIe République où les maires sont nommés par le pouvoir central.

Intercommunalité

Le 20 mars 1965 est constitué le DUAC : District Urbain de l’agglomération creilloise, regroupant Montataire, Creil, Nogent-sur-Oise et Villers-Saint-Paul.

En application de la loi Chevènement n° 99-586 du 12 juillet 1999 créant les communautés d’agglomérations, le DUAC est transformé en CAC : la Communauté de communes de l'agglomération creilloise le 17 décembre 2001, devenue Communauté de l'agglomération creilloise en 2011.

Démographie

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Montataire compte 12 265 habitants (soit une augmentation de 2 % par rapport à 1999). La commune occupe le 749e rang au niveau national, alors qu'elle était au 736e en 1999, et le 10e au niveau départemental sur 693 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Montataire depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint 1975 avec 13 166 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 808 820 908 1 010 1 169 1 179 1 535 2 226 2 657
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 3 370 3 581 4 484 4 604 5 105 5 801 5 376 5 296 5 936
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 6 752 7 141 7 347 7 809 7 518 7 392 7 368 7 618 8 555
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 9 630 10 020 13 166 12 855 12 353 12 042 12 209 12 265 -
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[7], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[8],[9]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 22 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 15,3 %) ;
  • 51,9 % de femmes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 21,6 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 19,1 %, plus de 60 ans = 17,7 %).
Pyramide des âges à Montataire en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,5 
3,8 
75 à 89 ans
6,4 
11,3 
60 à 74 ans
10,8 
19,9 
45 à 59 ans
19,1 
20,6 
30 à 44 ans
20,2 
22,0 
15 à 29 ans
21,6 
22,1 
0 à 14 ans
21,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments

  • Château du XIIe siècle, remanié jusqu'au XIXe siècle.
  • Église Notre-Dame
  • Monument aux morts
  • Monument aux déportés
  • Monument à toutes les victimes de la guerre d'Algérie
  • Parc urbain public
  • Nécropole mérovingienne.

Manifestations annuelles à Montataire

  • Mi-mars : Grand Prix cycliste
  • Mai : Festival danses et musiques du monde
  • Ascension : Foire, braderie et marché
  • 13 juillet : Spectacle pyrotechnique et bal populaire
  • Août : fête foraine
  • Fin août : Fête de la Libération de la ville et fête des centres de loisirs

Personnalités liées à la commune

  • M. Alain Blanchard, conseiller général du canton de Montataire, vice-président du conseil général de l'Oise (Parti communiste français). M. Blanchard est l'ancien maire de la commune voisine Saint Leu d'Esserent. Ancien salarié EDF.
  • M. Jean-Pierre Bosino, maire de Montataire depuis 1994 (Parti communiste français). Ancien dirigeant syndicaliste CGT. Ancien ouvrier de l'usine Chausson de Creil-Montataire.
  • Maurice Borrel, graveur médailleur, né à Montataire.
  • Mme Viviane Claux, conseillère régionale de Picardie (Parti communiste français), habitant Montataire, également syndicaliste CGT entreprise Arcelor
  • M. Michel Françaix, député (Parti Socialiste) de la troisième circonscription Creil-Méru, maire de Chambly.

Jumelages

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Liens externes

Notes et références

  1. Akzo Nobel Home
  2. ArcelorMittal> Home
  3. Goss International
  4. STILL France: Chariot élévateur, Magasinage, Intralogistique
  5. Le château est désormais la propriété de la société Arcelor
  6. Source : Archives municipales de Montataire et direction de la Communication de la mairie de Montataire (Tel. 00 33 44 64 44 44).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 26 octobre 2010
  8. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 26 octobre 2010
  9. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 26 octobre 2010
  10. Évolution et structure de la population à Montataire en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 26 octobre 2010
  11. Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 26 octobre 2010

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Montataire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Montataire — Escudo …   Wikipedia Español

  • Montataire — Montataire …   Deutsch Wikipedia

  • Montataire — Montataire …   Wikipedia

  • Montataire — (spr. mongtatār ), Stadt im franz. Depart. Oise, Arrond. Senlis, am Thérain (nahe seiner Mündung in die Oise) und an der Nordbahn, hat eine Kirche aus dem 12.–14. Jahrh., ein restauriertes Schloß (14. Jahrh.), Steinbrüche, ein Eisenhüttenwerk,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Montataire — Original name in latin Montataire Name in other language Montataire State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 49.259 latitude 2.43777 altitude 75 Population 12031 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Canton de Montataire — Situation du canton de Montataire dans le département Oise Administration Pays France …   Wikipédia en Français

  • Cantón de Montataire — Saltar a navegación, búsqueda Cantón de Montataire Ubicación de Cantón de Montataire en el departamento de Oise País …   Wikipedia Español

  • Canton De Montataire — Administration Pays France Région Picardie Département Oise Arrondissement Arrondissement de Senlis Code cantonal 60 39 …   Wikipédia en Français

  • Canton de montataire — Administration Pays France Région Picardie Département Oise Arrondissement Arrondissement de Senlis Code cantonal 60 39 …   Wikipédia en Français

  • Kanton Montataire — Region Picardie Département Oise Arrondissement Senlis Hauptort Montataire Einwohner 27.137 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.