Chambly (Oise)


Chambly (Oise)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chambly.

49° 10′ 02″ N 2° 14′ 56″ E / 49.1672, 2.2489

Chambly
Armoiries
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Senlis
Canton Canton de Neuilly-en-Thelle
Code commune 60139
Code postal 60230
Maire
Mandat en cours
Michel Françaix
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Thelle
Démographie
Population 9 275 hab. (2007)
Densité 721 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 02″ Nord
       2° 14′ 56″ Est
/ 49.1672, 2.2489
Altitudes mini. 32 m — maxi. 140 m
Superficie 12,87 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Chambly est une commune française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie.

Ses habitants sont appelés les Camblysiens.

Sommaire

Géographie

La place Charles-de-Gaulle, au cœur de Chambly.

Chambly est une ville de l'Oise située à environ 40 kilomètres au nord de Paris et environ 35 kilomètres de Beauvais. Sa situation géographique, limitrophe au Val-d'Oise, lui vaut sa dénomination des "Portes de l'Oise".

La ville est desservie par la sortie 12 de l'autoroute autoroute A16 et la RN1 (désormais renumérotée RD 1001), ainsi que par la gare de Chambly.

Elle se trouve dans la vallée d'un affluent de l'Oise, l'Esches et est également traversée par un ruisseau, le Coisnon.

Les hameaux d'Amblaincourt (à l'est) et du Mesnil-Saint-Martin (au nord) font partie de Chambly

Histoire

Une des plus anciennes villes de France

Dès le VIe siècle, on trouve la trace de Chambly dans l'administration mérovingienne. Son territoire s'étend de Méru à Ully-Saint-Georges, Viarmes, L'Isle-Adam et Nesles-la-Vallée. Au IXe siècle, les massacres des Normands qui remontent l'Oise désorganisent la région et l'administration carolingienne. Au Moyen Âge, Chambly est une terre agricole et industrielle qui porte le nom de Hauberger. On y construit des hauberts, cuirasses et cottes de maille. Chambly, alors possédé par les comtes de Beaumont, devient entre leurs mains une forteresse considérable et ose même résister à l'autorité royale. La ville est assiégée en 1103 par Louis VI le Gros sans qu'il puisse autant la détruire.

Chambly se construit

En 1248, Saint-Louis rend visite à son Chambellan Pierre III de Chambly. Celui-ci avait sauvé la vie de son suzerain en le protégeant de son corps d'un coup d'épée qui lui était destiné. La tradition rapporte que la mère du roi étant malade (Blanche de Castille), celui-ci fait le vœu d'accorder la construction d'une église à Chambly si elle échappe à la mort. La reine guérit et Saint-Louis finance la construction de l'église Notre-Dame.

À la veille de la guerre de Cent ans, Chambly est désigné sous le nom de « Fief des mares » et comprend 41 feux. Durant la guerre, les habitants de Chambly, (alors sous domination anglaise) sont obligés de prendre part aux massacres de la Jacquerie. En 1417, le duc de Bourgogne qui veut riposter contre Beaumont, décide d'établir son quartier général à Chambly. Plus tard, Henri IV installera également son quartier général dans la cité à deux reprises. Il ne reste aujourd'hui aucune trace de ces faits d'armes et des fortifications. Au cours du XVIIIe siècle, un grand feu allumé pour fêter la convalescence de Louis XV détruisit la plus grande partie des habitations.

Le prince François-Louis de Bourbon acquiert la Seigneurie de Chambly le 20 juin 1701. En 1790, un décret de l'assemblée législative ordonne la division de la France en 83 départements. Chambly qui aurait dû se retrouver en Seine-et-Oise est finalement rattaché à l'Oise, peut-être en raison d'une ancienne rivalité avec Beaumont-sur-Oise. À cette époque, Chambly compte 281 foyers, soit 1371 habitants et est doté de 7 moulins sur les bords de l'Esches.

L'Entre-deux-guerres

Article détaillé : Les ateliers de Moulin Neuf.
Le bâtiment principal de l'établissement industriel voie SNCF de Chambly.

Après la Première Guerre mondiale, la France doit se reconstruire. Les besoins sont importants notamment pour les installations ferroviaires. Le chantier du Moulin neuf est construit. Les ateliers, devenus propriété de la SNCF après la nationalisation des anciennes compagnies seront complétés des cités pour les cheminots qui donnèrent au pays et au commerce local un développement et une activité florissants.

Aujourd'hui

La ville est constituée de 7 parties distinctes dont 2 quartiers constitués de logements sociaux :

  • "Le Potel" se situe au nord de la ville et est le dernier rempart entre l'image de la banlieue parisienne et les grandes cultures céréalières[réf. nécessaire] du bassin parisien
  • se trouve ensuite au nord-ouest "la Marnière", quartier constitué essentiellement de lotissements de moins de 3 étages et de petits pavillons collectifs accolés formant des petits cercles.
  • Le quartier résidentiel "Le Clos de la rivière", construit en 1996, est le plus récent de la ville et se trouve a l'extrême Ouest de la ville. Il est bordé par l'autoroute et par la Z.I. des Pointes. Il comprend un stade de foot, qui relie "la Marnière" au " Clos de la rivière ", ainsi que la nouvelle caserne des pompiers.
  • A l'Est se trouve le Moulin Neuf, construit a proximité de l'atelier SNCF. C'est une cité cheminote construite après la Première Guerre mondiale et étendue après la Seconde Guerre mondiale pour se raccrocher a la ville et devenir la partie la plus habitée de Chambly. Ce quartier n'est composé que de pavillons et on y retrouve un stade de foot de l'ancien club sportif des cheminots, aujourd'hui utilisé par l'équipe municipale.
  • le centre ville est la plus ancienne partie de la ville, avec les anciennes petites rues bordant l'Esches et le "Coisnon", les 2 cours d'eau qui traversent la ville. On y trouve la mairie, la cathédrale, la grande place de la ville et plusieurs petits commerces : banques, super U, boulangerie, bars-tabacs, librairie, restaurants etc.
    Le centre historique de Chambly a été totalement refait, ainsi que la partie qui va de la cathédrale à la Mairie, qui est intégralement piétonne. Les trottoirs qui bordent les rives des 2 cours d'eaux ont été refaits ainsi qu'une agréable promenade dans l'ancien Chambly, totalement rénovée en 2004.
  • Au sud se trouve le second ensemble HLM de la ville, "le Pré-de-Meneville". Les bâtiments y sont moins haut qu'au Potel mais forment des sortes de petites "barres". Les habitants travaillent souvent à Paris ou dans la banlieue du fait de la proximité de la gare et des accès à l'autoroute A16 plus facile qu'au nord. Les deux quartiers HLM, "le Potel " et le "Pré-de-Meneville" se font face à chaque extrémité la ville .
  • La ville possède l'une des plus grandes zones commerciales de l'Oise "Les Portes de l'Oise" reliant ainsi le Val-d'Oise et l'Oise. Elle est composée d'un des plus grands centres E. Leclerc de France ainsi que de nombreuses autres enseignes. Cette partie de la ville est la seconde partie la plus moderne et la plus récente de la ville, mais elle ne contient aucune habitation et est séparée par la voie ferrée, elle se situe à l'extrême Sud de la ville et se trouve à l'extrême pointe de l'Oise, ainsi aucune partie de l'Oise ne dépasse sur la région Île de France. À noter que cette nouvelle grande zone commerciale est de nouveau en cours d'extension avec la construction de nouveaux commerces.
  • L'ancienne zone commerciale, située entre le "Pré-de-Meneville" et le "Moulin Neuf " et à proximité de la nouvelle zone commerciale, est aujourd'hui en cours de transformation pour accueillir un complexe culturel regroupant des salles de cinéma, une salle de spectacle, un bowling, une Maison des Loisirs accueillant une centre de fitness et de remise en forme, des parkings, etc.
  • La partie la plus récente de la ville a été achevée en 2004 avec l'ouverture d'un nouveau collège (Nouveau Collège Jacques Prévert) et d'un gymnase (Gymnase Daniel Costentini) construit sur une ancienne zone agricole près du "Potel", et enfin l'inauguration d'une piscine (Piscine Aquathelle) début 2008.
  • Derrière ces nouvelles enceintes, un nouveau quartier est en cours de réalisation, avec une quarantaine de pavillons comprenant jardin individuel et places de parking. Ce quartier est construit sur le principe de l'anti-ghettohisation de Chambly, ce que l'Île-de-France pousse à faire car les gens de la banlieue parisienne sont de plus en plus nombreux à venir habiter sur Chambly. Michel Francaix, maire de Chambly, refuse de ghettohiser sa ville malgré les forte pression de la région d'ile de France[réf. nécessaire].
  • Chambly est dotée de 3 écoles maternelles, de 4 écoles primaires et d'un collège regroupant les enfants de plusieurs petites communes alentour. La ville comprend deux bibliothèques ainsi qu'une ludothèque récente.
  • Chambly n'est pas chef-lieu de canton mais est néanmoins dotée d'une gendarmerie et d'une police municipale.

Lieux et monuments

Le pavillon Conti
  • Site archéologique de « La Fosse aux Moines », Groupe de Villeneuve-Saint-Germain, Néolithique ancien.
  • Église Notre-Dame* 13e/14e (MH) : portail 14e avec rose, clocher latéral *carré, nef 13e, chœur polygonal* 13e ; mobilier* : fonts baptismaux 15e, *lutrin 15e, panneaux de bois peint 16e, stalles 16e, chaire 18e.
  • Chapelle Saint-Aubin romane (IMH).
  • Chapelle Saint-Robert.
  • Pavillon Conti 17e et parc (IMH).
  • Château 19e.
  • Place du Parterre (SC).
  • Cave (IMH), 3 rue de la Chevalerie.
  • Ancien château au hameau d'Amblaincourt.

L’église Notre-Dame de Chambly

L'intérieur de l'église

Selon la tradition et d'après un document ancien, le roi Saint-Louis serait le fondateur de l'église Notre-Dame de Chambly. Cette église de style gothique, comportait à son origine la statue de Louis IX au nord du portail principal et celle de sa mère Blanche de Castille, au sud.

La plus grande partie de l'édifice date du XIIIe siècle. Le chœur, la nef, la façade, la petite chapelle de la sainte vierge à gauche et la tour si curieusement penchée, sont du XIVe siècle.

La nef contient une magnifique chaire, d'époque Louis XIV, magnifiquement sculptée qui provient de l'église Saint-Sauveur de Paris, supprimée en 1786. Elle fut vendue 2 000 francs avec les stalles du chœur, en 1785. L'orgue est celui d'une des anciennes églises de Senlis.

La grille en fer forgé de la chapelle de la Sainte Vierge provient d'une ancienne abbaye.

Quatre volets tournants, partie d'un immense polyptyque d'origine anversoise ou brabançonne, attirent de nombreux visiteurs. Ces volets représentent la Messe de Saint-Grégoire, la Cène, le Baiser de Judas, Ecce Homo, le jardin des oliviers, la Pentecôte et la Résurrection.

Le Bois Hourdy

Caremprenant embrasé, 2007

La fête du Bois-Hourdy remonte à la venue de Saint-Louis à Chambly en 1248. On raconte que la coutume des Brandons à travers Champs*, s'est transformée à l'occasion de la visite royale, en un monumental feu de joie, tel qu'on le voit encore aujourd'hui à Chambly. C'était l'usage établi de fêter ainsi dans chaque ville du royaume le passage du souverain.

  • La coutume des Brandons : aussi loin que l'on puisse remonter, le paysans conservaient cette bizarre coutume d'aller la nuit, armés de brandons ou de torche de paille allumées autour d'un long bâton, parcourir leur vergers ou leurs champs en apostrophant les arbres, les uns après les autres, leur ordonnant de produire en les menaçant, s'ils ne fructifiaient pas dans l'année, de les couper par le pied et de les bruler…

Toute la ville est en effervescence durant une semaine entière, du Mardi gras au premier dimanche de carême. Dès le début de la fête, les habitants plantent un arbre sur la place du marché pour l'embraser le dimanche soir sous un grand feu d'artifice. Des jeunes gens costumés, à cheval, parcourent les rues de la ville. Puis, des chars d'associations forment un défilé et à la fin du cortège se situe un char portant une déesse entourée de ses dauphines et des demoiselles d'honneur.

À proximité de l'arbre, le Caremprenant, est construit en paille, de manière à imiter le plus possible une silhouette humaine. On lui met une pipe entre les dents, un faux col, des manchettes en carton blanc, un semblant de manteau, bref, tout ce qu'on peut imaginer de cocasse ou de pittoresque. Les enfants, portant des masques, mènent une ronde autour, en chantant au son de la musique.

Administration

L'Hôtel de Vile de Chambly.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1969 1976 René Quentier UNR Député maire
1977 1995 Bernard Godet PCF Maire
1995 2014 Michel Françaix PS Député maire
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Chambly compte 9 275 habitants (soit une augmentation de 2 % par rapport à 1999). La commune occupe le 1 010e rang au niveau national, alors qu'elle était au 982e en 1999, et le 15e au niveau départemental sur 693 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Chambly depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint 2007 avec 9 275 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 371 1 274 1 284 1 333 1 413 1 307 1 321 1 328 1 331
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 380 1 424 1 471 1 426 1 513 1 531 1 586 1 636 1 718
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 738 1 835 1 882 2 853 3 057 3 325 3 490 3 549 4 248
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 5 331 5 614 6 119 6 105 7 140 9 122 9 257 9 275 -
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[1], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[2],[3]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 21,8 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 13,4 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,6 %, 15 à 29 ans = 21,4 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Chambly en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,8 
4,3 
75 à 89 ans
7,4 
8,8 
60 à 74 ans
10,7 
19,3 
45 à 59 ans
18,7 
23,2 
30 à 44 ans
22,4 
21,8 
15 à 29 ans
21,4 
22,3 
0 à 14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Jumelages

Personnalités liées à la commune

Chambly, ville internet par excellence

La ville a reçu officiellement la plus haute récompense accessible par le concours Villes Internet 2007 : la remise de 5 arobases (@@@@@) sur un maximum de 5 possibles. Chambly fait donc partie des 14 communes de France ayant atteint la plus haute distinction et confirme son statut de ville la plus numérique de Picardie (Beauvais a obtenu 4@ et Compiègne 3@).

Voir aussi

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

Références

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 13 novembre 2010
  2. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 13 novembre 2010
  3. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 13 novembre 2010
  4. Évolution et structure de la population à Chambly en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 13 novembre 2010
  5. Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 13 novembre 2010

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chambly (Oise) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chambly (Oise) — Chambly …   Deutsch Wikipedia

  • Chambly, Oise — Chambly …   Wikipedia

  • Chambly — may refer to: Places Chambly, Quebec, a city in Quebec, Canada Chambly (electoral district), a defunct federal electoral district in Quebec, Canada, replaced by Chambly Borduas Chambly Borduas, a defunct federal electoral district in Quebec,… …   Wikipedia

  • Chambly — ist der Name mehrerer Gemeinden: In Frankreich: Chambly (Jura), ehemalige Gemeinde im französischen Département Jura, heute Teil der Gemeinde Doucier, siehe auch Lac de Chambly Chambly (Oise) In Kanada: Chambly (Québec) …   Deutsch Wikipedia

  • Chambly — Chambly …   Wikipedia Español

  • (Oise) — Oise (département) Pour les articles homonymes, voir Oise. Oise …   Wikipédia en Français

  • Oise (departement) — Oise (département) Pour les articles homonymes, voir Oise. Oise …   Wikipédia en Français

  • Chambly — (spr. Schangby), 1) Stadt am Rude Meru im Arrondissement Senlis des französischen Departements Oise; viele Mahlmühlen, Fabrication von Waffen, Seiden , Gold , Silbertressen u. Schnüren; 1400 Ew.; 2) Grafschaft des Districts von Montreal im… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Chambly — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Toponyme 1.1 France 1.2 Canada …   Wikipédia en Français

  • Oise (département) — Pour les articles homonymes, voir Oise. Oise …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.